Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

Les Archives

8 septembre 2010

Des memes, des seins et des loutres

En ce moment, je suis dans un état de stress indescriptible. Ah bon ? Pourquoi ? Bah c’est le pire, en fait pour rien. Aucune raison. Et pourtant, je sens que je vais faire une crise cardiaque. Du coup, je poste aujourd’hui des trucs qui datent du week-end dernier et je demande indulgence. L’autre jour, je disais donc que le web regorgeait de pitites merveilles mais je n’ai traité que 4chan. (Je rappelle au passage que le sujet était 4chan et pas la maltraitance des animaux selon les cultures mais je vous laisse quand même débattre en paix mes amis. D’ailleurs, y’a une vieille qui prétend avoir sauvé lesdits chiots mais j’y crois pas.)

D’abord faisons du suivi des affaires courantes. L’anniversaire de papy c’était donc samedi dernier et c’était chouette :

Au passage, on note le message final des Anons qui revendiquent de faire des chasses à l’homme contre ceux qui, selon eux, le méritent. Une manière de souligner que cette histoire d’anniversaire n’est pas en contradiction avec ce qu’ils font d’habitude.

Petite dernière histoire de 4chan qui m’a personnellement faite hurler de gloussements et qui, en prime, est intelligente. En Norvège, une marque de savon organisait un concours du plus beau bébé (vive la pub participative). Les parents envoyaient la photo de leur chose et les internautes votaient pour élire celui qui aurait l’honneur de représenter la marque. A priori, le gagnant aurait dû ressembler à ça :

bebe

Si 4chan ne s’en était pas mêlé. A la clôture des votes, le gagnant est :

logo-9-42764

Mikael l’handicapé. GENIE. C’est exactement ce que je kiffe chez 4chan. Quand ils s’en prennent au système en utilisant ses propres armes. (Plus de détails sur l’histoire chez les copains d’Ecrans.)

Deux memes parallèles ces derniers jours : Michael Cera (je t’aime d'<3,tu es l’avenir du cinéma, rappelle-moi) et Léonardo DiCaprio (je te respecte, je pense que je pourrais t’aider, appelle-moi on discutera des obsessions que trahissent les rôles que tu choisis).

Cera pour cette image :

michael-cera

(Magie de Cera qui n’a pas besoin d’être beau pour être le boyfriend parfait.)

Leo pour celle-là (le blog dédié) :

dicaprio

Toujours efficace :

dicapriomeme

A chaque fois qu’un nouveau meme apparait, il est croisé avec les autres. D’une certaine manière, tous les memes concourent vers un meme-absolu qui pourrait ressembler à ça:

touslesmemes

Ou ça :

tumblr_l889vdmppr1qz4rgjo1_500

Ca nous ramène donc au meme de Sad Keanu. Sauf que désormais on a une image de Happy Keanu (le bonheur c’est simple comme une paire de nichons – pour augmenter le mien, il suffirait donc que je me fasse greffer des seins, ceux-là par exemple ça m’irait très bien) :

happy-keanu

Revenons un peu aux animaux.

Une vidéo ne peut être qu’une oeuvre de propagande du C.P.S.R. (comité pour la suprématie des rats), organisation non lucrative ayant pour but de laisser les rats pulluler dans nos villes. Par exemple, ici, en voulant nous faire croire que tous les matins, les mignons petits rats prennent un bain moussant avant d’aller propager la peste dans le métro. (Ca me fait penser que hier Ouin-Ouin a essayé de me parler de la météo comme quelqu’un de normal mais il a échoué.)

A l’instar de M. Lâm, je nourris une passion dévorante pour les loutres :

Il me reste une vidéo à poster mais là… les mots me manquent… Comment introduire ça ? A part en disant que le jour où un groupe de rock fera un clip comme ça, je m’engage à acheter son album légalement.

Dernière image. les Américains n’ont pas l’air d’apprécier la pub de Courrier International qui pourtant est encore meilleure qu’une pub de Don Draper.

french-newspaper-exploits-911-in-ad-3339-1283884882-5

Sur ce, je vais me mettre mon sweat rouge et aller noyer des écureuils pour me détendre un peu.

37 commentaire(s)

3 septembre 2010

Papy et Puppy Pitcher sont sur un bateau

Mes pauvres amis, trop trop de choses sur l’interweb ces derniers jours…

N.B. : vous avez vu ? 5 posts sur la home. Ca charge mieux pour les gens à petit débit et gros pc antédiluvien ?

