Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

18 janvier 2013

Plein d’adolescents (Smith ou Swartz)

Est-ce qu’on peut parler des enfants de Will Smith ? Non mais parce que là, franchement, il est temps que leurs parents interviennent. Ca va pas du tout :

Rappelons qu’ils ont respectivement 14 et 12 ans.

Mais de toute façon, la jeunesse, c’est plus ce que c’était :

Par contre, il existe des parents complètement cinglos mais très sympathiques comme ceux-là :

Leur enfant étant diabétique, il doit se trimballer avec son petit boitier qui contrôle la glycémie et il aime pas parce qu’il se sent différent des autres. Du coup, EN TOUTE LOGIQUE, ses parents se sont fait tatouer des copies du boitier sur le bide.

(Non Têtard, je ne me ferai pas tatouer une tâche de vomi sur les seins. Oublie tout de suite.)

Puisqu’on évoquait l’adolescence, parlons d’Aaron Swartz. Je ne vais pas répéter ce que tout le monde a déjà dit. (A part que je suis mitigée sur le principe du #pdftribute, plutôt que de mettre quelques uns de vos articles en accès libre en hommage à Swartz, vous pourriez envisager de systématiquement tout publier sur internet… Mais bon, je dis ça, je dis rien.) Bref, je préfère dire deux mots de Carmen Ortiz (la procureure chargée des poursuites contre lui). Les soupçons d’acharnement sont de plus en plus lourds. De toute façon, une nana qui, au sujet de quelqu’un qui met des articles universitaire hyper pointus en ligne gratuitement, déclare : « voler c’est voler, que vous utilisiez un ordinateur ou un pied de biche » est une sacrée conne. (Je m’interroge aussi sur le fait qu’elle soit mariée à un haut-dirigeant d’IBM…) (Sur Swartz, le MIT, le contexte général de tout ça, ou juste parce que vous avez envie de lire un truc chouette, je vous conseille ce TRES BON PAPIER.)

Du coup, une nouvelle pétition adressée à la Maison-Blanche est en ligne (c’est un peu la mode en ce moment, mais celle-là a peut-être plus de chances d’aboutir que celle pour la construction de l’étoile de la mort). On y demande la mise à pied de Mme Ortiz. 

Et puis, pour finir sur le sujet, Aaron avait écrit un post de blog quand il avait 16 ans qui s’intitulait : « Si je me fais renverser par un camion ». (Oui il était déjà un peu dépressif comme garçon.) Il y donnait son testament numérique. « Je demande que le contenu de mes disques durs soient rendus publics » etc. Et il finissait par :

« Si quelque chose m’arrive, merci de mettre à jour le pied de page de cette note avec un lien. Envoyez également un e-mail aux listes concernées et mettez en place une réponse automatique pour mon adresse e-mail afin d’informer les personnes qui m’écrivent. N’hésitez pas à publier les choses que les gens disent à mon propos sur le site. Tout ceci est probablement évident, et je suis certain que vous vous en sortirez.

Oh, et au fait, vous me manquerez tous. »

(La trad en français lisible ici)

Pour continuer sur des choses vraiment très joyeuses, est-ce que cette dépêche AFP est véridique ? En Inde, la brigade anti-harcèlement de la police indienne fout désormais des amendes aux femmes seules et aux couples non mariés qui se trouvent dans la rue à une heure trop tardive. Pour les dissuader de sortir – ce qui constitue évidemment le meilleur moyen de protéger les femmes, n’est-ce pas, en toute logique, non il n’y a rien d’absurde là-dedans, faisons payer les femmes pour avoir risquer de se faire agresser, bravo, vous êtes vraiment sur la bonne voie.

PS : Lui a fait la meilleure page Erreur 404 ever.

PS 2 : perso, il n’est pas question de rendre public quoique ce soit venant de mon ordi en cas de décès. Merci d’avance. (Non, Têtard, tu ne vendras pas le moindre de mes documents pour aller t’acheter du crack. No way. Deal with it.)

 

partager ce post sur: facebook | twitter |

 

 

15 commentaires pour “Plein d’adolescents (Smith ou Swartz)”

  • OUIIIIIIIIIIIIIIIIII DES LEMMINGS!!!!

    magnifique! splendide! love you for ever, licorne, poney magique, abri-côtier, roule ma poule, dorothy parker!

    http://lebescherelle.tumblr.com/

    le 18 janvier, 2013 à 17 h 48 min
     
  • Le gars du 404, il habite Mouveaux, quand même.

    le 18 janvier, 2013 à 17 h 49 min
     
  • Telle télé: tel enfant. merci pour les infos.

    le 18 janvier, 2013 à 18 h 03 min
     
  • Dommage pour le tatouage… ^^

    le 18 janvier, 2013 à 19 h 44 min
     
  • L’article du Nouvel Obs est fantastique et la conclusion plus encore :
    Le commissaire de police de Bombay a publiquement déclaré, en parlant des Etats-Unis :

    « Selon une étude, là-bas le viol est plus banal que de fumer une cigarette »

    Aucun autre commentaire requis.

    le 18 janvier, 2013 à 20 h 21 min
     
  • Concernant: « A part que je suis mitigée sur le principe du #pdftribute, plutôt que de mettre quelques uns de vos articles en accès libre en hommage à Swartz, vous pourriez envisager de systématiquement tout publier sur internet… Mais bon, je dis ça, je dis rien. »

    C’est le souhait de l’immense majorite des scientifiques (je ne sais pas trop quelle est la position des chercheurs en business). Ceci dit, ce n’est theoriquement pas possible. En effet, pour l’immense majorites des publications scientifiques les journaux exigent avant publication l’abandon total de vos droits, et l’interdiction de mettre en acces libre les resultats sous peine de poursuites.

