Social

fil rss girls and geeks girls and geeks sur facebook girls and geeks sur facebook

Citations

Je crois que je suis à un tournant de ma vie.
-Moi, une fois par semaine
 

Cam

tartine

Les Archives

9 janvier 2009

Du sexe, du cul, de la levrette et de l’injustice

C’est la rentrée, on se relance. Revenons donc à des fondamentaux du genre vendredi = sexe.
Dans ce merveilleux conte de Noël, intitulé Mère-grand vous narre le sexe, nous en étions restés à l’arrivée miraculeuse du porno sur canal +. Après, on passe en accéléré. Y’a eu le câble. Et internet. Il ne faudrait pas négliger l’ampleur des conséquences de cet accès gratuit, illimité et libre à tous les pornos du monde. Aujourd’hui, Mère-grand va s’intéresser à un premier bouleversement – côté moule.
Une des raisons de ma quête enfantine du pron était le besoin de visible. Non seulement la sexualité restait cachée (bien qu’omniprésente) et attisait la curiosité de tous les enfants, mais pour une gamine s’y rajoutait l’obstacle corporel. Notre corps, lisse, sans aspérité ni excroissance, ne nous offrait aucune réponse. Pire, il nous en posait. Ce qu’en cours de bio en 4ème, le prof désignait sous la formule « une des différences entre les organes reproducteurs masculins et féminins est que ces derniers sont cachés. » On se heurtait donc à une couche de mystère plus épaisse que les garçons de notre âge.
Or cette invisibilité, le porno y a mis fin. Non, je vous arrête tout de suite, je n’ai pas regardé des snuffs movies dans lesquels on aurait éventré des jeunes femmes pour faire un gros plan sur leur utérus. Mais pendant longtemps, assez connement j’avoue, je pensais qu’un trou bah c’était un trou. (Par contre, une bite n’était pas une bite. Ceci n’est pas une bite pourrait-on rajouter. Elles étaient toutes différentes. Sujet d’un post prochain.) Jusqu’au jour où j’ai découvert l’incroyable diversité des chattes. Pas deux identiques. Et comme, ainsi que l’écrivait Breton dans Nadja « je m’efforce, par rapport aux autres hommes, de savoir en quoi consiste, sinon à quoi tient, ma différenciation », j’ai été très fière de me trouver en possession d’une nouvelle caractéristique.
Ca, c’était la bonne nouvelle apportée par le porno (même si elle pouvait aussi être légèrement anxiogène).
Mais le porno, ça a surtout permis à une génération de femmes de faire une découverte fondamentale, révolutionnaire, sans retour possible : la vision subjective masculine de la levrette.
Pour que les lecteurs garçons comprennent bien, je ne sais pas si vous y avez déjà réfléchi mais attention, je vais vous balancer de la révélation, de la vraie. A moins d’être contorsionniste, en levrette, une femme elle voit généralement ça :
prise
Ou ça (je précise, ce n’est pas chez moi) :

mur

Pas follement excitant vous l’admettrez. Evidemment, il y a une foule de variations possibles. (Incroyable le nombre de papiers peints qui existent sur le marché.) Si les réalisateurs de pornos décidaient de filmer en caméra subjective féminine (ce qui a dû être fait à titre expérimental mais d’un point de vue commercial l’intérêt est quand même assez limité) il faudrait une succession de plans un peu longs : le mur clic-clac la couette (tiens les coutures se défont un peu) clic-clac l’oreiller clic-clac le drap (faudrait que je le change d’ailleurs) clic-clac le sol (« clic-clac » étant l’onomatopée pour signifier le changement de plan à l’écran). Oui, bien sûr, il y a aussi la télé, des meubles divers, des paysages. Bref, beaucoup de choses mais rien, vraiment rien de sexuel (sauf évidemment si en même temps vous regardez un porno à la télé). Donc le jour où j’ai compris qu’à l’inverse le mec il avait youporn en direct sous les yeux, j’ai été révoltée par cette iniquité totale. Qu’un homme et une femme ça soit différent je le conçois bien. Mais là, c’est vraiment pas juste. Entendons-nous bien, on ne parle pas de ressenti physique, de sensation, on ne remet pas en question l’efficacité toute biologique de la levrette. On dit juste que si EN PLUS on nous avait accordé un angle de vision pornographique dans cette position, ça aurait été vraiment super parce que quand même, l’excitation visuelle ça compte un peu.
partager ce post sur: facebook | twitter |

 

«                 »

 

13 commentaires pour “Du sexe, du cul, de la levrette et de l’injustice”

  • C’est vrai que nous on a une vue panoramique, c’est cool. Parfois j’en profite meme pour regarder a droite a gauche dans l’appart de la nana, on découvre des choses.

