Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

18 octobre 2011

Le salon du livre de Saint-Etienne – part two

J’ai déjà eu l’occasion de raconter comment, pendant les conf de rédac de Slate, le chef se prend parfois de passion pour une lubie un sujet qui t’en touche une sans faire bouger l’autre complètement visionnaire et décapant. Dans les anthologies, il y avait eu Les balcons parisiens vont-il s’effondrer tous en même temps – ça c’était pour la pauvre Annabelle. Mais je me souviens aussi d’avoir vu collègue arc-en-ciel plonger dans une profonde dépression en travaillant sur la liste de toutes les opérations militaires en cours dans le monde (ou un truc dans le genre).

Or depuis un mois, le chef me répétait « faudrait vraiment faire un papier sur les centristes ». A quoi je me contentais de répondre « ah ouais… » en prenant un air profondément pas intéressé. Ca marchait assez bien, ce qui peut paraître surprenant, mais c’est surtout que le chef avait comme un genre de dette envers moi donc il n’insistait pas. Et puis, à la dernière conf de rédac, j’ai eu le malheur de dire que j’aimerais bien faire un papier politique mais que j’avais pas d’idée. Un papier sur Sarkozy ? Sur Hollande ? Sur Aubry ? Sur Montebourg ? Et là, le chef m’adresse un large sourire. J’aurais dû flairer l’arnaque parce que normalement, le chef, en conf, il ne sourit que quand on parle de sport, de sexe et qu’on fait des blagues misogynes – si possible tout en même temps. Il me dit : « Et Hervé Morin, ça serait vachement intéressant non ? »

Hervé Morin… Le mec qui n’intéresse personne en France. Tant qu’on y est, pourquoi pas un article sur René Pleven ?

J’allais me réfugier derrière un « ah ouais… » aussi vague que possible quand le Grand Chef Suprême, aka JMC, a enchaîné « Oui. Tout à fait. C’est un bon sujet. Je me demande ce que vous allez pouvoir en dire mais c’est intéressant. »

Vous entendez le bruit du piège à loup qui se referme sur la pauvre pigiste ?

Donc voilà. Mon papier est en ligne. Comme prévu, il n’intéresse personne à part peut-être François Bayrou et les cousins de Hervé Morin. Donc j’en suis réduite à aller faire la quête : « Mesdames, messieurs, excusez-moi de vous déranger pendant votre journée. Journaliste pigiste, je suis actuellement en recherche de bons sujets, pour m’aider dans cette recherche, est-ce que vous auriez l’obligeance de me donner un ou deux clics ? Je sais que vous êtes très sollicités mais c’est pour m’aider à rester propre et digne. N’oubliez pas qu’un clic c’est gratuit pour vous, mais ça veut dire beaucoup pour moi. » CLIQUEZ ICI. Merci.

Revenons donc à mes folles aventures stéphanoises. Oui, les habitants de Saint-Etienne sont des Stéphanois, comme le rappelle l’enseigne Casino en inventant au passage le concept über-fumeux du « shopping alimentaire ».

On s’est quittés, mes petits amis, nous étions vendredi 1h du mat et je remontais mes chaussures vernies dans ma chambre d’hôtel. (Bastien : elles sont bien vernies.) Là, je vous la fais courte mais quand je me décida enfin à laisser mon visage de Bette Davis, je m’a rendue compte que j’avais oublié mon démaquillant. Toi individu qui ne te maquille pas, tu ne mesures pas la galère que ça implique de se démaquiller à l’eau avec du PQ qui peluche. Les autres savent le cauchemar.

Le lendemain, après un nuit épouvantable, je m’en vas sur le salon accomplir ma mission d’évangélisation du peuple.

10h Sur le stand, je découvre qu’on m’a mise dans un coin où quasi personne ne passe :

Sauf parfois des gens qui s’arrêtent pour me demander pourquoi on m’a mise là. Sous-entendu : c’est parce que votre livre, il est moins bien ? En fait, c’est juste parce que je partage le stand avec : François de Closets, Jean-François Kahn, Nelson Monfort et Janine Boissard. (J’ai l’impression d’avoir été déportée dans la bibliothèque de la maison de retraite de ma grand-mère.)

Une question agitera les auteurs du salon pendant 48h : Nelson Monfort moumoute ou pas moumoute ? Je dis moumoute.

Sur le stand, j’ai donc le temps d’explorer très en profondeur cette chose qu’on nomme l’ennui. C’est-à-dire l’émotion ressentie quand t’as ni ami, ni ordi, ni télé. Rien. Et face à toi, ça (= le néant) pendant 10 heures :

11h Je décide de faire pipi histoire de noyer mon ennui dans l’urine, à défaut de vodka. Pas de chiottes prévues pour le salon. Même pas les habituelles roulottes à caca. Non. Il faut traverser la place, rentrer dans la mairie, traverser un couloir pour trouver UNE chiotte qui fonctionne SAUF que la lumière est pétée parce que quand même faudrait pas trop en demander.

Photo prise au flash évidemment

Comme je pense que 80% des auteurs abandonnent le périple en route, l’avantage c’est qu’il reste du PQ.

