Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

Les Archives

20 mars 2011

En attendant la fin du monde, matons la télé

Parlons du Japon. Et de moi. Et disons-le tout net : je suis l’oracle du XXI ème siècle, la pythie du monde post-moderne puisque j’ai anticipé l’anxiété générale avec mon post sur la liste de la mort, liste dans laquelle nous trouvions le tremblement de terre ET le tsunami ET la centrale qui explose. Nous pouvons en tirer deux conclusions :

1°) Dans ma liste, les éléments qui vont nous tuer sont donc combinables entre eux. Tremblement de terre + centrale qui explose. On a tous les éléments pour mettre au point une magnifique infographie de Comment on pourrait mourir en faisant des combinaisons. Ex : « tremblement de terre » serait également combinable avec « accident d’ascenseur ». On pourrait tester plein de combinaisons comme ça, avec à chaque fois une estimation des chances de survie. Malheureusement, je ne suis pas infographiste.

2°) Deuxième conclusion hypothétique (non, c’est pas contradictoire du tout), ce que j’écris sur mon blog arrive dans la vraie vie. Depuis vendredi, mon mantra est devenu « with great power comes great responsability » (avant c’était « avec des croissants au beurre, la vie est plus belle ».) Je vous laisse méditer là-dessus quelques secondes.

Vous avez fini ? Ok. On reprend.

Tout ça forme un état d’esprit fort joyeux qui m’amène à mon deuxième point d’introduction. Au début, ma seule idée d’article sur le sujet Japon c’était d’écrire en Caps Lock ON VA TOUS MOURIR, suggestion qui n’a pas été retenue par mon chef. Et puis finalement, j’ai fait un papier de non-spécialiste total. Dans la profession, on appelle ça du « journalisme assis », voire du « journalisme couché » vu que j’ai fini de l’écrire dans la nuit de mercredi à 1h30 du mat.

Après cet interlude plein de joie, réfugions-nous plutôt dans la fiction. Vous en avez assez des infos à la télé ? Tata Titiou vous conseille un autre programme télé. (Qui n’est pas une nouveauté, y’a déjà deux saisons.) (Et dont plein d’autres gens ont parlé.) (G&G, le blog à la pointe des trucs à la traîne.)

J’étais tombée en amour avec Community et je savais que le phénomène ne se reproduirait pas de sitôt. Et pourtant, cet hiver, lors des longues soirées au coin du feu, soirées pendant lesquelles j’aime à me prélasser, nue, sur une peau de bébé zèbre fraîchement dépecé, j’ai quand même eu un autre kiff télévisuel : les Misfits.

Au départ, c’était pas gagné.

D’abord, prendre le titre du dernier film de Clark Gable avec Marilyn Monroe, western métaphysique en noir et blanc, hérissait un peu les poils de ma peau de bébé zèbre.

Ensuite, c’est une série anglaise et j’aime pas les séries anglaises. Désolée. Arrêtons le politiquement correct. Depuis des années Tim Burton fait de mauvais films, la voix de Bjork m’a toujours exaspérée et j’aime pas la qualité d’image des séries anglaises.

Enfin, le pitch des Misfits est effrayant de nullité : suite à un orage, des jeunes délinquants se retrouvent avec des super-pouvoirs.

Sauf que les scénaristes ont complètement dézingué les codes du genre. C’est l’anti-Heroes. Le concept même de super-pouvoirs est traité à l’inverse. Là, il ne s’agit pas de sauver le monde mais sa propre gueule.

Résumons : 5 jeunes qui ne se connaissent pas se retrouvent ensemble pour faire des TIG (travaux d’intérêt général). Premier intérêt dramatique : découvrir pourquoi chacun a été condamné. Deuxième : il n’y a ni pompom-girls, ni mièvrerie. Et comme on est en Angleterre, c’est pas non plus la guerre des gangs américaine. C’est juste des jeunes de banlieue plutôt normaux. Ca se ressent dans le traitement des personnages. Il n’y a ni le misérabilisme habituel, ni le regard pseudo-social teinté de curiosité type « wahou… c’est têllllement exotique ces jeunes qui prennent de la drogue et ont perdu toutes valeurs morales ». Les personnages fument, boivent, baisent, s’insultent, font des concours de vannes, loosent. C’est comme ça et point barre. En gros, ils sont trash et c’est précisément pour ça qu’ils sont normaux. (C’est ce que ne comprennent pas les censeurs qui s’indignent des paroles des chansons des groupes de rap.) (En fait, les Misfists, c’est un peu Orelsan dans une série télé.)

