Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

26 février 2013

Un week-end bien bien moisi

J’ai passé un week-end de chiasse.
Le genre de week-end qui par capillarité te pourrit la semaine précédente et la semaine suivante.

D’abord, Têtard m’a offert un cadeau. “Mmm… qu’est-ce que je pourrais offrir à ma merveilleuse maman que j’aime plus que tout au monde ? Je pourrais accepter de répéter ‘nez’ quand elle me montre son nez 50 fois de suite… Ah non! Je sais, je peux aussi lui refiler une vieille gastro qui pue.” Tiens maman, cadeau.

Parce qu’avoir un enfant, c’est aussi accepter d’ouvrir son foyer à tous les microbes qui zonent dans la rue en attendant de trouver une maison chaleureuse. Viendez chez moi les maladies, vous y serez bien accueillies.

Donc, j’ai eu une gastro de compétition. Entendons-nous, j’ai déjà eu plein de gastros dans ma vie mais là ça m’a rappelé très fort ma gastro indienne. Peut-être entre autre parce que je me suis chiée dessus pas moins de 4 fois. (La première fois, je suis partie me laver le cul, la 2ème j’ai abandonné toute dignité et décidé de crever dans ma merde comme n’importe quel soldat en poussant un râle de temps en temps. J’étais ce mec à l’arrière-plan sur le champ de bataille qu’on entend geindre régulièrement sans jamais le voir et qui sert à accentuer l’effet dramatique. Bref, j’incarnais la mort.)
Deuxième point commun : je gerbais tous les médocs dans les dix minutes ce qui rend compliqué le fait de se soigner.

Du coup, vendredi soir, il a fallu appeler SOS médecin.
Sachez qu’il a fallu 4 heures pour que le sosmédecin arrive. Heu… débarque… Heu… Je ne sais pas quel verbe employer pour décrire l’arrivée du médecin bronzé en pantalon en cuir moulant.
Premier diagnostic du toubib “ça va pas du tout. Si vous continuez comme ça, demain, vous allez faire des malaises.”
Il m’a demandé si j’avais de la fièvre. J’ai dit que je savais pas. Là, il a écarté les mains et déclaré “allez, hop, on prend la température”. Il m’a filé un thermomètre. Je l’ai regardé. Il m’a regardée. Il a lu dans mes yeux “mais qu’est-ce qu’il attend exactement de moi là ?”. Il m’a répondu “allez, on met ça dans les fesses”. What ? La dernière fois qu’on m’a foutu un thermomètre dans le cul je devais avoir 7 ans et j’ai juré mes grands dieux que la seule chose qui désormais passerait par là serait des bites. (Je ne savais pas encore qu’il existait des instruments appelés “anuscope” mais c’est une autre histoire.) Le médecin est resté planté devant moi à me regarder pendant que je m’agitais sous la couette pour mettre ce putain de thermomètre. Nan, c’était pas du tout gênant comme moment, vous pensez bien. Se mettre un thermomètre dans le cul pendant que tu te fais mater par un mec en pantalon en cuir…
En attendant le verdict du thermomètre, j’ai eu l’occasion de découvrir qu’il avait un faible certain pour les comparaisons. Il m’a expliqué : “Voir un médecin sans prendre sa température, c’est comme un pilote d’avion qui monte dans son appareil sans son altimètre”. J’ai aussi eu droit à “la gastro c’est comme un train. Quand le train est lancé à pleine vitesse ça prend beaucoup plus de temps de l’arrêter que lorsqu’il vient de démarrer”. (Une prédiction qui s’est révélée extrèmement juste.)
Après ça, il m’a expliqué que vu mon état, il n’y avait qu’une solution: me faire une piqure de primpéran pour qu’ensuite je puisse avaler les autres médocs.
Là, j’étais contente.
Après il a dit “allez, montrez-moi vos fesses”. ALERTE DIGNITE ALERTE DIGNITE ALERTE DIGNITE. Et oui, rappelez-vous que j’avais passé la journée à me chier dessus.
Je passe sous silence les détails de ce moment extrèmement gênant.

Comme j’avais visiblement un TGV de la gastro et que je pèse 50 kilos, j’ai continué de crever pendant tout le week-end.

