Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

Les Archives

9 janvier 2014

Putain, l’Inde, Steubenville, les séries, mon fils

Oulalala mes amis, on a plein de trucs à rattraper là. (Depuis le temps, vous aurez compris que “plein de trucs” équivaut sur ce blog à un post décousu avec des tirets à chaque ligne.)

D’abord si après vous être pris en photo toute l’année, vous vous demandez que faire de vos selfies (autrefois appelés “autoportrait”), vous pouvez faire comme ce jeune homme. 

Faisons un peu de suivi d’infos contrairement à ces feignasses de journalistes. Vous vous souvenez de Steubenville, le viol au lycée américain, les Anonymous. Et bien l’un des violeur vient d’être libéré de prison – il avait eu la peine la plus légère (un an dans un centre pour jeunes). Mais, tout de même, il est inscrit au registre des délinquants sexuels (et aux Etats-Unis, je crois que ça n’annonce pas un bel avenir ce genre de truc).

 Suivi d’infos bis. Vous vous souvenez de l’Inde et de la protestation contre les viols ? Le côté bénéfique c’est que les femmes portent davantage plainte. C’est bien. C’est courageux. Et quand je dis courageux, il faut resituer ça en contexte parce que le courage de porter plainte en France, c’est pas tout à fait le même qu’à Calcutta. En octobre dernier, une ado de 16 ans a été victime d’un viol collectif. Les mecs l’ont laissée inconsciente dans la rue. Elle est rentrée chez elle et le lendemain, elle a eu le malheur de ressortir, retomber sur les mêmes mecs qui l’ont reviolée à tour de rôle avant de l’abandonner près d’une voie ferrée. Elle a alors déposé plainte et demander à la police une protection parce qu’elle recevait des menaces afin qu’elle retire sa plainte. Et bien deux mois plus tard, il y a quelques jours en fait, elle a été brûlée vive. Son père demande une enquête fédérale. Six personnes ont été arrêtées pour son viol, et deux autres pour son meurtre.
Pour les fans de séries, les scénaristes américains ont fait leur classement des 100 meilleures séries ever. J’aime bien parce qu’il y a vraiment de tout. Et en 1, sachez-le, c’est les Sopranos. (Qu’il faudrait que je regarde un jour. Séquence aveu. J’avais acheté le coffret de la 1ère saison mais lors d’une de mes séparations, un mec me l’a piqué. Problème, je ne sais plus lequel c’est.) Il y a des choix qui peuvent paraitre étranges mais ils ont tenu compte de plusieurs facteurs, l’importance de la série dans l’Histoire des séries, le succès, l’originalité etc.
Signalons également la sortie d’un roman. Le saut du requin de Romain Monnery. C’est plein de punchlines qui feraient chialer ensemble La Fouine et Booba. Romain, c’est mon ami et il écrit vraiment, mais vraiment très bien. (Et comme l’édition, c’est la mafia, ça sort évidemment au Diable Vauvert.)
Petit moment GLOIRE A MOI. Sur Facebook, j’ai reçu un message d’une enseignante à Science Po sur les “acteurs privés de la ville” qui me signalait qu’elle avait parlé des Morues sur son blog (au sujet des trottoirs). A la fin de son post, elle dit “Merci en tout cas à l’étudiant inconnu (les copies sont anonymes) du Master Stratégies Territoriales et Urbaines de Sciences Po qui nous a signalé « Les Morues » en réponse à la question : « Qu’est-ce que la privatisation des villes ? » !!” Y’a des étudiants qui me citent dans leurs copies, c’tte classe. (Je vous ai dit aussi qu’un jour une prof de français m’a contacté pour avoir l’autorisation de mettre un passage des Morues sur le féminisme dans un groupement de textes que sa classe allait présenter au bac français ?) J’ADORE CA.

Finissons par un point MILF (o)(o)

Ca fait longtemps. Pourtant Têtard grandit ce qui ne manque pas d’illuminer mes tristes journées de dur labeur. (On reviendra sur le dur labeur la prochaine fois.)