D’abord, commençons pour en finir avec de l’auto-promotion. Mon article sur la rentrée des profs. T’es plus à l’école depuis 3 ans ? Ca t’intéresse pas ? Tu cliques quand même pour faire cadeau à moi. Merci.

En cette rentrée 2010, le web est animé de bons sentiments. Pire. 4chan est en réalité un repère de brigands du coeur dont la gentillesse n’a d’égale que la charité chrétienne. Est-ce la polémique avec Gawker ? Les larmes de Jessi ? Le retour des oldfags ? Je n’en sais rien mais ces derniers jours, 4chan se distingue en défendant de nobles causes. (ce qui ne change rien au problème de fond que pose le site, on y viendra)

D’abord, certains se souviennent sûrement (pas) du rickrolling. C’était le printemps 2007, l’existence était compliquée, j’étais pauvre mais l’internet était beau. (Dans une vie antérieure, j’aurais aimé être parolière pour Daniel Balavoine.) Bref. Vous cliquiez sur un lien apparemment innocent et brusquement vous tombiez sur le clip d’un certain Rick Astley, Never Gonna Give You Up, 1987. Et là, impossible d’arrêter le clip, de fermer la page. C’était magnifique, c’était le rickrolling, c’était 4chan.

Donc Rick Astley, dont 4chan avait fait une star malgré lui, sort un nouveau tube : Lights out. En souvenir de cette époque bénie du web, (d’autant que Rick n’a jamais tenté de récupérer le rickrolling pour tapisser ses murs de billets de banque ce qui était plutôt sympa de sa part) voilà donc la consigne qui circule :

rick-astley

Etre gentil avec Rick Astley, en même temps, c’est un peu normal <3.

Mais depuis quelques jours, sur 4chan, il y a aussi l’opération Strangelove. Je vais raconter cette histoire en rose, c’est de circonstance.

Tout commence par une affiche :

people for birthday

Ce gentil vieux monsieur va fêter ses 90 ans et il aimerait que des gens viennent à son anniversaire. Un anon (=anonyme, comme tout sur 4chan) poste donc cette image sur /b/. Et là, c’est la déferlante, tout le monde s’émeut « oh, c’est la chose la plus touchante que j’ai vue depuis l’éviscération de ma mère par mon bull-dog, il va être seul, faisons quelque chose ». 4chan étant 4chan, ils cherchent le nom du monsieur (parce que, comme vous n’avez pas manqué de le remarquer, il n’apparait pas sur l’affiche). Coup de téléphone à la salle qu’il loue pour sa fête et hop, ils ont le nom. Or il se trouve que ce monsieur, William J. Lashua, est un ancien soldat de la deuxième guerre mondiale qui s’est engagé en 1943 pour sauver le monde du joug nazi. Et là, comme vous avez bien suivi mes diverses conférences sur 4chan, vous vous dites que les mecs, ils vont envoyer au vieillard tous les exemplaires de Mein Kampf encore en circulation. Et bah pas du tout. Les channers trouvent son adresse et lancent l’opération Strangelove qui consiste à lui envoyer de l’amour sous forme de cartes d’anniversaire, de cadeaux et de bisous. Si vous voulez participer parce que vous êtes bons Les infos sont là.

OPERATIONSTRANGELOVE

Ca prend suffisamment d’ampleur pour que les médias américains s’y intéressent. Et après les articles sur Jessie, la pauvre lapinoute que ces connards de channers ont traumatisée, voilà les papiers titrés 4chan est devenu gentil.

L’anniversaire aura lieu demain et en prévision le petit-fils de William a posté un message sur Reddit. En substance, il explique que c’est très gentil mais qu’il y a eu un énorme malentendu. Son grand-père n’est pas seul au monde. Il a une nombreuse et aimante famille et l’affiche en question invitait les gens du voisinage qui le souhaitaient à venir manger son gâteau d’anniversaire. Au passage, il demande à ceux qui ne connaissent pas son grand-père de ne pas venir à la fête de demain parce que « la salle n’est pas très grande » comprendre « ça me fait un peu peur de voir débarquer tous les channers au goûter de mon papy ». Il leur conseille également de donner de l’argent aux associations de vétérans plutôt que d’envoyer des peluches à grand-père.