misfits1

Community se permettait absolument tous les délires possibles. Misfits ne part pas dans le même genre de n’importe quoi mais par rapport à ce qui habituellement acceptable ils vont très très loin. (Allez absolument voir le deuxième épisode de la première saison, vous comprendrez.)

Misfits, c’est donc l’arrivée des vrais jeunes à la télé. Et là, je ne peux pas résister à l’envie de vous mettre la tirade de Nathan (fucking bon acteur, si seulement j’avais dix ans de moins…) dans le dernier épisode de la première saison :

Misfits Nathan

« On est jeunes, on est sensé passer notre temps à se conduire mal, on est censés boire et baiser comme des malades. On est là pour… pour faire la fête. C’est ça être jeune. Y’en a quelques uns qui vont faire une overdose, ou qui vont péter les plombs mais Charles Darwin a dit on ne fait pas une omelette sans casser quelques œufs. Et c’est de ça dont il s’agit au bout du compte. Casser des œufs. Et casser des œufs ça veut dire se déchirer la tronche avec un cocktail d’œufs durs. Si vous pouviez seulement vous voir en ce moment. Ca me fend le cœur. VOUS PORTEZ DES CARDIGANS. On était les rois du monde. On a foutu notre merde plus fort et plus loin que toutes les générations qui nous ont précédés. Nous étions beaux. Tellement beaux… On est des paumés. Je suis un paumé. Et j’ai l’intention de rester un paumé jusqu’à 29 ou 30 ans, peut-être même un peu au-delà si j’ai envie. Et je préfère baiser ma propre mère plutôt que de laisser qui que ce soit me priver de ma liberté. »

Nota Bene : La première saison est donc vraiment étonnante. J’ai plus de réserves sur la deuxième saison. Les intrigues secondaires de certains épisodes sont assez faibles. Ils essayent de donner plus d’ampleur à la série, et effectivement il le faut. J’attends de voir la 3ème.

partager ce post sur: facebook | twitter |

 

 

40 commentaires pour “En attendant la fin du monde, matons la télé”

  • L’opening de l’épisode 6 de la seconde saison permet à lui seul de hisser la serie au rang de « Best Seriz EVAR »

    le 20 mars, 2011 à 13 h 38 min
     
  • Earl : avec le lait ?

    le 20 mars, 2011 à 13 h 42 min
     
  • Ahhh les Misfits…
    On peut aussi parler du fessier de Nathan ? (si j’avais 10 ans de moins).
    Une dose d’humour à la british avec un petit goût de pas assez. N’empêche que j’ai pu réviser toutes mes insultes anglaises (wanker !) avec la bonne conscience de regarder une série jouée grâce à un bon scénario original( I fucked a monkey…)alors que le sujet est des plus banal.
    Restons les doigts croisés que les US qui veulent en faire une version rema(r)ke(tée), ne vont pas pourrir ce bon groove.
    J’mets aussi un super point bonus pour la B.0. qui est un régal à chaque épisode.

    Sinon, tu voudrais quoi comme super pouvoir Tata Titiou ?
    Parce que tout faire péter de l’autre coté du globe, ça créé le buzz mais tu pourrais exploiter ça à des fins plus peace’n’love, genre que le monde soit envahi de LolCats…

    le 20 mars, 2011 à 13 h 43 min
     
  • Cool, j’avais pu rien à mater. Merci

    le 20 mars, 2011 à 13 h 51 min
     
  • *talking to his brother about his 8th bday*

    Nathan: He’s suppose to take me out for the day, so he takes me to IKEA. He buys so much flat-pack furniture there’s no room for me in the car, so he leaves me there for 3 hours. Then some guy with a beard sees me hanging around and buys me lunch. I spent my 8th birthday eating swedish meatballs with a known pedophile.

    le 20 mars, 2011 à 14 h 06 min
     
  • Aaaaah Misfits. Une découverte comme je les aime, une petite série qui est rentrée dans mon « top five » perso et en est d’ailleurs peut être même à la tête.
    En bonne boulimique de série télé, je me suis engloutie les deux saisons en 3 jours. Et puis je me les suis refaites une deuxième fois, en prenant plus le temps, en savourant vraiment.
    Les séries où j’accroche dès le premier épisode sont rares, mais Misfits en fait parti.

