Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

Les Archives

20 octobre 2010

Le web est mort, vive la quiche lorraine

Un post long et sans blague (je suis une commerciale dans l’âme, je vous offre du rêve).

Firstement, comme j’ai rien à dire sur les manifs, j’ai écrit un papier sur le rap – ou comment faire pour que les rappeurs se transforment en chanteurs de l’Ecole des fans. Offrez-moi vos clics mes amis. Il suffit d’exercer une pression sur votre souris pour que ça s’ouvre dans un nouvel onglet – note pour plus tard : je devrais faire breveter cette technologie avant qu’on me la pique.

Depuis quelque temps, on assiste pour mon plus grand bonheur à un retour en grâce des Gifs animés. Comme si l’internet éprouvait le besoin de revenir à ses fondamentaux, à ce qui l’a constitué culturellement – et ce, parce qu’il sent qu’il est en train de mourir. Le retour du gif, c’est le repli vers une valeur-refuge.

Le web est en crise, vive la quiche lorraine.

Comme me l’ont fait remarquer plusieurs commentateurs, je n’ai pas parlé de Cigar Guy. Je sais. J’ai fait exprès. J’ai sciemment décidé d’ignorer un meme plutôt coolos, de le laisser vivre sa vie loin de mon blog.

Pourquoi ?

Parce que Yahoo et Morandini ont tué le web, ce qui, d’ailleurs, n’est pas leur faute mais seulement la suite d’un processus implacablement logique.

Je m’explique. 4 jours après son apparition sur notre petite planète, Cigar guy était en home de Yahoo news. On peut se dire que c’est über-cool, que c’était un meme rigolo et qu’il est miam bon de le partager avec un maximum de gens. On peut.

En l’occurrence, ma première réaction n’a pas vraiment été de me féliciter de la démocratisation de la culture web mais plutôt de pousser un long cri d’horreur.  D’abord pour une raison très mochement pragmatique : si Yahoo en a parlé, je vais pas en parler. Si je l’avais fait, je sais, oui je sais à l’avance que des commentateurs m’auraient dit « oh, comme t’es trop à la masse, c’était sur Yahoo y’a deux heures». Le seul cas où je parle d’un truc déjà sur-médiatisé, c’est si j’ai quelque chose d’autre à en dire. Dans ce cas, il n’est plus question d’être à la pointe, juste d’apporter une analyse perso du phénomène. (Or Cigar Guy, y’avait pas trop d’analyse à en faire. C’était juste un meme photo comme on en voit toutes les semaines, il ne marquait aucun changement, si ce n’est précisément, le fait qu’il ait été en home de Yahoo.)

Mais cette histoire de Cigar Guy est arrivée la semaine d’une discussion avec Coach kant au web (humour philosophique permettant de souligner la haute tenue intellectuelle de mes échanges avec Coach). On parlait de bienbienbien. Coach me disait qu’il ne voulait plus écrire sur l’interweb, qu’en ce moment, il avait envie de se lancer dans des articles sur la quiche lorraine. Or, la quiche lorraine, c’est typiquement la vie IRL. Que s’est-il passé pour que Coach écrive sur la quiche lorraine, et accessoirement pour que BBB se suicide ? Sur bienbienbien, il y a eu plusieurs problèmes mais je vais me concentrer sur un seul. On ne savait plus de quoi parler. (Ouais, je dis « on » parce que ça explique aussi pourquoi j’ai arrêté de poster dessus.) Pour parler web quand on a la réputation que le blog s’était faite, à savoir un genre de défricheur, il fallait être parmi les premiers sinon on encourrait les foudres d’un lectorat de plus en plus exigeant. (Un problème que j’ai moins ici puisque c’est un blog perso et que je peux aussi bien parler de mes problèmes de cheveux que de memes.) Sauf qu’avec Twitter and co, la vitesse de propagation d’une info s’est démultipliée. L’avantage de Twitter, c’est qu’il suffit de poster un lien vers, par exemple, Cigar Guy. Poster un tweet ça prend approximativement 40 secondes. Poster sur un blog, ça demande de rédiger, de faire un petit historique du meme en question, de rajouter quelques blagues. Si j’étais vulgaire, je dirais que c’est éditorialisé. Ca prend beaucoup plus que 40 secondes. Sans oublier que BBB, comme mon blog, ne sont pas monétisés. Ils rapportent pas une thune (chose dont personnellement je me félicite). Donc ça nécessite de travailler ailleurs pour gagner du sou. Donc d’avoir un temps assez limité à consacrer au blog.

(A l’inverse, les mecs de Buzzfeed sont payés. Ils n’ont donc que ça à faire. Pareil chez Yahoo, Lepost, 20minutes ou Morandini.)

Mais bref, j’ai commencé à me dire un truc absolument terrible (et totalement faux), attention, j’ai honte, j’ai pensé « c’était mieux avant ». Genre le web c’était mieux avant. C’était pas plus riche, plus inventif, plus drôle. Non. C’était mieux parce que c’était plus petit, plus lent et plus réduit.

(A quoi vous pouvez me répondre :

2004_04_13_blogsmieux

Via Blup

Et même :

h-20-1750012-1255978919Via Le Post)

Il y a une part de snobisme évidente dans mes regrets. (Y’a un truc qu’on peut pas me retirer c’est la lucidité.) Le snobisme d’avoir eu le sentiment d’appartenir à un petit groupe avec ses propres codes, un groupe auto-suffisant où l’on ricanait des mêmes trucs, entre nous, avec la conviction que très peu de gens pouvaient comprendre la forme et le fond de ce qu’on disait. (Ceci étant, tout n’est pas perdu, ma mère m’a dit l’autre jour qu’elle entravait rien à mon blog.)

Ok.

Mais le snobisme ne suffit pas à expliquer le fond de mon impression. Il faudrait décrire la caractéristique de ce snobisme. C’était le snobisme des asociaux. Parce qu’à une époque pas si lointaine, être sur internet, c’était ringard. C’était honteux. Alors que le snobisme naît généralement d’un sentiment de supériorité, là, il partait plutôt de l’inverse, l’impression d’être entre losers.

On était entre gens qui trouvaient que la vie et les gens étaient plus beaux sur internet. Parce qu’on ne parvenait pas à mimer les codes sociaux irl, ou parce qu’on en avait précisément assez de n’être que dans du mime. Parce qu’à ce moment-là, les gens qui étaient sur internet passaient leurs soirées chez eux, et qu’à la télé, ils avaient rajouté un deuxième écran.