C’est une jolie histoire mais rangez-moi ces mouchoirs. Intéressons-nous plutôt à une autre histoire, celle de Puppy Pitcher, la vilaine.

Il était une fois une vidéo. On y voit une charmante jeune fille blonde accompagnée d’adorables chiots au bord d’une rivière. Certes, les chiots sont dans un seau et on se dit que c’est bizarre, que dans nos souvenirs Blanche-Neige elle avait pas rangé ses amis les écureuils dans une bassine. Et puis, on voit cette petite salope prendre les boules de poils une par une et les balancer vigoureusement dans la rivière. Ca dure 44 secondes mais c’est assez moche. Je publie pas mais pour ceux qui ont trouvé que Nuit et brouillard c’était sympa la vidéo EST LA.

Les channers décident de retrouver la meuf. (C’est un peu une tradition sur 4chan de punir les tortionnaires d’animaux.) Et là où ça devient intéressant, c’est qu’ils vont se planter.

Je sais.

C’est un choc.

Ca leur arrive rarement. Ils vont d’abord croire que la fille est une allemande : Katja Puschnik. En fait, un mec qui avait un compte perso à régler avec Katja aurait juste balancé des intoxs. (Hum… on retient cette merveilleuse technique pour ruiner la vie d’un ennemi.) Ensuite, les soupçons portent sur une Yougoslave nommée Antonia Miskic. Sauf qu’à ce moment de l’opération, on sait que la fucking Puppy Pitcher est croate et que son nom commence par un P. (La vidéo avait été postée sur un forum par un Croate qui serait le frère de la criminelle.) Sauf qu’Antonia Miskic supprime immédiatement ses comptes Facebook, Twitter, Formspring. Or, si Antonia était innocente, pourquoi ferait-elle ça ? La bonne réponse c’est bien sûr qu’après une centaine de menaces de mort, Antonia, qui doit lire les bons conseils de G&G, préfère disparaitre. Résultat, la pauvre Antonia qui n’a rien fait de mal, se retrouve avec des groupes Facebook de haters. Vient ensuite le tour de Dragana Adzaip, qui est bien bosniaque, qui connait le mec qui a filmé la scène mais dont, de toute évidence, le nom ne commence pas par un P.

La dernière suspecte en date se nomme Ivanka Pavlovic.

Ce qu’on retient de cette affaire ?

1°) Que 4chan n’est pas le lieu de résidence de dieu vu que dieu, lui, est omniscient.

2°) Que c’est le fail de la moralfaggotry (les channers se traitent à longueur de temps de faggots. Il y a les oldfags et les newfags.) C’est-à-dire qu’en voulant faire le bien, ils ont fait du mal. Certes, on peut trouver que leurs intentions de départ sont sympathique, contrairement à l’affaire Jessi, sauf que le résultat est le même : des gamines se sont faites harceler. Voire Jessi l’avait plus cherché que ces filles-là.

3°) Du coup, on touche à un point qui avait été complètement éludé avec le débat autour de Jessi. On a dit (pas moi, parce que moi je me prononce pas) « c’est mal de harceler une innocente ». Donc ça sous-entend que harceler une criminelle est juste et bon. Raisonnement étrange… On peut quand même s’interroger sur le principe de faire justice soi-même. (En un temps reculé, c’est un peu pour lutter contre ça, qui s’appelle en réalité de la vengeance, qu’on a inventé des systèmes judiciaires collectifs.) Certes, le justicier masqué bénéficie d’un avantage : Batman. Avec Batman and co, on nous a insufflé l’idée que le justicier masqué est meilleur que notre société pourrie parce qu’il est incorruptible et qu’il ne se trompe jamais. Sauf qu’à l’épreuve de la réalité, c’est faux.

4°) On retombe sur la question de la dernière fois : kékesaveutdir quand on parle de 4chan comme d’une entité homogène ? Bah rien. C’est une facilité de langage que j’emploie par exemple ici, je l’ai déjà expliqué. Mais après, quand il s’agit de titrer « 4chan est devenu gentil » on pose d’emblée les termes du débat tellement mal que c’est impossible de rebondir dessus. Mais je développerai ça prochainement dans un article… *là, en plus, y’a une amie touffue qui va débarquer pour boire chez moi*