    Ces ados sont magiques, tous, mais Nathan est tout de même à part. Il est celui sur qui la série repose, sans lui elle n’aurait absolument pas la même saveur.
    Durant la S1 j’avais un gros faible pour Simon, et puis avec la S2 il a eu plus tendance à m’irriter qu’autre chose. En partie parce que son intrigue me pose un petit problème de compréhension pour ne pas dire de cohérence. Mais je ne spoile pas.

    le 20 mars, 2011 à 14 h 24 min
     
  • @Illithia : Pareil que toi. Y’a un truc que j’arrive pas à piger, mais la saison 3 aidera surement.
    Espérons le.
    Et attendant l’automne, je ne trouve rien d’aussi savoureux à la télé.
    (On a toujours pas le droit de parler de carré Viiip hein)

    le 20 mars, 2011 à 15 h 04 min
     
  • « Restons les doigts croisés que les US qui veulent en faire une version rema(r)ke(tée), ne vont pas pourrir ce bon groove. »

    @TokyoPowa : selon Wikipedia (ouais, ça vaut ce que ça vaut comme source…) Misfits est l’adaptation libre de la merveilleuse série américaine « superminds » (« misfits of sciences » dans la langue d’Eddie Murphy).
    Si vous ne connaissez pas, je vous déconseille de regarder sous peine de rester bloqué dans les 80’s…

    le 20 mars, 2011 à 15 h 05 min
     
  • Titiou: Celui là même…
    L’épisode est pas franchement top, mais l’intro…

    Et toutes les intrigues avec voyages dans le temps sont forcement bancales…

    le 20 mars, 2011 à 15 h 09 min
     
  • Cool! J’connaissais pas mais j’viens d’aller sur Allociné et j’me suis marrée rien qu’en regardant la bande annonce! Merci!

    le 20 mars, 2011 à 16 h 51 min
     
  • Misfits c’est Skin ( une série british très valable, avec Dr Who ) avec des super-pouvoirs.
    Ca baise va fume ca se drogue et ça s’en branle.

    le 20 mars, 2011 à 18 h 07 min
     
  • Merci Popol. Pas un commentaire sur Skins qui est quand même une bonne série sur les jeunes anglais (sauf la saison 3 et 4 a mon humble avis)
    Par contre, a voir ce que les américain en ont fait, je me fais pas de doute sur une possible adaptation qui sera a chié (dans Skins US les insultes et autres mots grossiers sont remplacé par des « biiiiiiiip »)

    Et oui la BO déchire tout

    le 20 mars, 2011 à 19 h 18 min
     
  • Best line ever : « why’s a gorilla wearing a gorilla costume ? »

    le 20 mars, 2011 à 19 h 40 min
     
  • Moi je ( un peu de mégalo ca fait toujours du bien…) rêve que les scénaristes de Skins UK écrivent un cross-over avec ceux de Skin-US et que ca se termine en méga-fight…
    Ensuite Charlie Sheen arrive et mets tout le monde d’accord.

    le 20 mars, 2011 à 20 h 09 min
     
  • Madame Titiou, avez-vous vu la bande annonce de Attack the block ? (http://www.youtube.com/watch?v=JXcdT67xS38) : peut-être que ça pourrait vous plaire dans le genre.

    le 20 mars, 2011 à 21 h 04 min
     
  • Non mais Skins US c’est une insulte à Skins, aux séries télé et aux ados. Déjà le « Fuck » remplacé par un « BIIIIIP » m’ fait écarquillé les yeux. Et juste après, le coup des pom-pom girl, avec Maxxie transformé en cheerleader lesbienne, n’est vraiment pas passé. Mais quelle idée!
    Là, je m’attendais d’une seconde à l’autre à voir débarquer le capitaine de l’équipe de foot…
    Et puis quand j’ai vu Cassie (devenue Caddie) changée elle en espèce de psychopathe même pas drôle et tueuse de lapin à main nue, là j’ai tout arrêté.

