Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

profil1

Les Archives

21 janvier 2014

Titiou’s Challenge book – suite

OULALALALALA…

C’est LA MERDE LES AMIS.

Je suis de nouveau hyper à la bourre dans le travail. Mais putain… Pourquoi je me fous toujours dans des situations moisies en m’y prenant à la dernière minute ? C’est maladif. C’est à croire que je n’apprends rien par l’expérience. J’ai l’impression d’être en terminale et d’avoir seulement rédigé l’intro de ma dissert de philo qui est à rendre à 8h30 du mat, alors qu’il est 7h15. En gros.

Vous allez me dire : « tu n’apprends pas parce que finalement, tu t’en sors toujours ». FAUX. Un jour en terminale, je n’ai pas rendu ma dissert. J’avais gratté tous les délais imaginables mais rien à faire, « le sujet ne m’inspirait pas, je le trouvais boiteux ». C’est ce que j’ai dû avouer au prof qui, pour récompenser l’élan d’honnêteté qui m’avait poussée à lui expliquer que le problème n’était pas ma paresse mais l’inintérêt des devoirs qu’il nous donnait, m’avait attribué un 0. Comme un bâtard. Alors que ma voisine de classe, qui avait eu le même problème d’inspiration que moi mais était dotée de compétences diplomatiques légèrement supérieures aux miennes, s’en était sortie avec un autre sujet de dissert à rendre. L’Education Nationale, l’école de l’injustice.

Là, tu as compris ami lecteur, je ne vais rien dire d’intéressant dans ce post hein, mais de toute façon, désormais et pendant les deux prochains mois, le blog me sert de béquille psychologique. Ca coûte vachement moins cher qu’un psy.

Pourtant, pour tenir mon Titiou’s Challenge Book, j’avais bien tout organisé autour de moi.

Etape n°1 : la grève

J’ai annoncé une mise en grève du personnel rangeant de la maison.

Parce qu’il semble que je souffre d’un mal peu ordinaire autour de moi : quand je vois un truc par terre, je le ramasse et je le range.

C’est complètement con, hein ? Pourquoi le ramasser alors que tu peux le laisser par terre et poursuivre ton chemin et comme ça être sûr que quand t’en auras besoin, tu ne sauras plus où il est (parce que le chat aura joué avec et l’aura déplacé ailleurs) ou alors s’il s’agit du bras d’un bonhomme playmobil, que la prochaine fois tu vas te l’enfoncer bien profond dans la plante du pied et perdre 20 minutes de travail parce que tu te seras recroquevillée dans le couloir en chouinant ? (Oui, là, y’a un point d’interrogation, ce n’est pas une erreur de ma part, c’est parce que le début de la phrase était sous forme interrogative et que la logique syntaxique française veut que tu ne puisses pas changer la nature de ta phrase en cours de route.)

DSC01680

Surtout, le problème en deux parties qui en fait sont les mêmes : tu ramasses, tu ranges, ça refinit toujours par terre. Je pensais pas que la force de gravité était puissante à ce point-là. Donc tu recommences sans cesse la tâche. Le rangement, quand tu ne vis pas seul, c’est comme une émission de Michel Drucker, ça ne finit jamais. (Vous avez pas remarqué ça ? Le dimanche, quand vous trainez comme une merde chez vous, que vous zappez par désoeuvrement, peu importe l’heure, vous tombez sur Drucker et vous avez l’impression que ça ne finira jamais son émission de merde.)

Bref. Ramasser, ranger. Ca me prenait un temps fou. Aussi parce que pour procrastiner de chez soi, c’est une très bonne excuse. J’ai donc décidé de me priver de cette excuse quotidienne qui me fait perdre deux heure de taff par jour (en cumulé, j’estime mon temps de rangement à 2 heures par jour, c’est énorme, c’est démentiel, ça doit cesser).

 

Etape n°2 : se barrer

Après avoir survécu aux fêtes de fin d’année – ce qui n’était pas gagné vu que le 24 décembre j’étais chez le kiné et j’en suis sortie avec ça :

tendinite

tendinite

et le 31, mes courses pour le repas c’était ça

constipation

constipation mon amie.

La semaine du 31, on était partis à Clermont-Ferrand (je n’ai aucun lien génétique avec celle ville mais il m’apparait désormais assez clair que je mourrais à Clermont-Ferrand) chez la mère du chef. Avec tout plein d’enfants qui criaient dans tous les sens.

Le lundi, j’ai donc pris une grande décision : rentrer à la maison 3 jours avant la date prévue pour travailler.

Ca faisait un retour le 2 janvier, soit donc la date du début de mon Titiou’s challenge book 2014.

Parce qu’en fait, un couple, un enfant, une famille, c’est du temps. Pas juste que ça « prend » du temps. Ca compte le temps. Ca découpe ta journée en petites tranches. Aller chercher Têtard à 18h. Retour du Chef vers 20h. Coucher du Têtard à 20h30. Dîner vers 21h. Putain, mais la vie ça se débite pas en tranches comme de la barbaque. La vie N’est PAS un paquet de jambon Madrange.

Alors que là, seule, j’ai joui d’une plage de temps quasi infinie qui s’étendait doucement sous mes yeux pour travailler tout mon saoul. J’avais peur que Têtard me manque atrocement. Bah pas du tout. C’était juste trois jours hein. Mais la vérité c’est que j’étais heureuse, épanouie, soulagée, libérée. Maitresse de ma vie. La liberté, pour moi, n’est pas géographique. (De toute façon, je ne vois aucun intérêt à sortir de chez moi). La liberté est une donnée temporelle.

Enfermée seule à la maison sans aucune contrainte temporelle, j’ai pu affronter Word et cliquer sur le dossier “Roman 2” puis faire des tours dans mon bureau en le regardant de loin, me mettre à quatre pattes pour m’approcher discrètement de l’écran en miaulant un peu, finir, au bout de trois heures, par me hisser sur ma chaise, passer encore quatre heures à mater internet avant d’oser enfin relire les documents du dossier. Un apprivoisement qui s’est donc fait sur la durée.

A noter aussi que Brice Nane Teinturier n’avait jamais été aussi heureuse.

