Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

24 décembre 2010

Passer Noël avec un hamster qui danse

Noël Noël Noël = mini-post

Pour égayer votre réveillon en famille, j’ai élaboré de mes petites mains des grilles de bingo de Noël (BBB spirit) sur le thème de quoi va-t-on parler ce soir.

Le 24 décembre 2009, je travaillais à Slate, et rappelez-vous, je râlais parce que le chef m’obligeait à faire un lien sur la CNIL bloque Hadopi.

Le 24 décembre 2010, je glande en pyjama chez moi.

En conséquence de quoi, on peut conclure que ma vie tend définitivement vers un mieux.

Pour célébrer ça, je vous offre un hamster qui danse – ce qui est déjà plutôt cool en soi :

Mais surtout, il existe une version encore plus bête (ya, c’est possible). D’habitude, j’aime pas les vidéos remixées mais là, force est d’admettre sa redoutable efficacité (avant de lancer la vidéo, je vous conseille de monter le son):

Joyeux Noël n’est-ce pas.

Et sinon, j’ai vu Machete au ciné. Et quand même, y’a pas à chier, Jessica Alba a son petit charme. Du coup, j’ai cliqué sur tous les liens où elle apparaissait et, immense joie, elle est dans le dernier clip de The Lonely Island (Andy Samberg – Andy Samberg – Andy Samberg)(j’espérais un peu que c’était comme Beetlejuice, si je répète trois fois son nom peut-être qu’il va apparaitre.) (Mais en fait non.) (A moins qu’il soit dans la salle de bain…)

29 commentaire(s)

21 décembre 2010

Top 10 des endroits qui poussent au suicide : n°2

Je sais, j’avais dit que je parlerais des Anonymous. Mais je me suis dit qu’il fallait d’abord que je réfléchisse à un truc intelligent à dire dessus. Donc ça prendra du temps.

Parlons plutôt de ma vie.

J’ai récemment testé la « migraine avec aura ». Ca en jette pas mal, hein ? Tout de suite, on imagine bien une migraine ailée ceinte d’une auréole, d’un justaucorps doré et de sandales de pute grecque. Malheureusement, non, c’est juste un putain de mal de tête (ça, comme d’hab) mais avec en prime des hallucinations auditives. Enjoy la nouveauté. Saoûle-toi d’innovation dans la douleur. L’avantage des hallucinations auditives c’est qu’elles ne sont pas flippantes contrairement aux hallucinations visuelles. Là, juste j’entendais des bruits en écho dans ma tête alors que, de toute évidence, il n’y avait pas un son autour de moi. Comme j’ai une santé mentale en béton armé (contrairement à ma santé physique qui est en caca mou), j’ai patiemment attendu que ça passe.

Ceci pour dire que mon pressentiment sur le fait que je ne passerai pas 2010 se confirme de jour en jour. Et à ce propos, j’ai z’été chez le médecin.

Le top 10 des endroits qui poussent au suicide est une affaire sérieuse. Je pense que ce sera le grand œuvre de ma vie. Un peu comme Luc Besson qui avait annoncé solennellement au début de sa carrière qu’il ne ferait que dix films ce qui devait l’obliger à choisir avec précaution lesdits films et donc ne faire que des chefs d’œuvre. Comme quoi, une belle idée sur le papier peut finir en nœud de boudin moisi.

Donc, après mûre réflexion, j’ai choisi un 2ème endroit qui pousse au suicide – ou à la tuerie sauvage d’enfants.

La salle d’attente de mon médecin.

IMG_0134Salut, t’avais pas encore la gerbe en arrivant ? Bah regarde-moi un peu ce mur.

D’abord, il faut savoir que je n’ai aucune confiance en les médecins. J’ai une conviction les concernant : on leur prête un savoir et des pouvoirs quasi magiques, exactement comme les sorciers dans les tribus primitives. Sauf qu’en vrai, la plupart des médecins sont des merdes. De mauvais médecins. Qui font des diagnostics approximatifs, donnent n’importe quoi comme médicaments, qui en prime ne savent pas communiquer avec leurs patients. (Parce que, pour faire un bon diagnostic, encore faut-il mettre à l’aise le malade.)

J’ai connu plusieurs médecins dans ma vie.