Voir Yahoo, Morandini and co s’approprier un web qui était plutôt underground à l’origine (je ne parle pas du web type Mapy, Google, Facebook mais de la culture web type 4chan) crée donc un sentiment de perte d’autant plus fort qu’on pensait avoir enfin trouvé un truc à nous. Y’avait les autres gens, l’irl, et nous. Les premiers nous disaient avec une voix où se mêlaient l’effroi, la frayeur et la pitié : «  quoi ? Vous êtes devenus amis sur internet ?! » Assumer le nombre d’heures passées devant l’écran, c’était comme l’aveu d’une maladie, une tare terrible. « Tu devrais sortir de chez toi un peu… » Ah bon ? Et pourquoi ? Pour aller boire de la bière merdique dans une soirée où je parlerai avec personne parce que j’aurais rien à dire et qu’il faudra que je sois ivre morte pour commencer à passer une bonne soirée ?

On avait une tare sociale, on l’a transformée en revendication. Et en snobisme.

Et puis, certains ont voulu partager tout ça, en parler, expliquer. Raconter que oui, l’internet inventait des choses, que parfois c’était beau, drôle, touchant, intelligent ou complètement con. Sauf que voilà, comme on l’avait toujours prédit, internet a pris de plus en plus de place dans la société. Et les moindres polémiques Twitter se retrouvent traitées sur le Monde.fr. Bientôt les blagues de 4chan feront la une de Yahoo news. Et la faute à qui ? Bah à nous, à moi. Aux poufiasses qui ont ouvert des blogs et commencé à raconter chaque meme, à faire des papiers sur /b/. Je ne nous félicite pas hein. Mais ça ne pouvait pas se passer autrement.

Il y a plein de conséquences à tout ça. Tenez, le dernier exemple en date c’est la Barbie geek :

barbie-geek

La conséquence positive, c’est que, de toute façon, de plus en plus de gens allaient sur internet, notamment sur Facebook, et oui, il était utile d’expliquer comment ça marchait pour de vrai. Ne pas laisser Envoyé Spécial et toute la télé en position hégémonique pour raconter de la merde sur ce qui se passe sur internet.

Et puis, il y a eu des conséquences négatives (other billet, un autre jour) mais en résumé :

Les boîtes de com ont bien compris l’intérêt économique et la pub virale est arrivée (enfer et damnation).

Et commence désormais le lol-politique. Ce truc insupportable qui va nous faire vomir pendant les prochaines présidentielles. On connaissait les « petites phrases ». On va découvrir les « petits tweets ». N’importe quel tweet, ou vidéo à teneur « clash politique », va devenir un objet médiatique qui se retrouvera 10 minutes après son apparition sur lepost.fr. Ca va créer un effet de saturation et d’écoeurement et on aura envie d’écrire sur la quiche lorraine. (Un autre pilier du web français m’a avoué qu’il envisageait de se reconvertir comme fleuriste.) Donc, la quiche lorraine ou les fleurs.

Mais comme je n’ai pas encore fini ma mutation en vieille conne, le trip c’était-mieux-avant, ça m’a passé assez vite.

D’abord, parce qu’il reste quelque chose d’irréductible. Pourquoi ça c’est drôle, ça ne s’explique pas vraiment :

flying-spaghetti-monster-wallpapers_13940_2560x1920

Heureusement, y’aura toujours des gens que ça ne fait pas rire.

Ensuite, les cercles du web se réorganisent doucement. L’interweb se démocratise à vitesse grand V. Pour le moment, ça brouille certaines frontières. (Et d’ailleurs, dans le fond, mon article sur la cyber-guérilla des hackers, ça traitait aussi un peu de ça. Leur territoire de liberté totale, qu’un certain Thomas More avait appelé Utopia, commence à être colonisé et ils le refusent.) Mais ce n’est qu’un moment. Et ce n’est pas pour rien qu’en ces temps de crise, le gif animé fait son retour.

Le gif sauvera-t-il l’interweb ?

partager ce post sur: facebook | twitter |

 

 

69 commentaires pour “Le web est mort, vive la quiche lorraine”

  • putain, t’as raison, c’était mieux avant…
    bon, je pars me tirer une balle!

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 08 min
     
  • Avant le wifi c’était mieux, on avait des cables ethernet avec lesquels on pouvait se pendre.

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 14 min
     
  • Effectivement, aujourd’hui, tu vas devoir rester plusieurs mois la tête collée à ta Box dans l’espoir de choper une tumeur….

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 17 min
     
  • Le GIF était censé sauver l’interweb. Et puis…
    http://www.youtube.com/watch?v=AFlREop_Ufw&feature=player_embedded

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 23 min
     
  • Florian : tu sais que j’ai pour de vrai l’angoisse des ondes qui tuent ?

    Vincent : Oui, je sais. Yelle… condoléances pour le web.

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 26 min
     
  • Mais pourquoi un U à Cigar Guy ?? :)
    On peut toujours se suicider avec le wi-fi, c’est juste devenu un truc de technocrate. Sachant que le wi-fi fonctionnent dans les même gammes de fréquences que les premiers micro-ondes, il suffit de débloquer le limiteur de puissance du routeur et on peut se cramer le cerveau !

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 28 min
     
  • T’es optimiste, Florian. La nocivité du wifi est loin d’être avérée, ça pourrait prendre des années avant qu’une tumeur se développe.

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 29 min
     
  • Tenez un exemple de c’était mieux avant, juste pour les nostalgiques :) http://www.youtube.com/watch?v=gsNaR6FRuO0&

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 30 min
     
  • Oh, une image Pastafarianiste :) pas grand chose à voir avec le web, mais avec la culture un peu borderline si :)

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 31 min
     
  • yoru : je sais pas. A chaque fois, je me trompe. Je crois que dans le fond, je veux l’appeler Ciguy.
    (Merci pour l’info, je me suis toujours demandée comment faire le meurtre parfait.)

    MdV : le doute, c’est pire que tout.

    Laurent : émotion

    Aratta : ça a quand même à voir avec le web si…

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 37 min
     
  • Heu non je ne savais pas…cela dit tu auras subi une brûlure de la joue au troisième degré avant tout séquelle sérieuse, non ?

    J’avoue que cette ironie du geek pionnier devenant réactionnaire m’amuse beaucoup. A quand un reportage de Jean-Pierre Pernaut sur les artisans sculpteurs de smileys à l’ancienne ?

    Au sujet du clip de Yelle, au vu des réactions, la communauté Web paraît partagée. Après, difficile aujourd’hui de distinguer nouveaux convertis et pestiférés de jadis comme tu le dis précisément.