    Cette situation est proprement scandaleuse pour plusieurs raisons. Premierement, le travail de recherche (fondamentale) est (dans la majorite des pays) financee par l’etat. Deuxiement, le travail de « peer review » est effectue (au moins en math) de maniere benevole par la communaute. Troisiemement, apres que l’article fut accepte, il est demande aux auteurs d’adapter entierement leur article au layout du journal (demande un temps fou) ainsi que de s’assurer de la correction de toutes les erreurs de typo et autres. Au final, le journal se contente de produire le pdf, et demande a l’auteur de signer un papierdans lequel il lui est interdit de mettre son article en ligne, le distribuer par pdf, etc.

    Les prix pour telecharger ces articles vont tres souvent a la piece aux alentours de 30-40$ a moins que l’institut de recherche n’aie une flatrate (negociee au prix fort). En plus du caractere scandaleux, c’est un frein fantastique a la science (acces difficile) particulierement inegalitaire (je connais le cas d’etudiants dans des pays d’afrique et asie qui n’y ont pas acces parce que leurs universites ne peuvent pas se le payer).

    Mentionons au passage que ces entreprises de publications agissent en oligopole et se garantissent sur notre dos une marge de 35% a l’annee depuis les 30 dernieres annees (35% finance par les taxes du citoyen tant pour la preproduction que pour les contrats signes par les universites).

    La communaute mathematique proteste particulierement violemment contre cette situation (voir elsevier Boycot
    http://gowers.files.wordpress.com/2012/02/elsevierstatementfinal.pdf
    ) et de nombreux nouveaux journaux sont apparus, entierement electroniques ou les articles publies sont sous licence publique et la production du journal est entierement finance soit par les universites, soit par une participation minime des personnes publiant, le journal ne faisant aucun gain. En ce qui concerne la plupart de mes collegues et connaissances dans le milieu mathematique, l’ensemble de nos publications sont telechargeable librement sur internet, et c’est justement sous la pression d’actions comme celle de Swartz que l’ensemble de la communaute commence a bouger.

    le 18 janvier, 2013 à 22 h 23 min
     
  • Ahah, l’erreur 404 est géniale!
    Quant aux enfants Smith, j’avoue que c’est surtout la tête du gamin, style « chui tro un bogoss, ta vu! » qui me donne envie de l’abattre!

    le 18 janvier, 2013 à 23 h 32 min
     
  • Hey merci pour le ps, content que ma 404 plaise :)

    le 19 janvier, 2013 à 0 h 36 min
     
  • Samuel : merci des précisions! Je me doute bien que les contrats sont très contraignants, et que renoncer à publier dans ces revues est une sorte de suicide professionnel. Ceci étant, j’ai connu plusieurs profs qui mettaient en ligne leurs séminaires, conférences, ou qui tenaient des blogs où ils écrivaient sur leur recherche. (Par ex, Affordance.) Ce que je trouvais en fait dommage avec le pdftribute c’est justement que j’avais l’impression qu’il n’était qu’un hommage à court terme et qu’il ne changeait rien sur le fond du fonctionnement. Mais si ça fait bouger les choses, tant mieux!

    le 19 janvier, 2013 à 11 h 40 min
     
  • pdftribute, on pourrait croire que c’est un hommage à françois hollande. (rapport à pdf qui voudrait dire président de france. Ce commentaire est débile et sera publié pour cette seule raison)

    le 20 janvier, 2013 à 20 h 43 min
     
  • Tes articles sont toujours aussi bons et agréables à lire, et ils sont plus réguliers ces derniers temps, donc youpi! J’en profite pour te souhaiter (ainsi qu’aux lecteurs) une bonne année 2013, avec une meilleure santé pour Junior ;)

    le 21 janvier, 2013 à 13 h 42 min
     
  • Il existe des Archives Ouvertes qui permettent aux chercheurs de mettre en libre accès leurs articles. Comme http://hal.archives-ouvertes.fr/
    Pour les articles publiés dans des revues commerciales, le site http://www.sherpa.ac.uk/romeo/ indique la position des éditeurs vis-à-vis du dépôt en Archive Ouverte.

    le 21 janvier, 2013 à 14 h 44 min
     
  • Happy birthday to youuuu !! :-))

    le 22 janvier, 2013 à 11 h 19 min
     
  • A propos d’Aaron Swartz, c’est marrant de voir le contraste entre le papier en lien sur le site de Telerama et les quelques lignes consacrées à la même affaire dans le dernier numéro de… Telerama, où il en est fait un portrait nettement plus simpliste (on dirait presque que son suicide est du à de seuls délires paranos!) !

    le 29 janvier, 2013 à 22 h 20 min
     
  • J’ai sauvé 105 Lemmings :D Qui fait mieux ?

    le 17 février, 2013 à 14 h 01 min
     

Poster un commentaire