PS : Si vous avez des infos sur Puppy Pitcher, je vous signale que l’association PETA offre 2000 dollars pour tous renseignements sur l’identité de la criminelle. Si, si, c’est écrit sur leur blog. Et encore mieux, Michael Bay (hein ? bah oui, le réalisateur de Transformers himself) offre 50 000 dollars pour un renseignement qui permettrait d’arrêter la coupable. Vous me croyez pas ? Pourtant, c’était écrit sur son blog. *oh* Malheureusement, il l’a effacé. *ah…* Mais sur le web il reste toujours des traces, donc la preuve en image est là. *cool*


39 commentaire(s)

29 août 2010

Ilien – un bien joli mot

Avant tout, une question technique pour vous (parce que pour moi, je m’en fous profond, profond vu que je lis pas ce blog) : il parait que la homepage est très, trop lourde à charger. Et si c’était vrai comme dirait Marc L. ? Pour l’instant, sur la homepage, y’a toujours les dix derniers posts en intégralité. Parce que j’aime pas couper en deux et faire de l’appel au clic pour lire la suite. (Je monétise pas ce blog, donc le clic je m’en fiche. Et j’ai toujours trouvé ça un peu mesquin comme technique.) Mais comme mes posts sont longs, avec de la vidéo de chat à foison, est-ce que je ne devrais pas mettre que les 5 derniers posts sur la home ? Après tout, c’est vous qui lisez, c’est pour votre confort.  Dites-moi. Lâchez vos comz sur girlsandgeeks.skyblog.

Après ça, mes vacances. Mais peut-on qualifier de vacances, une semaine sans travailler au mois d’août ? Je dis non. Je dis que c’est un week-end prolongé.

Je suis donc partie avec partenaire-vie et plein de gens que je ne connaissais pas à l’île d’Yeu, en Vendée. Y’a des régions comme ça, qui ont une histoire difficile à assumer. Vendée = Philippe de Villiers, île d’Yeu = tombe du maréchal.

\o/  Point Pétain.

Donc l’île d’Yeu, on m’avait bien dit que c’était plein de Parisiens. On avait oublié de me préciser que l’été c’était une annexe du lycée Janson de Sailly.

Evidemment, les Iliens qui voient débarquer des hordes de Parisiens pour leur pourrir leur été, sont pas super contents. Mais alors qu’on pourrait imaginer l’Ilien catastrophé de voir le citadin saccager sa jolie île à la nature sauvage, alors qu’on a dû louer un scoot parce que je suis abstinente du vélo, alors que notre scoot faisait un boucan infernal en passant dans de paisibles villages et que je m’attendais à ce que tous les locaux nous balancent des fientes de mouettes parce qu’on troublait leur bucolique tranquillité, ce qu’on a vu c’est des Iliens en R5 qui klaxonnent comme des oufs en insultant ces putains de parisiens avec leurs putains de vélos de merde qui avancent pas.

Autant dire un spectacle qui m’a remplie de joie.

Pour le reste, je me contenterai de vous dire que si, à 13 ans, ma capacité à socialiser était faible, des années plus tard on peut dire qu’elle a modérément évolué. J’ai été malade comme une porcasse toute la semaine. Ma participation aux discussions s’est limitée à éternuer, renifler, tousser (dans cet ordre). En une phrase, le train de l’amitié a démarré pendant que je restais sur le quai avec mes kleenex et mon actifed.

Du coup, j’ai lu. Et vous échapperez peut-être à un long post qui mêlerait réflexions sur la forme romanesque ET sur l’enseignement de l’idéologie nazie dans les cours d’histoire en France. Ou peut-être pas. On verra.

Pour le moment, passons à ce qu’il faut retenir de l’interweb de ces derniers jours. C’est cette vidéo qui est dingue. Une femme qui passe dans la rue, caresse un chat, regarde autour d’elle et… A votre avis, quelle idée a germé dans son cerveau dégénéré ?

Godness… Va périr dans les flammes de l’enfer de Dante, poufiasse. Le chat est resté dans la poubelle pendant 15h avant que son maître ne le retrouve.