Le premier médecin de mon existence c’était Guedj. Mon pédiatre. Cet homme était tellement merveilleux que ma sœur, âgée de 19 ans à l’époque, continuait à aller le voir. Mais un jour, Guedj a pris sa retraite au Bahamas grâce à tout l’argent qu’on lui avait généreusement donné pendant 20 ans.

Ensuite, il y a eu Sainte-Luette. Qui avait l’air sympa. Evidemment, on peut s’interroger sur le fait que dans mon carnet de santé à Observations, il avait mis « joli brin de fille » (dans mon carnet de santé ouais) (j’avais 12 ans hein quand même).

Et quelques années plus tard, j’ai rencontré Killer. Killer venait d’ouvrir son cabinet et, de toute évidence, était payé par des extra-terrestres pour éradiquer l’espèce humaine (le créateur de la série V a lui-même avoué avoir écrit le synopsis après un diagnostic de Killer). En prime, Killer avait peur des gens. A ma connaissance, il n’a jamais réussi à faire correctement un seul vaccin. Ni un diagnostic.

Comme je déteste aller chez le médecin, j’ai par la suite trouvé une solution fantastique. J’attendais d’être mourante pour me soigner, donc incapable d’aller voir un toubib. J’étais alors abonnée à SOS médecins.

Et puis, j’ai rencontré Elsa B. Elle a su me séduire. Un jour, à genoux, je lui ai fait ma demande officielle. Et elle a accepté de devenir mon médecin traitant.

Le problème avec Elsa, c’est pas Elsa, ce sont ses autres patients. Comme elle exerce au cœur d’un charmant ensemble d’Habitations à Loyers Modérés, sa salle d’attente c’est un peu un dispensaire de pauvres (je sais, c’est aussi pas pour rien que c’est mon médecin), on s’attend à chaque seconde à voir débarquer l’Abbé Pierre dans sa grande cape noire.

Le problème aussi c’est que visiblement, dans le quartier, y’a pas de pédiatre. Alors les gens, ils viennent voir Elsa avec leur marmots.

La semaine dernière donc, je vais la voir. Elle m’avait conseillé de venir vers 16h pour attendre moins longtemps. J’ai poireauté 1h50. Ca a l’air de rien dit comme ça. Faut savoir que j’avais eu l’excellente idée de prendre un bouquin. Le Tractatus logico-philosophicus de Wittgenstein. (Ya. Véridique. J’ai parfois une redoutable capacité d’inadéquation avec les situations.)

J’étais donc en train de lire des phrases comme : « Quelque chose peut isolément avoir lieu ou ne pas avoir lieu, et tout le reste demeurer inchangé. »  Déjà, soyons honnête, sans fièvre, j’aurais entravé que dalle. Mais en plus, il faut visualiser l’enfer absolu de la situation puisque pendant 1h50, en fond sonore, j’ai eu droit à ça :

(Non, là, il s’arrête pas de hurler, il reprend juste son souffle.)

Quand je suis arrivée à la phrase : « La solution du problème de la vie, on la perçoit à la disparition de ce problème » j’ai levé la tête vers le père de l’enfant braillard et j’ai hésité à lui rejouer une scène de Columbine.

La salle d’attente de mon médecin est donc un lieu qui pousse au suicide puisque :

1°) il y a des enfants

2°) ils hurlent

3°) on n’a même pas le droit de leur gueuler dessus rapport au fait qu’ils sont malades et qu’ils souffrent (par contre, crever silencieusement comme un gentil Ethiopien, ça leur viendrait pas à l’idée à ces petites salopes. Oui, les enfants sont des petites salopes.)

4°) il y a des gens malades. Ca parait logique n’est-ce pas. Mais prenons par exemple… moi, qui ce jour-là venais consulter parce que j’avais un abcès (santé de caca hello). J’étais pas malade. Mais si on me force à rester 2h dans une pièce pas aérée de 12 mètres-carrés avec des gens malades qui toussent, crachent, éternuent, balancent leurs miasmes partout, je risque d’attraper leurs microbes. Mon médecin, si t’étais pas malade en y allant, tu chopes la mort dans sa salle d’attente.

