Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

Les Archives

8 mars 2012

Ceci est un blog

Après mes deux posts sur le démoulage, j’ai eu des commentaires qui m’ont laissée comme deux ronds de flan.

Je pourrais me lancer dans une polémique sur la maternité mais en vrai, je crois que ce n’est pas le sujet. Le thème de la maternité est tellement sacralisé qu’il n’a été que l’occasion de faire surgir le problème de fond, à savoir qu’est-ce qu’un blog ?

Le blog est un genre littéraire.

Quand on ouvre un roman, on sait que c’est un roman. D’ailleurs, c’est écrit dessus.

Quand on lit un blog, on devrait savoir qu’on lit un blog. Pas un témoignage. Pas une confession. Pas un journal intime. Un blog.

Dans toute œuvre (je n’y mets pas une valeur de qualité hein c’est tout aussi valable pour du Marc Levy), il y a implicitement un pacte de lecture. Or ce pacte de lecture est largement déterminé par le genre littéraire. En voyant les réactions à mes derniers posts, je me rends compte que tous les lecteurs ne créent pas le même pacte de lecture avec le blog. Si la plupart ont compris intuitivement la nature du blog, certains le confondent clairement avec un genre de témoignage ou de serment de vérité absolue.

Si mon blog avait une pure valeur de témoignage, de dire « toute la vérité », je ne me ferais pas chier à réécrire plusieurs fois les textes avant de les publier. Je serais dans le culte de l’écriture du premier jet. Autrement dit, le fait que les posts soient travaillés devraient en soi suffire à orienter la lecture.

Ainsi, si on reprend les derniers posts, je n’ai jamais dit que j’allais donner ma vision de la maternité. Revenons à des choses basiques : j’avais simplement 3 anecdotes qui me faisaient marrer à raconter. Parce que oui, on peut écrire des trucs drôles sur la maternité sans que ce soit une posture cynique de meuf qui nie la réalité de la beauté de la maternité. Non mais franchement quoi… OMG. (Et qu’accessoirement, y’a quelques petits détails auxquels on ne prépare pas les filles alors que ça peut servir de savoir à quoi s’attendre.)

Je reste sidérée par le fait que des gens puissent penser que ce que j’ai écrit soit précisément la totalité de ce que j’ai pensé de mon accouchement, de ma relation avec mon fils. Non mais les gens… Sérieusement…

Le blog n’est pas une autobiographie. Et d’ailleurs, même dans le cas d’une autobiographie, on sait qu’elle n’embrasse pas le réel. Rousseau a eu beau écrire dans l’incipit de ses Confessions : « Que la trompette du jugement dernier sonne quand elle voudra; je viendrai ce livre à la main me présenter devant le souverain juge. Je dirai hautement : voila ce que j’ai fait, ce que j’ai pensé, ce que je fus. J’ai dit le bien et le mal avec la même franchise. Je n’ai rien tu de mauvais, rien ajouté de bon, et s’il m’est arrivé d’employer quelque ornement indifférent, ce n’a jamais été que pour remplir un vide occasionné par mon défaut de mémoire; j’ai pu supposer vrai ce que je savois avoir pu l’être, jamais ce que je savois être faux. Je me suis montré tel que je fus, méprisable et vil quand je l’ai été, bon, généreux, sublime, quand je l’ai été : j’ai dévoilé mon intérieur tel que tu l’as vu toi-même. Etre éternel, rassemble autour de moi l’innombrable foule de mes semblables : qu’ils écoutent mes confessions, qu’ils gémissent de mes indignités, qu’ils rougissent de mes miséres. » ça fait quand même un paquet d’années qu’on sait que c’est du flan, ne serait-ce que parce que le travail du style contredit sa profession de foi.

Tout travail d’écriture est création d’autre chose – même en partant de faits réels.

Un blog, c’est de la littérature parcellaire. Une succession de textes courts, sérieux ou marrants, tristes, énervés ou joyeux selon l’envie du moment de l’auteur. On peut parler de ses états d’âme au moment d’une rupture comme je l’ai fait, c’est-à-dire faire un post personnel, sans pour autant avoir par la suite une obligation morale à raconter toute sa vie privée. Au final, un blog, ça reste une succession de petits bouts de vie, d’instantanés. Ce n’est pas une vision panoramique et exhaustive.

Tant que j’y suis, notons un paradoxe. Ceux qui considèrent le blog comme un témoignage disant toute la vérité sont les mêmes qui jugent que des détails comme l’épisode du foie de veau ça ne se dit pas parce que c’est sale et intime. Parce que je suis censée raconter quelle émotion m’étreint quand je vois mon enfant.

Sauf que là, on a clairement deux définitions antagonistes de l’intime. Pour moi, l’intime, ce n’est pas de parler du caillot de sang de 800 grammes que j’ai perdu (oui, le foie de veau en fait c’était un caillot de sang). L’intime, ce qui serait vraiment sale à mes yeux et qui me foutrait mal à l’aise, ça serait de poster une vidéo d’un moment où mon fils et moi on se regarde dans les yeux très sérieusement. Ca, c’est l’intime. Et ça n’est pas pour moi un sujet de post.

Comme à chaque fois dans ce genre de cas, j’ai repensé à Nora et Elixie qui ont fermé les commentaires depuis bien longtemps sur leurs blogs. Je l’ai déjà dit, mais je kiffe la plupart des commentateurs. Y’en a qui me font sourire, marrer, et aussi certains qui m’apportent des précisions sur des sujets (merci Popol pour les comms d’hier sur les Anons et Capone), et puis il y en a qui disent explicitement qu’ils ont compris, comme ce commentaire : « je compte sur toi pour ne jamais balancer une photo ou un prénom, pour savoir toujours autant me faire rire sans jamais me révéler la réalité :) ».

Et comme c’est la journée de la femme, une bien belle illustration au croisement du sujet de ce post et du problème du genre sexuel :

partager ce post sur: facebook | twitter |

 

 

95 commentaires pour “Ceci est un blog”

  • J’apprécierai que tu ne fermes pas les commentaires, je les lis toujours avec autant de plaisir que les posts (une autre spécificité du genre littéraire « blog »?). Le rythme de postage , c’est la folie en ce moment /

    le 8 mars, 2012 à 13 h 03 min
     
  • Encore une fois, je ne réagit pas sur le poste en lui même, mais sur le gag de fin, tout ce que je trouve à dire c’est : Oh merde Oo !

    Ca me rappel ça : http://www.joueurdugrenier.fr/article_157_joueur-du-grenier-barbie-nes.html (attention, mega geek inside… )

    le 8 mars, 2012 à 13 h 07 min
     
  • de toute façon un blog , vu que c’est une vision éclaté de la vie en plusieurs textes , ce n’est pas la totalité des relation mère-fils ou fille (je ne sais pas). et heureusement que c’est pas le ton mièvre de le mère qui s’extasie devant chaque sourire de son enfant , ça c’est du domaine de l’intime. Merci pour ton écriture , « Les morues » est le seul livre que j’ai lu en 2011 (parce que j’étais malade et que je n’arrivais pas a me concentré) j’ai ouvert ce livre et dés la première page je savais que ça allait me plaire , je l’ai pas lâché , encore merci pour ça…
    bonne continuation a vous…

    le 8 mars, 2012 à 13 h 12 min
     
  • Rousseau, quel mytho ! Billet parfaitement écrit et argumenté. T’aurais pas fait de la philo ?

    Juste une question : en quoi donner des éléments de réalité intimes (photos des enfants, prénoms) sur un blog est-il un problème ? J’ai compris ta distinction littéraire entre le journal intime (témoignage) et le blog -qui s’inspire de la réalité sans être la réalité-.

    Mais est-ce mal de brouiller les lignes entre témoignage et blog ?

    le 8 mars, 2012 à 13 h 13 min
     
  • Effectivement le problème des blogs c’est qu’il y a tout et n’importe quoi.Après je crois que le problème de compréhension a à voir avec le manque de recul et le manque d’humour.
    En tout cas, moi j’adhère toujours autant et je me marre vraiment.
    bonne continuation!

    le 8 mars, 2012 à 13 h 15 min
     
  • Tu mets le doigt sur des questions que je me pose, sans jamais m’en être réellement rendu compte, depuis que j’ai ouvert mon blog en début d’année.

