Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

Les Archives

17 octobre 2013

Des Anonymous et des filles

Ca fait très longtemps que je n’ai pas parlé des Anonymous. En partie, parce que ces dernières années leurs actions ont dépassé le cadre strict du web et se sont professionnalisées. Soutien à Assange, aux révolutions arabes etc. Et aussi parce que présenter Assange comme le Jésus du web, ça m’agace.

Mais là, j’ai quand même bien envie d’y revenir. Au fil des derniers mois, ils se sont focalisés sur un nouveau combat : la lutte contre les violeurs. Ou pour être plus précis, la lutte contre la bienveillance dont semblent bénéficier aux Etats-Unis une certaine catégorie de violeurs.

Le scénario est toujours le même : une ado ivre morte à une soirée violée par des sportifs du lycée qui font des photos, puis tout le lycée qui harcèle la gamine en la traitant de pute, et des enquêtes qui n’avancent pas. Aux Etats-Unis, ces affaires se sont multipliées. Ou plus exactement certaines ont été médiatisées (donnant donc une impression d’augmentation du nombre de cas) justement grâce aux Anonymous.

Les Anons ont une longue histoire avec les filles. On se souvient des cas de harcèlements de gamines (Jessi Slaughter et “consequences will never be the same”). Et bien maintenant, ils sont devenus les meilleurs alliés des adolescentes.

Ca commence toujours avec le nom d’une ville inconnue… Prenons Steubenville, cas emblématique.

 steubenville-ohio

En août 2012, une adolescente de 16 ans va à une fête. Elle est ivre morte. Quasiment en coma éthylique. Deux joueurs de l’équipe de foot du lycée la déshabillent et “s’amusent” à la doigter devant les autres invités de la fête qui filment l’agression. Les deux mecs sont tellement contents de leur “délire”, qu’ils la transportent de maison en maison toute la nuit. La gamine est totalement inconsciente, c’est assez évident quand on regarde les photos et vidéos. Ah oui! Parce que photos et vidéos commencent à circuler sur internet en temps réel pendant toute la nuit.

steubenville-joueurs

Sur Instagram, Twitter, on trouve les # viol et fille morte ou ivre.

tweets_rape_me

Le lendemain, la gamine rentre chez elle complètement paumée, sans souvenir de la veille. (Elle apprendra certains détails de son viol dans un article de la presse locale.) Mais la rumeur se propage. Ses parents sont prévenus, ils vont voir sur internet, amènent leur fille à l’hosto et portent plainte. Identifier les auteurs de ce viol (toute pénétration forcée est considérée comme un viol, qu’il s’agisse d’une bite ou d’un doigt – c’est toujours bon à rappeler) ce n’est pas bien compliqué : ils font des grands sourires à la caméra.

Sauf qu’il y a un problème. On a tous assez vu de séries et de films pour savoir que membre de l’équipe de sport du lycée = Intouchable. Et particulièrement dans cette ville où tout le monde se connait. Particulièrement ces deux jeunes-là à qui on promet déjà un brillant avenir sportif. Leur coach les défend, l’administration du lycée se range à l’avis du coach. La police lance un appel à témoins et seulement deux ados y répondent, tout le reste du bahut préférant se taire. Les adultes disent que la gamine n’aurait pas dû boire, qu’il s’agit de plaisanteries d’ados.

Et la ville prend le parti des agresseurs. Jusqu’au juge des mineurs et la procureure du comté qui, six mois après le début de l’affaire, vont devoir se retirer pour cause de conflit d’intérêt : ils sont trop proches de l’équipe de foot. L’affaire n’avance pas d’un iota : les agresseurs nient en bloc, personne ne veut témoigner, les tweets ont été effacés et les photos saisies ne montrent pas la pénétration. C’est l’impasse, la loi du silence.

Fin décembre une femme qui a suivi l’affaire décide de contacter les Anonymous.

Elle est lucide. Elle sait qu’ils risquent de lui dire d’aller se faire mettre, voir de la harceler. Mais non. Ils l’écoutent et ils lancent l’opération #OpRollRedRoll (du nom de l’équipe de foot), en grande partie dirigée par un Anonymous nommé KYAnonymous. Ils commencent par fouiller l’internet pour récupérer des preuves, des informations sur la fameuse soirée, notamment pour savoir qui précisément était présent. Puis Knightsec (un groupe d’Anonymous) hacke le site officiel de l’équipe de foot et y poste une vidéo de menace : ils rendront publics les numéros de téléphone et numéro de sécu de tous les joueurs de l’équipe de foot si les agresseurs (passifs et actifs) ne se dénoncent pas et ne font pas d’excuse publiques à la jeune fille avant le 31 décembre.