 

Etape n°3 : s’éloigner d’internet

Je l’ai déjà dit : passé 14h, j’arrive plus à bosser. Le matin, ça va. Après c’est déjeuner et sieste. Mais ensuite, me REmettre au taff, ça ne marche pas. Donc j’ai décidé de m’auto-feinter en allant bosser au café l’après-midi. Café = possibilité d’entrevoir d’autres êtres humains et d’écouter leurs discussions. J’aime bien les gens qui racontent très fort leur vie intime en public parce que je fais pareil. L’autre jour, j’ai entendu textuellement cet échange entre deux meufs de 50 ans.

« mon mec il est complètement immature, c’est une espèce de jeune fille en fleurs. Il veut qu’on se marie. C’est complètement patrimonial comme truc.

- pour les impôts c’est bien.

- j’y ai pensé pour les impôts mais déjà que j’arrive plus à le supporter alors si c’est mon mari… Lui avec son coté bonnefemme… Qu’est-ce que t’as fait pour que je veuille de toi espèce d’imbécile à tout le temps me casser les pieds ?” Pauvre bonhomme, il doit pas rigoler tous les jours ce monsieur.

Café = impression d’avoir fait un truc de ma journée. Café = possibilité de justifier l’achat de ma carte orange mensuelle alors que je bosse de chez moi. Café = pas d’internet.

Ca marchait plutôt bien. J’en profite pour signaler que j’ai décidé d’essayer d’alimenter mon compte instagram, notamment grâce à ces séances au café.

Et puis, la panne. D’abord, parce que je veux bien écrire ce roman mais comme je ne sais pas ce qui va se passer (j’en suis au chapitre 3 de la deuxième partie) ça devient compliqué. (« Ce soir-là, il rentre chez lui et là… Et là, il se bouffe un morceau de fromage en regardant Ruquier à la télé ? Il découvre un cadavre dans sa salle de bain ? Il joue avec  le vampire qu’il a caché dans sa cuisine ? Il mate un film porno ? » Putain… j’en sais rien.) Et puis aussi parce que je me suis rappelée un truc assez fondamental : en vrai, je préfère ne rien foutre. Ou alors aller regarder les photos de l’appart de Charlotte Gainsbourg que je ne pourrai jamais me payer puisque je ne travaille pas assez :

appart1

appart2

Mais j’ai quand même fini un manuscrit :

bureau

Oui parce que j’avais pas un livre à rendre cette année mais deux. Mais celui-là, il est quasi fini. (En même temps, il sort en mars/avril, donc y’avait intérêt.) (Bref, on en reparlera très bientôt.)

J’en profite pour vous signaler que j’ai participé à un ouvrage collectif publié par le Livre de Poche qui sort en février, ils m’ont même envoyé une image pour la promo :

facebook-titiou-lecoq

 

Sauf qu’en vrai, j’ai écrit un petit texte. Mais dedans, on trouve plein d’autres gens très bien (comme Maïa Mazaurette, Le Gorafi, le Crew des Haterz, le pédé de C’est la gêne, ou mon pote Julien Blanc-Gras). 

23 commentaire(s)

9 janvier 2014

Putain, l’Inde, Steubenville, les séries, mon fils

Oulalala mes amis, on a plein de trucs à rattraper là. (Depuis le temps, vous aurez compris que “plein de trucs” équivaut sur ce blog à un post décousu avec des tirets à chaque ligne.)

D’abord si après vous être pris en photo toute l’année, vous vous demandez que faire de vos selfies (autrefois appelés “autoportrait”), vous pouvez faire comme ce jeune homme. 

Faisons un peu de suivi d’infos contrairement à ces feignasses de journalistes. Vous vous souvenez de Steubenville, le viol au lycée américain, les Anonymous. Et bien l’un des violeur vient d’être libéré de prison – il avait eu la peine la plus légère (un an dans un centre pour jeunes). Mais, tout de même, il est inscrit au registre des délinquants sexuels (et aux Etats-Unis, je crois que ça n’annonce pas un bel avenir ce genre de truc).

 Suivi d’infos bis. Vous vous souvenez de l’Inde et de la protestation contre les viols ? Le côté bénéfique c’est que les femmes portent davantage plainte. C’est bien. C’est courageux. Et quand je dis courageux, il faut resituer ça en contexte parce que le courage de porter plainte en France, c’est pas tout à fait le même qu’à Calcutta. En octobre dernier, une ado de 16 ans a été victime d’un viol collectif. Les mecs l’ont laissée inconsciente dans la rue. Elle est rentrée chez elle et le lendemain, elle a eu le malheur de ressortir, retomber sur les mêmes mecs qui l’ont reviolée à tour de rôle avant de l’abandonner près d’une voie ferrée. Elle a alors déposé plainte et demander à la police une protection parce qu’elle recevait des menaces afin qu’elle retire sa plainte. Et bien deux mois plus tard, il y a quelques jours en fait, elle a été brûlée vive. Son père demande une enquête fédérale. Six personnes ont été arrêtées pour son viol, et deux autres pour son meurtre.
Pour les fans de séries, les scénaristes américains ont fait leur classement des 100 meilleures séries ever. J’aime bien parce qu’il y a vraiment de tout. Et en 1, sachez-le, c’est les Sopranos. (Qu’il faudrait que je regarde un jour. Séquence aveu. J’avais acheté le coffret de la 1ère saison mais lors d’une de mes séparations, un mec me l’a piqué. Problème, je ne sais plus lequel c’est.) Il y a des choix qui peuvent paraitre étranges mais ils ont tenu compte de plusieurs facteurs, l’importance de la série dans l’Histoire des séries, le succès, l’originalité etc.
Signalons également la sortie d’un roman. Le saut du requin de Romain Monnery. C’est plein de punchlines qui feraient chialer ensemble La Fouine et Booba. Romain, c’est mon ami et il écrit vraiment, mais vraiment très bien. (Et comme l’édition, c’est la mafia, ça sort évidemment au Diable Vauvert.)
Petit moment GLOIRE A MOI. Sur Facebook, j’ai reçu un message d’une enseignante à Science Po sur les “acteurs privés de la ville” qui me signalait qu’elle avait parlé des Morues sur son blog (au sujet des trottoirs). A la fin de son post, elle dit “Merci en tout cas à l’étudiant inconnu (les copies sont anonymes) du Master Stratégies Territoriales et Urbaines de Sciences Po qui nous a signalé « Les Morues » en réponse à la question : « Qu’est-ce que la privatisation des villes ? » !!” Y’a des étudiants qui me citent dans leurs copies, c’tte classe. (Je vous ai dit aussi qu’un jour une prof de français m’a contacté pour avoir l’autorisation de mettre un passage des Morues sur le féminisme dans un groupement de textes que sa classe allait présenter au bac français ?) J’ADORE CA.