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 38 min
     
  • bordel, mais OUI, le câble ethernet, EVIDEMMENT.
    j’aurai dû dire ton article hier soir, m’étant gaufré dans une conversation similaire qui est largement partie en hors piste avec avalanche et catastrophe nucléaire n’ayant pas les bons argu et la bonne trame.
    Tu seras donc bien sympathique de sortir tes articles un jour plus tôt, ça m’évitera certainement de rater ma vie.

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 52 min
     
  • Ca s’ouvre pas dans une nouvelle fenêtre…
    L’attribut HTML et XHTML TARGET peut prendre la valeur de :
    _self, le document appelé, s’ouvre dans le cadre (ou frame) appelant.
    _blank, une nouvelle fenêtre s’ouvre.

    le 20 octobre, 2010 à 15 h 54 min
     
  • Le truc je crois, c’est qu’on a cru qu’on serait éternellement underground et hype sur la base de la découverte/création/défrichement des mèmes. Sauf que c’était complètement un leurre, une fois qu’on est hype, si la masse critique est atteinte on devient mainstream (salut, j’aime énoncer des vérités générales) et aujourd’hui, ma mère, avec son iPhone, est une geek.
    Le vrai problème, c’est qu’on a cru avoir trouvé notre niche douillette loin du monde des gens normaux, alors on a arrêté de créer, on saute de réseau social en réseau social, et dès que celui-ci commence à être envahi par des non-early-adopters (nous), on va voir ailleurs.
    Maintenant, que notre dernier fief en date (Twitter) est en phase de colonisation quasi-définitive (« kikou komen ct ta rentré ? le control de mat le premié jour c abz ! ») on se retrouve un peu acculés.
    Si notre issue se trouve dans le fleurisme-quicherie alors allons-y ! Et j’espère qu’on aura vite honte d’avouer qu’on vend des azalés à nos mères (« Quoi ? Tu as rencontré ta copine dans la Halle Aux Fleurs de Rungis ??? »)

    le 20 octobre, 2010 à 16 h 11 min
     
  • Comme nous l’ont prouvé ces grand journaliste que sont peter et steven, on dit « ouiche lorraine ». j’insiste.

    le 20 octobre, 2010 à 16 h 19 min
     
  • Moi aussi j’ai été horrifiée par la Barbie geek. Surtout que celle de ma fille est arrivée vautrée sur un canapé, avec un cocktail à la main (en plus de l’ordi portable et du téléphone portable)… Et que ma fille a dit en la voyant : on dirait maman, mais en blonde…

    le 20 octobre, 2010 à 16 h 26 min
     
  • Le web3 c’est la Justice, c’est le web qui devient un espace normatif. Il s’agit d’une transition obligatoire. Alors d’accord le web3.0 c’est peut-être le web sémantique mais la révolution c’est de faire sauter la vision techos, le biais qui fait croire qu’il y a une sorte de versionning.
    Le web a pour objectif de devenir un espace social viable. Il suffit de constater comment la justice ne peut plus se fonder désormais sur la Loi et l’écriture, or celle-ci n’est dépassée que sur (et par) le web.
    On ne sait pas très bien ce que c’est que ce web3. Jarre aurait raison s’il n’avait tort. Le web devient peut-être moche, peut-être que les newbs n’ont rien compris de l’idéal des geeks, mais c’est le propre du geek de ne pas pouvoir un espace social vivable. On va le vomir ? Et alors ? Le fait que la réalité soit à vomir n’est pas vraiment un argument… en fait la réalité est difficile à négocier parce que c’est justement la négociation (même l’affirmation est une négociation, c’est notre lot à nous les humains).
    Mais soyons certains que c’est sur le web désormais qu’on peut parler de quiche, ou constater que y a plus d’essence, que la crise actuelle n’a pas une durée négative (même si le concept est beau faut l’avouer). C’est le monde déconnecté du web qui est déconnecté de la réalité… regardons du côté d’Avalon plutôt que de Matrix.

    L’IRL c’est le web !

    le 20 octobre, 2010 à 16 h 39 min
     
  • « Oh, une image Pastafarianiste :) pas grand chose à voir avec le web »

    Argh :O

    « Aratta : ça a quand même à voir avec le web si… »

    Ouf (-_-‘)

    le 20 octobre, 2010 à 17 h 20 min
     
  • Ce sentiment est assez classique : les gamers old school, les fans de mac pré iPod et autres tribus vivent cette « dépression de la réussite » : on s’est battu des années pour faire comprendre et promouvoir une passion considérée comme honteuse par le plus grand nombre, et une fois que le plus grand nombre y arrive, les pionniers se sentent dépossédés de leur passion.
    Et deviennent des « c’était mieux avant ».

    Marrant, je prépare une chronique similaire vendredi, je te citerai du coup.

    le 20 octobre, 2010 à 18 h 18 min
     
  • Peut-être faudrait-il penser à modifier la structure du Web ?

    Tel le .xxx, créons le .udg. Un étage pour Morandini, un étage pour nous, les… (les quoi d’ailleurs, les Blade runners ?).
    Un web « underground », sale, crasseux, friendly, où aucun lien du web 3.0 ne pourrait pointer sur un .udg. Il faudrait se logger sur un grand portail ou tous les connards de la terre seraient priés de laisser leur clés de 206 cab’ + Iphone à l’entrée.

    Bon sinon, je confirme, ton lien n’ouvre pas un nouvel onglet, ce qui m’a obligé à lire ton papier sur ces trous d’balle de rapeurs que je peux pas piffer (oui, je suis binaire et je l’assume).

    le 20 octobre, 2010 à 18 h 20 min
     
  • A propos de quiche lorraine… tu ne parles plus trop de tartes aux pommes. Tu fais un régime ?

    le 20 octobre, 2010 à 18 h 22 min
     
  • Merci Laurent, ce bruit me manquais … ( Enfin, je crois que je peux encore l’entendre, mais le temps d’attente d’allumage du gros ordinateur me prend le temps de faire un gâteau au chocolat ( sans compter le temps d’ouvrage d’une application lambda comme Firefox qui te permet de faire une crème anglaise pour accompagner )).

    Sinon, certaines personnes n’osent toujours pas avouer qu’elles se sont fait des amis via internet … Et même pas à partir de sites de rencontres ( P12 vous connaissez ? ).