Finalement, ils ne mettent pas leur menace en action (à la demande parait-il de la victime) mais il font mieux. Ils arrivent à dénicher une vidéo où un élève du lycée hilare raconte le viol (“ils l’ont violée plus violemment que le flic qui viole Marcellus dans Pulp Fiction Ah ah ah”).

Cette vidéo change tout. Elle attire l’attention des médias nationaux ce qui met une pression sur le pouvoir local et aide les flics à faire leur boulot. D’autres joueurs de l’équipe présents ce soir-là acceptent finalement de témoigner contre leurs potes. Deux mois plus tard, les deux lycéens sont condamnés pour viol.

Une autre enquête est lancée pour déterminer si des adultes, notamment au sein du lycée, ont délibéremment caché des preuves aux flics. Le mec responsable de l’informatique du lycée est notamment visé pour obstruction, son procès a commencé il y a quelques jours.

Il y a eu une autre histoire similaire, celle de Rehtaeh Parsons, à une différence près : Rehtaeh s’est suicidée. Cette fois, la police avait carrément classé l’affaire pour manque de preuve et les Anonymous ont enquêté eux-mêmes et donné des infos aux flics qui ont permis de rouvrir le dossier et juger les coupables.

Dans aucun de ces deux cas, les Anons n’ont lynché publiquement une personne. Ils ont réussi à fouiller internet pour trouver des preuves. Apporter l’information.

Il y a deux jours, ils lançaient l’opération #OpMaryville. Cette fois elles sont deux, l’une a 13 ans, l’autre, Daisy, 14. Mais pour Daisy le scénario est le même : ivre morte, violée par un joueur de foot de 17 ans, filmée par un pote. (Celle de 13 ans n’était pas ivre et a également été violée.) Daisy est déposée sur le paillasson de la maison de ses parents qui la trouvent le lendemain matin. Les filles subissent des examens médicaux qui tendent à prouver le viol. Les flics arrêtent les deux garçons qui avouent les relations sexuelles et la vidéo. Ils sont inculpés. Mais deux mois plus tard, le procureur décide de laisser tomber les charges pour manque de preuve… Ce qui parait inexpliquable. Le fait que l’un des garçons est le petit-fils d’un ancien député républicain semble ne pas y être pour rien.

Le but des Anons est de faire pression pour la réouverture du dossier. A cette occasion, ils ont rédigé un message assez clair “We have heard Daisy’s story far too often. We heard it from Steubenville, Halifax and Uttar Pradesh. In some cases, it was too late. Both Amanda Todd and Rehtaeh Parsons, girls not much older than Daisy, took their own lives after the adults, the police and the school system, failed to protect them. If Maryville won’t defend these young girls, if the police are too cowardly or corrupt to do their jobs, if justice system has abandoned them, then we will have to stand for them. Mayor Jim Fall, your hands are dirty. Maryville, expect us.”

On assiste donc à une reconversion plus ou moins inattendue des Anonymous. (Côté moins : ça fait plusieurs années qu’ils s’intéressent à des pédophiles sévissant en ligne, qu’ils traquent pour ensuite donner les preuves à la police). Mais avec l’OpMaryville, ils donnent clairement une autre dimension à leurs actions. Ils se posent en défenseur de toutes les victimes, capables de faire changer le cours d’un procès. Ce qui est intéressant par rapport à avant, c’est qu’ils ne se substituent pas à la justice. Ils sont davantage dans la lignée d’un Batman qui collabore avec la police parce que le pouvoir municipal est pourri.

Que leurs actions soient utiles, c’est évident. Sans eux, plusieurs affaires auraient été classées sans suite et les violeurs auraient tranquillement intégré l’université pour devenir des stars du foot américain. Ce qui m’a souvent posé problème avec les Anonymous c’était leur mode d’action. Dans le cas de Steubenville, la menace de balancer les infos personnelles des joueurs. On ne fait pas justice avec du chantage, surtout parce qu’on peut se planter. (C’est d’ailleurs le cas, l’un des joueurs qu’ils accusaient d’avoir été présent à la soirée n’y était pas. S’ils avaient mis leur menace en action, ils auraient détruit la vie d’un mec qui n’y était pour rien.) Mais dans l’ensemble, leurs opés relèvent de plus en plus d’une part de la mise sous pression des pouvoirs locaux et d’autre part d’un travail d’enquête sur leur outil de prédilection : l’informatique.