    Si je traite tel sujet, va-t-on me mettre dans une catégorie? Est-ce que je dois mettre de l’eau dans mon vin? Est-ce que…

    Questions stupides. Je vois bien qu’en tant que lectrice, je préfère les blogs « entiers » qui n’ont pas forcément de ligne conductrice, mais qui sont honnêtes.

    Dommage qu’au final, on oublie l’attrait principal du blog : se marrer.

    le 8 mars, 2012 à 13 h 16 min
     
  • Tu devrais oublier tout ça. Aller manger une galette chez le kurde d’en bas. C’est ça aussi la vie.

    le 8 mars, 2012 à 13 h 22 min
     
  • Intéressant. Dommage de devoir sortir de l’implicite de cette manière, de la construction d’un récit, j’imagine que ça te coûte.
    La solution pourrait être, pour toi hein, pour ton plaisir d’écrire, parce que nous, tes fidèles lecteurs, nous en pâtirions, de fermer ce blog et d’en commencer un autre de manière « anonyme » (recommencer la phase de captation de ton audience ? c’est peut-être ce qu’il y a de plus enthousiasmant, non ?).

    Il s’agit sans doute d’un signal: tu passes d’une relation privée avec tes lecteurs à une relation publique (ce n’est donc pas le média lui-même qui serait public ou non). C’est comme ça que je trouve une signification à ton post (je n’ai pas lu les commentaires des posts en question).

    le 8 mars, 2012 à 13 h 28 min
     
  • Bah moi qui vais accoucher dans un mois (oui je sais, c’est fou hein cette nouvelle mode?), j’ai été ravie d’apprendre qu’un foie de veau peut se nicher dans la culotte, que l’accouchement c’est comme la sodomie porcine – on s’en passerait bien…

    Le côté « maternité » avec des papillons de lumière et des libellules bienveillantes dans les coins, ça va deux minutes.
    En tout cas je te lis toujours avec autant de plaisir – et ce que je lis, c’est un style, un humour, un rendez-vous avec des instantanés de vie à la limite… mais ça http://www.amazon.fr/Moi-Christiane-ans-droguée-prostituée/dp/2070374432

    le 8 mars, 2012 à 13 h 31 min
     
  • :-) en tout cas, les commentaires – aussi cons qu’ils soient parfois – ont eu un mérite : nous permettre de lire un nouvel article ^^ brave pour ce blog… et l’épisode du foie de veau, franchement, a fait exploser de rire tout l’étage oû je bosse :-)

    le 8 mars, 2012 à 13 h 32 min
     
  • Nombre Premier : non, non, je vais pas fermer les commentaires, j’y tiens aussi.
    Pour le rythme de postage, je sais, faut que je me calme. Comme j’ai pas le temps de faire des articles, je me rabats sur le blog ce qui, financièrement, est pas du tout intéressant…

    Nico : la caricature de tête de geek…

    ph : merci!

    Iris : non, je pense même que le travail sur le brouillage des frontières peut être très intéressant – même si ce n’est pas ce vers quoi je tends. Mais y’a une autre raison pour les prénoms et photos des enfants (et valable pour Facebook aussi d’ailleurs). Je me dis que ce n’est pas à moi de créer déjà à mon enfant une identité numérique. Il décidera lui-même quand il sera grand s’il veut poster des photos de lui sur l’internet.

    Xaru : oui, de toute évidence, la bêtise de certains va avec un manque d’humour.

    Ludivine : au début de mon blog, je me posais beaucoup la question des catégories, notamment à cause de l’étiquette « blog de fille ». Quand t’étais une fille et que t’avais un blog, c’était forcément un blog de fille. Du coup, je me disais qu’il y avait des sujets dont je ne devais pas parler sinon on allait m’étiqueter. c’était assez con de ma part.

    mademoisellep: je vais aller me faire des pâtes plutôt.

    le 8 mars, 2012 à 13 h 35 min
     
  • Généralement je ne lis pas les commentaires (au moins par manque de temps), du coup n’ayant pas lu les commentaires des autres posts sur la maternité je suis assez scié que des gens aient pu réagir comme évoqué dans ce billet.

    L’orientation de ce blog m’a toujours semblé claire, des zoom sur des sujets précis issues de tranches de vie, avec parfois un gros décalage fort bienvenu par rapport à ce qu’on peut lire ailleurs, et présentées de manière professionnelle (ie, bien écrit, avec une vraie structure derrière, loin des 3 paragraphes lâchés souvent sur un coin de table de workpress qu’on voit un peu partout).

    Pas un blog « vie intime », en effet, et de toutes façons, quel intérêt de partager des choses intimes avec des quasi-inconnu(e)s ? J’aurais même tendance à dire que la plupart des blogs qui affichent une certaine partie de la vie privée de l’auteur sont romancés (et c’est parfois assumé comme tel par l’auteur, parfois pas affiché clairement), donc à quoi bon.

    le 8 mars, 2012 à 13 h 41 min
     
  • Je comprends ta position : que ton enfant se crée lui-même sa propre identité numérique. Je pense différemment, et je pense que c’est tout aussi légitime. J’en avais parlé ici :
    http://lesvraiesjumelles.wordpress.com/2012/02/22/la-tragedie-des-mini-heros-online/

    le 8 mars, 2012 à 13 h 44 min
     
  • Je vais adapter une citation de la célèbre penseuse Ophélie winter « c’est mon blog j’en fait ce que je veux. (je vous laisse compléter, no idea) » Sinon, mieux que le kebab chez le.kurde d’en dessous, une bonne blessure avec ton foie de veau! ( en plus avec 800 g tu peux inviter des amis!)

    le 8 mars, 2012 à 13 h 45 min
     
  • Hello,
    Après avoir lu ce post, je suis allée lire les commentaires du foie de veau, et franchement Titiouuu quoi ! 90% des commentaires sont soit drôle/gore, soit « merci de dire la vérité », soit « jte soutient à donf », soit des conseilles de maman qui ont pas l’air d’être choquées par l’affaire parce que oui, je pense que faire et s’occuper d’un bébé ça requiert d’avoir l’estomac bien accroché. Bref tout le monde te soutient et kiff ta race ! Donc te laisse pas démoraliser par les 4 pequenots qui se sont cru chez delarue et qui attendent plus de culcul que de viande cru (woua la rime ! ).

    Rester au top de la popularité avec une histoire de caillot de sang dégeu, c’est ça la vrai classe 2.0
    Bise

    le 8 mars, 2012 à 13 h 53 min
     
  • Never say never titiou.
    Bon, comme je ne me sens pas concerné, je ne peux que plussoyer.
    Après, je n’ai pas réussi à retrouver le post qui s’intitulait « Je n’aurais jamais plus 25 ans » ou quelque chose comme ça, et qui m’avait fait aimer/découvrir ce blog tellement je m’étais retrouvé mot pour mot dedans à une certaine période de ma vie. Et qui était très personnel si je me souviens bien. Tout ça pour dire que j’avais été vraiment touché par cet article et que souvent dans ces cas là, c’est parce qu’il y a une grande part de vérité.
    Il n’y a rien de pire que le voyeurisme donc je n’arrive pas à comprendre tes lecteurs qui ne sont pas capable de comprendre que ce n’est pas l’endroit pour parler de ce genre de choses; et que cela ne reste QUE des anecdotes.

    PS:Poster plus pour gagner moins = Nouveau slogan

    le 8 mars, 2012 à 13 h 56 min
     
  • Je voulais juste dire que j’ai moi-même été écartelée courant novembre, que j’ai lu Les Morues à la maternité entre deux hurlements de bébé et que j’étais bien contente de ricaner un peu de tout ça en lisant les posts sur la maternité. Je vais même être frustrée s’il y en a pas d’autres et vais devoir me rabattre sur les blogs de mormones. Aussi (mais presque rien à voir) bien contente d’avoir investi dans un Kindle pour pouvoir lire de la main gauche et calmer les coliques de la main droite.

    le 8 mars, 2012 à 14 h 02 min
     
  • ropib : j’y ai pensé plusieurs fois à un nouveau blog anonyme, notamment parce que les trucs vraiment persos je les racontais plus facilement quand j’avais juste 3 potes comme lecteurs. (Et là, ça rejoint ce que tu dis sur la relation publique.) Et puis finalement, le charme d’un blog c’est aussi de le construire dans la longueur.