Finissons par un point MILF (o)(o)

Ca fait longtemps. Pourtant Têtard grandit ce qui ne manque pas d’illuminer mes tristes journées de dur labeur. (On reviendra sur le dur labeur la prochaine fois.)

Mais je suis nulle en enfant. Enfin, disons qu’il y a des trucs que je ne comprends pas du tout. Par exemple, quand tu en es à un stade où tu as assez conscience de toi et des autres pour dire “merci” et “pardon” (là, je mens un peu, Têtard, il crie “paaaardon” en courant dans ta direction, mais pas du tout pour s’excuser, juste dans l’espoir que tu vas bouger ton gros cul de son chemin une seconde avant l’impact). Bref, à ce stade, il me semblait logique de ne pas aimer se chier dessus. Je veux dire, entre nous, se chier dessus, puis se balader avec la sensation de la merde au cul en dégageant une odeur de pestiféré, ça doit être super désagréable, non ? Je comptais donc sur le fait que cet inconfort le pousserait à aller faire caca aux toilettes.

Bah non.

Je comprends mieux pourquoi on parle “d’apprentissage de la propreté” (être propre n’est pas naturel). Par contre, le terme “apprentissage” c’est n’importe quoi. Au départ, le terme “apprentissage”, ça m’a fait croire qu’il y avait des méthodes. Après avoir consulté internet, j’ai découvert que la “méthode” ça consiste juste à lui enlever sa couche, puis le suivre dans l’appart en se trimballant avec une serpillère à la main pour éponger la pisse.

J’ai tenté l’expérience mais ça m’a assez vite saoûlée.

Mais non content de se trimballer avec de la merde au cul, Têtard a aussi trouvé un autre moyen de me foutre la honte.

La première fois, on était avec ma mère, on regardait Têtard jouer dans son bain. C’était beau. Jusqu’à ce qu’il s’exclame “putain froid!”. On s’est regardées avec ma mère. On a regardé Têtard. Il m’a regardée et il a répété “putain, putain, putain, putain, putain!”.

Ensuite, j’ai eu droit à “putain Barbapapas!”, “putain la loulounette” (= la trotinette). J’ai fait tomber un truc par terre et il a lâché “putain…” en secouant la tête. Quand j’ai mis le Grand Journal, il m’a dit “putain pas ça! Gulli putain!”.

Ok…

L’association dans la bouche d’un enfant de moins de deux ans de “putain” et “Gulli” ça fait hyper chelou.

Si vous lisez mon blog depuis… allez deux posts, vous pouvez assez facilement imaginer d’où lui vient ce vocabulaire fleuri.

En plus, j’y avais pensé. Je me demandais comment faisaient les parents pour ne pas s’exclamer “putain de bordel de merde” devant leurs gamins. On m’a suggéré de remplacer “putain” par “punaise” (genre “hey têtard, t’as mal compris, ce que je dis c’est punaise”). Je vais tenter mais, putain, je vois pas comment je vais réussir. C’est quand même putain de chiant. Bientôt va falloir que je fasse gaffe non seulement aux mots que j’emploie mais aussi au contenu de mes propos.

Putain quoi.

31 commentaire(s)

4 janvier 2014

Le Grand Challenge 2014

J’ai un roman à écrire et plus le temps avance, plus il m’apparait clairement que le rendre dans les délais impartis (mars/avril) relève d’un défi complètement fou-fou et que je ferais aussi bien de m’inscrire au mondial de curling.

D’ailleurs, l’autre nuit j’ai rêvé que j’avais rendu mon manuscrit (joie) et qu’Anne, l’attachée de presse du Diable, me disait “mmm… je sais pas trop si j’ai envie de défendre ton livre, en fait, je suis pas sûre de l’aimer” (niveau de confiance en soi = en chute notable).

Rappelons mon défi : 2 mois pour écrire un roman.

Enfin, par souci d’honnêteté, c’est deux mois pour écrire la 2ème partie du roman. J’ai la première, j’ai les persos. (Dans les Morues, y’avait 2 personnages principaux, Ema et Fred, là y’en a trois parce qu’inconsciemment, je pense que la littérature c’est comme le jonglage, quand tu sais jongler à deux balles, la suite logique c’est d’en rajouter une troisième. Oh… Tiens… j’entends mes anciens profs de français se pendre.)

Mais c’est quand même une grosse gageure. Alors pour l’instant, j’en suis au début de mon challenge, (j’ai commencé jeudi mais nous y reviendrons plus tard) donc j’essaie encore de me convaincre que je ne vais pas m’enfoncer dans un calvaire de deux mois, mais plutôt de voir les choses sous l’angle “oh, quel bien joli défi mademoiselle!”.

Avant de commencer ce défi, que nous appellerons plus simplement le “Titiou’s Challenge Book 2014”, avant jeudi dernier donc, j’ai cherché des solutions miracles pour écrire un roman facilement en un minimum de temps.

Et j’ai trouvé. J’ai découvert le Nanowrimo, qui dès son intitulé collait parfaitement avec le Titiou’s Challenge Book 2014. Nanowrimo, c’est un site qui vous propose d’écrire un roman (50 000 mots, la taille de Gatsby le magnifique) en un mois.

NaNoWriMoFINAL

Nickel! Ca compte vos mots. Y’a des forums pour parler de nos angoisses. On reçoit des encouragements (“le monde attend votre roman”.)

nano_batyisms_main

J’étais enchantée. J’y croyais à mort. J’ai failli appeler Mama Mazauric, mon éditrice, pour lui annoncer la bonne nouvelle afin qu’elle la transmette à l’agent comptable. Sauf qu’en fait, le Nanowrimo ne se fait qu’au mois de novembre. (Parce que d’après le créateur, c’est le mois à chier.) (Pour les gens que ça intéresse, ça a l’air vraiment cool. Allez regarder. Je le tenterai peut-être en novembre prochain.)