Mais dans la vraie vie, Batman ne recevrait pas de médaille de la part du maire. En juin dernier, KYAnonymous, le premier Anons à s’être intéressé à l’affaire de Steubenville a reçu une visite musclée du FBI. C’est lui qui a réussi à récupérer les tweets et photos Instagram des joueurs qui évoquaient le viol – preuve décisive. C’est lui qui les a menacé de révéler leurs données personnelles. Le FBI a donc débarqué et saisi tous les ordis de la maison. Ils le soupçonnent d’être l’auteur du hack du site de l’équipe de foot, autrement dit un crime fédéral, ce qui pourrait lui valoir 10 ans de prison.

A titre de comparaison, les deux violeurs de Steubenville ont été condamnés respectivement à un an et deux ans de prison…

Dans ce contexte, le lancement de l’OpMaryville est aussi un moyen pour les Anonymous de dire qu’ils ne se laisseront pas intimider et qu’ils poursuivront leurs actions.

Anon-350x214

Evidemment, il y a des lois, notamment pour protéger notre vie privée informatique. Et des individus qui ne les respectent pas, qui n’ont pas de mandat officiel pour leurs actions, se mettent hors la loi, même si leurs intentions sont louables. C’est tout le problème de la fin et des moyens, on est bien d’accord. C’est un problème philosophique et éthique compliqué. Mais cette fois, plus que “la fin justifie-t-elle les moyens” se pose aussi la question de la légitimité du pouvoir. Dans ces affaires de viol, le pouvoir judiciaire est de toute évidence corrompu, prompt à protéger les agresseurs. Si le pouvoir est corrompu, doit-on le respecter ? (vous avez deux heures.) Personnellement, je trouve parfaitement inadmissible que KYAnonymous soit trainé en justice au nom du respect des lois alors que ces mêmes lois sont bafouées par le gouvernement américain (affaire Snowden/NSA) et par les grandes entreprises privées (Google/Facebook/Apple) qui pillent nos données en toute quiétude.

partager ce post sur: facebook | twitter |

 

 

46 commentaires pour “Des Anonymous et des filles”

  • super interessant, je connaissais tres peu les actions d’Anonymous. Incroyable que la justice ( j’allais ecrire Americaine, mais ne jetons pas la pierre, c’est parfait nulle part…) ait besoin de ce genre d’actions pour aller au bout des dossiers. Et encore plus choquant que quelqu’un puisse encourir 10 ans de prison, quand des violeurs s’en tirent a bon compte parce qu’ils sont des stars du foot…

    le 17 octobre, 2013 à 11 h 01 min
     
  • Aaaaaaaah, un article qui vaut son pesant de cachous ! merci !

    le 17 octobre, 2013 à 11 h 04 min
     
  • Sur ce coup-là, les Anons font du bon boulot ; c’est un acte citoyen !
    Merci pour l’article très bien documenté.

    le 17 octobre, 2013 à 11 h 15 min
     
  • wow, merci pour l’article !

    le 17 octobre, 2013 à 11 h 18 min
     
  • super post (encore), j’ai vu Batman arrivé entre les lignes avant qu’il soit écrit dans le texte.

    et pour la justice à deux vitesses il y a malheureusement… enfin il y a d’autres exemples où les gouvernants, pour faire large, n’appliquent pas les mêmes règles aux électeurs et eux-mêmes. Bref.

    le 17 octobre, 2013 à 11 h 20 min
     
  • Amen.
    Merci Titiou.

    le 17 octobre, 2013 à 11 h 24 min
     
  • C’est tout le problème du système judiciaire américain où, contrairement à la France, les juges et les procureurs sont élus à l’échelon local.