Mais je suis nulle en enfant. Enfin, disons qu’il y a des trucs que je ne comprends pas du tout. Par exemple, quand tu en es à un stade où tu as assez conscience de toi et des autres pour dire “merci” et “pardon” (là, je mens un peu, Têtard, il crie “paaaardon” en courant dans ta direction, mais pas du tout pour s’excuser, juste dans l’espoir que tu vas bouger ton gros cul de son chemin une seconde avant l’impact). Bref, à ce stade, il me semblait logique de ne pas aimer se chier dessus. Je veux dire, entre nous, se chier dessus, puis se balader avec la sensation de la merde au cul en dégageant une odeur de pestiféré, ça doit être super désagréable, non ? Je comptais donc sur le fait que cet inconfort le pousserait à aller faire caca aux toilettes.

Bah non.

Je comprends mieux pourquoi on parle “d’apprentissage de la propreté” (être propre n’est pas naturel). Par contre, le terme “apprentissage” c’est n’importe quoi. Au départ, le terme “apprentissage”, ça m’a fait croire qu’il y avait des méthodes. Après avoir consulté internet, j’ai découvert que la “méthode” ça consiste juste à lui enlever sa couche, puis le suivre dans l’appart en se trimballant avec une serpillère à la main pour éponger la pisse.

J’ai tenté l’expérience mais ça m’a assez vite saoûlée.

Mais non content de se trimballer avec de la merde au cul, Têtard a aussi trouvé un autre moyen de me foutre la honte.

La première fois, on était avec ma mère, on regardait Têtard jouer dans son bain. C’était beau. Jusqu’à ce qu’il s’exclame “putain froid!”. On s’est regardées avec ma mère. On a regardé Têtard. Il m’a regardée et il a répété “putain, putain, putain, putain, putain!”.

Ensuite, j’ai eu droit à “putain Barbapapas!”, “putain la loulounette” (= la trotinette). J’ai fait tomber un truc par terre et il a lâché “putain…” en secouant la tête. Quand j’ai mis le Grand Journal, il m’a dit “putain pas ça! Gulli putain!”.

Ok…

L’association dans la bouche d’un enfant de moins de deux ans de “putain” et “Gulli” ça fait hyper chelou.

Si vous lisez mon blog depuis… allez deux posts, vous pouvez assez facilement imaginer d’où lui vient ce vocabulaire fleuri.

En plus, j’y avais pensé. Je me demandais comment faisaient les parents pour ne pas s’exclamer “putain de bordel de merde” devant leurs gamins. On m’a suggéré de remplacer “putain” par “punaise” (genre “hey têtard, t’as mal compris, ce que je dis c’est punaise”). Je vais tenter mais, putain, je vois pas comment je vais réussir. C’est quand même putain de chiant. Bientôt va falloir que je fasse gaffe non seulement aux mots que j’emploie mais aussi au contenu de mes propos.

Putain quoi.

partager ce post sur: facebook | twitter |

 

 

31 commentaires pour “Putain, l’Inde, Steubenville, les séries, mon fils”

  • Les deux histoires sur les viols sont vraiment choquantes… (désolée pour mon vocabulaire très développé mais j’avoue que face à ce genre de situation, on ne sait pas trop quels mots employer…) (j’ai cliqué sur les liens, je vais de ce pas aller les lire).

    « Les Morues » dans un texte de bac blanc ? J’aurais bien aimé avoir cette prof (les programmes ont visiblement évolué depuis la nouvelle réforme !). D’ailleurs, j’ai acheté L’Encyclopédie de la Web Culture (enfin !)… hier… Premier jour des soldes… à la fnac de Châtelet (j’étais visiblement plutôt motivée)

    Enfin, Têtard est en avance dis donc ! Mon cousin de presque trois ans me pointe les choses du doigt en disant « Ggh » et il m’appelle « Hé » en me tapant la cuisse. Mais bon, c’est vrai que le « punaise » fera toujours mieux que le « putain » ;).

