Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

Les Archives

22 juillet 2015

Clark Gable, Parbunkells, l’Argentine et Kendall Jenner

Ok, là, j’en ai marre, je veux des vacances. A la place, je dois bosser et prendre des forces pour précisément partir en vacances avec ma progéniture.


En parlant de progéniture, depuis quelques semaines, Têtard lève brusquement la tête. Il a une expression étrange, comme si les aliens lui avaient implanté une puce qui réagit à leur signal silencieux. Et il dit d’un ton hyper inspiré “Maman! Une patate!” Comme ça arrive dans la rue ou dans le métro, 20 fois par jour, j’ai commencé à me dire qu’il souffrait d’une légère psychose. Jusqu’au jour où j’ai compris que les patates en question ce sont les Minions. Et qu’ils sont putain de partout. C’est pire que les crottes de chien ces trucs. Je fais une overdose. Comme elle dit…

Sinon, sachez que mon navigateur est ouvert sur cette page depuis plus d’une semaine.

angoisse-mort 

Ouais. Je sais pas trop pourquoi. J’ai des angoisses de mort. Dans la vie quotidienne, c’est passablement relou. Mais bon, je me soigne. (Me soigner = contempler longuement la page wikipédia dédiée.) J’en ai parlé au chef, il m’a tapoté la cuisse en grognant “mais non, touvabien”, puis “et si on regardait un film ?” et on a maté Hunger. Le film de Steve McQueen sur la grève de la faim de Bobby Sands, le militant de l’IRA. Argh…

Ne vous méprenez pas, ce film est extra-ordinaire. La claque. La même semaine, j’ai eu une autre claque cinématographique avec le film le plus mauvais que j’avais vu depuis trèèès longtemps : The Attack of the 50 foot cheerleader.

Bref, revenons à Hunger. Sachant que la dernière demi-heure consiste à regarder l’agonie d’un homme, en passant par les stades abcès, vidanges en tout genre, puis corps tellement fragile qu’il ne supporte plus le poids d’un drap sur lui, jusqu’à ce qu’il meurt. Ca ne m’a pas vraiment fait du bien à mon angoisse.

618_348_michael-fassbender-42-pounds-hollywood-s-biggest-losers-and-gainers

Ca a aussi été l’occasion de regarder s’ouvrir un petit fossé entre le Chef et moi puisqu’après le film, j’ai dit “c’est ouf cette histoire quand même…” (je ne la connaissais pas) (non, je n’ai pas vraiment tout le savoir du monde dans mon cerveau) et il m’a répondu “je me souviens parfaitement de l’annonce de sa mort”. :/ Ah… Perso, j’avais un an quand Bobby Sands est mort.

Sinon, j’ai pas mal de trucs en stock que je voulais poster et puis finalement, j’ai pas eu le temps. Alors, c’est parti.

En préparant un article pour Grazia sur la drague en ligne, je suis tombée sur cette géniale (vieille) vidéo. Une meuf qui a hacké les sites de rencontre. La meuf est dingue, et son histoire aussi. C’est sous-titré en français et ça réjouira tous les adeptes de listes et de classements. Allez-y voir et écouter.

Pour ceux qui lisent bien l’anglais, il y a aussi cette story. En Argentine, pendant la dictature, il y a pas mal de jeunes qui ont “disparu”. Clairement, ils ont été tués par les militaires. Les mères et les grand-mères des disparus continuent de se retrouver toutes les semaines sur la Plaza de Mayo, elles réclament la vérité, l’ouverture des dossiers etc. Quand j’étais là-bas avec ma copine Carmela, on est quand même tombées sur un chauffeur qui nous a dit “pfff… c’est des conneries, c’est juste des jeunes hippies qui ont fugué.” Bref, voilà l’histoire d’un mec de 36 ans qui découvre qu’il est le bébé de disparus que l’Argentine cherchait depuis sa naissance mais qui, en même temps, n’a pas l’impression que c’est vraiment son histoire.  

Autre histoire un peu dingo : comment Clark Gable a violé l’actrice Loretta Young. Je vous le fais en version courte. Ils se rencontrent sur un tournage en 1935. Ils se draguent.

LorettaYoung2c 

Elle est sublime non ?