Imagination Rain.eps

Grosse déception.

Et puis je suis tombée sur Henry Miller. Ouais, on s’est croisé au Carrouf de Montreuil, il attendait Anaïs Nin devant le Séphora.

Non.
En fait, pas vraiment.

Mais avant que j’éclaircisse d’une lanterne cartésienne ces propos abscons, je vais me permettre de vous rappeler qui est Henry Miller. Y’a un truc hyper important à retenir sur lui, c’est qu’il n’en avait tellement rien à foutre des convenances sociales, que sa dernière interview il la donne sur son lit de mort, en pyjama, tranquillou pilou :

En vrai, vous pouvez aussi retenir que c’est un très écrivain, auteur du génial Tropique du Cancer que je ne recommande pas à tout le monde parce que c’est assez difficile à lire. Ca part dans tous les sens (non, c’est pas un blog pourtant). En plus, comme il était assez fasciné par les vagins, il peut faire 10 pages de suite sur le sujet. Mais au niveau du style, c’est la claque magistrale.

Un extrait :

 « Je n’ai pas d’argent, pas de ressources, pas d’espérances. Je suis le plus heureux des hommes au monde. Il y a un an, il y a six mois, je pensais que j’étais un artiste. Je n’y pense plus, je suis! Tout ce qui était littérature s’est détaché de moi. Plus de livres à écrire, Dieu merci! Et celui-là alors? Ce n’est pas un livre. C’est un libelle, c’est de la diffamation, de la calomnie. Ce n’est pas un livre au sens ordinaire du mot. Non! C’est une insulte démesurée, un crachat à la face de l’Art, un coup de pied dans le cul de Dieu, à l’Homme, au Destin, au Temps, à la Beauté, à l’Amour! … à ce que vous voudrez. Je m’en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterai pendant que vous crèverez, je danserai sur votre ignoble cadavre. »

(Ca, c’est le passage le plus joyeux et léger du livre, d’ailleurs, c’est la préface.)

Miller, à 33 ans, il a quitté son taff de directeur du personnel de la Western Union Telegraph, sa femme et sa fille pour venir à Paris vivre comme un clodo dans le but de découvrir la vraie vie, libéré de toutes contraintes (et accessoirement boire et baiser). C’est l’ancêtre de Kerouac et Hunter S. Thompson. C’est de la gonzo littérature.

Vous me rappelez pourquoi on parle de Miller là ? Ah oui! C’est ça! Nouvelle année, nouvelle vie, travail, résolution, planning, Titiou’s Challenge Book 2014.

Donc Miller, a priori, comme ça, c’est pas trop le genre de mecs que j’imaginais obsédé par les listes et les plannings. Vivre en faisant des listes c’est quand même l’inverse de vivre au jour le jour en se défonçant la gueule. Mais l’autre jour, en trainant sur internet à la recherche de la formule magique pour travailler (formule qui, de toute évidence, ne consiste justement pas à trainer sur internet), je suis tombée sur ceci :

henry-miller-ecriture

Un planning de travail de zinzin. Ca m’a rassurée. Parce que ça veut dire qu’il procrastinait aussi pas mal et qu’il culpabilisait. Sa liste là, elle pue le “putain, faut vraiment que je me mette au boulot”.

Voilà. Conclusion : pour travailler, la seule solution c’est de travailler. Le travail est une tautologie.

Tout ça pour dire quoi ? Bah pas grand chose. Comme ça risque d’être le cas pendant les deux prochains mois. A défaut de m’inscrire au Nanowrimo, je vais bloguer mon Titiou’s Challenge Book 2014. (Je voulais aussi me filmer en temps réel, genre me faire une chaine de streaming où on me verrait bosser ce qui m’obligerait à vraiment travailler mais j’ai laissé tomber cette idée exceptionnelle.)

Bref.

Top, départ.

31 commentaire(s)

28 décembre 2013

Le petit coup de tatane dans ta jeunesse

Amis jeunes, amis quadras, vous pouvez sauter 50% de ce post, la première partie ne va rien vous évoquer.

Maintenant qu’on est entre nous, entre trentenaires, nous devons traiter un sujet un peu délicat. “Touchy” si vous préférez. Un sujet de circonstance vu que le nouvel an approche ce qui signifie mathématiquement que vous allez fêter dans la joie la réduction d’un an de votre espérance de vie et qu’on est tous en train de vieillir.

Ca fait quelques années déjà que vous avez dû remarquer : les héroïnes de nos séries d’ados, après une petite traversée du désert dans les années 2000, ont retrouvé un emploi.

Elles jouent les vieilles.

CQFD.

Prenons Tiffany Thiessen. Je ne l’ai pas vue sur mon écran pendant des années, jusqu’à un soir, sur M6, dans FBI: duo très spécial, où elle joue la femme de …

FBI-duo-Tiffany

Non, pas de lui, pas du beau gosse. Du vieil inspecteur coïnços. Ok…

FBI-duo

La petite soeur dégénérée de Melrose Place joue maintenant dans Pretty Little Liars la mère d’Ashley Benson (qui a quand même 24 ans).

melrose-place-pretty-little-liars

Celle qui jouait justement sa grande soeur, la gentille et blonde, Josie Bissett joue dans La vie secrète d’une ado ordinaire

vie-secrete-adolescente-melrose-place

Le pire étant Piper de Charmed qui maintenant fait la mère d’Aria dans Pretty Little Liars. Je dis “pire” parce que quand Charmed était diffusé, c’était déjà un truc de gamines à mes yeux.

charmed-pretty-little-liars

Cette connasse d’Elizabeth Berkley de Sauvés par le gong a réussi à se recycler dans les Experts Miami comme l’ex-femme d’Horacio HORREUR (en même temps, vu leurs talents d’acteur respectifs, ils étaient faits pour aller ensemble, ou avec une huître).

david-caruso-et-elizabeth-berkley

D’ailleurs dans CSI Miami, on a aussi droit à un autre revenant

parker-lewis-experts-miami

Parker Lewis bah dis donc… (ok, il joue aussi dans Stargate.) (D’ailleurs, internet me dit que son pote Billy Jayne a fait les bruits de vampires dans Buffy, je n’y crois pas. Si vous avez des infos.)