    Ah le bon temps ou l’on pouvait retrouver des gens sur internet, que les gens irl ne venaient pas polluer ce doux endroit fabuleux. Puis ce fut l’apparition de Facebook ( bouh ! ).

    le 20 octobre, 2010 à 18 h 30 min
     
  • si le web est mort, il reste toujours à commenter « Sliders » ( indémodable ), « Dragon Ball Z », « Yu-Gi-Oh! » ( plus profond qu’il n’y paraît : mysticisme/pouvoirs magiques, capitalisme, camaraderie, rivalité père-fils, bravoure/sacrifice, dépassement de soi, histoire et mythologie ), « Bleach » ( métaphysique, politique et lien social ) et « South Park » ; et avec la fin de « Lost », y a « Fringe » qui aurait besoin d’une communauté

    le 20 octobre, 2010 à 19 h 34 min
     
  • En tant que suceur de toile expérimenté, je peux l’affirmer sans crainte : internet, c’était mieux avant. Clairement.
    D’accord, on galérait des heures pour choper un JPG de lesbiennes de dix pixels sur vingt, où l’on distinguait à peine une chatte trempée d’un poulpe avarié. D’accord, on couinait de plaisir quand on arrivait à télécharger un mp3 en moins de huit heures. Certes, on avait le temps d’aller se faire trois cafés le temps d’afficher une page remplie de gifs animés stupides.
    Mais outre l’aspect technique, le net était encore un grand n’importe quoi sans règles, sans contrôle. Sans normes, hormis un vague « netiquette » que personne n’avait lu. A l’image de ce premier tchat où j’ai débarqué il y a dix ans (Multimania, pour les historiens), rien n’était modéré. Les outils, à peine développés, étaient laissés au libre usage des internautes. Qui, comme de juste, faisaient leur possible pour abuser de leur espace de liberté.

    OK, j’exagère. Les limitations techniques suffisaient bien souvent à calmer les initiatives des plus enthousiastes. Aujourd’hui, internet s’est démocratisé, et les performances stupéfiantes des connexions et des services proposés laissent rêveur. Mais depuis que mes voisins sont inscrits sur Facebook et que mes parents ont lancé leur site perso pour parler de leur passion pour la musique irlandaise, le net me fait moins marrer.

    Il y a dix ou quinze ans, l’usage régulier d’internet était peu ou prou réservé à des gens à problème. Il fallait bien être un peu dépressif pour s’enfermer des soirées entières devant un écran d’ordinateur, à discuter avec des amis imaginaires. C’était mal vu par l’entourage. Ce que les parents et les collègues savaient du net, c’est qu’on y trouvait des plans pour fabriquer des bombes artisanales et pour faire pousser du cannabis dans ses placards. C’est vrai que c’était de loin ce qu’on pouvait y trouver de plus intéressant. Moi qui déboulais sur un salon dédié à la littérature pour parler littérature, je m’étais retrouvé au milieu d’un tas d’abrutis qui se bombardaient de private-jokes dans un langage qui m’était inaccessible. Après quelques efforts, j’ai pu me lier avec quelques personnes qui, contre toutes attente, s’intéressaient vraiment à la littérature, mais pas à la manière conventionnelle, sérieuse et pénible du club de lecture du coin. Aujourd’hui, un escadron de modérateurs surarmés s’empresseraient de tous nous envoyer dans une catégorie ‘hors-sujet’ en nous traitant de trolls.

    Bien sûr que les fausses rumeurs circulaient sans arrêt sur le net. Mais depuis que des vrais journalistes diplômés et formés ont repris le contrôle de l’information véhiculée par internet, on a l’impression de se retrouver devant le 20h de TF1 où qu’on aille.
    Bien sûr qu’on y était pas forcément en sécurité. Mais les firewalls et proxys récents donnent l’impression que le sarkozysme le plus sécuritaire s’est invité sur nos écrans.

    Aujourd’hui, le net est devenu le reflet d’une société pour qui le cloisonnement est la notion-clé. Plus besoin d’aller à la rencontre d’inconnus puisque tous ses collègues et sa famille sont dans ses contacts MSN. Plus besoin de chercher à comprendre des gens de culture et de mœurs différentes. Il y a dix ans, on risquait à tout moment d’être confronté à un paquet de débiles, aujourd’hui on ne risque plus que de croiser des gens normaux, banals, chiants.

    le 20 octobre, 2010 à 20 h 48 min
     
  • Rassure-toi, le geek n’est pas prêt d’être réintégré dans la société. L’envahissement d’internet par de de parfaits non geeks qui s’éclatent en soirée dans mon genre, ne fera que pousser les geeks vers les marges. Ils étaient des marginaux de l’IRL, ils vont devenir des marginaux d’internet : des étrangers dans LEUR PROPRE MONDE! Du coup le petit univers qu’ils forment entre eux n’en sera que plus fermé sur soi, plus incompréhensible, plus ésotérique, plus difficile d’accès et plus méprisé. Donc plus soudé. Exactement ce qui s’est passé avec les écrivains au 19è siècle : vulgarisation de la littérature + alphabétisation = poète maudit. Vous allez être plus isolés que jamais. C’est pas la fin du geek, c’est l’entrée dans l’ère du geek maudit!

    Très bon post, en tous cas. Merci

    le 20 octobre, 2010 à 20 h 48 min
     
  • Après avoir lu cette note, je crois que je peux le dire : JE T’AIME !

    le 20 octobre, 2010 à 21 h 00 min
     
  • Non, mais reviens au minitel tant que tu y es…

    le 20 octobre, 2010 à 21 h 04 min
     
  • Si Morandini et Yahoo font leur une sur 4chan c’est bien la preuve qu’eux même arrivent en bout de course. Faute de trouver des sujets originaux ils surfent sur ce qui est hype mais tout ça risque de retomber comme un bon souflet trop cuit. Une fois la folie médiatique passée on prononcera 4chan complètement hazbeen et il survivra dans un coin du web jusqu’à ce que Moot se trouve une copine et ferme le site. On peut aussi imaginer qu’un autre endroit encore plu underground arrivera et reprendra le flanbeau. Après tout, la mode des punk est terminé depuis 20 ans et ça ne les empêchent pas de continuer à picoler des bières dans les catacombes.

    Et sinon c’et bien ouiche loraine que l’on dit.

    le 20 octobre, 2010 à 21 h 22 min
     
  • http://vimeo.com/14782834

    le 20 octobre, 2010 à 21 h 40 min
     
  • Bonjour Titiou,

    au moment où tu te poses des questions importantes sur le net et sur les blogs, je démarre le mien.
    Du coup, je me fais l’effroyable impression d’être un has-been du web avant même d’avoir été.
    En tout cas, tu es une des personnes qui m’a donné envie d’ouvrir un blog pour y raconter ma vie et j’espère que tu y passeras de temps en temps (peut-être pour me donner des conseils).
    Dans mon blog je raconte comment je me bats pour devenir acteur.
    A bientôt.
    Timothée.

    le 21 octobre, 2010 à 0 h 13 min
     
  • du coup

    1/ je sais pourquoi j’ai lâché un « bande de snobs » sur twitter il y a quelques semaines et que tout le monde a eu l’air de comprendre de quoi je parlais alors que je ne le savais pas moi-même

    2/ il va vraiment servir à quelque chose le quichelorraine.doc enregistré sur mon bureau

    le 21 octobre, 2010 à 1 h 37 min
     
  • Pour utiliser un terme typiquement de là où je suis.
    Je suis flabberghasté.