Mais Young est très catho donc hors de question d’aller plus loin hors des liens sacrés bénis par dieu et un curé. Mais c’est pas bien grave vu qu’à l’époque, le sexe d’une femme on a un peu tendance à considérer que c’est en libre-service, sur place ou à emporter, donc Gable va la retrouver un soir et la prend sur place. Elle se sent mal mais ne dit rien. Après tout, ils ont flirté ensemble, et puis c’est Clark Gable, pas un inconnu avec un masque de clown (référence subtile à un épisode la Petite Maison dans la Prairie que j’ai revu pour écrire ce texte). A l’époque, l’idée de viol ne se rapportait qu’à des inconnus qui vous agressaient dans une ruelle obscure. Ce n’est que 60 ans plus tard que Loretta Young mettra ce mot sur ce qui lui est arrivé. Bref, comme elle a pas trop de chance, elle tombe enceinte. Evidemment, hors de question d’avorter. Donc elle cache sa grossesse à tout le monde. Quand elle commence le travail, on la drogue au chloroforme pour que les voisins n’entendent rien. Et puis, le bébé, une fille, est déclarée sous un autre nom. Un an et demi plus tard, Young annonce qu’elle va adopter un enfant. (Le sien donc.) Problème : sa fille avait hérité des oreilles de Dumbo de Clark Gable. Du coup, pour éviter les commérages, elle fait opérer sa fille à l’âge de six ans pour lui recoller les oreilles.

Je vous spoile la fin : elle a pas eu des super rapports avec sa fille. Mais allez lire.

Sinon, je vous parlais récemment de mon amour certes déçu mais toujours présent pour Grey’s anatomy. Sa créatrice, Shonda Rimes, s’est lancée un défi particulier. (Un peu comme Zuckerberg qui se lance un défi par an.) Elle a décidé de dire oui à tout pendant un an. Elle explique que c’est l’expérience la plus incroyable qu’elle ait vécue. Et comme un éditeur lui a proposé d’en faire un livre, elle a dû accepter. J’attends d’avoir plus de détails mais dans l’idée, ça me plait assez.

Il se trouve qu’en ce moment, il m’arrive de bosser avec des gens “de le milieu de le cinéma”. Je vous raconterai. Et puis, comme 75% des individus croisés en soirée ces derniers temps, j’ai “un projet de scénario oui, je suis assez avancée mais j’attends un peu avant de le proposer à des prods tu vois”. (Ca me rappelle l’époque où je vivais Chez Jeannette, le bar oui, et où tous les mecs qui y trainaient rentraient systématiquement de New-York où y’avait une énergie dingue tu vois et bossaient sur un documentaire à la Chris Marker tu vois.) Bref, un lecteur de scénar français a fait des statistiques sur ce qu’il reçoit. Il en conclut que : « s’il fallait faire un gloubiboulga de tout ça pour en sortir un scénario représentatif, ce serait l’histoire d’un parisien de 32 ans obligé de se faire passer pour quelqu’un d’autre dans un milieu qui n’est pas le sien, qui se lierait d’une amitié improbable avec son opposé (en l’occurence un vieux qu’il faut faire sortir de la maison de retraite) et partirait en road trip avec lui ».

Il y a aussi ce super site. J’ai pas bien pigé l’idée mais ça m’a quand même vachement plu, les animations sont très belles et c’est l’occasion d’écouter des musiques de toutes les époques. (Si vous voulez m’expliquer en commentaire, allez-y.) (Vérifiez juste que vous êtes pas 53 à l’avoir déjà fait hein.) Et je l’ai découvert grâce à reader, un site que vous devriez aller voir plus souvent.

Dans le genre “la bonne idée qui me plait et tiens, j’aurais pu l’avoir mais pfff… en fait, soyons réaliste, même si je l’avais conceptualisée, je ne l’aurais jamais concrètement menée à terme alors tant pis”, une artiste de Brooklyn a récupéré un vieux mot du 17ème siècle. Le mot “parbunkells” (qui semblerait signifier : coming together through the binding of two ropes, soit… bah voilà quoi…). Ce mot était complètement tombé dans l’oubli. Conséquemment, il n’existait pas sur l’Internet. Elle a fabriqué un énorme panneau et l’a affiché sur un immeuble abandonné dans le Queens.

parbunkells 

Comme elle savait que des curieux chercheraient sur Internet, elle a écrit un texte qui était donc la seule occurrence (et résultat google forcément) de parbunkells. Elle a demandé aux gens de ne rien publier d’autre avec ce mot pour que tout le monde puisse expérimenter ce « silence numérique ». Cet unique résultat, lieu de rencontre entre le chercheur et l’artiste.

julia-weist

 

Bien sûr, depuis, il y a eu nombre d’articles sur cette histoire, et donc de résultats sur les moteurs de recherche. Et un mot qui n’intéressait plus personne depuis 400 ans a fait le « buzz ». Ce qui me plait dans cette histoire, qui pourrait quasi être une nouvelle imaginée par le fils caché de David Foster Wallace et Borges, c’est qu’elle montre à quel point le langage relève de conventions. « Parbunkells » ne renvoie plus à sa définition originale, et ne la retrouvera jamais. L’artiste a réussi à le vider de son sens pour qu’il ne désigne plus que l’agitation autour de, précisément, son absence de définition. C’est exactement le même mot mais un individu a réussi à le transformer entièrement et il renvoie désormais, en gros, à la fabrication de signification et de contenu sur Internet.