    Bref, bonne soirée !

    le 10 janvier, 2014 à 0 h 01 min
     
  • « Des punchlines qui feraient chialer La Fouine et Booba » : c’est de loin la chose la plus gentille qu’on m’ait jamais dite. Vraiment. Mais maintenant j’oserai plus jamais sortir de chez moi de peur de me prendre une balle perdue.

    le 10 janvier, 2014 à 2 h 34 min
     
  • Il parait que « putain » serait mon premier mot. Mais aujourd’hui, je vais bien. :)

    le 10 janvier, 2014 à 8 h 38 min
     
  • Been there, done that, got the t-shirt. Ce matin, mon infâme de fils:
    Moi: Arrêtez de me parler en même temps TOUT LE TEMPS.
    Grumeau: Ben t’avais qu’à pas en faire deux, aussi, pas la peine de te plaindre après.
    Il a cinq ans.

    le 10 janvier, 2014 à 11 h 41 min
     
  • Tout ça pour te dire que j’en prévois ton post sur l’insolence d’ici fin 2015.

    le 10 janvier, 2014 à 11 h 43 min
     
  • Mais oui on te lit à Sciences Po ! Etant en master finance, j’ai moins l’occasion de te citer dans mes analyses de bilan mais le coeur y est.

    Merveille de l’enfant qui dit putain, ça valait le coup.

    le 10 janvier, 2014 à 11 h 49 min
     
  • Méthode d’apprentissage de la propreté qui a marché très efficacement avec mes 2 gamins: acheter les couches les plus bas de gamme possible, celle qui forme un bon gros tas entre les jambes dès qu’il pisse 3 gouttes: tu verras que l’inconfort généré va rendre beaucoup plus évident pour lui l’usage du pot!

    le 10 janvier, 2014 à 11 h 59 min
     
  • Pour les mots grossiers…trop taaaard (enfin selon TA réaction il répétera, genre s’il voit que ça t’ennuie ou il laissera tomber pour chercher une autre connerie à faire).

    Pour Calcutta, c’est horrible. Et Steubenville, j’avais réussi à occulter cela de ma mémoire…rah ça me plombe le moral.

    le 10 janvier, 2014 à 12 h 17 min
     
  • Tu avais oublié Têtard dans la liste des freins à l’écriture du roman. ;-)

    Putain, ça va être short ! ^^

    le 10 janvier, 2014 à 12 h 17 min
     
  • Oui, tu deviens une référence : je te suis depuis la mooncup et faut que je t’avoue un truc, c’est toi qui m’a fait me souvenir que la mienne prenait la poussière depuis… 4ans dans le placard de la salle de bain (suis tombée enceinte 2 semaines après son achat…). Au cycle suivant je l’ai ressorti, m’a bien fallu 2 cycles pour prendre le truc mais tes conseils m’ont servi, et je me suis bien marrée quand j’ai ressenti l’effet « ventouse » ;-)
    Bref, tout ca pour t’apporter à mon tour un conseil : adepte du « putain » et du « merde » avec une variante « putain de bordel de merde » (suis du sud), et en prévision de cela, mon cher et tendre m’a demandé de faire attention (pardon ???? Ca va pas être possible t’as vu mon débit là??? Mado la Niçoise tu connais???) Bref j’ai remplacé tout mes putains par punaise et tout mes merdes par mince. Ca m’a demandé un lourd travail sur moi même, mais PUTAIN comme je suis trop fière quand j’entends « mince » ou « punaise » sortie de la boche de mes gnafrons !
    Par contre, quand tu éclates le pot de miel liquide d’1kg au sol : « punaise de bazars de mince » n’est carrément pas libérateur et pareil pour « la punaise de sa maman »…
    Good luck !

    le 10 janvier, 2014 à 12 h 19 min
     
  • Regarde vite les Soprano, c’est bourré d’excellents conseils pour l’éducation des enfants.