14h Je m’ennuie tellement que même sortir fumer des clopes me semble dépourvu de sens. C’est le moment où tu commences à te dire qu’il va falloir passer à l’étape suivante, c’est-à-dire t’enfoncer directement la pipe à crack dans le cul.

16h30 L’heure du débat. Les débats, c’est chouette. D’abord parce que j’aime bien donner mon avis dans un micro. Et puis ça occupe un peu. Et surtout ça fait qu’après, les gens viennent me voir et achètent le livre. Mais pas à Saint-Etienne. D’abord, mon débat sur « la jeune garde du roman français » est pile au moment où la mairie offre un goûter. Ensuite, on est 4 intervenants pour 30 minutes. Et surtout, une des membres de la « jeune garde du roman français » a eu le malheur d’agacer l’animateur qui l’a mal pris et a tout arrêté au bout de 20 minutes.

A ce stade-là, on va arrêter de comptabiliser le nombre de fails de ce week-end.

17h30 J’essaye de comprendre qui sont les gens qui viennent au salon. Comme la tente est installée sur la grande place, j’ai l’impression que les gens passent comme ça, parce qu’ils s’emmerdent. Il y a évidemment des gens sympas (et je les remercie de m’avoir apporté un peu d’oxygène – notamment les copains de chez Gibert). Mais il y a aussi tous les cas sociaux de la ville qui viennent vous voir pour que vous leur teniez compagnie. Le cas social se reconnaît parce que 1°) il est seul. 2°) il regarde chaque auteur un par un avant de choisir sa victime. 3°) il s’arrête devant sa proie – vous – et attend que vous le regardiez. 4°) il commence par « alors, ça parle de quoi votre livre ? » 5°) il attend la première digression pour donner son avis sur le 11 septembre, Sarkozy, Elvis Presley, les gens qui ne parlent plus à leurs voisins à cause d’internet, 6°) il reste très longtemps à vous parler, 7°) il n’achète jamais votre livre. Quand il a fini de vous vider de toute votre énergie vitale, il se contente d’aller chercher une autre victime.

17h45 Une folle me tient la jambe depuis 15 minutes. A un moment elle en vient à m’expliquer que Kurt Cobain était pédophile. VA POURRIR EN ENFER SALOPE.

Je commence à craquer nerveusement. Je suis entre Les Nerfs à vif et L’Exorciste.

Mais en vrai, je lui ai dit : « Bon. Je crois qu’on va arrêter de se parler. » Vous savez ce qu’elle m’a répondu ? « Ah non. Là c’est devient intéressant. Moi, j’aime beaucoup le débat. » Mais va débattre avec Mélenchon connasse.

Elle reste debout face à moi et poursuit son infect logorrhée. Des flots de merde sortent de sa bouche. Je me demande pourquoi l’évolution ne nous a pas pourvus de petits clapets qui permettraient de fermer nos oreilles aux bruits intempestifs.

« Dans les clapotements furieux des marées,
Moi, l’autre hiver, plus sourd que les cerveaux d’enfants,
Je courus ! Et les Péninsules démarrées
N’ont pas subi tohu-bohus plus triomphants. »

Je regarde autour de moi, à la recherche d’une échappatoire. Mais tous mes voisins sont eux-mêmes aux prises de cas sociaux divers et variés et c’est là que le système démoniaque de la rangée de tables d’auteurs révèle tout son pouvoir de nuisance. Vous êtes coincés, vous, petit écrivaillon, derrière votre table en plastique, sur votre chaise trop basse qui vous met tout de suite en position d’infériorité. Et la folle, elle, elle se dresse face à vous comme un énorme insecte, une mante religieuse qui agite ses pattes dégueulasses devant votre nez.

« Kurt Cobain était pédophile – Kurt Cobain était pédophile – vous aimez les pédophiles c’est ça ? – ils sont partout. »

Elle ressemble à un croisement entre la Métamorphose de Kafka et La Mouche.

En fait, au bout d’un moment – plus précisément passé le 10ème cas social – dans un salon, tous les visiteurs finissent par se transformer en gros insectes carnassiers venus vous tuer. D’abord, ils plantent leurs mandibules dans votre chair pour aspirer votre énergie vitale et après, ils vous mangent par petits bouts. Les auteurs sur leurs chaises sont comme des petits papillons épinglés vivants, à portée de tous.

(Après les nerfs, c’est le psychisme tout entier qui s’effondre. COLLAPSE.)

Les insectes arpentent le salon avant de décider quel sera leur repas :

Et parfois, ils se déplacent par nuées :

AH AH AH… Je suis en plein dans V. Si jamais je me lève en hurlant qu’ils sont tous des insectes, que le salon n’est qu’un prétexte pour leur servir de nourriture et qu’il faut qu’on parte tous en courant, si j’attrape Nelson par la moumoute pour qu’on se tire « parce que putain Nelson, écoute-moi, c’est un PIEGE, faut qu’on se barre-là!!! » Je sens que personne va me croire et que je risque de jeter un froid dans l’assemblée.

