Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

26 juillet 2010

Le bureau part one

Comme je l’ai déjà évoqué précédemment, je loue de nouvelles toilettes. Avec à disposition et de manière fort accessoire un bureau.

D’abord, pourquoi je loue un bureau ? C’est vrai, pourquoi dépenser du sou dans la location d’un lieu de torture non sexuelle ? Je pourrais vous reporter au « tu sais que tu es pigiste quand… » (qu’on trouve sur facebook.) Mais voici plutôt ma version de « tu sais que tu travailles à la maison quand… et que tu devrais prendre un bureau parce que… ».

Parce que quand vous travaillez à la maison la frontière entre travailler et passer l’aspirateur est incroyablement étanche.

Parce que, de manière générale, à la maison, y’a toujours un truc mieux ou plus urgent à faire que de finir un article. Je sais pas ce qui se passe dans le cerveau qui à un moment vous convainc sincèrement qu’il est plus urgent de classer les BD par ordre alphabétique plutôt que d’écrire son papier sans lequel on n’est pas payé.

Parce que passé 14h, il devient impossible de travailler. A ça, il y a une variante. Il y a le pigiste qui n’arrive pas à se mettre à bosser avant 15h. Ce qui veut dire qu’en France, entre 14et 15h aucun pigiste ne bosse. (14h c’est aussi l’heure de diffusion des Feux de l’amour. Coïncidence ? Je ne crois pas.)

Parce que la pause café traditionnelle du bureau, pour un free-lance c’est souvent une pause youporn.

Parce que pour un pigiste la frontière vie privée et travail n’existe pas. Comme le pigiste n’a pas d’horaire (chose dont il se félicite) qu’il peut glander toute la journée ou bosser 20h par jour selon les moments, il lui faut impérativement délimiter un espace « vie professionnelle ». C’est déjà ce que disait Virginia Woolf dans Une chambre à soi. Si vous travaillez à la maison, il se passe un phénomène étrange. Tous les moments que vous passez à la maison sans travailler (y compris une simple soirée télé) deviennent source de culpabilité. Travailler à la maison, c’est aussi ne plus pouvoir glander tranquille.

Parce que quand vous vivez à deux, il est très difficile de faire comprendre que « non, contrairement aux apparences, ceci n’est pas ton salon mais mon bureau ». Et conséquemment que « c’est peut-être ton jour de repos mais tu ne peux pas inviter des amis, ni regarder la télé, ni téléphoner, ni faire le ménage et d’ailleurs si tu pouvais arrêter de respirer ça m’arrangerait parce que je suis en train de travailler ».

Pour autant, j’appréhendais de partager un bureau parce que :

1°) je supporte mal la présence de gens dans la même pièce que moi pendant plusieurs heures d’affilée.

2°) jamais de ma vie j’allais prendre le métro pour aller au bureau. Déjà que j’aime pas travailler, si en plus faut se préparer et se taper 20 minutes de transport pour passer une journée nulle (le travail, c’est nul par essence), c’était pas la peine. Du coup, j’allais juste m’en vouloir de payer un loyer pour rien.

3°) De toutes façons, ça allait être trop cher.

Or, j’ai trouvé :

1°) un bureau pas cher

2°) un bureau à trente mètres de chez moi

3°) Alexandre. Collègue.

IMG_2498

partager ce post sur: facebook | twitter |

 

 

35 commentaires pour “Le bureau part one”

  • Aaaaaaaaaah je constate qu’il y a d’autres pigistes qui se retrouvent devant le grand rendez-vous de tf1 post-déjeuner (ou post-petit-déjeuner), ça me rassure !

    Très joli bureau btw !
    (et article tellement proche de la réalité, c’est affolant !)

    le 26 juillet, 2010 à 11 h 46 min
     
  • Travailler chez soi exige une pièce destinée qu’à cela et qui ferme à clef, voir avec une porte capitonnée.

    le 26 juillet, 2010 à 11 h 47 min
     
  • Tu as parfaitement mis les mots sur les tourments (et les maigres avantages) que je ressens! qu’est-ce que c’est la loose la chambre-bureau! toujours coupable de pas bosser plus pour réussir ptet pas plus! ah je rêve d’un bureau!! si écrire pour une thèse ou un mémoire rapportait quelques deniers…

    (encore + si on habite encore chez ses parents :p )

    le 26 juillet, 2010 à 11 h 50 min
     
  • […] This post was mentioned on Twitter by Morgane Tual, Mon Missionnaire. Mon Missionnaire said: "Parce que la pause café traditionnelle du bureau, pour un free-lance c’est souvent une pause youporn." http://bit.ly/c7Euat […]

    le 26 juillet, 2010 à 12 h 13 min
     
  • « Si vous travaillez à la maison, il se passe un phénomène étrange. Tous les moments que vous passez à la maison sans travailler (y compris une simple soirée télé) deviennent source de culpabilité. »
    Pour moi, c’est ça le pire!