    Très bon.

    -r

    le 21 octobre, 2010 à 6 h 31 min
     
  • C’est malin, ton article vient de me déprimer.

    Ouai effectivement, c’était mieux avant, quand les skyblogs ne polluaient pas notre espace, que le « web social » se résumait à des forums plutôt spécifique, quand tes proches voulaient t’emmener voir un psy parce que tu passais ton temps devant ton PC à jouer ou lurker sur Internet.

    Maintenant le marketing et les boulets ont tout envahit. Le pire étant de dire qu’on est geek parce qu’on a un Facebook / Twitter / iPhone. Heureusement il reste encore l’appellation de nerd qui est encore suffisamment mal vu pour que l’on puisse se réfugié entre pionniers d’Internet.

    Va falloir commencer à faire des recherches sur un nouveau média que l’on puisse garder pour nous un certains temps pour se retrouver entre looser classieux.

    le 21 octobre, 2010 à 7 h 47 min
     
  • Peut-etre faut-il simplement essayer de ne pas rester dans le train. Descendre, poser son Q, le regarder passer et prendre le suivant…

    Oui /b/ était mieux avant. Mais ça me fait toujours rire (au grand désespoir de ma femme qui se dit qu’elle vit avec un geek de 40 balais). Breizhfag here ^^

    Les sites comme bbb ont un cycle de vie déterminé. C’est pas le premier qui s’éteind, et pas le dernier non plus.
    Perso, en tant que consommateur de blogs, je ne fais que regarder mes flux RSS. Une fois bien habitué, rien qu’en regardant ça, on sait quelle est la santé du site, lequel monte en puissance, lequel décline. Mais c’est ce qui fait la force de ce qu’on connaît d’internet: la créativité.

    AMHA, les réseaux sociaux, c’est tout simplement un téléphone amélioré. Ca peut aider certainement pour le taf, stou.

    Effectivement, on a tous/toutes une certaine nostalgie du web pré-2000. Des heures à passer avec le HTML, les gifs qui te foutaient une crise d’épilepsie.

    Je ne me souviens même plus du nom de l’éditeur HTML intégré à Netscape °_0 …

    Brefle, si t’as l’blues, connecte-toi avec un bon modem 56K (tirlitirli boïng boïng boïng) et fais un tour sur http://web.archive.org ^^ !

    le 21 octobre, 2010 à 7 h 55 min
     
  • Ne t’inquiète pas, tout n’est pas perdu. La musique à connu exactement la même chose avant de se réinventer tranquilou et l’underground qui est passé de l’ombre à la lumière s’est « démocratisé » laissant une place vide dans l’ombre en conséquence de quoi l’underground s’est réinventé.
    Alors peut être, je dis bien peut être, qu’au final Morandi et Yahoo vont vous sauver, vous forcer à vous réinventer (un peu comme l’évolution quoi sauf que la tu n’auras pas de super pouvoir tu chercheras juste à survivre)

    Je m’explique : l’information et la transmission de l’information en elle même n’a que l’intérêt qu’on lui donne. Je ne resservirai pas le fameux « être dans le vent c’est avoir un destin de feuille morte », mais je vais y penser tellement fort que je suis sur que vous allez l’entendre. Tout ca pour dire qu’on trouvera toujours des moyens impersonnels de masse pour la communiquer, mais c’est dans son traitement, sa présentation et l’angle sous lequel tu vas le prendre qu’une information va prendre toute sa saveur. On le voit assez nettement dans tes articles slate avec le raisonnement par l’absurde sur le rap et l’ironie critique sur marc Lévy (un si bon auteur … ou pas) pour ne citer qu’eux.

    Aujourd’hui, tout doit aller plus vite, que ce soit les carrières musicale, l’accession à la célébrité, la propagation de l’information ce qui donne un sentiment d’emballement qui s’auto entretient augmentant encore la vitesse et nos exigences.

    Maintenant si je reviens sur ce que tu écris notamment au niveau de la période loser, au final si vous vous retrouvez dans le vent (ce qui reste plaisant hein !) ca ne peut venir que de deux choses :
    1/ vous étiez précurseurs
    2/ vous vous êtes fourvoyés
    dans les 2 cas ça milite pour un changement.

    le 21 octobre, 2010 à 8 h 41 min
     
  • Où l’on apprend que Facebook est un des groupes préférés de Colin Armbruster : (posté en réaction à Sexy pour moi de Tragédie)

    faite dote chanson ces mieux je m apele colin armbruster j ai 12a et j adore tragedie et hey ho et encore mieux ke sel la regarder la touus vous ne le regreterer pa croyer mi et j abite o vans et ce ki n aime pa tragedie ces les plu con ke la terre porte ces un des meilleur groupe ke je conaisse avc les 2 min du peuple fatal picar link in park slayer fatal bazooka tu facebook emminem christophe mae facon sexe de tribal king et la parodie le jeu wakfu dofus warkraft jeux.fr jeux de moto et funlab

    Der lol ist nicht tot.

    le 21 octobre, 2010 à 10 h 02 min
     
  • … en même temps, faut pas remonter trop loin non plus hein.

    Quand je pense aux factures de telephone de l’époque! Et ma mère qui essayait de me joindre sans succès toute la soirée!

    Tiens, j’dois toujours avoir mon Amiga qui me servait de BBS en dans le grenier

    le 21 octobre, 2010 à 10 h 19 min
     
  • @Laurent Outan > huhu ça me fait des frissons dans le dos :) L’internet c’était mieux avant, mais certains oublie que l’internet d’avant, c’était ça : http://web.archive.org/web/19980210180102/http://www.yahoo.fr/ ou même ça http://web.archive.org/web/19981201092246/http://www.caramail.com/

    le 21 octobre, 2010 à 10 h 27 min
     
  • Très bonne reflexion !

    Le gif ne sauvera peut-être pas l’interweb, mais il aura le mérite de faire le tri entre les psychopathes du pixel et ceux qui trouvent ça trop chou tellement c’est lol tiens je vais le mettre sur mon iphone.