    Lucila : c’est dingue! Je découvre qu’il y a des femmes enceintes. Autour de moi, y’avait aucune meuf enceinte pendant ma grossesse, c’était un peu nul. Bon courage, franchement avec la péridurale, c’est presque facile.

    franco : bah voilà, tu bosses avec des gens qui ont le sens de la bonne blague :)

    SRG : rien à rajouter à ton comm. Genre juste +1 comme on disait en 2005.

    Iris : c’est une vraie question intéressante. (Surtout que j’ai des photos TROP BIEN et que je vis un peu comme un gâchis de ne pas les poster.) Ca se trouve je changerai d’avis à un moment (ceci étant, le père est pas trop pour non plus que j’expose têtard – d’ailleurs, ça donne un autre sujet de société : les parents doivent être d’accord sur ce thème-là, ça peut donner des engueulades de couple).

    Arga : confiture de placenta

    Hannahaha : heureusement que 90% des commentateurs sont intelligents. (Surtout qu’on dit qu’on a les commentaires qu’on mérite…) Mais j’ai censuré certains commentaires quand même.

    romain: Oui, t’as raison. Je changerai peut-être d’avis un jour. C’est marrant que tu parles de ce post précis parce que j’ai justement failli mettre le lien là quand je parle de post personnel.
    http://www.girlsandgeeks.com/2008/12/17/sans-titre/

    Sinon, excellent slogan :)

    le 8 mars, 2012 à 14 h 10 min
     
  • @titiou: je bosse surtout avec des nanas dans la trentaine, démouleuses en série et, parfois, habituées au foie de veau ^^

    le 8 mars, 2012 à 14 h 13 min
     
  • Pour continuer à se marrer :
    http://grumeautique.blogspot.com/

    Vive le Grumeauland !

    le 8 mars, 2012 à 14 h 32 min
     
  • OMG quoi… Les gens comment ils sont. Continue Titou, moi j’adore ^

    le 8 mars, 2012 à 14 h 39 min
     
  • Comme a mon habitude (en tout cas quand je commente), voici un commentaire parfaitement inutile :

    Perso, j’ai fini « mon journal intime », trop bidon le boss de fin.

    ps : je voulais indiquer un lien de gif de loutre pour ajouter un peu de fun a ce post, j’ai pas trouvé, honte sur moi.

    le 8 mars, 2012 à 14 h 43 min
     
  • Ah… Je me souviens maintenant ! Jour de mon anniversaire + rupture + Vodka et j’avais découvert ce post. Oui c’est un soulagement de ne plus être cette personne…

    le 8 mars, 2012 à 14 h 48 min
     
  • bravo titiou ne lâche rien ! genre les gens qui pensent que comme t’écris sur l’interweb public, tu leur dois quelque chose… qu’ils aillent lire autre chose !
    bon et à titre personnel, je te suis TRES reconnaissante car peut-être que moi aussi je vivrais l’épisode du foie de veau ds quelques mois et alors JE SAURAIS QUE JE NE VAIS PAS MOURIR. Pour ça, merci.

    le 8 mars, 2012 à 14 h 48 min
     
  • je ne comprends pas qu’on ait pu te faire ce genre de reproches.
    je t’ai toujours lue avec plaisir, sans penser que tu n’étais que ton blog et que ta vie s’arrêtait quand il n’y avait plus rien à lire.
    et comme je suis enceinte, j’ajoute que j’ai beaucoup aimé tes posts sur le sujet, qui dédramatisent pas mal grâce à ton humour. et merci de prévenir pour le coup du foie de veau, ça peut être utile !

    le 8 mars, 2012 à 14 h 51 min
     
  • https://twitter.com/#!/woumpah/status/177737846763954176

    le 8 mars, 2012 à 15 h 06 min
     
  • Ca donne des engueulades de couple, je confirme.

    le 8 mars, 2012 à 15 h 08 min
     
  • Oui les commentaires laissent parfois comme une envie de se jeter du haut d’un trottoir… Desproges a dit un truc ou deux sur le sujet :)

    Vers l’infini et au delà comme on dit :)

    (4 posts sans chats ? mais wtf que se passe-t-il ? )

    \m/

    le 8 mars, 2012 à 15 h 12 min
     
  • 800 g !! Putain; tu veux la recette du boudin créole ?

    le 8 mars, 2012 à 15 h 48 min
     
  • J’ai l’impression que les trucs dégeux ou pessimistes que tu racontes ça va de pair avec ton style littéraire. c’est dans le registre noir que tu excelles et je suis sure que tes récits d’accouchement et de foi de veau te sont venus spontanément.
    La majorité d’entre nous a bien compris ton style, ton domaine de création, et qu’ici ce n’est PAS toute TA VIE.
    La preuve, tu nous as fait aucun post sur ta grossesse (mais sur les quenelles dégueulasse, oui!)(alors qu’au lieu de s’inquiéter on aurait pu te préparer une babyshower virtuelle)

    Les gens qui te critiquent font offense à ta plume et à la littérature en général!

    et pour l’illustre, je suis trop vieille pour jouer à ça, mais j’avais Téléphone secret et Dessinons la mode dans les tiroirs de mon lit d’enfant!!

    le 8 mars, 2012 à 16 h 11 min
     
  • Merci pour la mise au point. Même si je reste quelque peu traumatisé par l’épisode du foie de veau, je suis complètement d’accord avec la définition que tu donnes de l’intime. Et puis, si on n’aime pas un blog ou un post, on peut passer à autre chose. Car l’Internet est vaste et varié.

    Ce post m’en rappelle un autre très ancien sur les commentaires de psychopathes qui sévissaient sur Brain. Et ta volonté de les laisser ouverts. Alors laisse-nous nous exprimer (stp), même si ça doit être parfois très pénible de modérer toutes les réactions…

    le 8 mars, 2012 à 16 h 14 min
     
  • Moi je commente pas souvent souvent, mais là j’ai deux choses à dire :
    -C’est génial que tu repostes souvent. Ma vie au bureau n’est qu’une morne plaine et si je ne prenais des nouvelles de mes blogs préférés à chaque pause clope de mon chef (j’ai arrêté de fumer, je suis junkie du net à la place), ce serait la mort. Tu me manquais. Avec des posts de toi, il y a un peu plus de licornes-glitter dans ma vie.
    -On n’est pas cons, t’inquiètes ! Si on voulais de la maternité dégoulinante de photos de bébés et de gif d’oursons, o irait sur doctissimo ou sur certains blogs de maman culculs d’Hellocoton !

    le 8 mars, 2012 à 17 h 18 min
     
  • Vive la grande littérature ! Titiou à l’Académie ! Mais pas pour y produire le dictionnaire…

    « je suis Censée raconter » ; quand on écrit « sensée », on doit pouvoir le remplacer par « insensée ».

    le 8 mars, 2012 à 17 h 30 min
     
  • Baaaah en même temps, le principe du blog, c’est de raconter ce que l’on veut et ce, comme on l’entend. Que ce soit du flan ou un vrai témoignage, libre à chacun d’apprécier ou non – si oui, on reste, sinon on va voir ailleurs.