Mais la palme du temps qui passe en te foutant des tatanes dans la gueule revient à lui :

EVERYBODY HATES CHRIS

dans Tout le monde déteste Chris.

Vous ne le reconnaissez pas ?

Willy de Arnold et Willy

Oh et elle là, la brune dans Friends… bah ça serait pas Punky Brewster dis donc ?

friends

Pour finir malgré tout sur une note d’espoir, Luke Perry dans Body of proof n’a pas changé.

dylan-body-of-proof

Mais c’est sans doute parce qu’il a toujours eu l’air vieux.

Voilà. Je vous laisse quelques minutes pour aller compter vos propres rides et cheveux blancs. On se retrouve quand votre envie de suicide et/ou de chirurgie esthétique sera à 8/10.

J’ai un gros problème avec 2013, il faut vraiment que cette putain d’année s’achève. Du coup, contrairement aux précédents 31 décembre, j’ai presque hâte d’y être. Pas au point de fêter la Saint-Sylvestre, juste pour le plaisir de me réveiller le lendemain matin. J’ai une théorie selon laquelle, le 1er janvier 2014, je vais me lever en pleine forme, bourrée d’idées et d’énergie (un truc qui ne m’est jamais arrivé de toute mon existence même quand j’avais 5 ans, soit l’âge où les enfants sont débordants de vie), que je vais m’asseoir devant mon ordi et écrire le deuxième roman en deux mois.

Mais comme je ne suis pas complètement abrutie par la pensée magique, j’ai bien compris que pour que ce miracle s’opère, il fallait préparer cette période faste en amont. J’ai donc décidé de régler les quelques trucs qui me pourrissent le quotidien.

Et parmi eux, il y en avait un qui se retrouvait sur toutes mes listes sans jamais être rayé, un truc qui à chaque fois que j’y pensais m’amènait à constater que “je suis une putain d’énorme merde humaine”.

Renvoyer les freebox à Free.

Je suis chez Orange depuis six mois.

Depuis six mois, je raque tous les mois mon abonnement Free parce que vous comprenez, d’abord il a fallu retrouver mes identifiants pour me connecter et ensuite imprimer la lettre de résiliation.

Trois mois pour imprimer cette putain de lettre.

Je suis vraiment une merde.

Mais ensuite, l’idée d’aller à la poste, c’était au-delà de mes compétences. Notamment parce que désormais j’habite en banlieue et que la poste est à 7 arrêts de bus. Mais hier, j’ai réalisé qu’il fallait que je règle ça parce que sinon, le 1er janvier j’allais me réveiller, glander encore toute la journée et ne jamais finir ce deuxième roman.

J’ai donc mis dans un caddie mes freebox, leurs 50 câbles, et j’ai même pensé à prendre la télécommande. J’avais bien noté l’adresse. Et je suis partie prendre le 318.

J’arrive à la poste. Je fais la queue. Je me présente avec mon caddie 6 roues devant la dame. Je lui explique qu’il me faut un colis avec recommandé accusé de réception.

 

Ca n’existe pas.

 

Salut LA FRANCE.

Les colis de la Poste sont prépayés, on peut pas rajouter un AR dessus. Elle me dit qu’il faut que je rentre chez moi préparer moi-même un carton.

Et là, le monde s’est effondré. J’étais paralysée au milieu des débris. Incapable de bouger pour une raison simple : incapable de prendre une décision.

J’avais un rendez-vous à Réaumur juste après. Et y aller avec mon caddie et les freebox, ça m’a semblé impossible. Rentrer chez moi aussi puisque j’allais être en retard à mon rendez-vous.

J’ai pas pu rester debout devant la dame parce que d’autres gens m’ont poussée mais je suis allée m’échouer sur une chaise juste à côté de son guichet en lui lançant des regards de chaton suicidaire et en émettant des petits bruits de gorge. Parce que bordel, elle ne pouvait pas me faire ça merde!

Bah ça a servi à rien. (Faut vraiment que je change de stratégie, celle de l’inertie désespérée ne fonctionne jamais. Cosette, ça ne marche que dans les livres.) Elle m’a ignorée comme une serveuse de café parisien à qui j’aurais demandé une carafe d’eau.

J’ai fini par m’avouer vaincue et je suis partie, les larmes aux yeux. J’étais anéantie. Paumée. Il y a des gens qui font des crises d’angoisse, d’autres des crises de panique. Moi, je fais des crises d’autisme dès que je suis confrontée à une difficulté inattendue de la vie quotidienne.

Le lendemain, je me suis levée en me disant que je ne pouvais pas abandonner comme ça et que Xavier Niel avait déjà assez de pognon pour s’acheter des dauphins en or.

Je me suis donc admonestée à voix haute “je suis forte”, “T’es quoi ?” “je suis FORTE”.

Dans les situations extrèmes – type aller à la poste, prendre rendez-vous chez un médecin, répondre au téléphone, tester un truc nouveau – je m’imagine volontier que j’ai Rambo comme coach de vie. (Rambo “tu vas te la foutre où ta moon cup ?”, “dans la chatte”, “Où ?”, “DANS LA CHATTE”.)

Tout ça pour expédier un colis à Free donc…

Heureusement qu’on ne m’a pas encore envoyée négocier la paix sur terre avec l’Iran parce que clairement, je ne suis pas totalement opérationnelle pour des choses de cette envergure. Bref. Hier, j’y suis retournée et j’ai réussi. Je me suis sentie tellement soulagée. Forte. Fière. Beyoncé.

Je sais pas comment vous faites pour gérer tous ces trucs sans vous faire des ulcères franchement. Pourquoi un truc aussi banal à mon échelle devient un exploit surhumain ? Je n’en sais rien. Mais une chose est sûre : 2014, tu peux venir, je t’attends pour te dompter tel un cheval sauvage.

rodeo-femme

Edit n°1 : Coach me signale la déchéance du père dans Alf qui fume du crack en niquant avec des SDF. 

Edit n°2 : je n’ai absolument pas compris ce que c’était ni ce que je foutais dedans mais si vous regardez LA  vous pouvez voter pour moi dans la catégorie Meilleur Twittos « drôle ». Les guillemets sont d’origine. (Vous pouvez aussi voter pour Fluc, Monsieur Poulpe ou Eve Angeli.)(Oui, je suis nommée dans la même catégorie qu’Eve Angeli, je pense que ça ne m’arrivera qu’une fois dans ma vie.)