Qu’un mot change de définition avec le temps, c’est un processus linguistique classique. A force d’être utilisé, son sens dérive. Ce qui est original ici, c’est que c’est précisément le fait que plus personne ne l’employait qui a permis de modifier son référent, et aussi que ce processus est le fait d’un individu seul. Ca va à l’encontre des règles linguistiques habituelles. L’artiste s’est appropriée un mot et l’a entièrement modifié, renouvelé, lui a donné par la force (humaine et algorithmique) d’Internet son empreinte – ce qui est peu ou proue le programme poétique de Rimbaud ou Mallarmé.

Dans un genre légèrement moins poétique, apprenez que le record de like sur Instagram a été remporté par Kendall Jenner (la demi-soeur de Kim Kardashian) pour cette photo. Mouais… Bof quoi. Moi aussi j’ai eu 14 ans et j’ai pensé à faire des trucs niais avec mes cheveux, est-ce que ça méritait vraiment de remporter un record mondial ? Nein.

jenner

Et évidemment, au cas où une personne au monde ne l’aurait pas vu, je ne pouvais pas vous laisser sans cette vidéo d’une femme qui accouche dans sa voiture en 32 secondes. Précisons qu’il s’agit de son 3ème enfant (ceci expliquant la rapidité du « travail »).

Bonnes vacances!

partager ce post sur: facebook | twitter |

 

 

20 commentaires pour “Clark Gable, Parbunkells, l’Argentine et Kendall Jenner”

  • lightyear.fm, c’est simple :

    La radio, c’est comme la lumière, ça se déplace à une certaine vitesse. Certes grande, mais limitée.

    Donc, en s’éloignant de la terre (plus vite que la lumière), on remonte dans le temps en ce qui concerne ce qu’on peut écouter à cet endroit.

    C’est une expérience par la pensée. On ne peut pas (encore?) aller plus vite que la lumière.

    Nos amis les extraterrestres vont donc recevoir l’histoire de notre musique radio-diffusée dans l’ordre en commençant par les premiers bips, jusqu’à maintenant au même rythme que celui auquel on l’a envoyé.

    Je suis clair?

    G.

    le 22 juillet, 2015 à 12 h 09 min
     
  • Cet épisode de la petite maison dans la prairie! La gosse s’appelait Sylvia et je flippais tellement de cet épisode a cause du masque. Ce n’est que des années plus tard en le revoyant que j’ai compris qu ‘il s’agissait d’un viol.

    L’accouchement en 32 sec laisse quand même songeur
    – tu lâcherais pas le téléphone pour m’aider, non ?
    – non, je filme
    – cool

    le 22 juillet, 2015 à 13 h 24 min
     
  • Que j’aime tes billets bourrés de liens.
    La nénette qui a fini par trouver son prince est juste démentielle. Aller hop, c’est ma nouvelle héroïne. C’est pas une bonne idée de scenar pour une romcom ?
    Par contre, je ne me remettrai jamais de cette vidéo d’accouchement. WTF…

    le 22 juillet, 2015 à 13 h 57 min
     
  • Les parents de la dernière vidéo – assez époustoufflante – on profité du buzz de la vidéo pour poster des liens vers des vidéos de propagande anti-avortement dans leurs commentaires.

    Je suis dég.

    Sinon j’ai été lectrice, mais j’avais plus de drames que de comédie et le thème le plus lu (genre plus de 20% des scénars) c’était « jeune homme cherche son père qui l’a abandonné à sa naissance et cette recherche/rencontre signifie son passage à l’âge adulte ».

    le 22 juillet, 2015 à 19 h 31 min
     
  • Mais euh donc, le mec il s’arrête même pas de conduire ?? Chelou!

    le 22 juillet, 2015 à 21 h 05 min
     
  • Merci pour tous ces liens. Je me suis d’abord beaucoup inquiétée en imaginant Têtard devenir dément à voir des patates mortes partout, heureusement tout s’explique.

