Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

Les Archives

17 octobre 2014

L’homme 2014/2015 vu par H&M

Aujourd’hui, parlons de trucs sans aucun lien entre eux parce que la logique et la cohérence c’est so 1910.
Si comme moi, vous prenez le métro, vous avez sans doute vu la nouvelle campagne de pub de H&M. (Mais jamais tu prendras autant le métro que moi la semaine dernière où j’ai fait 6 fois le même trajet en une seule journée.)

On y voit un jeune homme – oh… salut toi… – assez charmant.

homme-h-m

Charmant mais pas hyper viril. Fini le combo grosse barbe + bonnet (RIP Olivier Tesquet et Loic Rechi donc). Cet homme-là n’a pas de poil. Cet homme-là est sensibilité. Ca se voit à son visage doux comme une fleur de lotus.

Ce jeune homme a d’autres caractéristiques. Il est solitaire. Et… OH MON DIEU… Il lit LE JOURNAL. Fucking what ?!

Non seulement il boit son café seul dans un endroit qui met à disposition des journaux, mais il en a même un posé devant lui. Et ne croyez pas que ce soit un détail puisque sur cette autre affiche, il tient son journal d’une poigne ferme.

homme-h-m-2

Mais ça ne s’arrête pas là. Il pose également devant… attendez un magasin dont la vitrine présente des cahiers. Une papeterie ?? Où on vend aussi des vieux livres visibles sur le comptoir.

homme-h-m-3

Partant de là, rien d’étonnant à ce qu’il écoute des vinyls. (Sauf que là, vous noterez qu’il est devant la section Rock PQR. Pour les non-initiés, la PQR en journalisme c’est l’acronyme de Presse Quotidienne Régionale. Cette campagne de pub est sponsorisée par le syndicat de la presse écrite.)

homme-h-m-4

L’homme H&M 2014/2015 dit non aux tablettes, aux smartphones, aux sites d’infos, aux liseuses, aux mp3. Il dit non à la technologie impersonnelle. Il est sensible et fragile. En fait, cet homme est une pâquerette.

Mais gare à toi, petite pâquerette des bois, parce que H&M te prépare une surprise. Pour eux, ta compagne, ton alter ego féminin, ce n’est pas exactement une héroïne romantique, c’est ça. (Dire d’une voix caverneuse de bande-annonce de film américain : « c’est CA ».) (Elle a problème de céphalie liée aux courbes de l’affichage dans le métro.)

femme-h-m
Elle, elle est pas prête d’ouvrir un livre. Je vous le dis tout de suite. Elle, ce qu’elle veut, c’est du CUL. D’ailleurs, elle est tellement obsédée par la bite qu’elle a oublié de manger autre chose depuis 20 jours. Il est clair que cette créature se nourrit exclusivement de foutre. Elle est droguée au liquide séminal. Je ne dis pas ça rapport à sa mini-jupe. (Surtout que j’ai la même, mais en noir parce que ça fait encore plus pute). Je dis ça à cause de :

a/ son regard vitreux. Je présume que dans l’esprit du pubard, « vitreux » est plus ou moins = à « sensuel ».

b/ sa posture. Jambes écartées, adossée au mur, elle attend sa proie. Qui pourrait bien être le jeune homme romantique qui lit des livres.

C’est un joli renversement des rôles. Du coup, d’une situation sexiste débile on passe, magie de la publicité, à une situation sexiste débile. Avec une décérébrée qui pense avec sa chatte et un pur-esprit éthéré.

Maintenant que je vous ai bien appâtés avec une mini-jupe en plastique et du foutre, parlons littérature.