    le 17 octobre, 2013 à 11 h 35 min
     
  • Bravo!
    J’avais lu il y a longtemps (2 ans, à la hache) que les Anons avaient réussi à rouvrir des dossiers policiers qui piétinaient. Il s’agissait d’un homicide, je crois, puis d’agressions physiques. Grâce à de nouvelles preuves apportées par les Anons, les coupables avaient fini par être retrouvés.
    Sauf que tu le dis très bien Titiou, en l’occurrence, il y a une certaine corruption et collusion entre la justice, la politique, et l’idéal communautaire à l’américaine qui n’avait pas sa place dans les affaires précédentes.
    Malheureusement, je ne retrouve pas l’article en question donc information à prendre avec des pincettes.
    Toujours est-il que cela marque un tournant dans les actions mises en oeuvre par les Anons.
    Après chercher des preuves et les balancer à la police et hacker un système informatique ce n’est pas pareil, bien que je trouve que la sanction que risque KYAnonymous semble injustifiée.
    Concernant la désobéissance à un pouvoir légitime, ça mériterait de nombreux articles ;)

    le 17 octobre, 2013 à 11 h 54 min
     
  • C’est un article très intéressant.
    La France n’est pas mieux dans certaines affaires de ce type! Combien de violeurs ou pédophiles condamnés qui en faite avaient déjà écopés de peines similaires? Au nom de la 2eme chance: youpi! la 2eme chance de recommencer bien souvent.
    Pas de généralités bien sur, mais balayons un peu devant notre porte avant d’aller voir ce qui clochent dans d’autres pays, même si ça nous rassure;)

    le 17 octobre, 2013 à 11 h 57 min
     
  • Salut.
    Bon article et très intéressant.
    C’est concis comme commentaire, mais je ne voyais pas quoi dire d’autre.

    le 17 octobre, 2013 à 11 h 59 min
     
  • J’avais suivit de loin ces histoires, mais loupé les détails, merci pour ce chouette article !

    le 17 octobre, 2013 à 12 h 08 min
     
  • Bonjour,

    Article intéressant.
    Ce qui me touche particulièrement, ce sont les soupçons de corruption affectant la justice américaine. Si c’est vrai, cela fait peur…
    En France, les juges pêchent parfois (et même un peu plus que ça)par incompétence, préjugés, etc… mais je n’ai rencontré que de rares cas de corruption (je connais bien le système judiciaire français, étant tombée dans la marmite de potion, il y a pas mal d’années déjà).
    Pour en revenir au débat, si j’étais juge américain et que je devais statuer sur le sort d’un Anonymous qui a commis un crime fédéral pour établir la vérité, bien sûr que je prononcerais une condamnation à son encontre (la plus légère possible) car, dans un Etat de droit, la justice privée ne peut en aucun cas être admise (en effet, si on commence à accepter les exceptions, où doit-on placer la limite entre équité et lynchage?).
    En même temps, parallèlement, je mènerais mon enquête sur la corruption des juges et policiers.
    La lutte contre la corruption, c’est le seul combat qui me semble réellement juste dans cette affaire.

    le 17 octobre, 2013 à 12 h 18 min
     
  • Très très bon article. Un épisode de The Good Wife est basé sur ces différentes histoires : les preuves sont apportées par des hackers, elles ne sont pas recevables. Que faire dans ces cas là ? Assez bien foutu comme épisode (comme tous les autres d’ailleurs).

    Sinon, je pense que oui, KYAnonymous doit avoir un procès. Mais un procès ne veut pas dire condamnation et il doit pouvoir être jugé mais pas condamné, justement parce que ces actes ont permis de choper des méchants.

    le 17 octobre, 2013 à 12 h 33 min
     
  • Merci pour ton article intéressant et bien pondéré. Je me demandais si de tels groupes, de telles actions existent aussi par ici, en Europe?

    le 17 octobre, 2013 à 14 h 02 min
     
  • Du bon boulot de leur part aux Anons.

    J’avais déjà été surpris lorsque qu’un ami m’a confirmé qu’une bonne réussite sportive permettait de passer une scolarité sans encombres, mais de la à protéger les joueurs dans ce genre de cas…surtout si c’est pour qu’ils ne prennent qu’un ou deux ans (parce qu’ils sont mineurs?) alors que le hacker peut lui manger une peine bien plus lourde.

    le 17 octobre, 2013 à 14 h 58 min
     
  • Pourrait on avoir l’avis des Anons sur les mooncups??

    le 17 octobre, 2013 à 15 h 48 min
     
  • Toujours un plaisir de vous lire. Merci.