    J’ai toujours beaucoup aimé ton style d’écriture et tes réflexions m’ont souvent fait rire, donc je suis resté ! J’espère que les quelques esprits chagrins ne doucheront pas ton enthousiasme pour ce blog et que tu resteras pour ceux qui lisent, apprécient et parfois, ne commentent simplement pas. Comme disait l’autre, « j’entends ceux qui contestent, mais j’entends également l’immense majorité qui ne conteste pas ! » ;-)

    le 8 mars, 2012 à 17 h 55 min
     
  • Alors déjà, merci d’avoir remis le lien vers le post sans titre de 2008, je ne l’avais jamais lu, et il me conforte dans tout le bien que je pensais déjà de ce blog.
    Ensuite, désolée que tu sois obligée d’en passer par cette mise au point… Mon Dieu, que les gens peuvent être bas de plafond parfois. En même temps, y’en a bien qui croyaient qu’Orlesan pensait VRAIMENT tout ce qu’il chantait…
    Alors, franchement merci pour tes billets et bravo pour ce style. Ce n’est pas parce que c’est sous forme de blog que ce n’est pas de la littérature, et de la bonne en plus !

    le 8 mars, 2012 à 18 h 04 min
     
  • Je n’aime pas les généralités mais les réactions des gens quand on leur parle de maternité (et sujets qui vont avec) sont quasiment toujours passionnées, péremptoires voire irrationnelles. Les propos tenus sont souvent pris pour argent comptant.
    J’ai été sidérée par certains commentaires (genre Laurence Pernoud – comment j’élève mon enfant)même si, reconnaissons le, il y avait pas mal de bienveillance.
    Rassure-toi, tu as aussi un lectorat qui sait très bien que Titiou n’est pas ton vrai prénom (God thanks !)et que la jeune femme qui s’appelle peut être Geneviève, Arlette ou Jocelyne on s’en branle a suffisamment de pudeur et d’intelligence pour ne pas faire le grand déballage de sa vie.
    Mais à l’heure où beaucoup se dévoilent, se désapent physiquement et psychiquement sur la toile et aux yeux de tous, il y a forcément une projection qui se fait et dont tu as fait les frais.

    En conclusion, et par pitié pour ton lectorat qui sait bien que : 1- Rousseau s’est bien foutu de notre gueule (moi aussi j’ai fait LM à la Sorbonne !)et 2- tu n’es pas complètement ce que tu écris, ne nous retire la possibilité de te dire simplement que, putain que ce soit vrai ou faux on s’en branle parce que merci Titiou, tu nous fais bien marrer et on en a bien besoin !

    le 8 mars, 2012 à 18 h 13 min
     
  • Quand j’ai compris le principe du hater : Ramsès

    le 8 mars, 2012 à 18 h 40 min
     
  • Donc… Ceci n’est pas une pipe ?
    Dommage.

    le 8 mars, 2012 à 18 h 41 min
     
  • S’te plaît, ne bloque pas les commentaires… Les punitions collectives, pas glop, pas glop… Mets de la régulation, mais pas de blocage total…
    Pis merci pour l’info sur la nature du foie de veau. Jamais imaginé que ça puisse être si gros un caillot de sang. Vais googleimager vite fait histoire de me donner de l’appétit avant le boudin noir du jeudi!

    le 8 mars, 2012 à 19 h 01 min
     
  • Mon commentateur préféré: celui qui cite un ou plusieurs grand(s) philosophe(s) pour étayer sa thèse, qui tourne souvent autour de « Petit conne décérébrée, ton blog ne vaut rien », à quoi on meurt toujours d’envie de répondre « tu viens de passer 45 min à copier-coller Roland Barthes pour un billet que t’aimes pas, t’as pas autre chose à foutre, blaireau? ».

    L’épisode du foie de veau, c’est bon, c’est transgressif, c’est post-blog, c’est un style en soi. Dans un siècle, on parlera du genre « Foiedeveauesque » en hypokhâgne, je suis sûre. Bref, j’adore.

    le 8 mars, 2012 à 19 h 17 min
     
  • Je n’étais pas intervenue sur le foie de veau, mais je suis sûre qu’il y a plein d’autres choses dont où nous parle pas et qui ne figure pas dans Mauvaises mères les joies de la maternité (ou alors dans le tome 2 les confessions des lectrices ?). J’ai une cousine qui s’est retrouvé à la mat à devoir mettre une couche hygiénique, et on lui avait même pas dit pourquoi ça risquait encore de saigner (Bon appétit !).

    Pour le point frontière vie privée, je pense que beaucoup de tes lecteurs t’ont assimilé à la bonne copine qui raconte quand elle est en bad et qui se retrouvent jaloux quand ils s’aperçoivent que finalement y a des choses qui sont plutôt pas mal. Genre « tu nous as trahis, t’as pas le droit d’avoir des relations sexuelles sans nous le dire ». Ils auraient voulu avoir toutes les échographies en 3D et suivre tout de A à Z. J’adhère pas, on a bien assez à faire avec nos amis IRL sur facebook!

    Longue vie privée au têtard !

    le 8 mars, 2012 à 19 h 45 min
     
  • Ton blog me fait souvent rire et sourire, et qui plus est j’adore ton style d’écriture! Merci d’écrire comme ça, ça fait du bien.
    Et concernant le foie de veau et compagnie, je ne compte pas me reproduire tout de suite mais c’est bon à savoir ^^.
    Bonne continuation!

    le 8 mars, 2012 à 20 h 07 min
     
  • Voilà, +1 Sophie de 19h45 !

    J’ai pas lu les commentaires du foie de veau parce qu’échaudée par ceux de l’annonce de la naissance … Tu les as trahis Titiou, ils se vengent. Ne te rebiffe pas je te prie, t’es qu’une vilaine! T’as un blog, t’es connue alors ta vie c’est également la notre, c’est comme ça tavu. En plus tu plaisantes avec le persil -non présent dans ta culotte- ça ça passe pas, c’est pas sérieux du tout, on ne plaisante pas avec le persil.

    Et puis c’est très certain que tu excelles dans le gore, le sarcasme, l’auto-dérision et cie, il serait temps que les culs serrés atterrissent: c’est exactement pour cela que ce blog est absolument délicieux.

    le 8 mars, 2012 à 20 h 19 min
     
  • HAAAAA je pigeais pas grand chose  » fois de veau  »  » précisions  » parce que en faite la en 8 jour y’a eu 3 posts !!( le clic a droite qui m’éclaircit la vie ).
    ( oui je post juste pour ça T_T)