Je ne sais plus comment, je suis tombée sur une interview assez rare de Céline sur le site de l’Express. Au début, j’ai pensé « wahou… C’est vraiment méga exclusif ». Après, j’ai compris qu’ils avaient juste mis en ligne un entretien de 1957. Mais ça vaut son pesant (d’or ou de merde, selon votre jugement personnel sur Louis-Ferdinand). D’abord, l’intro du papier :

« Céline. Pour les moins de trente ans, rien. Pour les plus de trente ans, un monument souillé de boue, l’auteur d’un chef-d’oeuvre que l’on fit l’erreur de prendre pour l’expression d’une révolte: « Voyage au bout de la nuit ». Ce n’était que l’explosion d’un dégoût de l’homme, ce gros cochon qui se vautre et qu’il faut dresser, dresser, L’armée allemande s’y entendait. Elle eut droit à toute sa considération.

L.-F. Céline a parlé devant nous « pour que Gallimard me donne une avance ».

Ses réponses – ou plutôt son monologue – éclairent crûment les mécanismes mentaux de ceux qui, à son image, ont choisi de mépriser l’homme. L’aveu de son formidable échec, la pitié que peut aujourd’hui inspirer cette face, presque impersonnelle à force d’avoir été dénudée par l’existence, ne doivent ni ne peuvent faire oublier que d’autres rêvent de cette victoire sur l’esprit que l’on nomme fascisme. »

Donc en 1957, les moins de 30 ans n’avaient jamais entendu parlé de Céline ?! (En même temps, Luchini est né en 1951.) (Au fait, que vous aimiez ou pas Céline, il faut aller voir Luchini lire le Voyage. Au moins une fois dans sa vie.)

Bref. Céline, pour ou contre, c’est quand même juste l’un des plus grands écrivains français. Du coup, c’est intéressant de voir comment le journaliste éprouve le besoin de prendre ses distances avec lui. J’imagine la conf de rédac : « Qui veut rencontrer Céline pour parler littérature avec lui ? Michel ?

– Oh non putain… Pas moi. Merci la corvée. »

Et pourtant, cet entretien est fascinant. Et beaucoup de choses sont d’actualité. Morceaux choisis :

« La grosse illusion du monde moderne, c’est de demander à l’homme d’être à chaque fois un Lavoisier ou un Pasteur, de tout faire basculer d’un coup. Il ne peut pas! Un type qui trouve un petit quelque chose de nouveau, c’est déjà beaucoup, il est déjà fatigué. Il en a pour la vie. On parle de « messages ». Je n’envoie pas des messages au monde. L’Encyclopédie est énorme, c’est rempli de messages. Il n’y a rien de plus vulgaire, il y en a des kilomètres et des tonnes. » 

« Quand vous n’avez pas atteint la mercière, vous n’avez pas atteint les grands tirages. La mercière va acheter M. Daninos, va acheter Mme Delly. Tout cela, ça existe, c’est l’histoire, la bonne histoire. En un mot, c’est la série noire, c’est le fait divers que vous avez chez vous très bien fait, un peu brodé. Ça, ça intéresse le public. Le public s’intéresse à la voiture, à l’alcool et aux vacances. Nous sommes champions du monde d’alcoolisme, nous buvons 1.200 milliards d’alcool par an. Il n’y a pas de consommation supérieure. De ce côté-là, nous tenons. Et puis il y a la voiture. Chaque Français aura bientôt sa voiture. Et le cinéma fait le reste. On apprend à vivre au cinéma. Et puis vos journaux instruisent sur la vie. Aujourd’hui on ne va pas lire Balzac pour apprendre ce que c’est qu’un médecin de campagne ou un avare. On trouve ça dans vos journaux, dans les hebdomadaires. Les jeunes filles apprennent la vie dans les hebdomadaires et au cinéma. Alors, qu’est ce que vient foutre un livre? Avant on y apprenait la vie, dans un livre. C’est pourquoi on empêchait les jeunes filles de lire les romans. Les maris surveillaient les lectures de leurs femmes. Mais maintenant les bonnes histoires, il y en a plein dans les journaux: sur l’infirmerie spéciale du dépôt, sur l’asile d’aliénés, n’importe quel canard bien fait en contient mille. Ça ne présente aucun intérêt pour la littérature, c’est le sujet. »

En fait, je pourrais recopier l’intégralité de l’interview. Allez donc la lire.