22 commentaire(s)

20 décembre 2013

L’année web 2013 révéla que l’humanité était vaguement dégénérée

Comme plusieurs d’entre vous l’ont remarqué, je n’ai pas posté depuis longtemps. Mais j’avais quand même fait deux papiers, résumant mes deux passions : Internet et Brad Pitt.

brad-pitt-sly

via DianeGala

Ceci étant, j’avais une très bonne excuse mieux connue sous le nom de “problèmes personnels”, mais si je vous la balance comme ça, ça va plomber l’ambiance. On en reparlera peut-être plus tard. Bref. Le résultat, c’est que je suis très fatiguée et pas d’une humeur hyper joyeuse ou gaudriolesque. Mais ce qui tombe bien c’est que c’est l’heure des best-ofs et des bilans. (LISTES LISTES LISTES) Et je vois pas pourquoi tous les sites feraient des best-ofs de fin d’année et pas moi.

Comme je ne vais pas faire un best-of du blog, j’ai cherché dans la chronique web que je fais pour Grazia, les trucs qui m’avaient marquée, plu, énervée ou amusée. Soit des trucs qu’on a tous sûrement vus ou pas mais qu’on a oublié aussi vite. (Cette chronique web, c’est un peu ce que ce je faisais avant sur le blog toutes les semaines, donc il y a cohérence et logique dans cette démarche.)

Catégorie tumblr ce fut une année riche. Retenons :

http://mesvoisinsbaisent.tumblr.com/

http://desfistsetdeslettres.tumblr.com/ C’est le nom d’un tumblr qui marie jeux de mots salaces et noms de grands auteurs. La notion de bon goût est très subjective, personnellement, ça me fait rire

des-fists-et-des-lettres

Souvenez-vous de l’incontournable http://reasonsmysoniscrying.tumblr.com/

Le désormais classique de Guillaume TC http://croisonsles.tumblr.com/

Le très beau tumblr de National Geographic http://natgeofound.tumblr.com/

Le dark http://jeconnaisunvioleur.tumblr.com/

Et mon nouveau chouchou http://ditesleavecdeschatons.tumblr.com/ qui consiste à marier photos de chatons mignons et insultes ordurières.

tumblr_mnep6iwzdN1snv4lgo1_1280

tumblr_mkvwujvkl81snv4lgo1_1280

 

tumblr_mmxsqj4Jq11snv4lgo1_1280

Ce n’est pas un tumblr, plutôt un conseil dans la catégorie trucs et astuces pour perdre son temps. Cette année, j’ai aussi pas mal joué à geoguessr.com (plutôt que de bosser). Je vous le conseille, c’est parfait pour glander comme une grosse merde. Ca vous balance n’importe où sur Google Map et c’est à vous de vous déplacer pour chercher des indices et trouver où vous êtes.

Est-ce que vous vous rendez compte que le Harlem Shake c’était en 2013 ? Et que donc, dans la catégorie pire prétexte jamais inventé par un gouvernement totalitaire pour emprisonner quelqu’un, 2013 a également vu éclôre le crime de Harlem Shake. En Azerbaïdjan, un jeune activiste a été arrêté pour avoir aidé à filmer un harlem shake. Le chef d’accusation est hooliganisme avec une peine qui peut aller jusqu’à cinq ans de prison, sans qu’on comprenne trop le rapport avec la vidéo. En réalité, ce jeune homme est un opposant au gouvernement.

2013 c’est aussi l’année où Aaron Swartz est mort.

Cette année, Beck a aussi fait un truc vraiment chelou. Plus que Beyoncé qui sort un album sans promo. Beck a sorti un nouvel album – a priori ça n’a rien de très « webculture ». Sauf que cet album n’existe qu’en version papier. Autrement dit, ce qu’il a sorti ce sont les partitions des morceaux de cet album. C’est pas très sympa pour les gens qui, comme moi, ne connaissent pas une clé de solfège. Mais en fait, l’idée est intéressante. Il a lancé un appel à contribution aux internautes. Ceux qui savent lire la musique et jouer d’un instrument peuvent se filmer en train d’interpréter les morceaux et les poster sur un site dédié. Le seul moyen pour les néophytes d’écouter cet album, c’est donc forcément d’aller écouter les morceaux joués par des inconnus bénévoles – et jamais par l’artiste lui-même. Une idée étrange mais qui sur l’échelle du web 2.0 mérite un 19/20. En mode intello, on dirait que ça bouscule la notion d’auteur. Mais sinon, on peut juste se dire que c’est original.

Sur Pinterest, une Américaine s’est amusée à poster des photos de la chanteuse Taylor Swift, accompagnées de citations. Les fans de la chanteuse se sont empressés de reposter les photos et les fulgurances philosophiques de leur idole. Problème : il s’agissait en réalité de déclarations de Hitler, Staline et Ben Laden. L’auteur de ce joli détournement note que son plus gros succès est une phrase de Hitler qui prend un sens différent quand on sait de qui elle est « Ne vous comparez jamais aux autres, le faire c’est vous insulter vous-même ».

Taylor-swift-hitler

Après des années de règne, la duckface est en passe d’être détrônée par la sparrow face, la tête de moineau, très en vogue en Asie. Pour réussir sa photo « tête de moineau », il faut écarquiller au maximum les yeux et entrouvrir la bouche d’un air naïf, tel un bébé oiseau tombé du nid qui découvre le monde avec le regard de l’innocence. Le problème, c’est que ça donne l’air légèrement débile mais on s’en fiche tant qu’on est jolie hein. Derrière ce duel duckface vs sparrowface, on peut voir un affrontement culturel. La duckface est profondément américaine, son côté « je veux ton sexe » n’est pas sans évoquer certaines postures du porno alors que la sparrowface fait de nous de pures enfants innocentes qui rappelle les mangas  et les « oh mon dieu monsieur mais que faites-vous ». Donc que ce soit l’une ou l’autre, ça ne sert pas à autre chose qu’envoyer un message sexuel.

sparrow-face

Vous vous souvenez des livres où les personnages envoient des télégrammes ? Sachez qu’en 2013, le télégramme existait encore en… Inde! (Désolée, c’est pas ma faute si ça tombe systématiquement sur l’Inde ce genre de trucs préhistoriques.) Bref. Le 14 juillet 2013, l’Inde a envoyé son dernier télégramme. Les compagnies de télégramme enregistraient de trop fortes pertes financières.