18h20 Je m’ennuie tellement que j’ai envie de me planter un stylo bic dans la main pour voir s’il peut s’enfoncer de part en part. J’essaie de me souvenir pourquoi à un moment dans ma vie ça a été tellement important de publier un roman (moment qui a approximativement duré 15 ans quand même).

PS : il n’y a pas de chute à ce post. Par contre, y’en a une vraiment super dans mon papier sur Hervé Morin…

partager ce post sur: facebook | twitter |

 

 

78 commentaires pour “Le salon du livre de Saint-Etienne – part two”

  • J’ai ouvert l’article dans 28 nouveaux onglets (par solidarité).
    Je vais même le lire (peut-être aussi 18 fois).
    Parce que le titre m’a redonné espoir dans cette journée.
    Bisou. Coeur.

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 12 min
     
  • Pétronille : coeur coeur coeur. En plus, c’est pas un mauvais papier. Y’a de la belle vidéo dedans.

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 15 min
     
  • C’est vrai qu’ils sont flippants…

    Pauvre Hervé Morin, coincé entre Edgar Morin et Christian Morin… Pas suffisamment d’épaules pour faire entendre sa différence…

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 28 min
     
  • holden : pourtant, y’a de la place entre Edgar et Christian…

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 30 min
     
  • Je pense que la première photo (au flash) devrait servir d’affiche pour inciter les gens a lire le papier sur Hervé Morin (je ne pensais jamais écrire ce nom de ma vie…), il suffirait de rajouter un texte « pitié lisez ce papier ou ils vont me renvoyer a St Étienne ».
    Tres bon article sur H.M (je ne ré écrirais jamais son nom), avec une fin superbe, probablement le meilleur morceau de l’article (parce que H.M on s’en fou, pas parce que l’article est naze)( un des compliments les plus mal formulés de ma vie)(j’arrête les parenthèse)

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 33 min
     
  • PS : D’ailleurs je pense que H.M est une mante religieuse.

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 35 min
     
  • Aussi fou que ce soit, je fais partie des gens qui ont lu ton article avant même que tu supplies. Sinon, avec le reste, je suis obligée d’être d’accord mais je te recommande EN PLUS d’écrire un jour de la SF afin que les gens soient pareil, mais obèses et/ou habillés en gothiques.

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 35 min
     
  • une des membres de la « jeune garde du roman français » a eu le malheur d’agacer l’animateur qui l’a mal pris et a tout arrêté au bout de 20 minutes.

    C’ÉTAIT TOI J’EN SUIS SUR :)

    Papier sublime. Bravo. Comme quoi, c’est vrai que l’homme a besoin d’être persécuté et de souffrir pour se sublimer.

    Pareil pour Hervé Morin. Allez maintenant il est temps de s’attaquer à Christine Boutin.

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 40 min
     
  • Rien que pour son titre, ce papier sur HM est mythique.
    Sinon, je te fais perdre des ventes parce que je prête ton roman à tout le monde. Désolée, mais ta côte de popularité monte en flèche!

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 48 min
     
  • Il est très très bon ce papier sur Morin, vraiment. C’est à la fois instructif (disons-le franchement: qui savait UN TRUC sur le programme de Morin ?), limite touchant, et évidemment très drôle (ce qui s’applique aussi à ce post). Y’a une chute en effet, mais les petites phrases ici ou là sont terribles (dans tous les sens du terme). Merci !

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 50 min
     
  • Viens donc faire un Salon à Nantes ! Y’aura moins de termites je pense, et en plus y’a la mer pas loin !

    Inférieur à trois !

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 55 min
     
  • http://www.slate.fr/story/45115/HERVE-MORIN-CUISINE-CALECON-VIDEO-PRESIDENTIELLE

    HAHAHA ! Je ne regrette pas d’avoir partagé ton article juste pour ça.

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 56 min
     
  • Allez, je prend mon courage a deux mains et j’envoie un petit mot. D’abord parce que j’adore tes/vos articles, qui me font souvent rire et reflechir (j’ai particulierement aime celui ceux sur la Scientologie et le meeting du FN), et qui m’ont donne envie de lire ton/votre livre. Que j’ai beaucoup aime, parce que pour une fois les personnages sont ancres dans notre realite. J’aurais aime l’avoir dedicace, mon livre, mais malheureusement je vis a Londres. J’espere avoir l’occasion de le faire, peut-etre pour le prochain!

    le 18 octobre, 2011 à 10 h 59 min
     
  • Cette histoire de petit clic qui peut rendre service me rappelle la campagne d’info  » Un petit clic vaut mieux qu’un grand choc  » …Pour le port du soutif qui ne lâche pas?? Non!… Pour la ceinture de sécu dans les zotos.
    Oui je sais, je ne date pas d’hier.

    le 18 octobre, 2011 à 11 h 00 min
     
  • OOOOOOHH la chute de Morinarticle !! Trèèèès très bonne.
    Honnètement pour rendre ce mec intéressant c’est pas facile, surtout pour les dindes comme moi qui entravent rieu à la politique : ben ton papier j’ai tout lu j’ai tout compris et même il était trop court…