Et puis, tenez, cette interview dont je ne me lasse pas (la voix, le vocabulaire, le débit)

Et la revoyant, je lui trouve physiquement un air de ressemblance avec Houebellecq. Houebellecq version 2014 hein. Parce que je suis aussi tombée sur cette interview de Houellebecq chez Ardisson. Un Houellebecq jeune, frais, bronzé et disons-le : mignon. Méconnaissable. Merde, on peut pas l’intégrer. Bon, elle est ICI. 

houellebecq-jeune

Sinon, pour occuper votre week-end, vous pouvez aussi aller regarder et lire cet article sur les chevaliers où l’on apprend que l’idée que leurs armures les empêchaient de bouger est totalement fausse, ou Comment on se battait vraiment au Moyen-Age.  

Et si vous avez un chat, vous serez sans doute séduit par l’un de ces incroyables produits. 

partager ce post sur: facebook | twitter |

 

«                 »

 

31 commentaires pour “L’homme 2014/2015 vu par H&M”

  • Je n’avais pas encore vu cette campagne mais ce que tu dis est assez frappant et tellement vrai !!
    Bise

    le 17 octobre, 2014 à 16 h 21 min
     
  • Le contraste entre les deux vidéos est vraiment saisissant : d’un côté, on laisse l’invité parler, de l’autre, c’est le présentateur qui se met en scène…

    le 17 octobre, 2014 à 16 h 57 min
     
  • trop chiante l’interview de Céline. C’est vraiment le genre de mec qui donne envie de se tirer une balle dans le slip…

    le 17 octobre, 2014 à 16 h 58 min
     
  • Super post… Je vais de ce pas écouter l’interview de Céline!
    Sinon, concernant Houellebecq, j’avais justement toujours gardé de lui cette image d’homme bronzé et sain. Les images plus récentes de lui me font peur.

    le 17 octobre, 2014 à 17 h 17 min
     
  • En bonne petite freelance de banlieue, je vis en pyj’ et ne sors donc que très rarement de chez moi. Merci donc d’apporter le métro chez moi. Excellente analyse en tous cas. Ou va le monde, c’était mieux avant, y’a plus de saison ma bonne dame.

    Sinon, j’ai détesté Voyage au bout de la nuit, mais puisque c’est toi, bah j’irai quand même me taper l’interview.

    Enfin, je veux TOUS les joujoux de chats. C’est grave?

    le 17 octobre, 2014 à 18 h 06 min
     
  • « la finesse de la chienne de tréneau » merci pour l’interview de Céline

    le 17 octobre, 2014 à 18 h 10 min
     
  • OMG ! Le  » Kitt-in-Box », c’est indispensable ! :-)

    Je ne me souvenais pas que Houellebecq avait été jeune… ^^

    le 17 octobre, 2014 à 18 h 28 min
     
  • Ahhh ça a réveillé ce traumatisme en moi, le jour ou j’avais essayé d’expliquer a ma prof de 6eme/5eme que les armures étaient loin d’être aussi handicapante qu’on le disais (merci E=m6)

    Mais la vidéo est trop stylée ! Et technique x)

    le 17 octobre, 2014 à 21 h 05 min
     
  • je viens de regarder la vidéo cette fois. C’est décourageant. C’est un tranxène le Céline. Cette vidéo, on dirait une conférence de presse de Laurent blanc.

    le 18 octobre, 2014 à 0 h 58 min
     
  • Ouais…Nous sommes entrés dans l’ère des hommes sans couille, ou la testostérone est l’ébola du masculin, un monde où la vision d’un vrai mâle fait tout de suite brandir les panneaux « attention macho! », les femmes se virilisent pendant que les hommes découvrent le plaisir anal…oh yeah…

    le 18 octobre, 2014 à 7 h 14 min
     
  • @mâle tatoué j’ai toujours pensé que zemmour n’était pas homme à se tatouer.
    En tout cas joli pseudonymat Eric.

    le 18 octobre, 2014 à 17 h 52 min
     
  • @mâle tatoué
    Ou alors, parmi la population des hommes, il y a toujours les mêmes proportions d’hommes bien virils barbus couturés de cicatrices qui boivent la bière au pichet derrière le guidon de leur moto, et les mêmes proportions d’hommes efféminés soigneusement rasés et épilés à la cire orientale de Mésopotamie parfumée à la cannelle de Ceylan, et les gens de la mode sont une caste de décérébrés planant à dix kilomètres d’altitude grâce à leur réserve sinusienne de cocaïne.