    C’est vrai que c’est beau cette musique dans l’espace, apaisant …

    Quant à l’accouchement, j’ai regardé en défilant vite fait mais comment se fait-ce que le père ne s’arrête pas ? sérieusement, il continue de rouler, fait une mini pause et hop reparti ! c’est dingue ça. Elle a peut-être accouché à 100m de l’hôpital et il avait l’espoir d’y arriver ?

    le 22 juillet, 2015 à 21 h 51 min
     
  • L’histoire de « parbunkells » me plaît trop. C’est un peu le Jésus des mots, le voilà ressucité et cloué en place publique ! :)

    le 23 juillet, 2015 à 0 h 45 min
     
  • La où on voit que tes lecteurs vieillissent c’est que c’est cette video qui nous scotche. Non mais sérieux, il est con le type, à filmer sans s’arrêter ? A même pas aller chercher une couverture/serviette/poncho pour le bébé.
    J’y comprends rien.

    le 24 juillet, 2015 à 15 h 12 min
     
  • À la place de lightyear.fm, je préfère regarder https://vimeo.com/117815404

    le 24 juillet, 2015 à 17 h 46 min
     
  • Au sujet de la vidéo et du pourquoi le type ne s’arrête pas :

    1. il est en train de se masturber ;
    2. il est manchot (pas de bras, pas de coup de main) ;
    3. ce n’est ni sa femme ni son môme ;
    4. le type est infirmier et refuse les heures supp’ non payées ;
    5. le type espère une fausse couche pour que l’assurance lui paie des nouveaux tapis de sol ;
    6. il est juste très con ;
    7. il est sourd, muet, aveugle et croit participer à un reality-show ;
    8. c’est une google-car, il n’y a pas de chauffeur ;
    9. il est en train de faire une liste à la con…

    le 24 juillet, 2015 à 22 h 20 min
     
  • Allez hop…-> en vacances!!

    le 26 juillet, 2015 à 16 h 50 min
     
  • C’est la fin des sages-femmes et des maternités… O_o

    « The Attack of the 50 foot cheerleader » : enfin du cinéma estival digne de ce nom ! :-) Merci ! :-))

    Et bonnes vacances ! :-)

    le 27 juillet, 2015 à 15 h 55 min
     
  • J’ai regardé la vidéo de l’accouchement en mangeant un maquereau en boite a la sauce tomate. J’aurais pas du.

    le 28 juillet, 2015 à 9 h 35 min
     
  • La vidéo de l’accouchement… Brrr…
    Sinon, sur le fait de dire oui à tout, je me suis toujours demander comment cela marchait pour les femmes/ comment gérer la question des demandes sexuelles. Quelqu’un a une réponse?

    le 28 juillet, 2015 à 13 h 45 min
     
  • Toujours demandé… Aïe (et désolée)…

    le 28 juillet, 2015 à 13 h 45 min
     
  • Je connaissais pas Chris Marker et grâce à toi je passe une super soirée à regarder ses documentaires, merci !

    le 29 juillet, 2015 à 22 h 48 min
     
  • Titiou,

    Je viens de finir « Sans télé on ressent davantage le froid » et j’avais décider de t’envoyer un #bisou par la pensée puis je me suis dis que c’était mieux de venir directment t’écrire que c’était de la balle. Je passe un mois de juillet moisi et j’avais décidé de revendre ton livre chez Gibert parce que je ne savais plus comment il avait atteri dans ma bibliothèque. Mais ils n’en ont pas voulu donc j’ai pris ça pour un signe du destin et je l’ai dévoré. Grand bien m’en a pris, j’ai veaucoup ri, j’ai beaucoup relativisé et moi qui me considère comme une adolesccente de 23 ans qui commence un nouveau roman tous les jours en espérant être journaliste aussi un jour, j’ai décidé de déculpabiliser et de kiffer le temps qui m’était offert par le ciel pour chiller. Alors merci pour mon été & merci pour ma vie!

    le 31 juillet, 2015 à 12 h 28 min
     
  • Putain je l’ai regardé.

    Mais pourquoi BORDEL ?

    Et jusqu’au bout quasiment…

    le 4 août, 2015 à 14 h 10 min
     
  • si tu aime lightyear.fm tu aimera
    http://radiooooo.com/# qui permet aussi d’ecouter un historique de la radio depuis 1900 dans tout les pays du monde. (c’est basé sur l’upload des internautes donc pas hyper complet).

    puis la carte des villes chantées (basé sur spotify) : http://javierarce.com/spotimap

    et si t’es perdue dans les styles de musiques :
    http://everynoise.com/engenremap.html

    le 26 août, 2015 à 10 h 52 min
     
  • bonjour
    je viens de terminer votre livre « sans télé, on ressent davantage le froid » livre que j’ai trouve dans la bibliotheque de la CCAS. j’ai pris beaucoup de plaisir à vous lire, je vous ais dévoré en deux jours, je me suis régalé et j’avais envie de voir votre blog, merci pour ces moments de plaisir!

    le 27 août, 2015 à 15 h 09 min
     

Poster un commentaire