Une histoire qui m’a laissée songeuse. Comment sous-traiter son travail ? Un discret père de famille qui travaillait comme programmeur avait trouvé un super moyen. Il a sous-traité son travail quotidien pendant plusieurs mois à un informaticien chinois pour un cinquième de son salaire. Du coup, il arrivait tranquille au travail à 9h, regardait des vidéos de chats, trainait sur des forums, l’aprèm il allait généralement sur ebay et Facebook. Malheureusement pour lui, la sécurité informatique de l’entreprise a fini par s’inquiéter des connexions venues de Chine, suspectant une tentative d’espionnage et a ainsi découvert l’arnaque. L’homme en question a perdu son boulot mais, de toute façon, ça n’avait pas l’air de le passionner.

Rien à voir quoique… D’après un investisseur de la Silicon Valley, le marché du travail devrait bientôt se scinder en deux parties « les gens qui donnent des ordres aux ordinateurs et ceux à qui les ordinateurs donnent des ordres ». CHOISIS TON CAMP.

Enfin quelqu’un chez Gallimard s’est rappelé : mais y’a trente ans, on n’avait pas édité des livres interactifs ? Là, quelqu’un d’autre a dû lui répondre « ah mais t’as raison, les livres dont vous êtes le héros, c’est con qu’on n’ait pas pensé avant à les sortir en version numérique, faisons-le pour fin avril 2013! ». Comment ils ont pu oublier cette collection qui avait inventé l’interactivité avant l’heure ? Cette édition numérique permet parait-il de cliquer pour faire son choix, de lancer ses dés virtuels mais surtout de tricher grâce à un marque-pages. Comme avant.

Vous avez vu passer ce site : The Tweethereafter ? Il recense les derniers tweets de personnes mortes. (C’est joyeux comme idée.) Par exemple celui de la petite amie de Pistorius qui disait combien elle était excitée par la Saint-Valentin. Si je tweetais comme si c’était le dernier message de ma vie, j’arrêterais peut-être de parler de mes problèmes de digestion.

Justement, en parlant de Pistorius, dans ma chronique, je relève les pires phrases dites sur ou à propos du web. Et j’avais été abasourdie par le tweet de Muriel Cousin « En même temps maintenant, la compagne de Pistorius a un peu plus de plomb dans la cervelle » . Moi je dis oui aux blagues sur les gens morts mais dans ce cas, faut pas se louper.

Sinon, l’année web des stars, ça donne :

« Tu me pètes les couilles (…) allez vous faire enculer » Patrick Sébastien à  une chroniqueuse d’Europe 1. Il était venu dénoncer la violence des commentaires anonymes sur internet…

Forcément le tweet de Christine Boutin au sujet de la mastectomie d’Angelina Jolie « pour ressembler aux hommes ? Rire ! Si ce n’était triste à pleurer ! »

Le 6 juin, Miley Cyrus a écrit sur Twitter : « I@y@Hbah! BvA M@@ » Les linguistes du monde entier s’interrogent.

Louis Sarkozy, âgé de 15 ans et fils de… a tweeté « Trop de travaille ! Pas le temp pour Tweeter » Oui, il y a encore du travail.

L’actrice Amanda Bynes a tweeté « Je ne pourrais jamais me marier avec un Allemand parce que je suis juive ». Elle devrait arrêter Twitter et ouvrir un livre d’histoire.

Zahia a publié sur Twitter des images d’un scanner thoracique et un certificat médical affirmant qu’elle n’avait pas de prothèse mammaire. Mon dieu…

Justin Bieber, qui est vraiment un gros con, a posté sur son compte Instagram une photo d’une femme en train de faire la manche, pour dire qu’il lui avait donné un peu d’argent.

« Internet, c’est du jetable, de l’aigreur, de la merde » Jean Dujardin interrogé par le Nouvel Observateur au sujet de son émission Le Grand Débarquement très critiquée sur internet.

« Internet cet univers virtuel où tout peut s’écrire, où toutes les rumeurs seraient vraies » François Hollande au dîner du CRIF.

Le patron de la chaine HBO a déclaré au sujet du téléchargement illégal de sa série Game of thrones « c’est une forme de compliments. Ca n’impacte pas négativement les ventes de DVD. » MERCI

Mais je crois que ma palme personnelle va à Frédéric Beigbeder pour avoir dit « Internet c’est l’empire de la méchanceté, de la bêtise, n’importe quel abruti a droit au chapitre. » au moment où on le voyait à la télé dans une pub pour la 4G… #escroc

2013 c’est aussi l’année de Candy Crush (toutes mes condoléances aux toxicos, vous pouvez vous en sortir) qui prouve qu’il existe un modèle économique viable sur Internet.

En 2013, l’inventeur du mot « fashionista » a enfin présenté ses excuses publiques. Quand il crée ce terme en 1993 pour son autobiographie d’une mannequin, Stephen Fried ne pensait pas une seconde que 20 ans plus tard, ce mot se retrouverait partout. Il est vraiment désolé.

On a appris que toute page internet est à 19 clics maximum d’une autre.

J’ai également passé deux heures à discuter avec une intelligence artificielle que j’ai fini par traiter de personne mal élevée et cynique. Autant dire que j’ai eu le sentiment de toucher le fond. Cleverbot est un agent conversationnel informatique. Concrètement, ça veut dire qu’on discute en tête avec tête avec un algorythme via le site cleverbot.com. Il a été mis au point en 1997, et depuis il apprend à discuter grâce à toutes les personnes qui viennent lui parler. En 2011, il discutait en moyenne avec 3 millions de personnes par mois… Au début, j’ai été gentille, je lui ai demandé comment il allait (bien), quel était son film préféré (Pirates des Caraïbes) et puis il a commencé à se foutre de ma gueule. A la question à quoi tu ressembles il m’a répondu « je suis blonde, moitié asiatique, moitié caucasienne ». Ok… Après, il est devenu franchement odieux. Mais il y a pire que moi. Un réalisateur américain a eu l’idée d’écrire un scénario avec Clever. Ca donne un court métrage de 3 minutes avec un héros qui s’appelle Estomac et des dialogues qui mêlent Harry Potter et Chuck Norris. « Il faut tuer Harry Potter mais Chuck Norris n’a rien à prouver ». On peut donc en conclure que 1°) les scénaristes humains n’ont pas de souci à se faire pour le moment, 2°) que le jour où nos appareils électroménagers nous parleront ce sera pour nous se moquer de nous.