Mais le plan machiavélique de Têtard ne s’arrêtait pas là.
Dimanche matin, tranquillement allongé dans son petit lit, l’enfant réfléchissait. “Qu’est-ce que je pourrais faire aujourd’hui ?

photo (16)

Je me suis encore super emmerdé hier parce que maman elle a pas voulu m’emmener à la piscine cette pute. La maison est morte depuis deux jours… J’ai envie d’ambiancer tout ça. Me mettre dans la machine à laver ? Pfff… déjà fait.

photo (17)

Jouer avec les prises électriques ? Trop évident. Ah bah tiens! Si je leur cassais les couilles toute la journée sans raison ? T’en penses quoi copain le chien ?

photo (18)

Wahou! Super! Allez, vendu.”
Et là, Têtard a gonflé tous ses muscles, a fait exploser son body et s’est métamorphosé en l’abominable Dark Têtard.

The Nefarious Tadpole.

Son super pouvoir de nuisance : hurler une minute sur deux pendant toute la journée. (Parce que s’il hurlait en permanence, on pourrait finir par s’y habituer, ça perdrait de son efficacité.)(C’est quand même mon fils, il est extrèmement intelligent.)

Vous allez me dire que j’en rajoute. Ok, il a dû être chiant mais bon, on connait les enfants.
Alors je vais vous prouver ma bonne foi. Sachant qu’on habite dans l’appart depuis sa naissance, qu’il a eu un RGO, qu’il criait beaucoup, je vous jure que jamais il n’avait fait ça.

La preuve : à 17h, on sonne à la porte. Le Chef, l’enfant dans une main, une tronçonneuse dans l’autre, va ouvrir. C’était le voisin du dessous qui nous a dit “excusez-moi mais j’aimerais savoir s’il y a un problème… ce qu’il se passe… On entend des hurlements de bébé depuis ce matin. On commence à s’inquiéter”.
Malaise.
Le Chef était un peu décontenancé et puis il a dit “il est juste chiant”.
Mais le voisin est resté planté devant nous. Et là, toute son attitude nous racontait les deux dernières heures qu’il avait passées avec sa meuf à faire des conjectures sur le drame qui se déroulait chez nous, sur le fait d’appeler les services sociaux ou pas, sur l’affaire de la petite Marina et la non-assistance aux enfants en danger. Il a décidé d’insister un peu “on entend vraiment des hurlements depuis ce matin… C’est un seul bébé ou vous en avez un autre ?”
Gros gros malaise.  Evidemment, pendant tout ça, Têtard n’a pas émis un son. Il s’est contenté de regarder intensément le voisin. Une manière subtile de lui dire regardez, quand ils ne me rouent pas de coups, je suis le plus sage des têtards.

Enflure d’enfant que j’aime de tout mon coeur.

Le voisin a fini par partir.
J’imagine que Têtard n’était pas peu fier de son coup. Les gens qui vivent dans des maisons ne connaissent pas ça mais la vie en immeuble c’est un système d’autosurveillance permanent. C’est pas vraiment que les voisins vous surveillent. C’est plutôt que chacun soupçonnant les autres de les surveiller on vit avec une certaine forme de paranoïa. Perso, j’ai toujours eu l’impression que mes voisins entendaient toute ma vie et me jugaient. (C’est pour ça mes amis, qu’à une époque j’avais poussé le vice jusqu’à mettre un casque pour mater du porno tranquille.) Quand Têtard avait son RGO, j’étais convaincue que tous les voisins l’entendaient pleurer et pensaient que je ne savais pas m’en occuper.
Alors vous imaginez pas la honte et le traumatisme d’avoir un voisin qui vient discrétos enquêter chez vous. Quand en plus la veille, un mec en pantalon en cuir vous a obligé à vous sodomiser sur un thermomètre et à lui montrer votre cul crotté, vous vous dites que c’est pas votre week-end. Que la vie est poite. Que tout est nul. Que vous avez envie de disparaitre.

Comme j’ai la constitution physique d’une Ethiopienne de 95 ans, normalement je devrais avoir complètement récupéré de ma gastro aux alentours du mois de juin. En plus, il s’est avéré que Têtard est toujours hyper énervé contre moi parce que j’ai été malade. Soit il me crie dessus, soit il m’ignore. Sympa.

 

partager ce post sur: facebook | twitter |

 

 

49 commentaires pour “Un week-end bien bien moisi”

  • Mon commentaire ne sera pas très élaboré. Juste, quel talent.

    le 26 février, 2013 à 13 h 57 min
     
  • Oh Titiou, grande maîtresse de la Chkoumone, grâce à toi, je me sens moins seule dans ma lutte contre la pute de vie. J’ai récemment demander un SAV à mes géniteurs qui m’ont répondu « t’es née prématurée, tu as du être finie à la pisse ». Merci Papa, Merci Maman.