    le 8 mars, 2012 à 20 h 29 min
     
  • Salut,
    quand j’ai lu les réactions à l’annonce de ton accouchement, et, à dire vrai, je les trouvais soit franchement hard core soit d’une affection/complicité qui me semblait déplacée, exagérée, tout aussi inadéquates dans cet espace virtuel. Je me suis dit qu’il est bien difficile d’avoir des relations humaines (c’est quand même bien de ça dont on parle) parfaitement calibrées à l’exercice du blog, en effet.
    Mais ton argument n°1: « je travaille mes post = preuve qu’on n’est pas sur un chat où je dis toute la vérité » ok, mais bon, c’est pas évident à la lecture, ça pourrait très bien être du premier jet, y’a des gens doués, et surtout, cet argument ne tient qu’en vertu du suivant, faisant office de postulat : argument n°2 : « ça fait quand même un paquet d’années qu’on sait que c’est du flan ». Alors, pour ton infirmation, le « on » est toujours abusif, « on » a n’existe pas, « on » n’a pas tous un 3ème cycle en sémiologie à la Sorbonne, « on » est des « gens », ce qui ne veut strictement rien dire, donc ce genre de postulat sur ce qui est sensé être su me semble toujours un peu risqué, je comprends donc ta déception. Argument n°3 : « On peut parler de ses états d’âme au moment d’une rupture comme je l’ai fait, c’est-à-dire faire un post personnel, sans pour autant avoir par la suite une obligation morale à raconter toute sa vie privée.  » Non, c’est vrai, la morale, c’est pénible, et l’essentiel de ton talent réside précisément dans l’art de lui foutre des bonnes grosses mandales rigolotes à la morale, avec verve et vitalité, mais disons que tu aurais pu t’éviter de te retrouver « comme deux ronds de flan » en ayant la psychologie de comprendre que ton audience ici (et peut-être du coup ailleurs), a précisément été gagnée, il me semble, et comme le dit bien Sophie, sur le mode de la bonne copine qui raconte sa life, qui a besoin d’aller chercher le réconfort d’un public (sinon pourquoi raconterait-elle sa vie publiquement ?), et qui donc est allée à la pêche à l’affect. Et l’affect, chez « les gens », c’est un peu plus compliqué qu’un « pacte de lecture ». Les gens s’en branlent du pacte de lecture. Ils veulent de l’amour, du soutien, de la reconnaissance, tout comme toi lors de ton premier billet post-rupture, peut-être… Donc voilà, les gens, guess what, ça déborde. Ca confond tout. Et ça aime l’honnêteté, la loyauté, des trucs atroces. En fait je m’étonne pour ma part que tu n’aies pas anticipé cette violence typique de qui se sent instrumentalisé dans ce qui peut aussi ressembler au vaste plan marketing (même improvisé à vue hein) d’une winneuse – car n’en déplaise à ton humour systématiquement basé sur le sous-jeu, la lose, le « ohlala j’ai des cernes/ ohlala j’arrive pas à pédaler à l’aquagym/ohlala je fais que des trucs nuls », tu es l’exacte représentation du contraire : intelligente, drôle, talentueuse, populaire, méritante, assez azimutée pour ne pas faire 1ère de la classe à baffer, assez ci pour ne pas être ça, 30ans et t’es chez taddéï à donner ton avis sur DSK, sur slate pour donner ton avis sur tout, tu pèses 48kg quand t’es pas enceinte mais tu t’enfournes le nutella à la grosse cuillère, et maintenant voilà qu’en plus tu connais le bonheur sacré de la maternité, en gros tu pourrais être un genre de définition parisienne post-moderne de la win, te dis-je. Et tu la sens là ma pointe de jalousie ? Ben oui, je suis un gens, moi aussi. Et comme je suis pas au quart de ta win avec pourtant pas mal d’heures de vol en plus, et plein de tentatives de bonheurs en tous sens, mais pas le bon spirit ou les bons postulats manifestement, ben moi aussi j’ai ressenti un léger truc de trahison quand j’ai appris cet évènement qui attestait pour moi d’une définitive confiance en soi (c’est idiot, je suis un gens idiot). Je me suis trouvée ridicule, débile, aigrie (no gosse for me, no slate and no taddéi, alors que tout paris sait bien que le bonheur rigolo c’est ça : des câlins à la maison et dire tout haut des trucs à la télé, dans l’blog ou dans le micro), mais je l’ai ressenti, c’est pour ça que je t’en parle, et que c’est un peu long (sorry). Voilà. Je voulais simplement pointer le fait que c’était assez prévisible ce sentiment chez certains de tes lecteurs. Car se sont aussi tes clients (bouquins, clics comptabilisables). Ils ont l’impression de t’aider à exister, et d’exister en retour avec ce simple truc tout con du : on est pareil. Du coup ils/on s’est senti emmenés dans une illusion de symétrie narcissique d’éternels outsiders, galériens, losers, qui n’en était pas une. Tu me diras : mais émancipez-vous ! Allez voir des psy bande de timbrés au lieu d’essayer de vous construire sur des role-model ! …Et ce serait bien répondu :)

    le 8 mars, 2012 à 21 h 20 min
     
  • Magnifique et magistrale définition du blog . j’en prends bonne note, elle me sera très utile . Rousseau était un con .
    Bonne fête à vous en cette journée de la meuf …….

    le 8 mars, 2012 à 21 h 38 min
     
  • Bon ben moi je te suis pas trop sur ce coup-là.

    D’abord, ça coupe l’envie de poster, parce que personnellement je ne sais pas où me placer entre le camp des « bons commentateurs » et des « mauvais commentateurs », et que j’ai mais alors pas du tout envie de penser à ça quand je lis un blog.

    Evidemment, quand tu suis un blog depuis longtemps, tu t’attaches un peu à la personne qui l’écrit. Dans certains cas, tu sympathises avec l’auteur, dans d’autres cas non. Et quand arrive un événement du genre de celui dont tu nous as parlé, ça surprend, et oui, on se dit que c’est une forme de trahison.

    Maintenant, concrètement, dans ma vraie vie, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre, ce que tu fais de ta vie privée.

    Voilà, tout ça pour dire que tu si tu laisses tes comms ouverts, tu ne peux pas non plus demander aux commentateurs de poster uniquement un certain type de commentaires,chacun fait bien ce qu’il veut dans la vie. ou alors tu filtres tes lecteurs et tu laissent un code aux « bons commentateurs » pour qu’ils puissent te lire et commenter, ou alors juste tu t’en fous, ce qui est à mon avis la meilleure option.

    le 8 mars, 2012 à 23 h 32 min
     
  • Je ne mets jamais de commentaires parce que j’ai du mal à écrire mais je lis avec plaisir (y compris les commentaires) et je comprends parfaitement l’humour, le sérieux, le demi-humour… je ne dois pas être le seul à apprécier en silence.
    En plus, j’ai plein d’enfants et je vis avec une sage-femme donc pour ce qui est de la sacralisation de la naissance, c’est mort.
    Ceci dit, c’est inquiétant tous ces gens qui ignorent l’existence même du second degré et qui partent au quart de tour pour un malheureux foie de veau.
    Enfin bref, il ne faudrait pas que ces tristes commentaires mettent un frein au rythme de publication de ce blog qui repartait sur de très bonnes bases.
    Merci pour tout, bravo pour le bouquin et bienvenue au petit jeune homme.
    Voilà, prochaine intervention en 2020.

    le 8 mars, 2012 à 23 h 46 min
     
  • Les gens qui lisent des blogs uniquement pour relever les fautes d’orthographe ou contredire systématiquement l’auteur me feront toujours halluciner. Rien de mieux à foutre, vraiment?

    Sinon c’est vrai que c’est cool que tu postes à nouveau très régulièrement.

    le 9 mars, 2012 à 0 h 04 min
     
  • Je viens de penser à un truc, pour faire chier ses lecteurs, tu devrais faire un deuxième enfant dans la foulée ;)

    le 9 mars, 2012 à 0 h 29 min
     
  • Quand tu parles de contrat de lecture, à mon (humble) avis, ça dépend vachement du contexte et disons qu’il n’est pas le même pour celui qui te lit régulièrement et quelqu’un qui va débarquer ici sur la foi d’un lien dans gchat qui dit « va lire cette meuf c’est trop ouf ce qu’elle dit de son accouchement » …
    My 2 cents.

    le 9 mars, 2012 à 0 h 43 min
     
  • L’image de fin m’a tuée. J’ai 20 ans, quand j’avais 10 ans on m’a offert un journal intime électronique trop chelou qui s’ouvrait quand je parlais dedans (je n’ai jamais rien écrit dedans, je ne suis pas très journal intime), et c’était facile de l’ouvrir (même mon frère y arrivait). Et maintenant on offre des journaux intimes sur DS.
    Il est où le temps des carnets ?

    Continue à poster, sinon, j’aime toujours autant te lire.
    Et c’est mon premier commentaire, je peux faire une danse de la joie !

    le 9 mars, 2012 à 1 h 37 min
     
  • Moi j’aime bien suivre ta vie de journaliste freelance et de jeune mère et de reporter du net (les articles sur 4chan ou les anons) sans avoir de détails trop poussés au niveau des identités. Je trouve ça marrant et très sympathique à suivre, parce que ça me parle. Le style aussi justement je l’adore, avec les détails, descriptions et comparaisons en tout genre.

    Surtout, ne change rien! (et continue de poster à ce rythme la, ça fait plaisir :p).

    le 9 mars, 2012 à 2 h 22 min
     
  • Et comme le dit Sophie, je te considère comme une ‘bonne copine’. En fait je te connais pas du tout hormis par ce blog, mais voila, dévoiler quelques morceaux choisis mis en scène de cette manière, ça fait forcément penser qu’on te connais. D’ailleurs je tutoie la, il parait que certains trouvent cela malpoli. Mais bon, je me sens pas trahi, le coup de la grossesse ça m’a fait bizarre (comme à tous les lecteurs je suppose) mais c’est normal que tu ne racontes pas ta vie privée en détail bordel!

    le 9 mars, 2012 à 2 h 27 min
     
  • Je trouve ton blog excellent. Point. Continue à publier et à commenter.

    le 9 mars, 2012 à 2 h 38 min
     
  • 800gr !! ‘Tain c’est dégeux , avec un tel poids dans la culotte elle a du t’arriver aux chevilles avant que t’arrive aux toilettes. ^^ je comprend bien mieux les boules que t’as du avoir en voyant un tel morceau.