5°) il y fait environ 40°. Sans doute parfait pour les crevards mais pour ceux qui veulent se préserver des attaques des autres patients en gardant le visage enfoncé dans leur écharpe c’est un genre de supplice.

IMG_0138La connasse qui te regarde avec l’air de dire « moi, si j’avais des enfants, ils seraient mieux éduqués que ça ».

Au bout de 2 heures j’ai quand même vu Elsa. Là, je vous la fais en courte. Elle me dit :

– Ah bah oui… Quand même… Vous aviez de la fièvre ce week-end, non ?

– Oui.

– Il aurait fallu aller aux urgences chirurgicales.

Je l’ai regardée un peu avant d’éclater de rire.

La meuf d’abord elle croit que j’ai que ça à foutre d’aller perdre trois heures de ma vie aux urgences un samedi soir. Maisbiensûr. En prime, elle trouve que ça aurait pu me traverser l’esprit. Mais jamais jamais jamais. C’est très clair dans mon cerveau – sans doute grâce à Urgences et toutes les séries médicales américaines. Les urgences, t’y vas que si t’as été victime d’une balle perdue dans une guerre des gangs ou si t’as eu le thorax enfoncé par un tronc d’arbre. En bref, quand y’a du sang. Par litres. Pas parce que t’as de la fièvre. Last but not least, elle croit peut-être que j’ai une mutuelle ?

63 commentaire(s)

12 décembre 2010

Les Anonymous se cassent la gueule

Vous avez peut-être remarqué que pour l’instant, je n’ai pas parlé de Wikileaks. Je peux même pas me targuer d’être le seul blog qui ne met pas en mot-clé « wikileaks, julien assange, viol par surprise, préservatif, comment faire », vu qu’à peu près aucun des blogs que je suis n’en parle. Et même mes sites fétiches, souvent américains, n’abordent que très peu le sujet.

Mais à ce stade de l’affaire il faut en venir à une (première) conclusion (temporaire) : c’est un bien triste jour pour l’internet. Pas par rapport à Wikileaks hein. Ca, je m’en branle un peu l’oursin. Non.

Il faut arrêter de se mentir et affronter la réalité : les Anonymous se sont plantés la gueule. Et pas qu’une fois. C’est une série d’échecs cinglants. On n’est pas loin du Waterloo.

En l’occurrence, en ce moment, sous le nom d’Anonymous, on qualifie tous ceux qui participent aux opérations sur l’interweb de soutien à Assange et Wikileaks au nom de la liberté d’expression.

Vous savez, ceux dont les journaux disent « oulala… regardez ces dangereux hackers qui lancent une cyber-guerre ».

Mais fucking god quelle cyber-guerre ?

Pour l’instant, la cyber-guerre, elle s’est surtout résumée à cette succession d’échecs :

1°) Attaquer les sites de Mastercard and co n’a concrètement servi à rien. C’était un peu comme retirer 20 euros le 7 décembre. Ils se sont attaqués aux sites officiels, qui sont juste comme des espèces de cartes de visite. Ils n’ont pas attaqué le système lui-même. Les seuls qui pouvaient y perdre de l’argent c’était Paypal.

2°) Ils ont voulu attaquer Amazon et puis ils se sont rendus compte que ça risquait de retourner l’opinion publique contre eux.

3°) Quand ils ont fait le constat que Mastercard se portait très bien, ils ont décidé de lancer une rumeur. Dire qu’après leur attaque, des milliers de numéros de compte étaient en circulation dans la nature sauvage du web pour que les gens paniquent et ferment leurs comptes. (Cantona’s spirit.)

opération banktroll

Sauf que là encore, de toute évidence, ça n’a pas marché.

4°) Devant son inefficacité totale, ils ont abandonné l’opération Payback pour lancer l’opération Leakspin.

opération leakspin

« Ils n’ont pas peur de LOIC» LOIC n’étant pas seulement l’excellent auteur d’abstrait concret mais en l’occurrence le logiciel qui sert aux attaques. Donc cette affiche est un aveu flagrant d’échec.

Du coup, leur nouvelle idée c’est de lire lesdits câbles diplomatiques et de les diffuser massivement.