    le 26 février, 2013 à 13 h 59 min
     
  • Dieu : j’ai été formée à bonne école

    le 26 février, 2013 à 13 h 59 min
     
  • Donc tu as eu LA gastro avec un môme qui braille toute la journée dans la pièce d’à côté, là c’est double peine !
    Je crois que ça fait ça à tout le monde d’être persuadé que les voisins vont appeler les services sociaux certains jours (enfin tout ceux qui ont des enfants…). Enfin moi ça m’arrive régulièrement…
    Allez, bon rétablissement, au moins on peut utiliser ça comme excuse pour bouffer tout ce dont on a envie dans l’objectif de récupérer quelques kilos

    le 26 février, 2013 à 14 h 02 min
     
  • Juste pour dire a) continuez comme ça parce que vous lire est mon remède à la dépression (ou risque de) et b) écrivez plutôt « me rouent de coups » parce qu’on peut ruer dans les brancards après s’être fait roué de coups mais pas l’inverse. En même temps, vous semblez avoir des circonstances atténuantes !

    le 26 février, 2013 à 14 h 08 min
     
  • Tu connais l’adage : tes petits enfants te vengeront !

    le 26 février, 2013 à 14 h 08 min
     
  • Zut, l’émotion m’a fait mal écrire mon nom, je dois couver une gastro !

    le 26 février, 2013 à 14 h 08 min
     
  • Moi les histoires où on se chie dessus, ça me fait mourir de rire. Je dois encore avoir 7 ans.

    le 26 février, 2013 à 14 h 12 min
     
  • Moi j’attends de voir comment sera Tétard à l’adolescence. S’il est déjà si machiavélique que ça, tu vas en chier (huhu) ma pauvre Titiou!

    le 26 février, 2013 à 14 h 14 min
     
  • Je meurs d’envie d’envoyer ça à mon frère, l’heureux papa d’un Têtard de 18 mois, mais je crains que ça ne l’enfonce un peu plus dans la mouise (en ce moment, son cher enfant est bourré de psoriasis et refuse de prononcer le moindre mot).

    Bon courage, bon rétablissement, bon tout ce qu’on souhaite dans ce cas-là. Ta santé va peut-être mal, mais ta plume frétille!

    le 26 février, 2013 à 14 h 28 min
     
  • Et dire que ça peut t’arriver en pleine dédicace; Angoissant …

    le 26 février, 2013 à 14 h 33 min
     
  • En effet, quel talent ! Et quelle poisse, aussi, j’avoue. (Aaah, la gastro. Les joies de l’hiver). En même temps, la poisse, ça inspire des posts bien rigolos. D’ailleurs il ne m’arrive pas assez de merdes en ce moment. Du coup je manque d’inspiration. Je m’ennuie. Qu’est ce que je pourrais bien faire pour remédier à ça ? Ah ben tiens, je sais : je vais crier !(Me mettre dans la machine à laver ? Déjà fait).

    le 26 février, 2013 à 15 h 02 min
     
  • D’ailleurs je ne sais pas ce que Têtard en pense mais se cacher dans la machine à laver est d’un intérêt très relatif, hein, finalement. On se dit que ça va être la grosse marade et puis bon. Bof.

    le 26 février, 2013 à 15 h 10 min
     
  • Solution :
    http://6q4u.files.wordpress.com/2013/02/mind-fuck.jpg

    le 26 février, 2013 à 15 h 12 min
     
  • https://lh6.googleusercontent.com/-b1TexrqzilQ/USyD-KKVriI/AAAAAAAAK6U/Ae5EWUeHHYI/s363/tumblr_mir11wkED31qz7ywso1_400.png
    Pardon :(

    le 26 février, 2013 à 15 h 22 min
     
  • Le dernier superpouvoir d’un bon bloggeur : plus grosse la galère, meilleur le post à partager.

    le 26 février, 2013 à 15 h 53 min
     
  • Allez allez, belle enfant, sèche ta crotte, quand ça ne va pas il y a toujours Udo Jürgens pour mettre du baume là où tu en as besoin. http://www.youtube.com/watch?v=2-g7bDHHEnA

    le 26 février, 2013 à 16 h 00 min
     
  • Comme Leutti, ce genre d’histoire me fait mourir de rire, désolé et merci pour nous. Promis je compatirai quand ce sera mon tour.

    le 26 février, 2013 à 16 h 15 min
     
  • Tu nous dois une explication sur l’anuscope (ça sent la blogueuse avec des hémorroïdes c’t’affaire) !!!!

    le 26 février, 2013 à 21 h 24 min
     
  • Juste, merci. C’est toujours bien de finir sa journée dans un grand éclat de rire. :D

    le 26 février, 2013 à 22 h 31 min
     
  • Je crois que je n’ai retenu qu’une phrase de l’article :