    En tout cas on le dira jamais assez : félicitation pour le têtard et les morues (tu dois vraiment aimer le poisson pour donner une métaphores aquatiques aux 2 choses dont tu dois être la plus fière).

    le 9 mars, 2012 à 2 h 44 min
     
  • J’aurais peut être dû être plus explicite et dire que je trouvais cette oeuvre fictionelle inintéressante et que je la critiquais. Ce n’est pas la maman Titiou que je critique (cela dit lire avec quelle véhémence tu fais la distinction me rassure quant au futur du petit) mais l’écrivain.
    Je trouve que l’écrivain Titiou ne dit rien d’intéressante et de vrai. J’ai toujours apprécié l’écrivain Titiou parce qu’il savait nous faire rire en analysant la réalité sous un angle inattendu et l’illuminant à l’aide de sa grande culture (cf. les posts sur le voyage en Inde), en ce cas la narration prend un chemin splatter creux de signifié qui m’ennuie et fait la pair avec les narrations des mamans qui accouchent à la maison entre énormes souffrances et disent que c’était magnifique. Même vision unidimensionelle de la réalité. Moi je trouve que l’auto-dérision et le sarcasme servent si ils apportent de la complexité au réel, pas si ils le banalisent et simplifient, en l’aplatissant dans une vision trash et sans émotion. Puis c’est question de goûts.
    Et, entre parenthèses, j’ai accouché 2 fois, connu nombre incroyable de mamans, et PERSONNE n’a eu le même ressenti ni trouvé du foie de veau dans sa coulotte (ceci pour rassurer les lectrices en préparation de démoulage).

    le 9 mars, 2012 à 3 h 31 min
     
  • On aura au moins appris que t’as eu un p’tit mec et non pas une p’tite nana :)

    le 9 mars, 2012 à 10 h 58 min
     
  • bon, on peut revenir aux anonymous et à l’Opus Dei qu’on rigole un peu quoi ?

    figure toi que moi j’aime me délecter de tes billets, surtout en sortie de garde de mater (sic) alors continue le über-klasse (so 2010 ;) ) travail d’écriture que tu fais ici

    la bisette même si on ne se connait pas

    nfkb (ça c’écrit comme vous voulez), poseur de péris à la chaîne

    PS c’était quand même un énorme hameçon à doctissimo-fan-girlz les posts sur la maternité

    le 9 mars, 2012 à 11 h 22 min
     
  • « j’ai dévoilé mon intérieur tel que tu l’as vu toi-même »

    oui bah justement … merci hin !

    (et si, le blog rapporte. j’ai acheté ton livre parce qu’il y a eu le blog)

    le 9 mars, 2012 à 12 h 11 min
     
  • je sais pas toi mais moi je déteste expliquer mes blagues

    le 9 mars, 2012 à 14 h 56 min
     
  • J’ai lu ton blog en long et en large ainsi que cetains tes articles et j’ai toujours bien rigolé (d’accord ou pas… je repense à l’article sur Marc Lévy que j’aime bien même si c’est niais comme style).
    Et franchement si après têtard tu t’étais transformé en maman qui bave H 24 devant son petit il est trop mignon, ça aurait été un coup dur (on a déjà tous à supporter des collègues ou amis qui s’extasie à chaque action de leurs petits, en priant -pour ma part – de ne pas devenir aussi béat qu’eux quand ce sera mon tour).
    C’est pas pour 4 pélos qui voudraient perpétuer le mythe de « la maternité c’est QUE le monde des bisounours » qu’il faut te prendre la tête. Et puis c’est pas comme si tu nous avais habitués à des épopées aux mondes des bisounours dans tes autres post.
    Donc OSEF je plussois, et continue à nous raconter tes anecdotes marrantes :)

    le 9 mars, 2012 à 15 h 05 min
     
  • Je crois que c’est l’une des choses qui me retiendrait d’ouvrir un blog : avoir à subir les commentaires déplacés, la confusion des genres, les malentendus sur mes intentions, etc.

    Ce qui me plaît au fond dans ton blog, c’est le ton que tu adoptes de manière générale, quel que soit le thème abordé.

    le 9 mars, 2012 à 15 h 52 min
     
  • ouais intéressant tout çà mais je voulais dire un truc et j’ai oublié, ptin j’ai pas le droit d’égarer mes traits de génie comme çà, tant pis, l’humanité s’en remettra !

    En fait, j’ai été troublé par ce lien, regardez ce que peuvent faire les Mac Gyver de la mode avec du ruban adhésif :

    http://blacktapeproject.com

    (il fallait bien un exemple de commentaire hors sujet pour illustrer les exemples possibles de commentaire courant)

    le 9 mars, 2012 à 17 h 59 min
     
  • Dis article is a MASTERPIECE! Pour de vrai. Remise des idées en place avec une jolie écriture et de bons arguments.

    le 9 mars, 2012 à 19 h 29 min
     
  • Y a des jours comme ça où il faut mettre les points sur les « i ». Et flanquer un coup de Rousseau dans la gueule des empêcheurs de bloguer en rond, j’aime bien l’idée! Tiens, je voudrais bien mettre des pétales de fleurs sur ton chemin tellement j’aime ce que tu dis! A ton OMG j’aimerais bien ajouter un OSEF: l’humour manque à certains et la pudeur aussi!

    le 9 mars, 2012 à 21 h 02 min
     
  • Surprenant que l’on puisse lire ce blog au premier degré comme ça ! Quand je l’ai découvert, avec mes 62 balais, je l’ai reçu comme un formidable espace de liberté, d’humour comme j’adore … avec cette formidable distance qu’il apporte !
    Y’en a marre de ces images niaises sur les mères : c’est une enclume sur la tronche d’élever ses enfants avec ça en fond d’écran … le vrai scandale, il est là !
    Merci, Titiou, mille fois et, surtout, continue !

    le 10 mars, 2012 à 7 h 19 min
     
  • Salut Titiou, ça va, tu vas bien
    On se présente, mais non tu connais déjà
    On est là pour te pomper
    T’imposer sans répit et sans repos
    Pour te sucer ton temps
    Ton amour
    Ta haine
    Tes delires
    Ta famille
    Tes envies

    On veut tout savoir sur tout :-)
    ….

    le 10 mars, 2012 à 18 h 50 min
     
  • Titiou,

    Tu as déjà un paquet de commentaires mais je vais ajouter le mien.
    Je travaille dans le milieu de l’informatique et je suis plutôt geek, et tes articles sur le sujet sont biens.

    J’ai découvert ton blog après ton passage chez Taddéï où je t’avais trouvée intéressante, et également fort jolie je le confesse. Une geek sexy, le rêve d’un geek qui n’est pas scotché au claiver et a d’autres centres d’intérêts.

    Ton blog est très original de par le mélange des sujets, avec un de plus depuis ton accouchement. Le ton me plait et me fait souvent sourire.

    En tous cas, rien ne m’a jamais choqué dans tes billets, j’imagine bien que tu es ravie d’être maman, et certains n’ont sans doute pas vu le sketch de Florence Foresti sur la grossesse, que je trouve assez marrant. Je suis content d’être un homme et de ne pas devoir traverser la grossesse et l’accouchement avec tous les désagréments potentiels.

    J’espère bien avoir le plaisir de continuer à lire tes billets, et ses commentaires.

    le 11 mars, 2012 à 3 h 19 min
     
  • La question du « privé » et de « l’intime » est franchement intéressante et pas seulement circonscrite au genre du blog.
    Je ne sais pas pour tes autres lecteurs mais en ce qui me concerne, j’ai très bien compris la différence et je te remercie de t’y accrocher.