    le 17 février, 2010 à 1 h 05 min
     
  • Souplesse et/ou miroir sont la solution la plus simple (qui a dit simpliste ?) et cette iniquité…

    le 26 février, 2010 à 21 h 07 min
     
  • […] This post was mentioned on Twitter by Pourquoi ou Pas and Pute à Scier, Doc Fusion. Doc Fusion said: RT @Tchupy: la révélation du mâle que je suis : http://www.girlsandgeeks.com/2009/01/09/du-sexe-du-cul-de-la-levrette-et-de-linjustice […]

    le 4 août, 2010 à 14 h 23 min
     
  • Miroir ça marche bien, mais existe déjà le porno POV for girls, j’ai du croiser ça quelque part…

    Voilà, ça n’a pas été sans peine mais c’est femalepov • com (je vais pas non plus mettre des URL porno sur les blogs des gens ça fait mauvais genre).

    Sinon pour l’injustice => Et nous alors, on a pas le droit de ne pas voir la fille pendant le sesque ? Nan ! C’est une honte, surtout si elle est moche !

    le 4 août, 2010 à 14 h 25 min
     
  • Peut être que deux rétroviseurs fixés sur les cuisses feraient l’affaire. Qui plus est cela ferait une prise intéressante pour monsieur. Le modèle géant pour caravanes me semble le plus indiqué.

    le 4 août, 2010 à 15 h 36 min
     
  • Moldy peaches :  » I like to do it backwards so you can fuck and watch TV « .

    le 4 août, 2010 à 16 h 03 min
     
  • Une seule solution : le gode ceinture.
    Pour qu’enfin, ils puissent se rendre compte de près de la quantité de miettes qu’ils laissent sur le canapé.

    le 4 août, 2010 à 16 h 08 min
     
  • ah c’est un point de vue interessant, celà dit ça soulève une question vient, mais avant : une petite introduction.
    Dans mon couple, la seule qui a toujours réclamé, qui réclame encore et qui réclamera toujours la levrette est ma moitié. Cela lui offre parait-il le meilleur angle de pénétration pour sa jouissance (et peut être une idée de soumission, va savoir). Soit, je m’execute.
    Celà dit, (très belles les photos) est ce qu’elle préfère cette position pour l’excuse invoquée ou est-ce qu’elle préfère ne pas me voir pour fantasmer sur le sujet de son choix? pas très glorieux…
    Quant à moi, est ce que je prend du plaisir à limer un…un dos? car je n’ai pas une super vue non plus dès lors que je regarde ce qui m’entoure, alors je fais comme tout le monde…’est ce qu’elle apprécie?, qu’est ce qu’on mange demain?, merde j’ai oublié de sortir le chien, etc….’ sans compter qu’avoir le nez au dessus d’un troukipue et ce quelle que soit l’higiène de la partenaire n’est pas toujours ragoutant.
    J’ajoute que je n’ai jamais joui dans cette position.
    Alors j’ai du mal à saisir la pertinance de l’article, mais ma moitié me dit souvent que je suis hors-normes, alors voilà….il serait bon de compléter votre réflexion sur le sujet. celà-dit, l’article reste interessant, et merci à rue89 pour m’avoir orienté dessus, vais essayer de lire d’autres publications.

    Merci :)

    le 4 août, 2010 à 17 h 56 min
     
  • et les miroirs ça sert à quoi coquine? un peu de jugeotte ne ferait pas de mal, mais faut pas vous en demander trop non plus…

    le 4 août, 2010 à 19 h 12 min
     
  • la levrette a cet avantage qui fait qu’on n’est pas obligé de lui faire des sourires

    le 5 août, 2010 à 9 h 28 min
     
  • Bonjour,
    Rien à voir avec le sujet mais force est de constater l’impact du lien vers cet article dans le récent billet de rue89.com !
    Sur 9 commentaires, 7 sont postérieurs à la parution de l’article sur le génialissime Le Kata Sutra !
    Bonne lecture à toutes et à tous !

    le 6 août, 2010 à 9 h 57 min
     
  • http://rue89.nouvelobs.com/rue69/2014/01/21/fini-vue-mur-levrette-les-google-glass-pourraient-changer-sexe-249247

    le 23 janvier, 2014 à 19 h 38 min
     
  • Du coup on comprend comment tant de nanas peuvent se taper des mecs moches. et pourquoi pour les hommes l’aspect physique des filles est si important : impossible pour un homme de faire l’amour sans voir le partenaire à moins d’avoir les yeux bandés ou de regarder sur le côté.

    Heureusement avec les casques de réalité virtuelle la nana pourra avoir l’impression de se prendre elle même en levrette. et le mec se mettre à la place de la nana. Que de nouveautés en perspective !

    le 8 mai, 2016 à 11 h 49 min
     

Poster un commentaire