    Et tout le reste est tellement vrai! Notamment le fait qu’on trouve toujours quelque chose de mieux à faire pour nous déconcentrer…

    Mais travailler à la maison, ça a aussi ses avantages, non?

    le 26 juillet, 2010 à 12 h 33 min
     
  • Ah mais je ne suis pas d’accord du tout du tout du tout.
    Le travail, c’est tout sauf nul par essence. Ca donne un rythme, des objectifs, fait faire des rencontres, des découvertes, sur le monde et sur soi.
    Dire qu’un travail est nul, je peux l’admettre, mais que « LE » travail soit nul. Non. Pas d’accord.
    Je suis peut-être un bisounours mais c’est mon avis <3

    le 26 juillet, 2010 à 12 h 34 min
     
  • M’est d’avis que collègue il avait pas apprécié la remarque sur les chaussettes…

    le 26 juillet, 2010 à 13 h 03 min
     
  • Dans le cadre, serait-ce la Sainte Trinité? Ou m’égarè-je…

    le 26 juillet, 2010 à 13 h 17 min
     
  • Le radiateur semble, quant à lui, être le modèle pour schtroumph…à moins qu’il ne s’agisse dans chauffe-fesses?

    le 26 juillet, 2010 à 13 h 21 min
     
  • Est ce que la pause youporn fait de nous des branleurs? Rien n’est moins sur.

    le 26 juillet, 2010 à 13 h 38 min
     
  • pourquoi tu ne te mets pas au chômage ? Tu auras tous les avantages du travail chez toi sans les inconvénients…

    le 26 juillet, 2010 à 16 h 56 min
     
  • « Une chambre À soi », et non « POUR soi ». (Pardon, je suis psycho-rigide) (en plus je chie sur Virginia Woolf, mais bon).

    Sinon amen, sauf que moi je ne culpabilise pas du tout quand je glande. Par contre, même quand je bosse je me sens obligée de faire le ménage, la vaisselle et les lessives, puisque « moi je suis à la maison ». Chiant.

    le 26 juillet, 2010 à 17 h 08 min
     
  • Encore un article qui va finir par me convaincre de prendre un bureau qui ne soit pas chez moi… Si d’ailleurs tu as des plans dans des endroits où il n’y a pas de photographes…

    le 26 juillet, 2010 à 18 h 04 min
     
  • A première vue, le parquet doit susciter des plaintes.

    le 26 juillet, 2010 à 20 h 09 min
     
  • Cet article me donne la sensation que même si un jour je deviens journaliste (mon métier de rêve depuis que j’ai 11 ans), je trouverais le moyen de préférer la rediffusion de la saison 1 de Desperate Housewives ou même une scéance d’abdo à une journée de travail.

    Ça fait peur :(

    le 26 juillet, 2010 à 23 h 15 min
     
  • Le jogging est autorisé ?

    le 27 juillet, 2010 à 7 h 19 min
     
  • « …plutôt que d’écrire son papier sans lequel on n’est pas payé. »

    Euh, la réponse à toutes tes questions n’est elle pas dans cette fin de phrase ?

    le 27 juillet, 2010 à 13 h 35 min
     
  • C’est un enfant qui travaille sur le petit bureau du fond..??!

    le 27 juillet, 2010 à 14 h 24 min
     
  • Putain, tu t’es quand même bien embougeoisée non? Aurais-tu imaginé prendre un bureau il y a environ 1 an? Sinon c’est avec ce genre de discours et ce genre de métiers parfaits que l’on atteint ce genre d’extrêmités : http://www.youtube.com/watch?v=DMKb9A6Kouk. Pour conclure, ton blog est vraiment très difficile à charger depuis Google Chrome. Obligé de me rabattre sur un bon vieux Mozilla. La bise en tous cas ;)

    le 27 juillet, 2010 à 17 h 53 min
     
  • le bureau part two? je sais déjà ce que ce sera.

    le 27 juillet, 2010 à 20 h 16 min
     
  • Excellant !
    @Baleine des Sables : faux totalement faux … déjà le travail n’est pas nul mais chiant, fatiguant (pour rien, à si une paye [pas souvent énorme]) et puis en plus on fait pas qu’on veut, alors moi je dis non, vive la France des branle-cailloux, qui se lèvent tard (et se couchent tard). Allez bande de feignasses ;)
    …tain chui k.o moi d’avoir écrit tous ça ..

    le 27 juillet, 2010 à 21 h 29 min
     
  • C’est bien beau et intéressant de nous avoir mis une photo des chiottes mais alors comment est ton bureau ??