    le 10 janvier, 2014 à 12 h 22 min
     
  • Moi j’ai inventé une sorte d’expression avec mes enfants qui a bien marché, parce que ma fille a sept ans, on parle comme des charretiers et n’a jamais répété (mon fils non plus). C’est « LES GROS MOTS ON A LE DROIT DE TOUS LES CONNAITRE, MAIS ON N’A PAS LE DROIT DE LES DIIIIIRE ». Il faut la dire avec une intonation ludique à la Babyfirst, dix secondes après avoir traité un automobiliste de gros enculé.
    En échange, les enfants ont le droit de me demander confirmation de tous les gros mots qu’ils entendent.
    « Papas, Mathis il a dit quoi ? encudé ? »
    « Non, enculé. E.N.C.U.L.E. C’est un gros mot très très grave, hyper vulgaire. Et n’oublie pas : LES GROS MOTS ON A LE DROIT DE TOUS LES CONNAITRE, MAIS ON N’A PAS LE DROIT DE LES DIIIIIRE HIHIHIHI

    le 10 janvier, 2014 à 12 h 39 min
     
  • Si tu veux, je te délivre la méthode magique de la nourrice du têtard de chez moi, elle avait marre des couches.
    Elle le fout sur le pot, si il fait dedans : un smarties.
    ça coute pas cher et en un mois il était propre même pour la sieste.
    Bon ça fait un peu dressage pour chien mais hein…
    (par contre lui il a scotché sur « putain de bordel de merde », chacun son calvaire mais t’inquiète ça passe)

    le 10 janvier, 2014 à 12 h 45 min
     
  • Putain !

    le 10 janvier, 2014 à 14 h 13 min
     
  • Chez mon frère et ma belle-soeur, même le « punaise » est considéré comme un gros mot(pas quand il est utilisé dans son sens premier évidemment)…

    le 10 janvier, 2014 à 14 h 52 min
     
  • Je te déconseille d’aller voir « Le loup de Wall Street » avec Têtard.

    le 10 janvier, 2014 à 15 h 06 min
     
  • Une solution au problème #1 de Tétard: change de registre, passe du « Putain », « Merde » & co à une seule et unique expression thématique : « Va chier ».

    Okay, cela ne résout pas le problème #2, mais cela ne l’aggrave pas plus, donc…
    Et pis un problème à la fois, putain, quoi !

    le 10 janvier, 2014 à 16 h 13 min
     
  • Bravo pour les morues! J’ai hâte de voir le film de S Testu…
    Sinon pour l’éducation des enfants il y a PPP ( prononcer « tripeulpi ») c’était australien ( avec ça j’ai rien dit…) et c’est p… efficace. Bidibulle a bientôt 4 ans et c’est hallucinant de voir que sa recherche de limite tourne vite court!! donc au choix : soit c’est la 8 eme merveille du monde, soit nous sommes de méga bon parents ( on aimerait croire aux deux premiers… Mais faut être un peu réaliste des fois) soit PPP est très efficace (ma femme est formée à PPP)…
    Voilà sinon bon courage pour le nouveau roman!!

    PS Apres une rubrique « chiotte » pourquoi pas une rubrique citation des têtards sur ce blog, j’en aurais deux ou trois a envoyer qui ne sont pas piqué des hannetons… D’ailleurs a ce sujet c’est une partie du fond de commerce de Margau MOTIN (autre style mais j’aime aussi)

    le 10 janvier, 2014 à 16 h 38 min
     
  • Souvenir de mon père s’exclamant « putain » devant du football puis, à cause du regard maternelle, m’expliquer qu’il disait « But, hein! »…

    le 10 janvier, 2014 à 16 h 55 min
     
  • Les Sopranos en N°1 je trouve que c’est quand même abusé (c’est pas mal, on peut le voir, mais ce n’est pas non plus une révélation). Moonlighting seulement en 60, aussi. 24 et the Shield ex-aequo… c’est trop comparable (Roseanne ok, ça n’a rien à voir, on a le droit de se tromper), en plus ex-aequo on est obligé de s’apercevoir que the Shield est bien au-dessus de 24. Star-Trek the next generation est sans doute le vrai star-trek, tant au niveau de la qualité que du canon, de la référence culturelle… donc là aussi, impossible de le mettre après le premier. The Prisoner en 90… sans doute que c’est parce qu’il n’y a pas assez de monde qui l’a vu, mais bon, autant ne pas le mettre dans la liste, ça fait plus sérieux que de le mettre dans une liste dans laquelle il y a un « Will&Grace ».