    Le gif, c’est pour le web l’equivalent du pixel en illustration (principalement le pixel art ou l’esthetique low-tech à la amiga 500, un style que je continue à affectionner même si j’ai un pc qui tue avec des logiciels qui defoncent tellement que je serais mort avant d’en avoir exploité 10% des capacités).
    Le gif c’est comme 4chan, ça va faire marrer les nouveaux venus, et ça federera les hardcore lamers, ceux qui peuvent glander des heures durant sur /b/ juste parce que c’est con et que ça sert pas plus dans la vie que faire du brand content ou aller en boite parce que de toute façon on meurt tous à la fin et que ça ne change pas le gout pour les vers qui s’occuperont de notre cas.

    Le vieux web avec ses gifs tout pourris il resiste parce qu’il est inutile, donc essentiel, tout simplement parce que c’est con à pêter et que c’est justement ce qu’on lui demande dans ces moments là, de ne pas nous la jouer genre « ah ouais, je vois ce que tu veux dire, c’est super cool ton truc de gifs là, je vais retwitter ton lien et le mettre sur ma page facebook avant d’aller voir du faux indé dans une boite de nouit over pouffée qui pue le vieux slip de jeunes déjà traumatisés par ce qu’ils n’ont pas vécu ».

    C’est un peu comme le pixel art, un mec m’avait dit une fois que c’était un effet de mode, ça me faisait penser à une illustration que j’avais faite en partant d’une icone en 32X32 que j’avais passé en grand format sur illustrator, t’as raison connard, un effet de mode qui dure depuis la création même du jeu vidéo, vu que c’est la base de tout. Que le pixel art comme le gif ait pu être un effet de mode à un moment donné, aprce que c’est cool d’en faire et d’aimer ça, effectivement, on peut le concevoir, mais les gens se lasseront, et les fans continueront à en mater parce que ça les fait rire.

    C’est fait pour durer, j’ai l’habitude de dire qu’en agence on fabriquait de l’obsolence, de D.A on etait passé à D.O (déjà obsolète), on fabrique des merdes dont tout le monde se fout, qu’on remplacera dans deux mois par d’autres merdes, que nos affiches, nos tracts, finiront dans la poubelle.

    Et pendant ce temps là ? Des gens collectionnent des gifs de la préhistoire, du pixel du web 0.1.

    Les gens c’est tous des pourris !

    C’était pas mieux avant, c’est plus rigolo maintenant parce qu’on peut aussi rigoler de voir l’underground pixellesque envahir les sites corporates tellement conscients de leur propre inutilité.

    Cette culture, c’est le bios du net. Tout le reste, c’est juste de la ram qui se remplit et se vide au rhytme des effets de mode. Un bruit de fond.

    le 21 octobre, 2010 à 10 h 29 min
     
  • Trés bon article, trés bons commentaires (merci nameless pour le flashback caramail, cette madeleine de proust m’a donné l’illusion d’entendre mon ancien modem 56k l’espace d’un instant…).
    Une remarque cependant, ça me semble un peu paradoxal de nostalgier une certaine idée du net d’un côté et de participer activement à sa « mainstrisation » d’un autre (au hasard en écrivant une pièce de théâtre sur une bloggeuse ou en rédigeant des articles pour la presse traditionnelle).
    Au passage aussi, je regrette que BBB soit devenu si aride en post. J’adorais ce blog, et je trouve que ses auteurs ne devraient justement pas se sentir prisonniers de la primeur de leurs infos. La grande force de BBB a toujours été dans sa qualité d’écriture et dans son analyse, et justement donc dans sa capacité à prendre du recul (bon et aussi un peu dans les jeux du jeudi hein)…

    le 21 octobre, 2010 à 11 h 01 min
     
  • Le truc qui est important pour moi dans l’article de Yahoo sur Cigar Guy, c’est leur conclusion :
    « A une époque où le buzz semble de plus en plus fabriqué, cette spontanéité est sans doute la clé du succès du Cigar Guy. Une bonne blague beaucoup moins drôle maintenant qu’on connait l’envers du décor. ».

    C’est bien ça l’idée, quand on se fait une session /b/, le buzz on en a rien à secouer, on se marre parce que c’est drole/stupide/crétin, parce qu’on sait que cigar guy comme de nombreux autres sujets avant lui va être décliné à l’infini, photoshoppé à mort, gifisé jusqu’à la nausée, dans la majeure partie des cas le buzz on s’en fout, le buzz ça sert la soupe pour des boites comme yahoo et tous ceux qui n’ont rien d’autre à vendre pour elargir leur audience et paraître cools, le buzz c’est ce qu’on fait en agence pour attirer l’attention sur un produit inutile ou un évênement qui peut s’avérer meriter d’agitation médiatique.

    On le fait parce que ça nous fait marrer nous-même déjà et que c’est la base même du truc. La débauche tenchologique au service du pouêt pouêt, mon logiciel à plusieurs centaines d’euros sur mon pc deux fois plus cher pour faire un gif, une image qui va faire marrer/ou pas des sociopathes comme moi.

    L’envers du décors concernant cigar guy, fondamentalement parlant on s’en manuelise les parties génitales, ça c’est bon pour ceux qui justement veulent donner une substance au vide en lui donnant un semblant de consistance.

    Nous, on respecte l’inutilité initiale de l’évênement. On sait qu’il ne s’agit que de matière. Cigar Guy est ennuyeux dans la vraie vie ? Peut-être, sauf que l’on ne s’interesse qu’à l’image et à ce qu’on peut en faire. Et que ce sont des problèmatiques qui ne nous interessent pas. On n’a pas à faire d’article ou de buzz.

    Nous avons fait le choix de nourrir une autre bête.

    le 21 octobre, 2010 à 11 h 35 min
     
  • inigo (non je n’ai pas 6 doigts à la main droite)

    Il me semble bien que justement la rédactrice nous dise qu’elle n’est pas prisonnière de l’info, contrairement à un autre site dont elle fait mention qui a bati sa réputation sur la primeur de ses informations…

    le 21 octobre, 2010 à 12 h 59 min
     
  • Ton post fait vibrer en moi la corde de la modératrice de chat IRC que je croyais cassée depuis 98…

    Bordel, où sont passés mes bots ?

    le 21 octobre, 2010 à 15 h 06 min
     
  • Quiche avec ou sans pédale wah wah.
    http://www.youtube.com/watch?v=ePdfl1y9zfc

    le 21 octobre, 2010 à 16 h 01 min
     
  • […] Billet originellement publié sur le blog de Titiou Lecoq, Girls and Geeks […]

    le 21 octobre, 2010 à 16 h 15 min
     
  • En tant que Lorrain, je chérie le jour où les blogueurs et les blogueuses se tiendront main dans la main pour écrire en cœur sur la quiche lorraine…

    le 21 octobre, 2010 à 18 h 37 min
     
  • En tant que newfag (et jeune en plus)
    je ne peux partager une nostalgie pour quelque chose que je n’ai pas connu… et pourtant c’est tout comme.