    Sur une autre note: j’ai beaucoup aimé lire tes posts sur la maternité, étant moi-même une jeune mère qui a eu le malheur de démouler outre-atlantique et qui se trouve complètement noyée par une horde de mamans maternantes et co-dodottantes et allaitantes au long cours et qui tirent leur lait 9 fois par jour en disant des phrases du type: « c’est pour le bien de mon enfant. Si tu n’es pas prête à faire des sacrifices, il ne fallait pas avoir de bébé ».
    Bref, l’horreur absolue. Je me demandais si le rapport quantitatif culpabilité/sacrifice à l’enfant était le même en France ou bien si c’était juste une sorte de mode anti-Badinter et spécifique à l’Amérique…

    le 11 mars, 2012 à 4 h 19 min
     
  • Je partage le même avis que cyndie. J’aimerais bien avoir ton avis sur son commentaire, d’ailleurs.

    le 11 mars, 2012 à 15 h 38 min
     
  • Après mon accouchement , j’ai failli ouvrir un blog intitulé « jesuisunemauvaisemere.com » tellement je me sentais seule au monde face aux sages femmes, copines, voisines et toutes ses femmes intégristes du bon sentiment. J’en pouvais plus (allaitement, portage, trucs new âge, bio, le SACRE du bébé) j’aurais adoré lire tes deux posts sur ce sujet à l’époque !
    merci

    le 11 mars, 2012 à 21 h 32 min
     
  • Y’a rien de bizarre chez tes fans, je te comprends pas.
    (ps: tu m’envoies ta culotte au foie ? c’est pour ma collec’ perso).

    le 11 mars, 2012 à 21 h 33 min
     
  • ps2: pitié appelle pas les flics hein, c’était de l’humour noir (on était dans le boudin).
    Bise au géniteur et au nain, je me permets.

    le 11 mars, 2012 à 21 h 35 min
     
  • Vain di diou!

    Toujours devoir se justifier! À croire que partager 2-3 trucs avec les gens t’oblige à leur déballer tous les détails intimes de ta vie, comme des paparazzis de la blogosphère! Mais c’est pas normal que tu ne sois pas encore dans voici ou closer!…

    Vach’ment bien ce post :)

    le 12 mars, 2012 à 2 h 44 min
     
  • L’auteure du blog a plutôt un bon style et de l’humour, et se situe en haut de la gamme de toute la blogosphère fémino-branchouille (Nora, Pénélope, Elixie, Maia …) Mais ce qui fera que cette littérature restera *toujours* globalement inconséquente et littérature de fifille c’est l’absence d’ancrage dans une réalité sociale concrète.
    C’est pourquoi ces ouvrages se destinent uniquement à la boboserie parisienne et que Titiou ne pourra jamais vendre beaucoup d’ouvrages (puisque par définition les bobos parisiens sont moins nombreux que les prolos).
    Même lorsque l’on écrit bien, et que c’est un peu plus intelligent que ce qu’il se fait ailleurs, si on écrit bien sur des nons-sujets (les femmes bobos d’une trentaine d’années à Paris) on se condamne à ne pas pouvoir décoller sur le plan littéraire et à rester dans le superflu.
    Je vais me faire copieusement insulter, vous allez m’opposer le droit à la légèreté, à la frivolité, à « ne pas se prendre la tête » etc.
    Mais c’est plutot un genre de conseil. Les grands écrivains avaient toujours un réel et solide vécu sur lequel asseoir leur oeuvre. Vous allez dire « mais alors tous les écrivains ne doivent pas être de grands écrivains ? » Mais à quoi bon dans ce cas gacher tout ce papier ?
    Et d’un point de vue féministe, n’est ce pas un peu dévalorisant pour une femme de toujours se cantonner aux sujets psycho-culcul et de ne jamais rejoindre les hauteurs plus abstraites d’un avis plus politique et social sur la société dans son ensemble (Balzac vs Christine Angot) ?

    le 12 mars, 2012 à 15 h 29 min
     
  • Comment ça ? Alors en fait, sur ce blog, tu ne nous racontes pas tout en vrai ? Et Titiou, alors en fait, c’est pas un vrai prénom ? Et on se promène pas vraiment dans toi quand on te lit, alors, en fait ? Et si les gens bêtes restaient bêtes et alors en fait on dirait qu’on se ficherait, qu’ils compteraient pour du beurre, en fait ? Et qu’il n’y aurait que des gens chouettes, beaux et intelligents qui auraient le privilège de te lire, en fait ?

    le 12 mars, 2012 à 16 h 17 min
     
  • sérieux….tu l’as réellement pesé???

    le 13 mars, 2012 à 13 h 54 min
     
  • Désolée mais je lis, je reçois …
    J’ai parfois tendance à me compliquer la vie mais, là : humour, talent, culture, pudeur, et tant de choses que c’est tout simplement un cadeau dans les mornes quotidiens !!!

    le 14 mars, 2012 à 8 h 55 min
     
  • Je ne crois pas avoir ecrit de commentaire sur ton blog, mais ne changes rien au blog, le lire et me retrouver a essayer de garder mon calme entouré de personnes bien trop serieuses est un vrai bonheur. Ou plutot change le comme toi tu le souhaites :)

    le 14 mars, 2012 à 13 h 04 min
     
  • j’aime bien ton texte parce que je m’y retrouve, je partage ta vision du … bloguage.

    si ça t’intéresse, voici le post que j’avais écrit, me posant les mêmes questions que toi sur le genre littéraire
    http://unechambreamoi.blogspot.com/2011/09/pourquoi-je-suis-une-maman-qui-blogue.html

    Le blog est un genre super complexe, il est plein de vérité, mais aussi de fiction, ce qui parait réel au lecteur peut-être inventé, et inversement. Un mélange de chroniques, d’auto-fiction, de nouveau roman au quotidien… J’adore bloguer, parce que c’est souvent au bout de plusieurs mois, en me relisant, que je trouve une cohérence à mes posts, à ce que je peux y rédiger… c’est pour ça que je continue de bloguer, même les jours où l’inspiration manque.
    Et j’adore les blogs « littéraires », comme le tien, pas uniquement premier degré à base de « zhom, bb2, trop beau mon Kevinou, la maternité c’est comme des papillons, c’est l’heure du bibi, LOL ».

    le 14 mars, 2012 à 13 h 17 min
     
  • et j’ajoute que les blogs d’aujourd’hui feront peut-être le bonheur des historiens, dans quelques décennies.
    C’est passionnant, c’est une vision subjective de notre époque, société, mais aussi de la vie privée, de l’intime, du fonctionnement familial, social… c’est une richesse infinie!

    le 14 mars, 2012 à 13 h 19 min
     
  • Il parait que tu vas te faire réaliser par Sylvie Testud et même pas un post la-dessus ??!

    http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18611703.html

    le 14 mars, 2012 à 16 h 11 min
     
  • Bonjour

    je ne suis pas sûr de comprendre ce dernier post.