    Tu pourrais pas faire une collection genre un article par peoplitique ? Ca m’aiderait vachement <3

    Ah et pour St E : VDM, c'est juste la pire ville de France (désolée pour les stéphanois mais bon faut être sincère !).
    Par contre j'ai une amie à moi qui a sa maman qui est venu lui faire dédicacer ton bouquin, parait que tu lui as fait une pure dédicace :) J'ai hâte qu'elle me la montre^^!

    le 18 octobre, 2011 à 11 h 01 min
     
  • Ouh, quelle horreur… J’aurais pas bosser je t’aurais amener un pot de nutella, mais j’étais pas sur place :D

    le 18 octobre, 2011 à 11 h 04 min
     
  • Au moins elle connaissait Kurt Cobain… Positiver, toujours et encore ! :)

    le 18 octobre, 2011 à 11 h 08 min
     
  • Putain de merde, ta série de photos d’insectes est terrifiante.

    le 18 octobre, 2011 à 11 h 13 min
     
  • Nan mais le papier est pas inintéressant. Ça fait un peu JP Pernaud qui nous fait découvrir les petits villages dont tout le monde se fout complétement. Sauf que là, c’est pas des villages, c’est des politiques.
    Et j’ai appris que la RGPP, ca existait vraiment (FEAR @_@).

    le 18 octobre, 2011 à 11 h 21 min
     
  • Rassure nous… les quelques photos qui illustrent ton post ne représentent pas l’ensemble des personnes passant sur des salons, si? C’est un petit pourcentage, hein?
    Non parce que ça fait peur, quand même…
    Sinon, c’est quand, les prochaines séances de décidasses sur Paris?

    le 18 octobre, 2011 à 11 h 25 min
     
  • Deux fois « énergie vitale » dans cet article… t’es en manque !
    Allez, hop, vacances !

    Par contre, si à cause de ton article sur Slate (et vu que l’article est très bon, ça pourrait arriver), ledit Morin devient « bankable », je te cloues sur la porte du stade Geoffroy-Guichard ! :D

    le 18 octobre, 2011 à 11 h 26 min
     
  • Ces gens ont l’air heureux de vivre, c’est fou !

    le 18 octobre, 2011 à 11 h 26 min
     
  • Alors autant le précédent post m’avait fait mourir de rire, celui-là m’a foutu grave la trouille -surement tous ces insectes dans leur costume d’humain …- quant au papier sur Morin, c’est kewl de lire un papier politique troussé comme ça !!

    le 18 octobre, 2011 à 11 h 29 min
     
  • j’ai déja lu ton article hier, mais parce que c’est toi, je vais le relire :)

    PS: j’adorerais te voir écrire un papier ou un post sur les « post-it war ». quoi, ca fait longtemps qu’on a pas senti ton coté geek .

    le 18 octobre, 2011 à 11 h 33 min
     
  • En fait, ton papier sur Hervé morin, ca fait un peu : mais wtf pourquoi elle nous parle de lui ?

    Sinon, pourquoi pas un sur Bayrou ? Seul homme politique a parler un minimum d’Internet (logiciel libre tout ça) en dehors de Sarkozy. Je trouve ça un peu dommage.

    le 18 octobre, 2011 à 12 h 14 min
     
  • Ouah Nelson, l’idole de mon adolescence, oui quand il commentait les triple loots piqués à la télé!!! Bon, donc si j’étais allée à St Etienne je serai peut-être allé le voir direct, mais comme j’ai pas eu cette chance, ben j’m’en va lire ton article sur la morue, ah non pardon, le Morin…

    le 18 octobre, 2011 à 12 h 30 min
     
  • Je fais aussi parti de ces gens qui ont lu ton article sur HM avant même de lire ton nouveau post (et pourtant, je l’attendais impatiemment la suite de ce salon du livre à St Étienne!!!!)! Je n’affectionne pas particulièrement ce monsieur mais je me suis dit « chouette!! un article de Titou »

    Comment savoir si un jour tu viens faire un salon du livre vers Grenoble ou Chambéry? Que je viennes te protéger des mutants à coup de pot de Nutella!!!

    le 18 octobre, 2011 à 12 h 51 min
     
  • Quelle idée aussi d’accepter d’aller à Saint-Etienne…

    le 18 octobre, 2011 à 12 h 57 min
     
  • Je crois que Raoul Duke avait un très bon remède pour ce genre de situation : le LSD.
    Point négatif : je ne suis pas sure que tu puisse réfréner tes envies de te mettre debout en hurlant des inepsies apocalyptiques.
    Ceci dit, ca a vraiment l’air flippant.

    le 18 octobre, 2011 à 13 h 37 min
     
  • Moi aussi j’avais lu ton article avant qu’il soit pubié =D Faut dire que t’es douée pour les titres qui accrochent (c’est en général le cas de tous les articles de Slate mais bon) alors quand en plus y’a ton nom en dessous on va lire quand même !