Là, je ne comprends vraiment pas ce que les mecs ont dans la tête. Sauf si tous les Anonymous ont fait des études poussées de géopolitique, c’est une idée à peu près débile. Je sais pas si vous êtes allés lire les câbles, moi je l’ai fait un peu, en faisant des recherches par mots-clés, du genre Qatar (hum… au hasard hein…). Certes, on trouve des trucs marrants mais ces docs ne sont pas classés top secret, juste secrets. Dans le fond du contenu, il n’y a rien de choquant. Pas de révélation. Juste c’est rigolo de voir comment fonctionne la diplomatie, et que les Etats-Unis sont littéralement obsédés par l’Iran. Et comme les câbles sont très courts, il faut vraiment déjà s’y connaître pour leur donner du sens. Sinon, ça se résume beaucoup à Machin m’a dit qu’il faisait semblant d’être ami avec Truc et qu’il sait que Truc fait aussi semblant d’être ami avec Machin. Mais peut-être qu’ils sont vraiment amis et qu’ils nous racontent de la merde.

On voit sur l’affiche « The fun begins… » Là, je dis non. On peut décemment pas qualifier la lecture de câbles diplomatiques d’activité « fun ». C’est d’ailleurs ce qui manque sans doute un peu aux opérations actuelles des Anonymous : l’humour.

5°) Pour s’organiser, les Anonymous se retrouvent sur des canaux IRC. Sauf que pour recruter, ils ont mis les adresses des réseaux à peu près partout sur internet.

IRC

Du coup, la plupart de leurs canaux ont été attaqués et ne fonctionnent pas. (Heu… Bah oui les mecs, c’est un peu logique.)

6°) En prime, y’a un ado allemand (enfin, Hollandais mais c’est un peu pareil) de 16 ans qui a participé aux attaques contre Mastercard and co qui s’est fait grillé et qui a été arrêté. (Hey Newfag, how are you ?)

7°) Comble du comble, à la télé anglaise, on a vu une interview à visage découvert, sans le masque, d’un mec qui se prétend être porte-parole des Anonymous. OMG… Il faudrait penser à lui envoyer un dvd de V pour Vendetta (c’est le masque qui représente les Anonymous). Un Anonymous, par définition, ça ressemble à ça :

v_for_vendetta

Du coup, sur 4chan, certains ont voulu le déclarer King of /b/. Non mais hey ho les mecs, faut réfléchir parfois. Heureusement, Moot <3 est intervenu en postant une photo de celui qui est, selon lui, le vrai Roi :

kingb

Heureusement, il y a encore des gardiens du lulz (= le pendant obscur du lol). Par exemple, ceux qui sur 4chan proposent d’attaquer wikileaks.

lulz

Et sinon, ma remarque préférée (trouvée en avatar sur /b/) :

4chan HistoryComme j’ai un sens de la logique pédagogique absolument hors norme, demain, j’explique ce que sont les Anonymous, et pourquoi, en réalité, c’est pas très grave que cette affaire soit un fiasco.

46 commentaire(s)

7 décembre 2010

Des tirets en désordre parce qu’il fait froid

Il fait froid, je suis fatiguée alors je vais faire des tirets. (Et aussi parce qu’en vrai, j’ai rien à dire.) (Les tirets, ça compte pas pour une liste, on est bien d’accord.)

Toute la mignonnerie du monde a été concentrée dans cet être vivant, une plutôt bonne initiative de la part de dieu :

D’ailleurs, même si j’ai posté une vidéo de chiens sur Facebook (oui, sur la page Facebook je mets du contenu inédit, je vous le dis parce que j’en suis à 990 personnes… peut-être qu’il existe quelque part dans le monde dix personnes que ça pourrait intéresser) bref, vous remarquerez que si le chien a besoin d’instruments pour faire des trucs cools (en l’occurrence de la neige), le chat conserve sa suprématie puisqu’il porte la coolitude en lui-même. Par essence.

Hier, j’ai eu une discussion émouvante avec une vendeuse de parapharmacie (dans ma vie quotidienne, la poésie et l’humanité sont au coin de la rue) :

Moi : « Bonjour. Est-ce que vous auriez… heu… » (Là, énorme trou  de mémoire. Comment ça peut bien s’appeler le truc que je cherche ?)