    Je dirais qu’il y a autant d’hommes influencés par l’image efféminée que leur renvoie la mode actuelle, que de femmes influencées par l’image de squelette rachitique qui leur est renvoyée (comme la madame dûment photoshoppée sur ce billet). Il y en a, mais très peu dans l’absolu.

    le 18 octobre, 2014 à 20 h 27 min
     
  • Bug total face à Céline/Houellebecq et Houellebecq/pas Houellebecq !
    Je vais surtout retenir les so AMAZING jouets pour chats :) J’ai regardé vite fait tant qu’elle n’était pas dans les parages, ça aurait encore fait un drame « oh-oui-achète-moi-ça-c’est-tellement-indispensable-et-j’en-ai-tellement-besoin-et-puis-ça-m’irait-tellement-bien-c’est-exactement-moi » ! :) Sur cet, bonne fin de dimanche !

    le 19 octobre, 2014 à 19 h 41 min
     
  • Hello,

    merci de m’avoir fait découvert cette interview de Céline et en particulier le fait qu’il s’est »occupé beaucoup des explorations polaires ». Je travaille sur ce sujet aussi et j’aimerais bien en savoir plus sur ses liens avec ce thème.

    Comme toujours, super blog !

    Mention spécial aussi pour le blog précédent sur le travail à la maison. Je me suis reconnu dans ta déscription…

    Very well done !

    Michel

    le 19 octobre, 2014 à 21 h 34 min
     
  • « D’ailleurs, elle est tellement obsédée par la bite qu’elle a oublié de manger autre chose depuis 20 jours »

    hahaha !j’adore cette phrase

    et alors , y a pas de mal a aimer le baton de berger …
    non?
    j’aimerai tellement que tu écrives plus souvent comme ça

    le 20 octobre, 2014 à 2 h 03 min
     
  • OK… Donc on commence par insulter les pubs H&M, ensuite on cause Céline et on termine sur des jouets pour chats… Titiou, vous a t’on déjà dit que vous étiez un épisode de Doctor Who à vous seule ? Manque juste les aliens – ou bien ? o_O

    Bref, contente de trouver de nouveaux articles, à quand le prochain bouquin ? =D J’ai fais tourner mon exemplaire de Sans la télé… et tout le monde a adoré !

    le 20 octobre, 2014 à 11 h 02 min
     
  • « Aujourd’hui on ne va pas lire Balzac pour apprendre ce que c’est qu’un médecin de campagne ou un avare. On trouve ça dans vos journaux, dans les hebdomadaires. Les jeunes filles apprennent la vie dans les hebdomadaires et au cinéma. Alors, qu’est ce que vient foutre un livre ? »

    Je trouve ça très drôle parce que dernièrement je me suis décidé à cesser de regarder des saloperies de films et relire des vrais livres – et je me suis décidé pour un Balzac.

    Et puis aussi, je porte souvent un blazer bleu marine et je lis un journal en papier ;-)

    le 20 octobre, 2014 à 23 h 32 min
     
  • La mode masculine de cette année = recyclage du catalogue de l’Homme Moderne…

    le 20 octobre, 2014 à 23 h 51 min
     
  • Y a pas l’étiquette de prix sur l’homme, ça veut dire qu’il est gratuit ?

    le 21 octobre, 2014 à 20 h 49 min
     
  • Aaaaah! Cet article m’a fait mourir de rire, l’analyse pubesque est vraiment au poil (petis jeux de mots t’as vu), je me suis étranglée avec mon thé quand tu écris que la fille est addict au liquide séminal. Et puis après tu mets Céline, et je me dis « Putain, faudrait que je passe outre mon appréhension, je manque un truc et je le sais » Du coup quand j’aurais du temps je me colle « Voyage au bout de la buit » devant les verres de mes lunettes.
    Et je trouve aussi qu’il y a du Céline chez Michel, et vice-versa.