    Avez-vous remarqué que la fin de votre article fait exactement: « et par les grandes entreprises privées (Google/Facebook/Apple) qui pillent nos données en toute quiétude. partager ce post sur: facebook | twitter | ».

    I loled.

    le 17 octobre, 2013 à 20 h 15 min
     
  • Bon article, bien renseigné, ça fait plaisir de lire ce genre de choses.
    Et pour ma part, quand le pouvoir en place n’est pas capable d’appliquer la justice, alors c’est au peuple de se faire entendre et de la forcer.
    Quand je parle de pouvoir, ça n’implique, évidemment, pas tout le gouvernement et quant au fait de forcer la justice, ça doit se faire dans son respect toujours, sinon c’est une boucle infernale !
    Toutefois 10 ans pour un piratage de site internet local sans aucun vol de données sensibles, c’est complètement idiot !
    Mais sûrement KYA doit leur faire peur.

    le 17 octobre, 2013 à 21 h 08 min
     
  • Hello, juste un petit rappel historique: en 40 tous les résistant ou presque étaient hors la loi… Lorsqu’un nombre croissant d’individus tendent a enfreindre la loi en répondant aux mêmes grand principes que la dite loi ( justice, mettre en lumière des faits etc..) il est temps de se poser des questions sur la façon dont la loi est appliquée par les autorités compétentes…
    Bref toujours la même question de savoir qui contrôle les contrôleurs…?
    Perso, je salue l’acte citoyen qui démontre avant tout que toute justice ( ou prétendue telle) a besoin de gardes fous…

    le 17 octobre, 2013 à 21 h 16 min
     
  • Tu poses les bonnes questions.

    Dans les affaires que tu cites, il est relativement « facile » d’identifier ce qui a trait à la justice (au sens moral du terme) et ce qui relève de l’abus de pouvoir (le pouvoir en soi est-il un abus de pouvoir ? vous avez deux heures de plus).

    Après, qui est légitime pour dire qu’un pouvoir est corrompu ?
    Quelle est la limite exacte entre corruption et traditions ?
    La fin justifie-t-elle les moyens pour établir l’illégitimité d’un pouvoir ?

    Perso, je trouve déjà assez débilitant que l’Anonymous en question soit passible de dix ans de prison en soi mais par rapport aux deux connards qu’il a permis de confondre, ça devient carrément insultant pour la Justice (celle du tribunal).

    le 17 octobre, 2013 à 23 h 22 min
     
  • Merci de relayer ce genre d’histoires. D’ailleurs, c’est grâce à toi que j’ai découvert 4chan il y a quelques années, et je ne te serai jamais assez reconnaissante pour ça.
    (c’est d’ailleurs là que j’ai déterré le beau gif qui s’étale dans la barre latérale de mon blog)

    le 18 octobre, 2013 à 12 h 10 min
     
  • Très bien, très bien…je suis le premier révolté par le viol et la pédophilie.

    Donc OK jeunes ados américains débiles, histoires de fêtes qui se finissent lamentablement, et les Anonymous sont vraiment des héros…

    Bon, on parle maintenant de Roman Polanski ou de l’attrait de certains nos people bien-pensants pour le Maroc ?

    On oublie un moment de regarder hors des frontières et on se penche sur nos multi-récidivistes « bien de chez nous » qui ajoutent souvent le meurtre au viol et à la bien pensance qui empêche de prendre les mesures qui s’imposent (et je ne parle pas que de la peine de mort).

    Eh merde, je ne suis qu’un Anonymous de blog… donc pas assez intéressant…

    le 18 octobre, 2013 à 13 h 11 min
     
  • Super article! j’en avais vaguement entendu parlé !

    le 18 octobre, 2013 à 22 h 42 min
     
  • Un article du guardian sur le sujet et dans la même veine, un peu plus critique quant aux risques liés à ce genre de démarche: http://www.theguardian.com/commentisfree/2013/oct/18/maryville-anonymous-beware-risk-vigilantism

    le 19 octobre, 2013 à 13 h 57 min
     
  • Article bien rédigé mais trop parti pris, notamment sur les Anonymous. Bien que ces histoires révèlent de grave dysfonctionnement de la justice américaine ( sans compter les réseaux d’influence) devons nous juger comme ça ces activistes? Non.
    Sans eux, il y aurai eu des non lieux dans ces cas présents : leurs moyens, commme le chantage par exemple, reste défendable à mon avis car l’acte est ignoble et que la situation est hallucinante. Ce sont des garde fous, ils ne prennent pas la place de la justice, bien au contraire, il la renforce dans un sens. Alors les juger sur une pseudo « professionnalisation », oui à la limite, mais leur champs d’intervention reste louable et les moyens employé l’ai également : « vie privé » sur internet ne revèle juste votre naiveté car vous en avez peu ou pas. Et méditons la dessus : « Nécessiter n’a pas de loi ».