    « La dernière fois qu’on m’a foutu un thermomètre dans le cul je devais avoir 7 ans et j’ai juré mes grands dieux que la seule chose qui désormais passerait par là serait des bites. »

    … j’ai rien d’autre qui me vient a l’esprit que : <3. C'est tellement classe, j'adore!

    le 26 février, 2013 à 22 h 36 min
     
  • et ce n’est que le début…
    http://25.media.tumblr.com/tumblr_mde6kbZ1hk1qet468o1_500.gif

    le 26 février, 2013 à 23 h 36 min
     
  • CECI ETAIT UN COMMUNIQUE DE LA FONDATION POUR LA PROMOTION DE LA LIGATURE DES TROMPES, DE LA VASECTOMIE, ET DE L’AVORTEMENT.

    (Merci Titiou :D)

    (et je plussoie Arga)

    le 27 février, 2013 à 0 h 18 min
     
  • Moi je suis bien content que tu passes des week-end comme ca, ca nous donne des notes de blog géniallissimes :)

    +1 sur le passage qu’Arga quote, une perle !

    le 27 février, 2013 à 1 h 50 min
     
  • Je n’aime pas poster.

    Mais depuis le temps que je savoure ta plume, je me dois de partager un peu.

    Voici donc juste 6’42 pour te réconcilier avec la jeunesse et les désagréments qui vont avec ;-)
    http://www.ebaumsworld.com/video/watch/83115530/

    Continue comme tu es, te lire est un vrai plaisir.

    le 27 février, 2013 à 3 h 16 min
     
  • Rhooooo …. Je tombe ce jour sur ton blog et en attaque donc la lecture par ce dernier billet. Bien m’en fasse! Paf! Tu es dans mes favoris. J’ai une heure ou deux à tuer, je m’en vais lire les précédents. J’ai hâte.
    PS: j’habite en immeuble et « possède » une petite fille de 2 ans.

    le 27 février, 2013 à 12 h 14 min
     
  • Au moins a chaque fois que je viens ici j’ai appris une chose essentielle: ne jamais faire d’enfant…

    le 27 février, 2013 à 13 h 46 min
     
  • Légèreté, humour et impudeur joyeuse.
    C’est toujours un plaisir de te lire

    le 27 février, 2013 à 15 h 20 min
     
  • Ah.. La gastro et SOS Médecins… Un des moments où tu te laisserais bien crever au fond des chiottes ! Moi j’avais eu droit à un russe je crois bien. Je captais rien à ce qu’il disait. C’était parfaitement génial !
    Mais ne t’inquiète pas, plus tard, c’est Têtard qui te tiendra les cheveux quand tu seras malade (pas de mal entendu, je ne te le souhaite pas. Disons bien beurrée après une excellente soirée). Tu l’auras ta revanche.
    Parole d’enfant prématurée qui a bien fait chié avec son RGO.
    On finit par devenir des gens bien !

    le 27 février, 2013 à 16 h 10 min
     
  • Mon dieu que je ris !
    Mais le pire, c’est qu’à 2 ans, les têtards sont EN PERMANENCE du côté obscur de la force.

    Qu’est-ce qu’on les haime, ces cons de gosses!

    le 27 février, 2013 à 17 h 47 min
     
  • Si on psychanalysait, on dirait que ton fils sadise sa mère, mais ce serait justement à lui de chier partout pour t’emmerder (puisqu’on est dans le champ lexical de la merde). Mais, ne psychanalysons pas, restons dans l’ambivalence de l’amour filial, ça suffit, ça permet de respirer régulièrement.

    le 27 février, 2013 à 21 h 56 min
     
  • Cet article n’a ni queue ni tête. Comme Arielle Dombasle.

    le 27 février, 2013 à 21 h 58 min
     
  • ce we c’était la pleine lune !!!