    Skins (UK) est une bonne (perso, j’oublie juste la deuxième génération) petite série anglaise. Mais j’ai quand même tendance à me trouver un peu trop vieille pour « ça ». Ce qui n’est pas le cas pour Misfits. Non, et puis, aucun des personnages de Skins n’arrive à la cheville de Nathan. Aucun.

    le 20 mars, 2011 à 22 h 20 min
     
  • @Popol ce qui est un peu triste c’est que les scénaristes de Skins US sont bien les même que ceux de la série originelle… Mais bon, une autre série (Episodes, avec matt « joey » leblanc ») explique assez clairement comment les scénaristes doivent lutter à force de compromissions afin de voir leur série adaptée à la pudeur américaine..
    @Titiou, Misfits, c’est en effet un mashup de Heroes et Skins, série que nous ne pouvons que te conseiller, (au moins la saison 1 et la 2ème, ne serait-ce que pour le personnage de Cook) car si tu as aimé voir l’arrivée de vrais jeunes à la télé, ceux de skins sont encore moins formatés et ont clairement servis de modèles à ces superhéros déglingués. En tout cas, merci pour le conseille, ça me fait passer un dimanche soir qui m’en fait oublier l’appréhension des lundis qui déchantent.

    le 20 mars, 2011 à 22 h 27 min
     
  • ^^.
    Même si ça sert à rien, je viens juste dire que je suis d’accord.
    je m’étais avalé les 2 premières saisons de Skins pendant mes 2 semaines de révisions avant mes concours en CPGE et j’ai englouti Misfits en 3 jours juste avant mes partiels (c’était y a une semaine si ça intéresse les gens)… Du coup, je ne peux que plussoyer.

    Et ne nous y trompons pas, même les américains se rendent compte que leur remake des séries UK sont nuls (pour preuve les commentaires sur Youtube)

    le 20 mars, 2011 à 23 h 06 min
     
  • J’aime bien vous voir discuter comme ça, entre spécialistes ès séries :)
    Pour Skins, je respecte totalement mais je suis assez d’accord Illithia, j’ai moins accroché, sans doute une question d’âge (OMG, je suis old…). Et puis dans Misfist, y’a Nathan. Voilà.

    le 20 mars, 2011 à 23 h 09 min
     
  • C’est bien joli tout ça, mais pour moi les Misfits resteront d’abord et à jamais le groupe rival de Jem et les Hologrammes.

    http://www.youtube.com/watch?v=60w-ZY9KQhg

    F***k Yeah !

    le 21 mars, 2011 à 7 h 12 min
     
  • Wow, ca fait un petit moment que je passe sur ton blog. Et juste pour cette phrase, je me décide à commenter.

    « En fait, les Misfists, c’est un peu Orelsan dans une série télé. »

    +10000 quoi.

    Et comme dit plus haut, dans Mistfist, ya Nathan. Juste pour ce personnage tordu, j’adore. Ceci dit j’attends de voir ce que sera la saison 3.

    ( Et en ce qui concerne skins, j’ai adheré à mort à 17 ans, le probleme c’est que la série ne vieillit pas en meme temps que nous. Je sais pas vraiment si c’est un probleme d’ailleurs. )

    le 21 mars, 2011 à 9 h 27 min
     
  • @lehibou. But WTF !! Wikipedia dit cela ? Wikipedia nooon faut pas faire ça. Misfits of science, une série des années 80 avec Courtney Cox tout de même.
    Les US nous préparent donc un remake de remake, comme quoi ils aiment re-recycler leurs propres idées.

    Skins US est juste un grand gâchis, je n’ai même plus la force d’en parler.
    Et effectivement, Nathan l’irrévérencieux (mais tellement waou) aurait pu citer Orelsan, avec un bon « suce ma b*te pour la St Valentin).