    le 18 octobre, 2011 à 13 h 56 min
     
  • Titiou, l’idée de faire de Saint-Etienne une terminitière géante envahie d’insectes a un bon potentiel de Lol (d’ailleurs pendant que t’étais là à broger sur ton stand, as-tu pensé au glorieux passé minier de la ville, et aux innombrables trous et tunnels dans son sous-sol ? bla bla bla)

    Sinon hého je suis stéphanois et trouve que les commentateurs ont un peu la critique facile. :)
    Y’a des coins, bars, restos très sympas à découvrir à Sainté (comme on dit par chez nous), on y vit très bien, et pas besoin de vendre ses organes pour se loger (100000€ l’appart de 90 m² à mi-chemin entre le centre-ville et la gare + 40000 euros rénovation, ça gère).
    Bon c’est pas la ville la plus dynamique de France, mais c’est pas ce qu’on lui demande. :P

    Pour l’anecdote, Titiou je suis passé près de ton stand (certes, assez mal placé) sur le salon, mais tu étais en pleine interview vidéo (t’efforçant probablement d’afficher le plus beau sourire de toute cette journée pourrave, remember ?), je n’ai pas osé déranger. Tiens d’ailleurs, elle est où cette vidéo ?

    Ah ben zut ton débat de 16h30 était même pas dans la liste.
    http://www.saint-etienne.fr/culture/grands-rendez-vous/fete-du-livre/programmation-26e-fete-du-livre#15 octobre
    Y’a que le goûter.
    Vraiment des cons ces stéphanois. :)

    Et sinon, cf ton « PS : il n’y a pas de chute à ce post », tu n’es pas restée le samedi soir pour une bouffe / boire un verre / loler à mort avec d’autres auteurs et/ou l’équipe de Gibert ? Non mais c’est pas aussi ça le plaisir des salons ? Dis moi pas que t’es passée à Sainté sans manger d’la rapée et canucher jusqu’à pitanche ? Dis moi pas que t’as passé ta soirée à écrire sur Hervé Morin ?

    Ah beauseigne la pillote… ^_^

    le 18 octobre, 2011 à 14 h 23 min
     
  • 1. chaque nouveau post sur ton blog est meilleur que le précédent.

    2. chaque nouveau post sur ton blog est le best post ever.

    Conclusion : Titiou Lecoq réinvente chaque jour l’excellence. Merci d’écrire.

    le 18 octobre, 2011 à 14 h 46 min
     
  • Il faut que je trouve un ordi potable pour regarder cet article sur Hervé Morin parce qu’on dirait qu’il y a des vidéos, et mon boulot refuse que je regarde des vidéos, je serai alors une fonctionnaire improductive…
    Bref, sinon, c’était aussi horrible à Besançon ?!

    le 18 octobre, 2011 à 14 h 48 min
     
  • Tu ne viens pas à Lyon des fois ?

    le 18 octobre, 2011 à 15 h 25 min
     
  • petite astuce qui pourrait te resservir pour le démaquillage : une huile alimentaire, quelle qu’elle soit, fera déjà la moitié du boulot. Bon, c’est mieux ensuite d’avoir un savon doux pour dégraisser la peau, mais au pire, tamponner avec du coton ou de la ouate, et tu peux aller te coucher.
    Bonne poursuite !

    le 18 octobre, 2011 à 15 h 40 min
     
  • Je t’ai trouvée dure avec Morin. Ça fait plaisir d’avoir une belle approche distanciée comme ça, mais bon, c’est dur. A part ça j’ai pas eu d’idée pour répondre à ton article, désolé. D’abord c’est une article très complet, donc pour rebondir faut avoir de l’imagination, ensuite… ben ensuite oui, le sujet ne passionne pas quoi. Moi j’ai eu du plaisir à te lire, mais bon, le sujet…
    Pourquoi tu n’écrirais pas sur les critères de convergence en Europe, les déclarations de bonnes intentions, les histoires de règle d’or alors que les 3% de déficit ne sont pas respectées, la réindustrialisation, la balance économique positive comme objectif, le constat que la balance économique est principalement négative au sein de l’Europe, les eurobonds, la collectivisation de la dette, un fédéralisme budgétaire ? C’est un seul et même sujet hein, tu remarqueras bien, je décrypte: les déclarations de la plupart des candidats à l’élection de 2012 vont dans le sens d’une rentrée en guerre économique à l’intérieur de l’Europe, tout en disant qu’ils veulent coopérer, c’est un peu du foutage de gueule non ? Après on peut développer sur le monétarisme, le sens d’une monnaie commune et pourquoi la monnaie commune s’est retrouvée monnaie unique, le bancor… etc.
    Voilà… c’était un début d’idée d’article politique.

    le 18 octobre, 2011 à 18 h 20 min
     
  • Non content d’avoir ouvert le lien, j’ai même lu l’article.