    Bref juste de passage comme ça et merci pour cet article :)

    le 21 octobre, 2010 à 19 h 09 min
     
  • Au passage!!!

    Une petite réponse à ceux qui doutent des effets néfastes des ondes micro-pulsées, il me semble que ce site est plutôt convaincant…

    Faites-vous un avis.

    http://www.robindestoits.org/

    Cancer, tumeur, dégénérescence quelconque, j’espère au moins que j’attraperai un truc rigolo

    le 21 octobre, 2010 à 19 h 16 min
     
  • Owni soit qui mal y pense.

    le 21 octobre, 2010 à 19 h 21 min
     
  • Madame Titiou, je vous écris pour vous dire que je ne suis pas si sûr que l’internet soit vraiment mort, au moins dans le sens où vous le définissez.

    Car

    1 – j’ai encore réussi à faire découvrir le trolololo à des collègues alors c’est plus que vieux.

    2 – raison plus profonde : je pense que ce n’est pas parce qu’une chose est accessible à tout le monde qu’elle va être vue de tous, et de la même façon. Cigar guy est peut-être passé dans la foule, mais les vrais gens qu’on aime pas font même pas tous l’effort de lire la revue du web ou bienbienbien, sans même parler de chercher les meme à la source. J’ai toujours l’impression qu’internet est si vaste qu’on peut en avoir des utilisations très diverses, qui se recontrent de temps en temps, mais cette rencontre prend un sens différent suivant la personne qui voit cette rencontre. Cigar guy est certainement quelque chose de plus exotique pour la personne « normale ».

    C’est comme dans tout : sur spotify, on peut écouter le dernier swans, mais c’est quand même Kings of Leon qui sera mis en avant.

    3 – Vous devriez aller voir the social network, parce que c’est l’histoire d’un geek qui baise tout le monde, et c’est cool.

    le 21 octobre, 2010 à 21 h 10 min
     
  • Très bon billet comme à chaque fois (sauf sur twitter ;)

    Bon point de vue, je ne m’attendais pas à cette fin, mais j’ai dévorer ton article seulement de mon point de vue le problème de réside pas dans les internautes.

    Tout les points que tu abordes sont simplement du à la masse. La démocratisation du haut-débit, les bonnes vieilles habitudes d’un surfeur 56k à qui on offre une Ferrari… Les excès ok, les trolls ok, les memes (qui ne sont pas si nouveau que ça en fait) ok.

    Pour aucun problème ne provient de nous autres internautes lambda, mais des journalistes et des déformations qui en sont fait (ok c’est facile).

    Alors oui le lectorat de tout ses médias aiment le buzz et le dernier truc hype du moment… Je comprends parfaitement le dilemme d’une rédaction voulant survivre à tout prix au risque de tomber au niveau du buzz… Mais c’est peine perdu.

    Nous sommes en périodes d’eaux troubles et parfois quand le citoyen vient à informer PARFOIS à la place du journaliste, on est tous d’accord pour dire qu’il y a un problème. Mais c’est simplement la conséquence d’une industrie qui ses reposer sur ses lauriers.

    Reprocher cela à Internet est fort de café. C’était pas mieux avant c’est différent. Bordel moi aussi ça me fait chier de pas pouvoir suivre toutes les nouveautés sur Xbox (à l’époque de la méga-drive c’était 3 jeux par semaines…). Oui les réseaux sociaux ont bouleverser notre consommation d’infos, pour en arriver à des lecteurs de newsfood (assez nouveau).

    Le monde évolue à une telle vitesse qu’il faut simplement lâcher du lest parfois. Et ca ne fera qu’augmenter au fil des années. Je ne m’inquiète guère pour la partit pécuniaire de la chose ;) oh que oui Titiou. Les marketing ont plus d’un tour dans leur sac et la monétisation d’un blog arrives plus vite que tu ne le crois.

    Au plaisir de lire tes prochains billet (sauf sur twitter)

    Amicalement.
    Sir.chamallow

    le 21 octobre, 2010 à 23 h 37 min
     
  • la drogue c’était mieux avant.

    le 22 octobre, 2010 à 9 h 29 min
     
  • Pour la barbie informaticienne. Il ne faut vous en prendre qu’à vous même. Elle est le résultat d’un concours. Ce qui est drôle c’est quand des journaux se base sur ce fait pour se lancer dans une analyse de l’évolution des mœurs et des désirs des petites filles… les votants que je connais ne ressemblent pas vraiment à des petites filles…

    le 22 octobre, 2010 à 10 h 32 min
     
  • …Sauf que le « Retour aux sources » du type « je fais des quiches lorraines bio » ou « je vend des jolie fleurs », c’est déja en passe de devenir un mouvement ‘mainstream’… Même le « je construit moi même ma yourte et j’y vie en autarcie grâce aux légumes bio’ engraissés avec mes excréments » fais la une de pas mal de magazine ‘mode de vie’ depuis 2-3 ans.

    Donc pour être rebel, il va fallour se montrer un peu plus imaginatif il me semble…
    … Peut être que Lorenzo Lamas aurait une idée.

    le 22 octobre, 2010 à 11 h 33 min
     
  • Y a trop de commentaires à lire ici, c’était mieux avant.
    Comme d’autres l’ont dit, il reste plein de niches sur le net, des sites d’illuminés sur les effets néfastes de l’occultisme présents dans Harry Potter, du mauvais gout trash et moins bas du fion qu’un grand nombre de threads de boutonneux de /b/tards ou de noelistes. J’aime bien l’humour absurde mais le mauvais goût choque plus. Et comme il choque, il provoque l’exclusion, d’où le sentiment d’appartenir à un groupe fermé.

    Perso, la quiche lorraine, c’est trop consensuel. Le kouign aman bien gras qui écoeure la moitié des convives, te nique les artères, fait grimper en flèche le diabète et dilate le trou de la CQ, c’est déjà plus fuckesque comme plat traditionnel. C’est mal mais c’est bon. Donc c’est bien.

    le 22 octobre, 2010 à 12 h 21 min
     
  • Ah, je peux enfin mettre des mots sur cette espèce de nostalgie agacée. Rien que pour ça, merci.

    Et encore, je crois que la France est comme toujours en retard pour ce qui s’agit de la vulgarisation de toute cette culture web. J’avais été assez scié de voir un article du Guardian simplement intitulé « Youtube faces 4chan porn attack », à une époque où Le Monde se sentait encore obligé d’expliquer le concept de Youtube/Dailymotion/Facebook entre parenthèses. Mais ce décalage ira sans doute en s’atténuant.