    le 27 février, 2013 à 22 h 45 min
     
  • Pour te remonter le moral : http://www.catsthatlooklikehitler.com/kitler/pics/kitler8105.jpg

    le 28 février, 2013 à 0 h 54 min
     
  • Encore une fois, j’adore.
    Et je commente pour une fois, parce que je suis devenue la nana larguée avant la St Valentin qui déteste la St Valentin, et aussi la minette bien habillée qui pleure dans le métro.
    Mais au moins, je n’ai pas de gosse, merci de me remonter le moral…

    le 1 mars, 2013 à 13 h 17 min
     
  • Titiou, ça fait deux ans maintenant que je lis tes billets sans jamais osé les commenter. Mais là, c’était juste un pur moment. Merci! Grâce à toi j’ai ris et j’ai réalisé que la vie, pas seulement la mienne, est souvent « merdique » (c’est le cas de le dire). =)

    le 1 mars, 2013 à 14 h 43 min
     
  • Avant j’avais un ptit faible pour toi mais ça, c’était avant.
    http://imposetonanonymat.tumblr.com/post/29967128999

    le 1 mars, 2013 à 15 h 02 min
     
  • Dommage que tu n’ais pas réussi le doublé gastro de maman ET de têtard…
    Et sinon, ça aurait pu être encore plus humiliant :
    http://youtu.be/97Pr6zBmT4Y

    le 1 mars, 2013 à 21 h 55 min
     
  • Oui, c’est vrai que je lis sans commenter aussi. Mais dès que ça ressemble autant à du Bukowski mélangé en style, j’ai du mal à m’empêcher de ne pas faire entendre ma voix positivement. L’amour de la vraie vie quoi (et la vraie vie, ça sent le caca)!

    le 2 mars, 2013 à 13 h 58 min
     
  • J’imagine le thermomètre dans le cul avec une gastro ! Je compatis !

    le 3 mars, 2013 à 15 h 06 min
     
  • tiens, moi aussi j’avais reçu la visite de mon voisin du dessus parce que ma gosse braillait de longues heures (angoisse du soir ça s’appelle, et ça porte bien son nom, pour les parents), voisin qui n’ayant jamais eu d’enfant ne savait pas qu’il pouvait leur arriver de pleurer, comme moyen d’expression.
    Ce qui allait à l’encontre de l’avis du pédiatre qui disait de ne pas hésiter à la laisser pleurer (après s’être assuré que c’est juste un caprice, pas un truc grave)

    le 4 mars, 2013 à 14 h 44 min
     
  • Je ne suis donc pas la seule à écouter du porno au casque. (Je le fais plus hein, hum hum).

    le 5 mars, 2013 à 8 h 55 min
     
  • Du coup ça te fait pas mal de points communs avec la Reine Mère tout ça.
    Entre la gastro, l’élégance naturelle, les hommes en cuir, et les bites dans le cul…

    Sinon au final ça fait forcément penser à l’histoire de l’ours et du lapin qui se retrouvent derrière un buisson…

    le 6 mars, 2013 à 11 h 50 min
     
  • J’ai jamais eu de gastro de ma vie mais ton article me fait excrément envie.

    le 7 mars, 2013 à 14 h 45 min
     
  • il fallait s’y attendre…

    http://www.gizmodo.fr/2013/03/04/geek-x.html

    le 7 mars, 2013 à 16 h 35 min
     
  • Hello,

    là tu m’as bien fait rigoler !

    Mais qu’est qu’ils on les français à se foutre des thermomètres dans le cul ?

    Je vais étudié ça pour un futur blog mais je suis quasiment sur que la différence avec la température sous les aisselles est de moins de 0.1 degrés C. Est ce que ça en vaut la peine ?

    Continues de nous faire rire !
    Michel

    le 7 mars, 2013 à 23 h 47 min
     
  • Heureusement que j’habite dans une maison, sinon, mes voisins seraient venus sonner à ma porte aggacés par un interminable et bruyant fou rire, provoqué, tu dois t’en douter, par la lecture de ton article.

    Merci du fond du coeur. <3

    le 8 mars, 2013 à 12 h 33 min
     
  • Arf, bienvenue au club! Dans mon cas, le voisin n’est même pas venu sonner pour constater que si junior hurlait, c’était de frustration à chaque caprice non-réalisé (genre allumer toutes les lumières de l’appartement à 3h du matin et couper les ficelles de son mobile pour décrocher l’oiseau jaune), et non pas parce qu’on renforçait sa couche avec du fil de fer barbelé: il nous a direct « dénoncé » aux services sociaux! Du coup, courrier assassin du conseil général et visite de la DDASS… Tu as beau éclaircir assez facilement le malentendu avec l’assistante sociale, tu te prends la honte de ta vie quand même… Et une vague envie de déposer les couches usagées de junior sur le palier des voisins. :-)
    Allez, courage pour la suite et merci pour cette nouvelle tranche de vie!

    le 15 mars, 2013 à 11 h 21 min
     
  • J’ai ri aux larmes, gênant ainsi ma coloc en train de réviser ses partiels et lui gâchant par capillarité sa semaine, et son diplôme (soyons modestes).

    Merci.

    le 30 avril, 2013 à 23 h 59 min
     

Poster un commentaire