« Heu… » Je sais que ça doit avoir un nom officiel mais je me dis qu’on va pas y passer la journée, donc je décide d’expliquer comme ça me vient.

« En fait, je cherche du savon pour la chatte. »

– C’est-à-dire ? Visage concentré de la vendeuse qui veut vraiment m’aider.

– Oui, vous savez, du savon spécial pour la chatte. Enfin… la moule quoi.

– Ah! Ses yeux s’illuminent parce qu’elle a enfin compris. Vous voulez dire du gel pour la toilette intime ?

– OUI. Voilà! C’est ça! Comme ils disent dans la pub. »

On s’est regardées, très contente l’une de l’autre.

Je pensais qu’on avait fait le tour d’Inception. Et bin non. En fait, il manquait la vidéo essentielle. Un mec a compilé toutes les séquences de rêve simultanément. Résultat, l’action principale du film en temps réel dure à peu près 4 min 26. (Et ouais, ça fait relativiser là d’un coup.)

Good job. Well done.

Vous vous en fichez et vous avez raison mais c’est juste pour montrer la photo à ma mère (COUCOU MAMAN). Pour Blogueuse, on a eu un article dans le supplément du Monde du week-end dernier.

le monde blogueuse

Je valide totalement la proposition de Laurent dans les commentaires du post précédent. « Je propose la création d’un point Renaud qui marquera l’arrivée dans un commentaire de l’expression « …les bobos… ». » Au passage, merci à tous pour votre soutien moral. (Alors que mon petit arc-en-ciel de Slate m’a salement abandonnée en pâture.) (Oui, la culpabilisation est un art qui n’exige pas de finesse particulière.) Pour un futur papier politique, je suis en train d’essayer de me faire accréditer pour assister au Congrès national du F.N., on va bien s’amuser.

L’autre jour j’étais chez la dame de la mauvaise santé aka mon médecin. Il se trouve que j’étais vraiment malade. Et alors, elle m’a dit un truc insensé : « Je vous fais un arrêt de travail. » Gné ? Un quoi ? Et là, j’ai répondu un truc qui m’a auto-fendu le coeur. « Non, c’est pas la peine, économisez votre papier… Je… Je suis free-lance. » Fail.

Dernier tiret pas du tout conseillé à ma mère (COUCOU MAMAN). La vidéo WTF. Au début, on se dit mouais, ok, une meuf qui chante mais à un moment… what’s the fuck ?! Mais c’est… mais elle… mais cornegidouille… en plus y’a des… heurk.

peeking virtue from Douglas Burgdorff on Vimeo.

P.S. : comme j’en ai ras-la-touffe de live-bloguer des émissions de télé-réalité merdiques alors que TF1 nous propose toutes les semaines un chef d’oeuvre du genre, il est possible que vendredi prochain je live-blogue Qui veut épouser mon fils ?

40 commentaire(s)

6 décembre 2010

Dîner avec un Japonais plutôt qu’avec Mélenchon

En premier lieu, je vous signale une excellente chasse à la titiou sur Slate. J’ai fait un papier pour essayer de comprendre pourquoi Jean-Luc Mélenchon me file de l’urticaire. Des lecteurs ont fait des commentaires pour essayer de comprendre pourquoi mon papier leur filait de l’urticaire. C’est très beau tous ces questionnements en avalanche. Ca me rappelle la neige.

Je sais pas pourquoi, je sens que ça va être hyper sympa cette campagne présidentielle.

Comme j’étais fort déprimée par ce trolling mélenchoniste, après avoir annoncé à Slate que plus jamais je ferai d’article pour eux en 2010 parce que j’avais un petit cœur qui saignait, j’ai écouté Vanessa Paradis. Vanessa Paradis = mercurochrome existentiel. Et là, surprise, j’ai redécouvert une de ses chansons dont les paroles m’ont emplie d’une joie ineffable.

Dis-lui toi que je t’aime

Ou programme-moi sur IBM (nan, je vous jure, j’invente pas)

Je n’aimerais pas le blesser

Je me rends compte que pour compte nous l’avons laissé (HEIN ?)