    @Earl. Les voyages dans le temps c’est le mal. J’ai toujours ce problème quand je regarde Terminator (but no spoiling hein !)

    le 21 mars, 2011 à 11 h 17 min
     
  • Le débat VOST/VF peut se faire sur certaines séries, mais pas sur Misfits, rien que pour l’accent de la blonde, impossible à retranscrire en français.
    1ere saison très sympa malgré un épisode 4 bof, la 2e saison vire régulièrement au n’importe quoi (dans le mauvais sens du terme). Donc je me méfie d’avance pour la 3e.

    le 21 mars, 2011 à 17 h 35 min
     
  • C’est la série du moment. On est toutes amoureuses de Nathan….
    Et pas d’accord les série british valent le détour, ne serait-ce que par rapport à nos séries françaises!

    le 21 mars, 2011 à 20 h 28 min
     
  • Eh bien… je sais pourquoi je ne regarde pas la télé ! Quant à casser de oeufs, tant que ce ne sont pas vos rejetons qui les cassent c’est toujours fun !

    le 22 mars, 2011 à 10 h 20 min
     
  • Misfits c’est clairement la découverte de ces derniers mois, les acteurs sont très bons et le côté décalé est juste parfait.

    J’ai moins de réserve que toi sur la 2ème saison, je trouve que ça reste bien dans la continuité de la première, par contre je pense pas que ce genre de série survive vraiment sur le long terme.

    En série anglaise bien débile, ya quand même Primeval (Nick Cutter et les portes du temps) qui ne peut pas être foncièrement mauvais vu qu’il y a des dinosaures. Et Torchwood, où comment nous faire croire que la super agence s’occupant des phénomènes paranormaux/extraterrestres se trouve à… Cardiff.

    le 22 mars, 2011 à 10 h 44 min
     
  • Cook fists Nathan. Twice.

    le 22 mars, 2011 à 12 h 11 min
     
  • Si je dis que ça me donne envie de regarder the misfits, ça va faire trop fan attitude. Je vais plutôt retenter la saison 4 de big bang theory

    le 22 mars, 2011 à 16 h 31 min
     
  • L’humain ne peut pas provoquer la fin du monde. Il le croit et c’est pour ça qu’il est misfit.

    le 23 mars, 2011 à 3 h 01 min
     
  • @Laurent: alors là rien à voir mais c’est vrai que the Big bang theory est une des rares séries devant lequelles j’éclate de rire.. même si certains passages en VO sont pour moi quasi imbitables :s (mais impossible de la regarder en VF, les voix sont à chier, les blagues mal retranscrites.. bref l’esprit est perdu)

    le 23 mars, 2011 à 20 h 22 min
     
  • Tu viens de passer dans la catégorie des sex-blogueuses.

    Alors aboule le sexe !
    http://madame.lefigaro.fr/societe/24-heures-dans-vie-dune-sex-blogueuse-230311-147409

    le 23 mars, 2011 à 23 h 03 min
     
  • Je viens de voir dixit le blog de nora (http://sskizo.net/)
    que tu appartiens à la catégorie des Francs-Maçons du web, en plus d’être une sex-blogueuse et un journaliste assis!
    Wooow!!

    Source: http://blog.alphoenix.net/2011/03/exclu-les-francs-macons-du-web-francophone/

    le 24 mars, 2011 à 19 h 45 min
     
  • M’enfin, blogueuse de sexe, c’est encore un métier parisien, çà .
    Je n’avais pas remarqué cette qualité chez vous, mais si on le dit dans le journal ……….
    Je vous voyais plutôt comme çà ….
    http://img864.imageshack.us/i/298710490117s0og6w0kl.jpg/
    A bientôt de vous lire ……

    le 25 mars, 2011 à 2 h 02 min
     
  • A part pour TokyoPowa, je suis quand même étonné que personne n’ai pensé à Misfits of Science. Pour moi les anglais se sont inspirés de ce vieux bijou mais ils ont voulu se démarquer avec le coté politiquement incorrect.
    Et puis Nathan c’est bien le fils de Billy Hayes !
    Sinon c’est moi où j’ai l’impression que cette série est méconnu ?