    La catégorisation la plus petite qui contient à la fois Will & Grace et The Prisoner contient aussi des clous, des ratons laveurs, la mayonnaise, le goût de la mayonnaise, les reflets des miroirs, la vie, le rêve de Vladimir Poutine dans la nuit du 32 mai 1925… il existe une théorie selon laquelle le moment auquel le dénombrement des séries télévisées contenant The Prisoner arrive à citer Will & Grace est un horizon. Évidemment les mathématiciens ont parfois besoin de nommer les choses, par exemple ils nomment ω je crois l’objet abstrait de l’infini dénombré… après ils continuent de dénombrer ω+1, ω+2 etc. jusqu’à parler de puissances d’ω. Bon, ils n’ont pas encore réussi à trouver une solution au dénombrement de la liste où se trouvent The Prisoner et Will&Grace pour aller de l’une à l’autre. Cette liste WGAW là, j’sais pas ce que c’est, est mathématiquement fausse : c’est un impensable.

    le 10 janvier, 2014 à 18 h 34 min
     
  • Putain ça craint !

    Merci pour ce nouveau message : ce sont mes préférés les gros posts fourre-tout avec un point milf pour conclure le festival de liens et de remarques amusantes.

    Dans le genre « je porte une mooncup et j’assume mon côté putain de hippie »,on a découvert en bouquinant après la naissance de notre tétard qu’en fait si, la propreté, en tout cas au sens de caca pipi popo c’est naturel.

    Le terme français traduit donne « hygiène naturelle » (intitulés très glam) qui en gros se résume par : dès la naissance, le bébé a conscience de quand il a envie d’aller aux toilettes et essaie de le faire savoir, notamment en gesticulant et en râlant. Si quand il demande on le tient au dessus d’un pot, d’un lavabo, d’une fougère, bref d’un truc les fesses à l’air, il fait sa petite affaire et il est content. Si on ne l’écoute jamais, il finit par lâcher l’affaire au bout de quelques mois, ne plus rien signaler et devenir grosso modo un gros incontinent.

    Dans la majeure partie du monde, les enfants ne portent pas de couches : les adultes sont habitués à repérer les signes et les emmènent évacuer quand ils réclament dès leur naissance.

    Ca demande donc pas mal d’attention, il peut y avoir des accidents de temps en temps, mais au final on a arrêté les couches depuis ses 3 mois (quand on a lu ça) sauf si on va vraiment quelque part où on ne pourra pas l’emmener aux toilettes. Il a progressivement compris que quand on lui proposait le pot c’était l’occasion de faire un ptit pipip pour la route. Il a 15 mois et il comprend « tu veux faire pipi ? » et met même parfois son réducteur de toilettes tout seul quand il a envie(bon des fois il n’en a rien à faire et il se fait dessus, mais en général ça marche.

    Voilà, c’était la pause merveilleuse « les nains savent contrôler leur anus en fait ». Eb plus ça fait une sacrée économie de pognon.

    le 10 janvier, 2014 à 18 h 59 min
     
  • et sinon 30rocks devant friends c’est juste un scandale !

    le 10 janvier, 2014 à 18 h 59 min
     
  • bê nous, on a expliqué à nos enfants, qu’y a des mots pour les enfants, et des mots pour les adultes. Et « putain », c’est pour les adultes. (bon, l’autre jour, il sautait sur son lit en huuuuurlant « putain, merde, putain, merde »)

    le 10 janvier, 2014 à 22 h 15 min
     
  • Je voulais commenter mais je regarde pas de séries et j’ai pas d’enfants. Je me sens rejetée de ce blog.