Ce qui est fascinant, c’est le côté acte gratuit. C’est un peu comme si les Caves du Vatican avaient été adaptées en vidéo Youtube. Tu as 17 ans, tu prépares ton bac de français ? Sache donc que dans ce roman d’André Gide, 1869-1951, le héros Lafcadio décide de faire des actes gratuits. Des actes sans aucune motivation. On agit toujours pour ou contre quelque chose. Un acte gratuit est un acte dénué de sens. En l’occurrence, Lafcadio tue un mec dans un train. Comme le dit très bien Mme Wikipédia « Sur le plan philosophique, l’acte gratuit constitue une sorte de défi à Dieu et à l’ordre du monde, qu’il bouleverse de façon à la fois absurde et imprévisible. » Pour les surréalistes, l’acte gratuit était l’acte révolutionnaire par essence puisqu’il perturbait les présupposés de la société. A l’inverse de l’acte révolutionnaire classique qui, se positionnant contre la société, était donc pourvu d’un sens et d’une certaine manière continuait à respecter l’ordre établi qui veut qu’on agisse pour une raison.  Si la révolte peut être intégrée, parce que explicable, par notre société, l’acte gratuit, lui, était le seul à pouvoir déstabiliser profondément le monde. Le chat dans la poubelle, c’est un peu la même chose. Sauf que tout ça c’est de la fucking théorie et qu’en vrai l’acte gratuit n’existe pas parce que l’humain est pourvu d’une conscience. Du coup, Lafcadio (comme le héros de Crime et Châtiment) va être tout bourrelé de remords et de culpabilité. En sera-t-il de même pour la grosse dame ? Vous avez une heure pour traiter le sujet. (Pourquoi le ministère de l’Education Nationale n’a pas encore pensé à me confier la rédaction des sujets du bac ? Autre mystère.)

Ce qui évidemment a donné lieu à la vidéo dite « revenge of the cat ».

Lovers gonna love.

(En même temps, depuis vendredi soir, je connais personnellement un individu de sexe féminin qui a noyé un chaton.)

55 commentaire(s)

12 août 2010

Le prince charmant ou Spike ?

Tout au long de ces années passées à réfléchir sur ma vie amoureuse (plutôt que de travailler à conquérir le monde), j’ai élaboré moultes théories sur les rapports hommes/femmes au sein d’un contrat copulatoire de long terme. Et je me dis que c’est bien bête d’en priver le monde. (Vous êtes le monde.)

Remontons à l’enfance d’un individu que nous appelerons Guenièvre. Vous allez me dire, petite, la mère de Guenièvre lui lisait des histoires de prince charmant et désormais, elle attend un homme merveilleux. Mes enfants! Mais quelle naïveté charmante de votre part! Ca, c’est peut-être le cas de Mélisande, la cousine germaine de Guenièvre, mais Guenièvre, elle, nourrit des ambitions névrotiques autrement plus élevées. Guenièvre, à l’âge adulte, n’attend pas le prince charmant, elle cherche le connard merveilleux.

Prenons mon cas personnel pour le considérer comme universel en faisant fie de toute la méthodologie scientifique de base chère à Claude Bernard. Moi, le prince charmant, ça a dû me passer vers l’âge de 6 ans. Après, j’ai (temporairement) sombré dans l’attente du bad boy charmant. Vous me direz, en un sens, tant mieux, c’est plus facile à trouver. Mais en fait non. Parce que tout connard n’est pas connard charmant. Ce qui attire dans le connard, ce n’est pas son essence de connard. Ca, c’est ce que pensent certains garçons qui me disent « de toutes façons, les filles, elles préfèrent toujours les connards ». (Salut meilleur ami, ça va ?) Et bien non, ce qui attire Guenièvre, c’est la possibilité de sauver le connard, de le dé-connardiser. Et en religion, il y a un mot pour ça : la rédemption.

Ce qui a fini de niquer la psychologie de Guenièvre, c’est que la télé l’a abreuvée de ce scénario. Ca a commencé très jeune.

Parce que si, certes, Olivier Atton était sympa, on avait envie de l’inviter à notre goûter d’anniversaire, mais son potentiel érotique était fortement limité face à : Thomas Price.

oliveettom

Thomas Price n’est qu’un exemple. Ce que je veux dire, c’est que les filles qui rêvaient d’épouser Son Goku  mais fantasmaient secrètement sur Végéta, sont mal barrées. (Rappelons au passage que l’état de Super Saïyan est évidemment l’expression d’un inquiétant problème de priapisme.)

Et puis, il y a eu LE fantasme total. L’homme qui incarnait tous les contraires :

Albator

Après les mangas, il y a eu les séries. Ce qui m’amène à dire que Pacey (Dawson), Logan (Véronica Mars), Dylan (Beverly Hills) sont en réalité un seul et même personnage. (Je peux rallonger indéfiniment la liste de Doug Ross à Spike mais ça serait trop long. Spike va quand même jusqu’à récupérer son âme par amour. Et accessoirement sauver le monde.) Pour que la série fonctionne à fond, on adjoindra au connard le gentil prince (Brandon, Dawson, Duncan, Riley) qui lui sert de faire-valoir.