Dis-lui toi que je t’aimeu

Et qu’il se branche sur la FM

Alors il pourra me capter

Ou bien c’est qu’il est complètement disjoncté (métaphore filée)

Sinon, sur la page Facebook de G&G (vous voulez pas vous cotiser pour m’offrir 120 aiment ça de plus ?), l’autre soir j’ai posté ça :

Puddipuddi Puddipuddi

Donc, c’est le nouveau meme sur 4chan. A première vue, c’est quand même difficile de faire plus con et pourtant c’est pas faute d’essayer. Ca méritait donc logiquement qu’un mec poste cette pub sur un des boards de 4chan.

Ce qui est surprenant ce n’est pas la folie clairement congénitale des publicitaires japonais, mais la réaction de Moot, le créateur de 4chan. Il a décidé d’afficher de force la vidéo en home de tous les boards de 4chan, un peu comme au temps du rickrolling. On arrivait sur un board et hop on avait droit à « puddipuddi ». Mais il a fait pire. Il a mis en place un filtre sur /b/ qui transformait tous les messages en succession de « puddipuddipuddi ». C’est pas clair ce que je raconte ? Regardez ce que ça donne :

Moot Puddipuddi

Il l’a laissé quelques heures et ça a suffi à en rendre certains fous (CP = child porn) :

reaction puddi

Au début, certains b/tards se sont demandés si ce n’était pas des adversaires de 4chan qui avaient hacké le site. Mais en fait non. C’est bien Moot lui-même qui a trollé son propre site en emmerdant tous les participants. C’est pour ce genre de choses que j’aime Moot. Personne au monde (ouais, carrément) ne ferait ça. C’est se saborder soi-même. Ca va à l’encontre de tout ce qu’on apprend sur l’internet – ex : en général, quand on fait un site, on essaye pas d’en dégoûter les gens.

Reste la question du pourquoi.

C’est assez rare que le créateur de 4chan intervienne dans les délires des faggots. Au moment de la coupe du monde, il avait posté le son de la vuvuzela partout sur le site. Du coup, certains y voient une volonté quasi politique de la part de Moot.

Moot pourquoi

Il souhaiterait désengorger /b/ (qui n’est qu’un board parmi les autres sur 4chan) et pousser les gens à aller voir sur le reste du site. Je suis pas convaincue par l’analyse.

En fait, je pense qu’il n’est pas exclu que Moot ait fait ça totalement gratuitement. Juste pour le lulz. Ce qui serait parfaitement dans l’esprit de 4chan. Devant le succès de /b/, Moot peut avoir eu envie de faire chier.

Une bien belle réalisation de Charles :

LINTERNET-A-NE-MARCHERA-JAMAIS-pudipudi

Et en parlant de la démence des pubards japonais, un autre bien bel exemple de cette dégénérescence :

Sinon, j’ai bien aimé une web-série française. Ouais, je sais, vous y croyez pas. Moi non plus. J’ai regardé le premier épisode pour m’occuper (j’avais que ça à foutre vu que je veux plus faire d’article tant que les gens seront méchants). Et puis j’ai cliqué sur le deuxième. Et puis j’ai commencé à rire. Et j’ai maté toute la première saison. Donc essayez et dites-moi si ça marche aussi sur vous. Ca s’appelle le visiteur du futur. L’avantage c’est que les épisodes durent 2 minutes. Et c’est à regarder ICI.

Et à un moment, y’a ce dialogue entre deux mecs :

– Je comprends, oui.

– Mais comment tu peux comprendre ?! Est-ce que t’as déjà trouvé une boîte de whiskas et attendu Noël pour l’ouvrir hein ?

Pour finir une histoire pas intéressante mais c’est juste pour poster une photo que j’aime bien. Un jeune américain qui a une vie tranquille et vend des sandwiches, découvre un jour grâce à Google qu’il est recherché par la police pour meurtre. Sa photo apparaît à la télé. En fait, les flics se sont plantés d’une lettre entre son nom à lui et le nom du suspect. Le garçon était un peu traumatisé mais comme il est gentil, il a déclaré : « Tout le monde fait des erreurs. Je travaille à Publix et ça peut m’arriver de me tromper dans les commandes des gens. Mais bon… se tromper sur la photo d’un suspect… c’est pas un sandwich, c’est la vie de quelqu’un. »

sandwich life

47 commentaire(s)