    le 28 juillet, 2010 à 9 h 01 min
     
  • Hi hi hi ! C’est tellement vrai ! A cette phrase :
    Parce que quand vous vivez à deux, il est très difficile de faire comprendre que « non, contrairement aux apparences, ceci n’est pas ton salon mais mon bureau ».
    J’ajouterais : Parce que quand vous vivez à deux, il est très difficile de faire comprendre que « non, contrairement aux apparences, je ne suis pas en train de surfer sur youporn/ regarder les feux de l’amour / classer les BD (rayer la mention inutile), je TRAVAILLE ! » (peut être même que je ponctuerais par un gros mot)

    le 29 juillet, 2010 à 8 h 10 min
     
  • N’empêche, depuis que t’as un bureau, t’as aussi ta photo sur Slate ! La classe !
    T’as pas trop peur que la gloire te tombe dessus, comme la misère sur les pauvres gens ?

    le 30 juillet, 2010 à 8 h 42 min
     
  • « se taper 20 minutes de transport »

    … tu sais qu’il y a des gens qui seraient heureux de se taper 20 minutes de transports … ?

    le 1 août, 2010 à 8 h 58 min
     
  • Il y a un 3ème bureau dans cette pièce…

    le 1 août, 2010 à 11 h 11 min
     
  • ARGH ça y est j’ai fini j’ai TOUT LU LE BLOG !

    Que vais je faire maintenant tous les jours de la semaine de 9h à 18h ?
    Si je travaille, ne sera-ce pas une insulte à tous les pauvres gens qui comme moi ne rêvent que de traverser nus les murs de leur bureau vers l’Extérieur en hurlant « LIBERTEEE » mais qui, contrairement à moi dont personne ne peut voir le PC, ont leur boss aux aguets ?
    Vais-je devoir régresser à la période facebookienne où, n00b et enthousiaste comme seule sait l’être la jeunesse, je passais des heures à répondre à des tests dans l’espoir de savoir ENFIN quel sera le prénom de mon âme sœur, ou si je suis plutôt elfe ou hobbit ?

    Serait-il inapproprié que je t’exprime toute ma reconnaissance pour m’avoir instruite de cette saga 4chan que j’affectionne particulièrement ?
    Et pour m’avoir fait rire aux éclats dans mon bureau, conférant ainsi un semblant de vie et de joyeuseté à mon couloir dont tous les occupants (sauf moi, Stagiaire) sont en vacances au Maroc/ US/ Extérieur ?

    Est-il normal que ma diarrhée verbale habituelle ne se fasse plus que sous forme interrogative ?

    le 2 août, 2010 à 13 h 07 min
     
  • A quand le part 2 ??

    le 2 août, 2010 à 13 h 42 min
     
  • @ Came: il y a bien se site qui pourrait te faire passer un peu de temps http://britshbandorchestra.over-blog.com

    le 2 août, 2010 à 18 h 20 min
     
  • On veut la partie 2… On veut la partie 2… On veut la partie 2…

    le 3 août, 2010 à 22 h 56 min
     
  • Merci pour cet article sincère et réaliste, ça m’a fait beaucoup rire !

    le 4 août, 2010 à 23 h 23 min
     
  • Bon, je ne suis pas pigiste (je ne peux pas avoir toutes les tares non plus…) mais je bosse aussi chez moi dans un bureau à part, et je suis entièrement d’accord, on a toujours mieux à faire que bosser… de là à faire le ménage, faut pas charrier quand même…
    Des séries, du porn, des blogs, surfer sur le ouaibe au grès des liens, neuneutiser devant l’économiseur d’écran tout coloré (je suis sous mac)… bref, toujours de quoi glandouiller plutôt que d’avancer sur les projets qu’il faut rendre pour hier.
    Moi, c’est quand je pars me coucher après une journée des plus improductives que j’ai des remords et ensuite un fol espoir de voir la journée du lendemain différente… et qui ne l’est pas.

    le 4 août, 2010 à 23 h 31 min
     
  • Un test pour évaluer ton niveau de geekitude : http://www.innergeek.us/francais.html

    le 6 août, 2010 à 13 h 53 min
     
  • Reste plus qu’à trouver une vraie chaise et ca sera bon ;-)

    le 19 août, 2010 à 10 h 16 min
     
  • Collegue aurait pu se faire pardonner ses chaussettes en proposant d’échanger ta misérable chaise avec son fauteuil de directeur, non ?

    Pas d’bol, même un mec sait qu’il faut mieux retirer ses chaussettes que d’avoir mal au cul…

    le 4 juillet, 2011 à 14 h 13 min
     

Poster un commentaire