    le 19 octobre, 2013 à 15 h 13 min
     
  • Très bon article. je ne suis pas étonné du coté « corruption » des juges et surtout des procureurs américains qui sont élus par la population et non désigné par l’Etat. Ce genre de système laisse plus de place aux affaire non résolue et au petits chefs qui décident qui doit être jugé ou non.

    le 19 octobre, 2013 à 15 h 25 min
     
  • Tout ceci me rappelle que l’action des Anonymous commence a avoir un fort relais médiatique, y compris sur l’ambiguïté des méthodes employées. L’année dernière cette histoire d’injustice fasse à un viol a été au centre d’un épisode de The Good Wife (saison 4, épisode 20 : « Rape: A Modern Perspective » ) ou les Anonymous interviennent en compliquant le boulot des avocats mais en outil « armé » contre le cynisme.

    le 21 octobre, 2013 à 13 h 21 min
     
  • Article très intéressant, merci d’avoir fait cette synthèse ! Il est intéressant de voir que les Anons peuvent procurer ce genre de soutien aux entités « officielles », exactement comme un super-héros à la Batman le ferait (bonne comparaison par ailleurs !)

    Il est assez effrayant de voir que certaines personnes sont quasi au-dessus des lois (Amérique, terre de liberté et d’égalité : l’idée prend un coup dans l’aile quand même).

    Pour en revenir à l’arrestation de KYAnonymous: bien que son action ait été morale, elle n’est pas légale (hacker un site et en remplacer le contenu est interdit), or les tribunaux font appliquer la loi. L’appréciation du/des juges est là pour justement moduler les sanctions, heureusement (ce qui fait que les peines plancher sont une belle connerie, au passage)…

    Ici, on a un cas où les autorités ne sont pas en mesure de garantir les droits des victimes ; dans la Constitution francaise de 1793, un paragraphe aurait bien plu aux Anons, je pense : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. » :)

    le 22 octobre, 2013 à 11 h 58 min
     
  • Ça fait longtemps que t’avais pas écrit un (vrai) article.
    Chapeau pour celui-la.

    le 22 octobre, 2013 à 18 h 43 min
     
  • C’est beau, mais sans le savoir les anonymous participent la a une opération de marginalisation de delation entre cocitoyens, et ca c’est super dangereux. Les causes defendues présentées dans cet article sont indégnablement justes, mais quelles en seraient les consequences pour un individu innocent qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment? Surtout si en plus d’une enquete alimentée par des éléments virtuels, on ajoute l’acharnement d’ignorants sur les réseaux sociaux.
    Bref, ces justiciers masqués pourraient bien alimenter une dérive de tout un système judiciaire.

    le 25 octobre, 2013 à 20 h 06 min
     
  • Vous oubliez le principal problème de la justice américaine: les juges y sont élus. Certes, c’est ultra démocratique, mais la conséquence est qu’ils sont constamment en campagnes pour leur prochaine ré-élection. Ce qui démultiplie donc les possibilités de corruption et, par conséquent, ce genre de situations ou les édiles sont cul et chemise avec les magistrats…

    le 31 octobre, 2013 à 1 h 23 min
     
  • bravo pour l’article !

    le 31 octobre, 2013 à 17 h 35 min
     
  • Excellent papier. Les Anonymous m’avaient franchement gavé ces dernières années, les franchises françaises et leurs rébellions à deux balles sur les plateaux de canal plus, c’était sans moi. Mais là, je dis chapeau.
    Perso, toutes ces histoires de viol, d’abus, de profiter d’une nana qui a bu ou pris de la came, c’est un truc qui me ferait démonter des mâchoires. On les voit naître tous les week end dès qu’on met un pied dans un bar ces histoires là, pas besoin d’aller aux États-Unis. Une nana un peu paumée et deux ou trois lourdauds autour qui tachent de la convaincre que la liberté passe par leurs queues. C’est d’une tristesse sans nom et quand ça en arrive aux extrêmes dont tu parles c’est carrément hideux. Le ponpon c’est les peines de justice, jamais plus de 5 ans -ce qui est déjà très rare- et bientôt un simple bracelet et un mot aux parents…..
    Hugo

    le 1 novembre, 2013 à 11 h 27 min
     
  • Tu es un peu aux anonymous ce qu’april O’neil est aux tortues ninjas.