    Tu n’as pas tenté de tirer sur la moumoute de Nelson Montfort, pour savoir si c’était le vrai (à l’image des faux pères noëls) ?

    le 18 octobre, 2011 à 18 h 33 min
     
  • on dirait ma chef sur la photo mais j’habite strasbourg….

    le 18 octobre, 2011 à 19 h 52 min
     
  • Je comprendrai jamais pourquoi ceux qui revendiquent leur amour pour le débat sont toujours ceux qui ont laissé leurs opinions moisir dans un mélange de merde et de formol. Et qui bien entendu n’entendront jamais ce qu’on peut leur dire.
    Je pensais pas que cette engeance pouvait aussi se mettre à parler de Kurt Cobain…

    le 18 octobre, 2011 à 19 h 57 min
     
  • J’ai ptet un problème mais j’ai lu ton article sur mon portable a peine était-il sorti, j’ai trouvé ca très intéressant! Depuis je porte des pull en cachemire en écharpe (mais! non! c’est pas possible! Suis-je devenu centriste?)

    Sinon, je crois que ton Agenda Humain tente de t’assassiner commercialement, t’envoyer promouvoir ton bouquin chez des vieux avec des vieux, …

    (ah et pour la photo-toilette, j’ai fait ca irl : http://right-thoughts.us/images/uploads/nelson-haha.gif )

    le 18 octobre, 2011 à 22 h 13 min
     
  • « Décider », Personne 1 du passé simple : décidai et non décida.
    De rien ;)

    le 19 octobre, 2011 à 13 h 28 min
     
  • Meme du jour:

    « Chaque fois que vous ne lisez pas l’article de Titiou, Dieu la renvoie au salon du livre de Saint-Etienne. »

    le 19 octobre, 2011 à 16 h 24 min
     
  • Les photos sont magiques ^^

    le 19 octobre, 2011 à 17 h 08 min
     
  • Super l’article sur Hervé Morin (pour le coup, un vrai travail d’artiste, rendre intéressant un article sur ce type), et je compatis complètement pour le séjour sur St-Etienne, ayant moi-même vécu ces terribles instants avec les cas sociaux (pas en tant qu’auteur, mais bénévole du Planning Familial, ça envoie aussi).

    Bon courage !

    le 19 octobre, 2011 à 17 h 39 min
     
  • Mais il est très bien cet article sur Morrrrrin.

    Et grâce à votre article, je suis allé sur votre blog. Et grâce à votre blog je vais acheter votre livre.

    Comme quoi le stade 1 de votre plan pour devenir maîtresse du monde en intérim fonctionne parfaitement…

    Keep the good spirit.

    le 19 octobre, 2011 à 17 h 48 min
     
  • Mlle Lecoq, ou sont tes cernes passees?

    le 20 octobre, 2011 à 1 h 03 min
     
  • Ce salon, il calmerait toute toute personne ayant, éventuellement, eu l’idée, un jour, de se mettre à écrire…
    Sinon j’ai commencé LE livre hier soir, évidemment à 3h du mat’ je l’avais toujours pas lâché, résultat dormi 4h et suis restée sur ma fin parce que je ne l’ai pas encore fini. A suivre…
    PS : sinon St Etienne, c’est sympa, si si c’est vrai !

    le 20 octobre, 2011 à 10 h 06 min
     
  • Hervé Morin Président ! :-)

    25 onglets ouverts simultanément pour en savoir un peu plus sur ce fabuleux destin.

    Et bim : aujourd’hui, il annonce qu’il annoncera (?!!!?? )prochainement sa candidature.
    http://www.liberation.fr/politiques/01012366802-2012-herve-morin-sera-candidat-a-l-election-presidentielle

    le 20 octobre, 2011 à 14 h 18 min
     
  • Encore quelques salons et tu pourras nous faire de bonnes nouvelles à la Lovecraft.. enfin si tu tues pas quelqu’un avant.
    May the force be with you

    le 20 octobre, 2011 à 14 h 43 min
     
  • Quel dommage, tu ne viens pas au salon du livre de BRIVES. Je t’aurais apporté un peu de nutella.
    Je me demande si, malgré ton grand talent, tu peux rendre un article sur Morin intéressant.

    le 20 octobre, 2011 à 16 h 35 min
     
  • Morin intéressant. Quel bel oxymore.

    le 20 octobre, 2011 à 16 h 37 min
     
  • Vue, l’interview sur France 24 dans le journal de la Culture.

    On sent l’habitude des plateaux télé qui commence à venir.

    Point de problème de maquillage à l’antenne, en revanche, toujours pas vu Les Morues en rayon chez Carrefour ou Auchan.

    Je vais finir par devoir faire un tour à la Fnac.

    N’empêche, comme le dirait un random cas social rencontré au hasard d’un salon du livre, que de chemin parcouru ma ptite dame. Et ce n’est que le début …

    le 20 octobre, 2011 à 18 h 00 min
     
  • Les cinq dernières photos me font penser à un film:
    La nuit des morts vivants.

    le 21 octobre, 2011 à 20 h 26 min
     
  • Pourtant Kurt Cobain avait chanté: Come as you are.

    le 21 octobre, 2011 à 20 h 29 min
     
  • « Hervé Morin, c’est un peu le voisin du 2e étage qui s’occupe des comptes-rendus des réunions de copropriété »…bam dans ta face Hervé.
    Ceci dit, je pense que tu sous-estime le potentiel lolesque des tournées en province.

    le 22 octobre, 2011 à 4 h 32 min
     
  • J’ai cliqué aussi ! (deux fois pour les deux liens… bien fait, fallait mettre 26 liens.)