J’ai découvert un site plutôt malin. A partir d’une carte de France, il recense tous les comptes Twitter des députés. Pratique pour interpeller votre élu (pour lui demander quoi ? aucune idée mais c’est quand même pratique). Mais comme on ne peut pas mettre d’accent dans le nom d’un site, il s’appelle tweetdepute.fr. C’est très bête mais ça m’a fait rigoler au moins trois minutes en 2013.

L’anecdote que je me suis dit qu’un jour je ferais pareil. Un Anglais dont le père avait voyagé sur British Airways et dont la valise avait été perdue a fini par se lasser d’appeler en vain le service clients. Il a alors décidé de mettre une pub sur Twitter (un tweet sponsorisé donc). Normalement ce ne sont que les entreprises qui le font mais en réalité c’est ouvert à n’importe qui du moment qu’on paie. Pour 1000 dollars, il a donc écrit : « Ne voyagez pas avec @BritishAirways. Leur service clients est horrible ». Un tweet aussitôt repéré et repris en masse. Il a finalement récupéré sa valise. Je me demande quelle entreprise je déteste assez pour raquer 1000 dollars pour l’emmerder. A l’heure actuelle, ce sont les Agessa mais ça peut encore évoluer. Par exemple, FedEx est aussi en bonne position.

Et puis, en 2013, il y a eu tous ces faits divers 2.0 qui nous ont permis de découvrir de nouvelles facettes de l’humanité. On y va ? Ok.

Elle tue son frère pour une photo Facebook. 

Poser bourré pour faire une photo à mettre sur Facebook, ça arrive. Moins fréquent, c’est poser bourré avec une arme à feu pour faire une photo pour son profil Facebook. C’est l’idée ridicule qu’ont eu un frère et une sœur d’une vingtaine d’année au Nouvel An dernier. Gros manque de bol et maladresse, la sœur a accidentellement déclenché l’arme alors qu’elle était posée sur la tête de son frère pour immortaliser ce moment. Il est mort sur le coup. On ne sait pas ce que vaut la photo finale.

La vengeance aux 2 visages, mythique téléfilm, a trouvé une nouvelle scénariste. 
Précisons d’emblée que Samantha Weber a 38 ans. Il ne s’agit donc pas d’une pré-adolescente inconsciente. Samantha a visiblement assez mal vécu que son ex la quitte mais encore plus qu’il commence à fréquenter une autre femme, nommée Heather. Alors elle a eu une idée qu’on peut qualifier d’aussi originale qu’atroce. Elle a rédigé une petite annonce sur Craiglist (le plus gros site de petites annonces aux Etats-Unis). Elle y raconte qu’elle a très envie de sexe avec des hommes inconnus et qu’elle aimerait qu’on vienne chez elle pour lui faire l’amour sauvagement. Elle rajoute bien sûr une adresse (celle de Heather) et des photos (toujours de la dame en question). Il faut imaginer la surprise de ladite Heather quand on a sonné à sa porte et qu’une bande d’hommes en rut lui a annoncé qu’ils allaient assouvir tous ses fantasmes. Heureusement, son petit ami était là et s’est interposé pour la protéger. Ils ont ensuite prévenu la police qui a réussi à remonter jusqu’à l’adresse de l’ordinateur d’où avait été posté la petite annonce fatale. Donc malgré son plan machiavélique, Samantha Weber va être poursuivie en justice pour harcèlement en ligne.

Une piste pour les auteurs de polar en manque d’inspiration. 

En mai 2010, un couple aisé du Wisconsin est retrouvé assassiné dans leur maison. Le fils a été condamné à la perpétuité pour meurtre mais il continue de clamer son innoncence. La nouvelle piste qui l’innocenterait serait une erreur de Google Map. La veille de l’assassinat, leur voisin a reçu des menaces de mort. Or sur Google Map, la localisation de la maison du voisin est confondue avec celle du couple. La piste serait donc qu’un tueur à gage se serait planté d’adresse à cause de Google.

Je ne mets pas le lien vers les photos Facebook, vous y irez voir si vous avez envie… 

Au début du mois d’août, il s’est déroulé une histoire 45% effrayante, 20% étonnante, 35% perverse. Derek Medina a 31 ans et vit à Miami avec sa femme Jennifer Alfonso. Ils ont une relation houleuse, jusqu’à la dispute de trop. Derek tue sa femme. Jusque là, il s’agit d’un fait divers affreux mais malheureusement fréquent. La différence notable c’est que, alors que le corps de sa femme git par terre le visage entouré d’une flaque de sang, Derek fait une chose stupéfiante. Il prend une photo du cadavre et la poste sur son profil Facebook avec la légende « RIP Jennifer Alfonso ». Ses amis commentent évidemment, n’arrivant pas du tout à croire ce que montre la photo. Derek rédige alors un statut d’explication « je vais aller en prison ou être condamné à mort pour avoir tué ma femme, je vous aime mes amis, vous allez me manquer, prenez soin de vous”. Faut imaginer qu’à ce moment-là, le mec est chez lui, à côté du cadavre et qu’il discute sur Facebook donc… Il a ensuite rajouté «Ma femme me battait, je ne peux supporter un tel abus voilà pourquoi j’ai fait ce que j’ai fait. J’espère que vous me comprendrez». Il s’est ensuite rendu à la police, qui a effectivement trouvé le corps dans la maison mais également une fillette de 10 ans, a priori présente pendant le meurtre.

Voilà…

Joyeux Noël avec mon gif préféré du moment :

ku-medium

Quand je vois Miley Cirus, je suis contente que Britney Spears n’ait pas 20 ans de nos jours.

 

23 commentaire(s)