    Tiens, j’ai trouvé l’inspiration pour l’acte d’accusation de la décennie. Une pièce de théâtre écrite sous le pseudonyme de M013R3 se moquant habilement du mimétisme culturel des geeks-branchés. Le héros téléchargeant des séries geeks dont les références lui échappent et adhérant aux fan pages de pedobear sur facebook. Déclin tragique d’une vieille aristocratie du web qui voit chaque jour la corruption de l’argent porter atteinte à ses valeurs. « Belle marquise, vos beaux yeux… » c’est un peu le meme au temps de la monarchie absolue, en fait ? Ou faut juste que j’aille me coucher ?

    le 23 octobre, 2010 à 1 h 43 min
     
  • Toi qui aime bien les catégories, tu devrais monter un site avec tes potes qui recense les sujets traités sur le net et élabore des catégories en fonction de la manière de traiter ces sujets par les différents acteurs. Vous avez été en avance dans l’interweb, il faut passer en mode méta maintenant que ça sature; il faut permettre à l’internaute pommé bien loin du early adopter de sélectionner l’information utile et intéressante plus rapidement.

    le 24 octobre, 2010 à 13 h 40 min
     
  • […] remarques, jusqu’à ce que je lise les articles de Monsieur Lam dans le Journal du Geek et de Titiou Lecoq sur Girls and Geek. En gros, le web « c’était mieux lorsque c’était encore underground, partagé par […]

    le 28 octobre, 2010 à 8 h 37 min
     
  • « Voir Yahoo, Morandini and co s’approprier un web qui était plutôt underground à l’origine « …N’est-ce pas également ce que tu as fait ici ? Et si le Web mourrait de se regarder le nombril ? Et si le bon coté du web « avant’, c’était justement les gens qui postaient des inepties sur leurs problèmes de cheveux ? Et si finalement le problème sur le Web, c’était précisement les gens – et les blogs un peu comme le tien – qui se soient sentis, à un moment ou à un autre, investis de la maission divine, de le défricher, de l’expliquer, ou d’en tirer des analyses personnelles ?

    le 28 octobre, 2010 à 20 h 51 min
     
  • Peut-être est-ce inutile de rajouter un commentaire si tard et si répétitif. Surtout que je suis déjà peut-être pas de cette génération du web qui peine pendant des heures. Mais lorsque j’y ai eu accès je pensais aussi entrer dans un cercle fermé bordélique. Aujourd’hui un onglet yahoo s’ouvre automatiquement et je suis affligé de voir les news dont j’étais si fier et dont on avait parlé la veille seuleent entre potes avisés et non à tous nos amis fb. Tout est fléché et il n’y a plus rien à faire pour être à la source. Alors le mieux c’est soit de s’enfoncer dans les strates plus profondes encore de l’internet encore inconnues car exposées sur TF1 comme des monstres de foire, soit de retourner à l’IRL et devenir sa propre source. (J’ai un ami qui entraine son lapin à faire des lolcats videos… nous sommes tristes mais pas sans espoir) Mais cela n’est qu’une phase de transition, le web demande un interet constant et nous seront là lorsqu’il sera dit épuisé par le mainstream. (oui car malgré les progrès technologiques le web se referme en differents espaces tel fb ou youtube qui n’ouvrent pas les yeux sur l’infinité du web) Adieu. J’ai encore d’autres sites où il m’est possible de lancer des c-c-combo breaker et autres « it’s over 9000″. Bref Le web est mort… eh ben on va attendre avec une bonne ouiche lorrraine que les hyènes le laissent.

    le 30 octobre, 2010 à 19 h 51 min
     
  • Salut Titiou,
    Une question me brûle les doigts depuis que je lis ton blog (env. 5 mois…) :
    Comment se prononce le mot « meme » ?
    Mème, mémé, meumeu, mimi, mioumiou ?
    Je ne dort plus la nuit, je ne mange plus, je ne consulte tes mises à jour qu’une seule fois par mois… Aide moi, je t’en conjure !!!

    le 8 novembre, 2010 à 10 h 17 min
     
  • Gaëtan : je vais t’aider à retrouver le sommeil. On prononce comme « même ». (Par contre, en anglais, ils le prononcent pas du tout pareil.)

    le 8 novembre, 2010 à 10 h 19 min
     
  • Merci !!
    Enfin merci…. tu viens juste d’assouvir un point de ma curiosité pour en soulever un autre tout aussi torturant et de manière très mystérieuse…
    Et comment qu’y disent en anglais ?

    le 8 novembre, 2010 à 10 h 27 min
     
  • […] d’optimisme) de BBB. La meilleure explication du truc n’est pas sur BBB, elle est chez Titiou. Le billet pointe si bien du doigt le problème qui a agité BBB qu’à sa lecture j’ai […]

    le 9 novembre, 2010 à 22 h 40 min
     
  • J’aime bien ton rapport à l’écriture. Tu délayes, le raisonnement est lent, alors que tu as une vie de pixel honteux. De ce que je comprends., le complexe du geek snob est assez bien trouvé. Ça rappelle breakfast club ou ce film avec Robert redford dont je me rappelle jamais le titre. Tu as fait un poste sur ton rapport à l’écriture ?

    le 9 novembre, 2010 à 23 h 14 min
     
  • Rien à redire là-dessus. C’est bien écrit, c’est criant de vérité et ça fait mal à lire, mais le résultat est là. AUjourd’hui ta p’tite soeur de 8 ans se dit geek parce qu’elle a un compte Gmail et montre ses culottes sur Facebook.

    La question qui demeure, c’est y-a-t’il quelque chose à faire ? J’ai bien peur que les gifs animés ne soient qu’une résurgence bien passagère.

    le 10 novembre, 2010 à 8 h 57 min
     
  • c’est pour les mêmes raisons que ça m’a ennuyée de te voir dans un article de mag féminin sur les blogueuses, maintenant « tout le monde » va te connaître, avant tu étais « mon petit secret »

    le 15 novembre, 2010 à 15 h 43 min
     
  • C’était mieux avant…………avant le net, avant les pc,
    et avant le telephone portébeule…par contre c’est mieux depuis la lumière, les wc et les amplis à lampes.
    J’vous aime bien les cybermomes….alors inventez moi un truc numérique bien classe genre interface télépathique ou
    un ordi qui capte et qui remarche juste quand tu lui mets une petite baffe dans lma gueuele….allez bcb

    le 27 janvier, 2011 à 15 h 46 min
     
  • Voilà un truc numérique assez classe :)
    http://www.girlsandgeeks.com/2009/11/24/linformatique-6eme-sens-humain-ou-pas-2/

    le 27 janvier, 2011 à 16 h 00 min
     

Poster un commentaire