    le 25 mars, 2011 à 10 h 11 min
     
  • C’est clair que dans cette série (misfits) on est en plein dans le roman de bret easton ellis « less than zero »

    le 25 mars, 2011 à 14 h 29 min
     
  • Le focking drame :
    http://www.e4.com/blog/misfits-blog/post/4czxtdojpwdsm32nrwj1r3/view.e4
    plus de Nathan…

    le 11 avril, 2011 à 17 h 34 min
     
  • Bon bah cette série est morte. Je pleure.

    http://www.digitalspy.ca/british-tv/s145/misfits/news/a313767/robert-sheehan-not-returning-to-misfits.html

    le 12 avril, 2011 à 20 h 23 min
     
  • Bon, merci. Voilà.
    Quand j’ai lu cet article sur Misfits et vu le pitch, je me suis dit : « ouais, bof ». Déjà, je n’aime pas non plus la qualité d’image des séries anglaises. Déjà encore, les séries anglaises qui font le buzz (Cf le racoleur Skins), ça me passionne pas.
    Je suis quand même allé voir et je ne l’ai pas regretté. Comment, avec une histoire si tordue, peut on réussir à faire une série dont on arrive pas à décrocher ? Et pourtant
    1) Je n’ai que faire du charme (?) de Nathan
    2) Pas de personnage féminin attrayant (A mes yeux, du moins)
    L’idée de prendre le point faible de chacun comme super pouvoir est excellent. A ce propos, je trouve au contraire qu’on est complètement dans la plaque par rapport au super héros traditionnel, car pour quasi tous ces derniers, leur pouvoir est une malédiction et il n’ont qu’une envie : vivre une vie normale.
    Ce que j’aime aussi, c’est le côté « pas-un-sou-pour-la-prod » de la série. Ils ont prit un vague complexe désaffecté comme décor unique (duquel ils ne sortent jamais même quand ils font semblant) et il n’y a aucun figurant. De cette faiblesse, ils ont fait une force.

    Et puis donner comme pouvoir à un mec, celui de faire bouger le lait, fallait oser. Ils osent et ça marche (c’est même flippant)
    J’aime tout autant la 2eme saison que la première, pas vu la 3eme.

    Un dernier mot sur les séries anglaises. autant je n’aime pas celle qui se prennent au sérieux (cf plus haut) autant dans le délire, ils sont imbattables. Le paranoîaque « Prisonnier », le crade et mauvais goût « Bottom », le fun « Coupling », ainsi de suite..

    Mais ma recommandation forte du plus au moins moment c’est l’excellent (mais trop court : 3 saisons de 6 épisodes) : « How not to live your life ». Si tu ne connais pas, je pense que tu devrais apprécier.

    le 26 novembre, 2011 à 2 h 05 min
     
  • Et j’ajoute : Dakodak pour Tim Burton et Bjork.

    le 26 novembre, 2011 à 2 h 08 min
     
  • Je ne sais pas si tu liras mon commentaire, mais si oui, sache que ça fait vraiment plaisir de voir un adulte s’intéresser à une série pour jeunes, si l’on puis dire. Je n’essaye pas de discréditer la génération d’au dessus, mais dès que ça parle de « jeunesse », généralement, vous (je globalise) froncez du nez, vous êtes rétissants, pas chaud, en fait. Et tu l’as été aussi. Mais je n’avais jamais trouvé d’adulte (mis à part un jeune professeur de lettres, tout juste 29 ans) capable d’aimer, ou de qualifier de « succès » une série pour ado. Donc ceci n’est absolument pas un commentaire expliquant le pourquoi du comment j’aime cette série (bien que le départ de Robert Sheehan m’ai plus que frappé, et que la troisième saison soit beaucoup moins bien que les deux premières, et que la quatrième s’annonce encore plus mauvaise…), je fais un commentaire de remerciement en quelque sorte. Ah, si, je voulais aussi te faire rager, parce que mon copain ressemble en tous points à Nathan. Enfin, ce n’est qu’un détail. Mais oui, c’est un très bon acteur. Regarde (si ce n’est déjà fait) le film CherryBomb. Voilà. Désolée tu tutoiement si tu trouves ça déplacé, et de toutes les fautes d’orthographe. Ton texte était vraiment beau !

    le 10 août, 2012 à 23 h 35 min
     

Poster un commentaire