    le 14 novembre, 2013 à 17 h 54 min
     
  • J’avais déjà beaucoup aimé cet article au moment de sa publication, mais maintenant que j’ai choisi comme sujet d’exposé le cyber danger, je l’aime encore plus.

    Merci beaucoup !

    le 15 novembre, 2013 à 17 h 53 min
     
  • Il y’a un livre qui s’appelle Réseau(x), je vous le recommande, ça parle de la cybercriminalité et il est génial.

    le 19 novembre, 2013 à 14 h 12 min
     
  • super un article citoyen sur G&G mais je me dis qd mm que le guide des chiottes n’avance plus guère, donc il va y avoir une chute de fréquentation avec l’arrêt de cette rubrique ?
    Avec 1 jour de retard, joyeuse journée mondiale du chiotte :
    http://www.journee-mondiale.com/255/journee-mondiale-des-toilettes.htm

    le 20 novembre, 2013 à 14 h 47 min
     
  • http://www.madmoizelle.com/affaire-steubenville-viol-155113

    le 26 novembre, 2013 à 16 h 55 min
     
  • Je suis grave en manque de le blog ! Titiou, revieeeeeens…

    le 28 novembre, 2013 à 4 h 18 min
     
  • Je viens de lire ton dernier papier sur Slate.
    Comme j’ai pas envie de filer mes infos à Slate, que je n’ai pas Facebook et que je n’ai pas Tweeter non plus, je profite de ton blog pour te dire bravo. Beau boulot, bien écrit et bien vrai. Chapeau.

    Sans transition aucune, je te refourgue ça, au cas où ça pourrait te servir un jour :
    http://www.lecourrierdesechos.fr/index.php/societe/il-termine-le-dernier-niveau-de-candy-crush-et-realise-que-sa-femme-est-partie-depuis-3-mois-avec-ses-enfants/#.UphMVeIpeII

    le 1 décembre, 2013 à 0 h 18 min
     
  • Bah alors y’a grève chez girlsandgeek???

    ;)

    Reviens vite tu me manques

    le 6 décembre, 2013 à 22 h 11 min
     
  • Ce blog meurt comme marion cotillard http://www.youtube.com/watch?v=IOrEmWT3pUQ

    le 8 décembre, 2013 à 12 h 21 min
     
  • Reviens Titiou… Tes articles me manquent beaucoup les jours où je veux pas bosser au bureau ;-)

    le 19 décembre, 2013 à 15 h 33 min
     
  • Oui Titiou, je trouve le temps long moi zossi
    Parmen

    le 20 décembre, 2013 à 10 h 26 min
     
  • Hé, Titiou, ça fait deux mois. Promis, on sera sages, mais reviens !

    le 20 décembre, 2013 à 15 h 11 min
     
  • Mouais. Le problème quand on parle des Anonymous, c’est justement qu’on ne sait pas qui se cache derrière. De toute évidence les personnes actuellement derrière le masque ne sont pas les mêmes que celles qui ont initialement créé le mouvement. C’est d’autant plus flagrant que sur 4chan où s’est créé le mouvement, bien que les actions d’éclat collectives (d’objectifs très divers, certains « raids » ne visent à rien d’autre qu’à faire chier le monde) soient toujours assez courantes, le noyau dur des utilisateurs renie totalement le mouvement « Anonymous » car leur idéal justicier est à l’opposé de l’esprit ultra-libertaire, anarchiste et antisocial qui forme l’essence des utilisateurs. Les /b/tards comme ils s’appellent ont horreur de la bien-pensance et pronent quasiment la dépravation comme mode de vie et revanche sur la société car nombre d’entre eux s’identifient eux-même comme marginaux et parias.

    le 3 février, 2014 à 18 h 18 min
     

Poster un commentaire