    Sinon les vieux sur les photos sont vraiment trop flippants. L’angoisse.

    le 22 octobre, 2011 à 19 h 51 min
     
  • Apparemment il a du mal à sortir le caca !
    cela arrive quant on reste assis toute la journée :)

    PS: jolie yeux bleu ^^

    le 23 octobre, 2011 à 12 h 45 min
     
  • Chère Titiou,

    Ayant travaillé un an en librairie à St Étienne, euh, ben, en fait j’ai croisé QUE des insectes… ceux qui avaient vaguement une tête humaine n’étaient PAS stéphanois. Je compatis. Beaucoup.
    Et si ça peut te mettre du baume au cœur, mes copines ont adoré Les Morues, sont fans de toi, veulent être toi…
    La bise de celle qui a cru lire son journal intime.

    le 23 octobre, 2011 à 14 h 54 min
     
  • Bizarre, t’as pas pensé aux putes cunilingueuses à St Etienne ?
    Avec un bon livre piqué à l’un de tes voisins, ça pouvait être un moment sympa.

    le 24 octobre, 2011 à 0 h 26 min
     
  • Titiou,

    Pour travailler à Stade 2, je peux confirmer: moumoute!

    le 24 octobre, 2011 à 10 h 06 min
     
  • Je ne me lasse pas de regarder et regarder encore ces photos de « passantes »…
    On dirait que quelque chose leur échappe.

    le 24 octobre, 2011 à 23 h 16 min
     
  • En fait, sur ce coup tu me fais penser à Roddy Piper, le héros du They Live de John Carpenter, tu es dotée de cet incroyable pouvoir de voir les électeurs d’Hervé Morin (super article en passant, déjà parce que réussir à faire plus de trois lignes sur ce gars sans avoir envie de mourir tient du miracle).

    Saint Etienne, Nelson Monfort, Hervé Morin . . . ça sent le complot.

    C’est triste comme la charte graphique de Slate !

    ça ne représente peut-être pas grand chose, mais tu as tout notre soutien !

    le 24 octobre, 2011 à 23 h 52 min
     
  •  » In the pines, in the pines
    Where the sun will never shine
    I would shiver the whole night through.  »
    C’est bien le moins qu’on puisse dire après avoir vu toutes ces tronches de locaux.

    le 25 octobre, 2011 à 22 h 26 min
     
  • Moi je me porte volontaire pour te faire tous les cunis détente que tu veux, quand tu veux, ou tu veux !

    le 26 octobre, 2011 à 13 h 45 min
     
  • Je fais partie des non-Stéphanois qui hantent la Fête du Livre, depuis de longues années; je vous ai même trouvée sur votre emplacement… et à présent, je vous salue depuis la Suisse! A quand la suite de votre récit de l’épopée stéphanoise?

    le 26 octobre, 2011 à 16 h 58 min
     
  • Sans déc’, le job d’auteur c’est épique et colégramme!

    le 28 octobre, 2011 à 13 h 13 min
     
  • Une vidéo qu’elle pourrait te plaire http://www.youtube.com/watch?v=KnojQF08gSM

    le 29 octobre, 2011 à 21 h 59 min
     
  • Titiou loves cats : http://www.youtube.com/watch?v=sP4NMoJcFd4

    le 30 octobre, 2011 à 17 h 22 min
     
  • Attention, ceci est un commentaire d’une affligeante banalité!
    Je viens de commencer à feuilleter ton blog (et dans la foulée, j’ai lu l’article sur Morin, pas par passion fulgurante pour le dynamisme de fruit de mer qui le caractérise mais parce que tant qu’à ouvrir l’onglet pour rendre service autant voir ce que tu y racontais). Je suis ravie de retrouver ici le ton que j’ai adoré dans Les morues, par le biais de qui/de quoi je suis arrivée ici. J’ai acheté ce bouquin par hasard complet, parce que le titre m’amusait, la 4ème de couverture m’interpellait et je l’ai absolument dévoré… Ca faisait un petit moment que je n’avais pas tenu jusqu’à 4h du mat’ avec un roman et décidé d’en faire un de mes incontournables de cadeaux de Noël… Alors, tant qu’à aimer une écriture autant le dire…

    le 31 octobre, 2011 à 1 h 00 min
     
  • héhéhéhé…qui connait ca ? =>> http://www.sarounette.net/

    Je trouve que c’est vraiment très bon :) :)

    le 3 novembre, 2011 à 20 h 21 min
     
  • Slate a récidivé sur Morin avec une interview choc (rien de choquanr la dedans, mais ça fait plus accrocheur)http://www.slate.fr/story/45905/le-2012-herve-morin

    cette fois c’est pas toi(?) c’est « slate.fr »… avec une silhouette Mr X… personne veut assumer?