(Un tout petit peu avant Dylan, il y a eu Musset et tous ses héros. Lorenzo and co. A toutes les filles névrosées je vous le conseille, ça, c’est du vrai connard à fort potentiel érotico-rédemptif.)

Dans l’Antiquité, la fiction (en l’occurrence le théâtre) était sensée être basée sur la catharsis. La catharsis permettait au spectateur de projeter toutes ses pulsions dans une fiction et d’en sortir débarrassé dans la « vraie » vie. C’était une sorte de purge. Sauf que visiblement, un truc a complètement foiré dans le processus. Les spectateurs n’en ressortent pas libérés de leurs passions mais au contraire complètement renforcés dans leurs névroses. (C’est bien pour ça qu’on peut leur refourguer le même scénario dans 800 séries différentes, ça marche toujours.)

Le problème, c’est que douillettement installée dans son fantasme, cette cruche de Guenièvre va chercher la même chose IRL. Et dans la vie, l’histoire avec le connard finit en catastrophe et tonnes de kleenex puisque tout cela n’est que projection de fantasmes.

Le souci dans l’histoire avec le connard merveilleux, c’est que Guenièvre n’est pas vraiment attirée par l’individu lui-même mais par le possible devenir de cet individu. (En clair, elle fantasme total.) Et comme elle a sa pré-grille de lecture fantasmatique de l’homme, elle mettra une énergie folle à croire voir dans certains gestes une possibilité de rédemption du bad boy. Et quand ses amis lui diront « meuh non… Guenièvre, il veut juste te niquer » elle dira « oui, je sais que c’est vrai mais en même temps, je sais que c’est pas vrai ». Parce que toute Guenièvre (et là, on touche à des drames humains mes amis) toute Guenièvre donc croit qu’elle, contrairement aux autres, y arrivera, accomplira le miracle et la prophétie.

Et pire. Pas qu’elle accomplira le miracle en faisant des choses précises. Que le miracle s’accomplira de lui-même. Que le bad boy tombera fou amoureux d’elle simplement en la voyant et que cet amour le transcendera. Comme si la Guenièvre portait en elle une essence divine qui agirait sur l’individu malgré lui. (D’où les « il fait semblant de s’en foutre mais en fait, il lutte contre ses sentiments parce qu’ils lui font peur ». Oui, parce qu’arrive toujours un moment où, au début du processus de rédemption, le connard est effrayé par l’humanité qu’il ressent et cherche à fuir.)

Dans le fond, Guenièvre veut qu’à son contact l’homme change. Or comme elle préférerait quand même une amélioration, Guenièvre choisit le connard pour le déconnardiser (plutôt que de dé-princer le prince charmant, elle est pas non plus complètement débile). Mais pourquoi est-elle toute excitée à l’idée que l’homme change à son contact divin ? Guenièvre, d’une certaine manière, cherche à donner une seconde naissance au connard. Ce qui symboliquement ferait d’elle à la fois sa mère et son amante, ce qui est un excellent moyen d’anéantir sa future belle-mère, et symboliquement sa propre mère. Bref de devenir la femme toute puissante parce que préférée à toutes les autres sur terre et ensus de bénéficier de la protection totale de l’homme.

Guenièvre veut être dieu. (Dans les chevaliers du Zodiaque, moi je voulais être Athéna et qu’Athéna couche avec Phoenix.)

La prochaine fois, on verra comment manipuler Guenièvre. Et peut-être qu’on parlera de sexe. Mais je sais pas quand ça sera parce que je pars en vacances la semaine prochaine.

93 commentaire(s)

9 août 2010

Guide des chiottes 15 ou le bureau 2

Dans les épisodes précédents de sa vie palpitante, Titiou se décide donc à prendre un bureau.

Nota Bene : le petit bureau noir qu’on voit sur la photo, ce n’est pas celui d’une stagiaire naine. C’est le mien.

Nota Bene 2 : certains ont remarqué qu’il y avait trois bureaux. Or Alexandre + moi ça fait deux êtres de lumière. Notre troisième collègue s’appelait Florence. Nous sommes sans nouvelle depuis deux mois.