    le 10 janvier, 2014 à 22 h 39 min
     
  • Merci…je me demandais aujourd’hui, après avoir hurlé un « putain de bordel de merde » après avoir fait tomber un verre devant Nain, 16 mois, ce que ça pourrait donner. Sachant que Nain visiblement emmagasine comme un cochon les mots….tout en refusant d’un sortir un seul (il comprend « viens là, assis toi et enlève tes grolls » et ne prononce même pas le simplissime « papa »). Verdict après ce post : je pense que son premier mot risque d’être la ponctuation que ton fils semble utiliser. Putain de merde….

    le 11 janvier, 2014 à 22 h 30 min
     
  • Bon. Je te propose un melting pot (de chambre) de tout ça.

    Step 1 =>> tu dis à ton Têtard qu’à chaque fois qu’il ira sur le pot (plutôt que de se caguer dessus), tu lui apprendras un nouveau gros mot. Ça c’est la phase négo. Parce que bon, faut pas rêver, les mômes sont naturellement de bons négociateurs. Certains finissent d’ailleurs au GIGN.

    Step 2 =>> Bien sur, tu lui apprendras à chaque fois un nouveau gros mot, mais tu rajouteras systématiquement que LES GROS MOTS ON A LE DROIT DE TOUS LES CONNAITRE, MAIS ON N’A PAS LE DROIT DE LES DIIIIIRE HIHIHIHI. Ça c’est la phase « moi aussi j’aurais pu bosser au GIGN », appelée également « j’ai l’intégrale de Francise Dolto en Blue Ray ».
    Cette phase est très subtile puisque après avoir filé l’arme du crime à ton môme, tu lui expliques que s’il ne s’en sert pas il devient (de fait) un vrai mec (et non pas une baltringue). Donc tu le responsabilises, en lui délivrant quelque chose de secret, réservé aux grands… dont il peut faire partie en respectant un simple pacte avec sa mère, le cul sur son pot!!

    Alors? t’as vu comme je te sauve la vie là? hein?
    Pour la suite de ton boulot de parent, il ne te restera plus qu’à lui dire que le père noël n’existe pas. A moins que ces futurs potes de CP soit plus rapides et fassent le taf à ta place.
    Mais dans tous les cas, ce jour là, tu pourras prendre ta retraite de parent et te contenter d’un rôle de « gestion de loin les affaires courantes ».

    le 12 janvier, 2014 à 15 h 27 min
     
  • Je souhaite que les futures amis/amies de Têtard 1er ne tombent jamais sur ce blog sinon tu vas en chier !!! :)

    Pour la propreté, la méthode « dressage pour chiens » est efficace parce que c’est justement le but : obtenir des réflexes, pas une compréhension (il comprendra plus tard en lisant ce blog…).

    À Sciences-Po, je ne sais pas, mais au marché du dimanche, la poissonnière lit morue-magazine entre deux pesées de crevettes…

    Le reste est pas drôle et l’Inde file vraiment un putain de mauvais karma…

    C’est tout, tu peux retourner à ton roman. :)

    le 13 janvier, 2014 à 1 h 16 min
     
  • Est-ce que tu as vu ça ? http://www.topito.com/top-50-des-photos-de-toilettes-insolites

    le 14 janvier, 2014 à 13 h 02 min
     
  • Après avoir expérimenté le ‘putain’ dans la bouche de l’enfant, je peux dire maintenant que le pire, c’est de voir le dit-enfant débarquer avec ton gode dans le main et te demander ‘maman, je peux jouer avec ça?’.

    le 15 janvier, 2014 à 0 h 37 min
     
  • MY GAD. TITIOU. JE REALISE QUE TAS VITE FAIT UN AIR D’ISABELLE HUPPERT.
    Si. Siii. Quand elle a les veuch longs. Le profil. SI.

    le 19 janvier, 2014 à 21 h 40 min
     
  • En passant, pour la propreté : 1 bonbon s’il va sur le pot. Ca marche bien et au bout d’un moment il ne devrait plus réclamer de récompense.

    le 20 janvier, 2014 à 11 h 07 min
     

Poster un commentaire