    Peu importe à la limite ce qui y a provoqué la réaction de Titiou encore que j’ai pour ma part été moins dérangée par les posts précédents, quoiqu’ils m’aient effectivement surpris par leur âpreté, que par les réactions souvent cyniques qu’ils ont provoqués. J’ai trouvé en fait que les lecteurs qui les prenaient au premier degré ces deux pots étaient aussi ceux, nombreux, qui disaient en substance « ah ouais, t’as bien raisons, c’est dégueu, arf arf ». J’ai noté que Titiou dans son troisième post en forme d’explication de texte, distillait d’ailleurs de quoi atténuer l’effet des deux premiers, par exemple et simplement en signalant au passage « mon fils ». Il n’est pas facile d’être approuvé par des lecteurs qui ne comprennent pas plus que ceux qui désapprouvent. Mais là encore, ça n’est pas l’objet de ma réaction.
    .
    Je ne suis pas convaincue par un éclairage qui consisterait à dire, si j’ai bien compris, que le blog étant littéraire (ce qui est exact et le rend précieux d’ailleurs), il n’est ni un témoignage, ni une confession, ni un journal intime, et qu’en définitive son auteur lui dénie son caractère autobiographique. Je crois qu’il y a une confusion entre plusieurs notions. Que ce blog ne soit pas une confession au sens chrétien est une évidence. Qu’il n’ait pas la forme et guère le fond d’un journal intime est tout à fait recevable. Mais s’il est un blog à très forte dominante autobiographique et de témoignage, c’est bien celui-là. Entendons-nous, nul ne prétend que tout y est dit et que l’histoire de l’auteur s’y raconte de A à Z mais, depuis deux ou trois ans que je lis avec une certaine régularité, c’est précisément pour la manière de l’auteur se dresse avant tout le portrait à travers des épisodes de sa vie courante, que je l’apprécie et qu’il m’intéresse. L’auteur s’y expose volontairement, pas seulement ses idées et ses réflexions, mais une partie de son intimité à travers des moments concrets sa vie. Que le travail d’écriture soit une création est certain mais cela n’enlève rien au caractère fortement autobiographique du blog. Un des plus beaux livres que j’ai lu est celui d’Hervé Guibert, « A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie » dont la puissance évocatrice et la profondeur de la pensée n’écartent en rien le fait qu’Hervé Guibert s’y raconte dans les plus extrêmes détails. Il n’y a pas d’opposition de principe entre la littérature et le « parler de soi » et l’oeuvre littéraire n’atténue en rien le témoignage sur soi. C’est une prétention d’auteur [au sens de prétendre ] que de croire que, sous couvert de travail littéraire, on s’abstrait du réel qui constitue la matière de l’oeuvre. Tant qu’à donner des références écrasantes, « Si c’est un homme » de Primo Lévi est un récit complètement autobiographique et de témoignage, mais néanmoins impressionnant sur le plan littéraire et, plus encore que Guibert (qui demeure très autocentrée), il s’élève considérablement au-dessus de sa propre histoire. Il ne faudrait donc pas, peut-être parce qu’on est touchée par les critiques, adopter une position pouvant paraître hautaine, une positon à la Christine Angot (exemple complètement caricatural, je le reconnais), qui d’un côté écrit des bouquins la mettant exclusivement en scène ainsi que ses proches, depuis qu’elle sait tenir un stylo, mais qui, quand on lui reproche son indécence (exclusivement quand elle dévoile des secrets qui ne sont pas les siens), pousse des cris d’orfraie en tapant rageusement du pied (vu de mes propres yeux en chair et en os, c’est pas beau !) parce que, voyez-vous, c’est de la littérature, qu’elle est un auteur et que par voie de conséquence elle sublime le réel, au point de nier les effets de ce qu’elle écrit, affirmant même (pour sa part) qu’elle introduit volontairement des éléments faux parmi le récit, de telle sorte qu’elle est à l’abri. Je cite Angot pour le pire, je peux citer Camille Laurence ou Catherine millet pour le meilleur, deux auteurs qui s’exposent mais qui ne contestent pas.

    le 15 mars, 2012 à 12 h 13 min
     
  • Punaise mais c’est vrai ça que « Les morues » va être adapté au cinéma par Mme Testud…
    « Quoiqu’il reste secret, le montant de la transaction est « important », souligne-t-elle, et d’autant plus qu’il s’agit pour l’auteure d’un premier roman. » http://www.actualitte.com/actualite/culture-arts-lettres/cinema/sylvie-testud-portera-les-morues-de-titiou-lecoq-au-cinema-31273.htm

    Hurra Titiou va dire enfin bye bye à son voisin roumain et pouvoir arrêter de monopoliser la bande passante de Youporn !! :)
    Félicitations l’artiste, c’est bien mérité.

    le 15 mars, 2012 à 14 h 40 min
     
  • C’est quoi ce délire sur le foie de veau ? Ma femme a accouché du 2 ème et ne m’en a jamais parlé ! Sûr qu’elle se l’est mitoné aux petits oignons genre recette gourmande à la Lignac …

    Sinon j ai lu les morues et cette fois ci c’est moi qui me suis régalé.

    le 15 mars, 2012 à 23 h 25 min
     
  • Bien dit. Moi aussi j’ai longtemps tenu une sorte de blog, qui d’années en années a compté de plus en plus de lecteurs. Ce que j’y écrivais est un peu de ma vie. Mais pas toute ma vie.

    le 17 mars, 2012 à 0 h 55 min
     
  • Je lis les commentaires généralement en ultra diagonale car 1)il y en a trop (rançon du succès) 2)c’est une longue liste de congratulations (idem), généralement sur le même ton que le billet. C’est normal, c’est le jeu sur tous les blogs « à succès », et sans doute que j’y participe à ma manière.

    Bref, je cherchais comment formuler avec l’intelligence, drôlerie et clarté qui me caractérise un truc du style « est ce vraiment le moment (période – année – mois, au choix) de se plaindre pour deux coms chagrins ? Il y a t il raisons et motifs ? (ces 2 derniers mots sont tirés de Shakespeare. Comme tout le monde y va de sa citation littéraire, même si c’est un peu court..) ».
    Du coup j’ai regardé d’un peu plus près les coms et j’ai trouvé celui de Cyndie parfait, doublé d’un joli témoignage.
    Je m’arrête donc là, vu que je pourrais pas mieux faire et que je ne vois pas ce que je pourrais rajouter à ce dernier (sauf peut être des interlignes parce que là, comme ça, c’est un peu indigeste).

    le 17 mars, 2012 à 3 h 08 min
     
  • Sylvie Testud maintenant ? Tu deviens la Jean Dujardin des blogueuses ! :-)

    le 17 mars, 2012 à 3 h 39 min
     
  • ….à refaire, mais avec des chats, allé je crois en toi (et toutes mes félicitations!)

    http://www.zuzafun.com/a-dog-and-a-girl-best-friends

    le 18 mars, 2012 à 0 h 29 min
     
  • […] l’aime. Ici et ici. D’ailleurs, ça a (forcément) fait grincer des dents, d’où cette petite mise au point. J’espère que tu continueras à raconter ta vie de mère désespérée, Titiou, parce que […]

    le 18 mars, 2012 à 22 h 18 min
     
  • On s’en touche !

    Cordialement

    Le Chevalier Zob

    le 26 mars, 2012 à 19 h 38 min
     
  • Salut,

    Je reviens squatter tes commentaires.

    Cette réflexion sur l’identité numérique des enfants a trotté dans ma petite tête de linotte.

    Finalement, c’est peut-être pas une bonne idée de publier des photos de gamins au-delà de 2 ans (leur tête devient reconnaissable et c’est dommage, je le reconnais, de laisser des potentiels boulets à ses gosses).

    Mais quand ils sont bébés, à moins de les tagger, y a peu de chance qu’on puisse les identifier. Donc pourquoi pas.

    le 9 avril, 2012 à 19 h 31 min
     
  • […] type « journal intime » de la vie de l’auteur. Titiou Lecocq a d’aileurs écrit un post vraiment bien traitant des notions de réalité et de fiction dans un blog, ainsi que du pacte de […]

    le 7 août, 2012 à 13 h 58 min
     
  • Si mes observations sont exactes, l’introduction d’un ton ironique dans un texte, quel qu’en soit le sujet, peut choquer. C’est un risque incontournable, on ne peut prendre en compte chaque sensibilité (susceptibilité ?).
    Et puis, c’est contre-productif, que de penser à ne choquer personne. Personne n’est obligé de se faire mal à lire la prose d’un blogueur. Si le lecteur a la liberté de dire ce qu’il pense d’un texte, l’auteur(e) peut s’en foutre royalement de son côté, et continuer sur le style qu’il défend. Il a d’ailleurs intérêt à le faire, s’il maîtrise un tant soi peu son expression, et qu’il soigne ses écrits avec une forme de sincérité. Il perdra naturellement des lecteurs, d’autres viendront.
    La respiration habituelle d’un blog quoi, et tant pis pour les « premiers degrés » qui s’aventurent sur un terrain si glissant pour eux.

    le 5 janvier, 2013 à 1 h 48 min
     

Poster un commentaire