Nota Bene 3 : je suis très très étonnée qu’aucun psychopathe n’ait remarqué que sur l’étagère noire y’avait un tableau indien. Que j’ai ramené du pays où les dieux ressemblent à des pokémons.

Pouvoir bien faire pipi au bureau, c’est important – convenons-en. (Rappelez-vous dans un épisode précédent, j’allais faire pipi à Slate. *ça s’appelle du journalisme d’investigation*)

Les chiottes de mon bureau fourmillent de mille détails inattendus comme un bouquet de fleurs de chez Interflora. Je suis fatiguée, je fais les comparaisons que je veux/que je peux. A ce foisonnement d’excentricités, une raison. Ce ne sont pas des toilettes d’entreprise, mais des toilettes de free-lances créatifs. Et vous allez voir, dès qu’on laisse aux travailleurs la liberté de s’exprimer, ils égayent les chiottes.

1°) Dès l’entrée, le panneau pour faire genre sans faire genre :

IMG_2493

Dans nos toilettes, on fait pas caca, on fait l’amour.

A quand des panneaux avec de gros étrons dessus ?

Evidemment, ce panneau, c’est une volonté forte de marquer qu’on a un bureau, merde quand même on le paye alors on veut indiquer qu’on est presque comme une entreprise.

2°) Le rébus

IMG_2489

Si vous avez la solution… J’aime pas les rébus, depuis que j’ai inventé un système associant une graphie à un phonème, un truc que j’ai appelé « alphabet », je vois pas l’intérêt.

3°) la pitite surprise qui fait (pas) plaisir

IMG_2486

ET OUAIS, ON EST DES OUFS AU BUREAU. On est complètement déglingues.

4°) Attention. On s’arrête un instant sur le n°4. En effet, ce n°4 se retrouvait quand on était jeune dans toutes les chiottes des parents. Et déjà à l’époque, je me demandais pourquoi.

Pourquoi l’affiche culturelle dans les lieux d’aisance ?

Là, on est face à une vraie déviance.

Vous avez forcément tous vu ça. Vous en avez peut-être même mis chez vous. L’affiche d’une expo qu’on sait pas où foutre, qui mérite pas qu’on change la déco du salon en déplaçant la reproduction de Klimt et le poster de Doisneau. Et bien ce poster, on aurait pu le ranger. Ou le jeter. Voire pas l’acheter. Mais non. On décide de le mettre dans les toilettes. Mais mes amis, les toilettes, c’est pas la poubelle de l’appartement!

Deux questions : pourquoi ? Et accessoirement, qui est le premier mec au monde à avoir eu cette idée tordue ? Voire, plus intéressant, qui est le premier à avoir vu ça chez un pote et à s’être dit « je vais faire pareil, moi aussi je veux montrer à mes invités que je fais peut-être caca mais que je vais aussi à Beaubourg ». Je vous donne mes hypothèses. D’abord, une volonté plus ou moins consciente et humoristique de créer un décalage entre le lieu où tu vides tes intestins et un objet culturel. Ensuite, ne peut-on pas y discerner une honte des toilettes, et un désir de masquer l’abjecte réalité ? Est-ce qu’il n’y a pas chez ces gens un petit enfant bloqué au stade anal et qui pleure seul la nuit en appelant une maman qui ne vient pas ?

Sur la page Wikipédia de stade anal, ils parlent de « boudin fécal ». Je like. Je pense que comme insulte, ça a de l’avenir. « Espèce de gros boudin fécal ».

Nous au bureau, non seulement on a un poster culturel mais de surcroît, on a le poster culturel avec des jeux de mots poétiques qui me donnent envie de manger des chaussettes et de ne plus savoir lire.

IMG_2487IMG_2488

Nota bene again : les cartes et planisphères en tout genre ne rentrent pas dans la catégorie de l’affiche culturelle. Je suis persuadée que si certains de mes amis sont bons en géo c’est parce que leurs parents ont poussé la perversité à foutre une carte du monde sur la porte des toilettes et que mathématiquement, à force de la voir, ils l’ont intégrée. Tu chieras mais tu apprendras mon fils. Chiratas sed apprehenderes mi fili. D’ailleurs, étudiante, c’est ce que j’ai fait. En période de partiel, la porte de mes premières toilettes était tapissée des déclinaisons de vieux français et des évolutions des diphtongues.

IMG_2492

La frange méchée qui n’en est plus une.

54 commentaire(s)