    le 23 octobre, 2014 à 23 h 19 min
     
  • J’ai eu l’occasion de voir cette nouvelle campagne de H&M mais les détails dont tu parle ne m’ont pas sauté aux yeux. Maintenant je réalise que le pub s’incline un peu vers la mode chic des années 60, vers la « vieillerie » autrement dit. Un homme « charmant » qui écoute des vinyls, qui lit le journal dans un café, qui dit non à la nouvelle technologie, c’est un peu un retour vers le passé. En ce moment la tendance c’est plutôt les gars survitaminés, dopés à la protéine non ? Ou pas ?
    Pour l’interview avec l’écrivain Louis Ferdinand Céline, voilà encore qu’on parle de « vieillerie » et d’homme efféminé, Céline !!! Pour la seconde interview de Houellebecq chez Ardisson, eh bien personnellement, j’emmènerais aussi la bible avec moi si la fin du monde approchait.
    Ce qui m’intéresse le plus ce sont surtout les produits malins pour les chats. L’été est là et le lit pour chat accroché à la vitre me paraît être une bonne idée pour mon matou.

    le 25 octobre, 2014 à 0 h 01 min
     
  • Alors un homme sans barbe n’est pas viril, et une fille en minijupe est une chaudasse accro au sperme? Belle analyse pas du tout cliché.

    le 26 octobre, 2014 à 13 h 29 min
     
  • Merci pour la découverte de ces entretiens passionnants, et merci aussi de citer tes internautes dans ton livre ! C’est toujours un plaisir de te lire.

    le 26 octobre, 2014 à 20 h 36 min
     
  • Merci pour cet article qui assemble mes 2 passions: les femmes lubriques et le moyen âge.
    Vous avez décidément beaucoup de goût.

    le 30 octobre, 2014 à 14 h 43 min
     
  • Rien à voir avec l’article, mais j’ai des pubs qui s’ouvrent à chaque fois que je clique quelque part sur ton blog. Je ne sais pas si c’est que chez moi mais ça me le fait que sur ton blog…

    le 3 novembre, 2014 à 22 h 48 min
     
  • Ce mannequin imberbe est aussi l’égérie de Mango en ce moment et il tient pas le même rôle…

    le 5 novembre, 2014 à 19 h 36 min
     
  • Trés belle interview de Céline par Pierre Dumayet toujours parfait .

    le 6 novembre, 2014 à 16 h 11 min
     
  • Faudrait que le ministère de la santé fasse des pubs avant après avec la tête de Houellebecq. Impressionnant comme ça flingue, le tabac et la gnôle…

    le 10 novembre, 2014 à 19 h 03 min
     
  • Les renards se font chier comme des rats morts et réclament un nouvel article en bramant!

    grugrugruuuuu

    le 11 novembre, 2014 à 14 h 28 min
     
  • Et voilà, je viens de finir touuuuuuuut le blog, je me suis régalée! je l’ai découvert il y a un bon mois, et je l’ai repris depuis le début, c’était de très bon moments de lecture, merci Titiou. me demande quand même ce qu’est devenue Tikka?…..

    le 24 novembre, 2014 à 21 h 09 min
     
  • Pareil, j ai mis quelques jours à tout relire….ça m’a donné envie d’écrire à nouveau, merci donc… Bien que féministe de ton âge et partageant les mêmes questionnements, valeurs politiques etc bla bla j’aime trop tes articles sur « que sont-ils devenus ( les gens des 90’s 80’s »? j ai appris pas mal de choses en web culture et j’attends avec impatience la suite… (désolée pour le comm un peu gnan gnan, je me suis endormie à 4 h en lisant le post sur Tiffany amber et parker lewis ne perd jamais)

    le 3 décembre, 2014 à 14 h 37 min
     

Poster un commentaire