    comme j’ai bien aimé ton commentaire sur ton chef qui fait une petite obsession Morinesque ça m’a fait rire, mais sinon je l’ai pas lu hein , faut pas charrier…

    le 6 novembre, 2011 à 19 h 40 min
     
  • Alors là merci. ^^ J’ai jubilé idiotement avec une intensité grandissante à mesure que ma lecture avançait. Le côté très clinique du compte-rendu (avec la notation des heures) fait penser à une étude anthropologique ou aux petits carnets de voyages que les imbéciles dans mon genre s’amusent à tenir lorsqu’ils explorent une contrée inconnu. La gradation, l’avancée dans le délire et l’inquiétude m’a arraché un rictus fort laid (j’imagine) mais l’absurdité latente et l’illustration m’ont achevé. ^^
    Juste merci, c’était jubilatoire!

    ps: je me demande tout de même sur quoi la mante se basait pour accuser Cobain de pédophilie.
    Et j’ai essayé à de nombreuses reprises de conjurer le mauvais sort ou l’imbécilité en invoquant Rimbaud mais rien n’y fait. ^^
    En revanche la vue de certains autochtones porphyriques m’a rappelé ceci:
    « Puis ils ont une main invisible qui tue
    Au retour leur regard filtre ce venin noir
    Qui charge l’oeil souffrant de la chienne battue
    Et vous suez, pris dans un atroce entonnoir. »

    le 27 novembre, 2011 à 2 h 47 min
     
  • « Qui t’en touche une sans faire bouger l’autre » Pfouahahahahaha => rejoint direct mes Expressions Mythiques au côté de « m’en bats l’escalope » et de la « chatte en éventail » de Pétronille. Ah tiens j’en pleure de rire. (sinon doivent avoir un taux élevé de mariages entre cousins à St Etienne quand même…)

    le 1 décembre, 2011 à 0 h 52 min
     
  • J’adooore Morin !
    Son regard hagard,
    Du soir au matin,
    Le contraire d’Edgard !

    La résurgence du néant,
    Le vide du sergent,
    Il est, à la centriste pensée
    Ce que le gua(i)no est à l’ump…

    Hervé-(f)ritas,et patatas
    O tempora, o Morin,
    Encore un chef tortillas
    On dirait l’armée Mexicaine.

    Idées-courtes Caleçons-longs,
    Quand Hérvé cuisine ses woks,(de bonne année)
    Toute la batterie,se disloque,
    Et moi, quel pied, j’en ris en tongues !

    le 28 janvier, 2012 à 18 h 12 min
     
  • Je découvre votre blog aujourd’hui, et au lieu de glander au boulot, je décide de le lire. Quelle bonne surprise!!!
    Je réagis à ce post car « stéphanoise » depuis 2 ans, je peux vous dire qu’il m’a bien fait rire!! D’ailleurs, je ris comme une bécasse derrière mon bureau.
    Les insectes rencontrés au salon, je me les coltine tous les jours moi!!
    Et pire encore!!
    Saint Etienne ou l’antre des consanguins!!!!

    le 25 mai, 2012 à 16 h 43 min
     
  • Vous y allez fort…
    Un ami m’a fait rire il y a peu avec l’expression « c’est le roquefort qui dit au camembert: « Tu pues ! »
    Bon, alors disons que je connais la situation que vous décrivez/décriez, et vous le faites avec… talent et un certain sens de la réalité des choses.
    Amicalement,
    Laurent Trousselle

    le 19 septembre, 2012 à 19 h 09 min
     
  • Je suis heureux de ne pas avoir été dans les photos de cas sociaux car j’étais venu discuter 10 minutes mais seul sans connaître girls and geek à l’époque. L’avant dernière (celle avant la photo en bande) a été ma prof de français pendant un an, si 10 minutes de ce regard globuleux et prédateur était une torture, une année avec elle fait passer 500 siècles dans les 7 cercles de l’Enfer pour un après midi détente sur une plage de Corse.
    Sinon mon côté sociopathe Stéphanois me fait dire, hôtel Mercure pour la clope sur le parking.
    J’ai beaucoup ris en voyant la photo horrible du casino place de l’hotel de ville.
    Reviendras tu un jour? Il y a au moins un fan qui te proposera une tournée de guide des chiottes et des anomalies de la quatrième dimensions Stéphanoises, et qui amènera l’alcool sur le stand parce que tu avais la tête de la suicidaire à qui on vient de dire « Doudou ton animal de compagnie et seul ami de toute ton existence a été mangé par un Rottweiler ».

    Esuoh, Mort cérébrale

    le 27 mars, 2014 à 12 h 19 min
     
  • Esuoh : ah ah ah… Mais elle a tellement une tête de prof de français qui traumatise ses élèves!
    Sinon le Mercure, c’est bien ça. Je ne sais pas si je dois vraiment t’en féliciter d’ailleurs.
    Et puis, tu comprends mieux pourquoi j’avais cette tête de suicidaire : j’essayais simplement de m’adapter au cadre.
    Par contre, je suis pas sûre qu’après ce post, les organisateurs du salon vont me ré-inviter…

    le 2 avril, 2014 à 15 h 40 min
     

Poster un commentaire